L’écotourisme et le développement durable : des valeurs véhiculées jusqu’en République Dominicaine!

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

DSC00784Pour une 10e année consécutive, le Service de l’animation culturelle du Cégep de Saint-Jérôme coordonnait un stage de solidarité internationale. Le plus récent voyage effectué faisait toutefois office de première, puisque c’est pour un tout nouveau projet de coopération en République Dominicaine que 24 étudiants de CSTJ se sont mobilisés. C’est la communauté de Los Bueyes qui a bénéficié du passage de la troupe engagée du Collège et des retombées du projet visant à encourager et faciliter l’utilisation du vélo. Réalisée en janvier dernier, cette première édition fut prometteuse pour l’avenir!

DSC00823« Le Collège avait l’habitude de visiter le village de Fonakeukeu au Cameroun, au départ c’était pour construire une pépinière, puis, au fil des ans, nous avons contribué au reboisement de la forêt et, enfin, bâti des dizaines de fours à combustion lente. », soulignait Marie-Claude Du Cap, qui a initié les échanges interculturels au Cégep.

Or, grâce à des liens tissés en République Dominicaine, le Service de l’animation culturelle a saisi l’opportunité de développer un nouveau projet centré sur le sport, l’écotourisme et le développement durable, des thèmes pour lesquels les jeunes montrent un intérêt de plus en plus évident. 

Ainsi, c’est après 10 mois de préparation que le groupe s’est envolé pour un périple de trois semaines à Los Bueyes, une petite communauté située dans les montagnes dominicaines près de Puerto Plata. Accompagnés par Marie-Claude Du Cap, conseillère à la mobilité internationale, Joey Leckman et Olivier Morin Gauthier tous deux enseignants au Département d’éducation physique, les participants, issus de différents programmes d’études, ont eu la chance de partager leurs passions communes : l’aventure et l’implication!

Sur place, ils ont mis en oeuvre leur projet de contribuer au développement touristique de l’endroit, et ce, tout en prônant l’écotourisme.  Pour remplir leur mandat, ils ont travaillé à mettre en place une série de moyens concrets visant à positionner le vélo comme un moyen de transport sain et écologique de même qu’une activité touristique de choix.

republique-dominicaine-2Une flotte de vélos et un nouveau sentier maintenant à la disposition du village
Dans un premier temps, le groupe s’est attardé à l’implantation d’une flotte de vélos. Après avoir réparé les 30 vélos qu’ils ont recueillis grâce à des donations, organisé leur transport vers la République Dominicaine, offert sur place des ateliers de formation pour l’entretien et élaboré un système logistique, le groupe a finalement rendu disponible la flotte. Utile pour les déplacements des habitants, elle contribuera à réduire l’empreinte écologique de la communauté, mais elle servira surtout à diversifier les activités touristiques offertes.

D’ailleurs, les touristes ont maintenant accès à un superbe circuit balisé sur lequel il est tentant d’aller faire une randonnée en vélo. En effet, avec la collaboration du Centre écotouristique Sereno de la Montana, les jeunes ont également développé le réseau de sentiers pédestres. Ils ont défriché plus 1 040 mètres de chemin, ce qui favorise grandement l’accès entre les destinations d’intérêt. Ce nouveau passage ouvre également la voie à des excursions exceptionnelles dans un environnement naturel préservé.

« L’idée est que, grâce à ces attraits supplémentaires, les touristes séjourneront sans doute plus longuement dans la communauté, y dépenseront davantage et contribueront donc directement à l’essor économique de cette petite région. », de dire Joey Leckman, un enseignant en éducation physique qui a participé au séjour.

Un projet de développement durable sur cinq ans
Le projet, qui s’étendra sur cinq ans, s’inscrit dans un programme global de développement durable visant à supporter la croissance de Los Bueyes. Deux autres groupes seront appelés à y voyager au courant de l’hiver 2015 afin de participer à la transformation et l’exploitation d’un fruit propre à la région, le zapote. Il est également prévu de participer à l’amélioration des outils promotionnels et marketing du centre écotouristique. Bref, en gardant toujours en tête le bien-être de la communauté et le respect de l’environnement, plusieurs autres initiatives signées CSTJ viendront stimuler l’économie locale et favoriser l’autonomie financière du village.

Plaisir, apprentissages et souvenirs inoubliables ont été rendez-vous tout au cours de cette aventure!

republique-dominicaine-1DSC00848DSC00812DSC00785