Présentations en soins infirmiers

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Les étudiants de 5e session exposeront le fruit de leurs recherches, réalisées lors d’un stage communautaire dans le cadre du cours « Santé mentale et psychiatrie ».
Tous les membres de la communauté collégiale sont invités à assister aux présentations de leur choix!

HORAIRE
Lundi 2 mars (Salle André-Surprenant, C-300 b)
12 h 15     La violence conjugale
13 h 15     L’intimidation
14 h 15     La santé mentale et les autochtones
15 h 15     Les drogues de performance

Mardi 3 mars, (local D-112)
8 h 15       L’épuisement professionnel
9 h 15       Toxicomanie et santé mentale chez les jeunes
10 h 15     Santé mentale et itinérance
11 h 15     Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

 

La ponctualité est de mise. Les présentations durent 45 minutes chacune.
Une pause de 15 minutes est prévue entre chaque présentation.


Le programme Techniques juridiques offert au CSTJ dès l’automne 2016

lawSaint-Jérôme, le 23 février 2015 – Le Cégep de Saint-Jérôme (CSTJ) est fier d’annoncer l’obtention de  l’autorisation officielle et permanente du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science (MESRS), d’offrir le programme Techniques juridiques à compter de l’automne 2016.

Dès maintenant, le CSTJ entre en phase d’implantation afin de mettre en œuvre le nouveau programme, de planifier les activités pédagogiques et d’être prêt pour la rentrée scolaire 2016. Le Collège souhaite intégrer plusieurs études de cas réels afin de placer l’étudiant dans un contexte similaire aux réalités du milieu juridique actuel et de leur permettre d’expérimenter certaines tâches de la profession. De plus, une section entière de la bibliothèque sera réservée aux volumes de référence en matière de lois, de règlements, de jurisprudence et de doctrines.

Cette offre de programme a été appuyée positivement par plusieurs partenaires de la région, dont le directeur régional des services judiciaires des Laurentides et directeur du palais de justice de Saint-Jérôme, M. Michel Caouette. « Étant donné que le nombre d’intervenants juridiques dans la région des Laurentides est en augmentation croissante, la venue du programme répondra à un besoin réel de main-d’œuvre pour ce secteur (ministères, organismes, notaires et avocats). Ce programme pourra également satisfaire d’autres clientèles comme le Curateur public, la Régie du logement et même le service du contentieux de Revenu Québec où les services de techniciens en droit sont requis. »

« Le CSTJ est très heureux d’offrir ce programme dès l’automne 2016 pour favoriser le développement d’une main-d’œuvre qualifiée répondant aux besoins de personnel autant au palais de justice de Saint-Jérôme qu’au palais de justice de Mont-Laurier.», affirme Francine Paquette, directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme. « L’offre de ce nouveau programme nous permet d’élargir et de diversifier notre carte de programmes, en plus de contribuer à la vitalité économique du milieu », ajoute Carole Rivest Turgeon, directrice des études du Cégep de Saint-Jérôme.

Ce programme vise à former des techniciens experts habilités à appliquer des règles de procédures judiciaires et administratives tout en maîtrisant les techniques de recherche, de gestion de dossiers et de rédaction juridique. Ils pourront notamment agir comme huissier de justice, greffier, parajuriste, agent de recouvrement et adjoint juridique.  

Pour plus d’information concernant ce programme d’études, visitez : cstj.qc.ca/techniques-juridiques


Le comité organisateur du Salon emploi annonce près de 1000 postes à pourvoir

photo-équipe-salon-emploi

Comité organisateur du Salon emploi : Marie-France Larose (Centre local de développement) , Annie Courtois (Carrefour jeunesse emploi), Raphaëlle Prévost (Chambre de commerce et d’industrie), Valérie Brisson (UQO), Catherine Labelle (Cégep de Saint-Jérôme), Roxanne Desjardins (Cégep de Saint-Jérôme), Rémi Laroche (Centre local d’emploi de Saint-Jérôm)

En collaboration avec l’UQO |Campus de Saint-Jérôme, le Cégep de Saint-Jérôme tiendra la 7e édition de son populaire Salon emploi, le lundi 9 mars prochain, de 10 h à 16 h. Événement phare de l’emploi et de la formation dans la MRC Rivière-du-Nord, le Salon réunit encore cette année une soixantaine d’entreprises. Les exposants seront réunis au gymnase du Cégep de Saint-Jérôme pour pourvoir à près de 1 000 postes, dans sept secteurs d’activités.

Atteignant l’année dernière le cap des 1 000 visiteurs, le Salon emploi est devenu un incontournable pour les employeurs de la région qui désirent s’adresser à une main-d’œuvre qualifiée. Pour les recruteurs comme pour les postulants, cette journée constitue une opportunité unique de réseauter et de multiplier les entretiens, en un seul lieu et une seule journée.

De plus, les chercheurs d’emploi, étudiants et diplômés pourront recevoir gratuitement de judicieux conseils du Carrefour jeunesse emploi de la Rivière-du-Nord, en plus de se prévaloir d’un service de révision express de curriculum vitae. Par ailleurs, une section pour les emplois d’été intéressera certainement la communauté étudiante. Parmi les employeurs qui viendront recruter pour la période estivale, notons la société de l’autisme des Laurentides, Circuit ICAR, Costco et la base de plein air Bon Départ.

65 organisations attendent de vous rencontrer!
Le Salon emploi réunira une soixantaine d’organisations, publiques et privées, œuvrant dans divers secteurs d’activités.

Les secteurs d’activités représentés :

  • Administration
  • Éducation
  • Loisirs
  • Manufacturier
  • Santé
  • Social
  • Technologies de l’information et de la communication

Voici quelques exposants : Centre jeunesse de Lanaudière, Conception Genik, Centre du Florès, Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN), Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Saint-Jérôme, Marmen, Garier, Meuble Foliot, ICC Cheminées et la Caisse Desjardins de Saint-Jérôme.

Un point de chute unique : salonemploi.ca
En plus de la liste complète des exposants et de toute l’information en lien avec la tenue de l’événement, le site www.salonemploi.ca contient des articles et des documents pertinents pour tous ceux qui sont dans un processus de recherche d’emploi. Grâce à cet outil, le Salon emploi poursuit sa mission toute l’année en permettant aux partenaires, visiteurs et exposants de demeurer branchés sur les nouvelles du marché de l’emploi de la région.

Le Salon emploi peut compter sur le soutien de précieux partenaires, dont Emploi Québec Laurentides, le CLD Rivière-du-Nord et le Forum jeunesse des Laurentides qui soutient financièrement le projet dans le cadre du Fonds régional d’investissement jeunesse 2014-2015. Tous des partenaires ayant à cœur le développement régional et l’accès à l’emploi.

Entrée gratuite. Ouvert à tous.
Il est conseillé d’apporter son curriculum vitae.


Le film d’Alain Vézina prend l’affiche le 20 février

« Le Scaphandrier », un film écrit et réalisé par Alain Vézina, enseignant du programme Arts, lettres et communication – option cinéma, prendra l’affiche dans les salles du Québec et au Cinéma Carrefour du nord à Saint-Jérôme, le 20 février prochain.

Après avoir réalisé quatre documentaires traitant de désastres maritimes, incluant celui du désormais célèbre Empress of Ireland et celui du CGS Montmagny, il revient à la fiction avec, cette fois-ci, un scénario d’horreur. Et pour donner vie à ses personnages, M. Vézina a choisi de s’entourer de Raymond Bouchard, Alexandre Landry, Édith Côté-Demers et Béatrice Picard. Des acteurs de talent qui se partageront la vedette dans l’un des premiers films québécois à mettre en scène des zombies. 

Ce film d’épouvante nous propose une incursion fascinante et bien ficelée dans un genre très peu exploité dans notre cinématographie et qui compte des centaines de milliers d’adeptes, jeunes et moins jeunes, tant au Québec, qu’à l’étranger.

Synopsis du film
Un navire est retrouvé à la dérive avec son équipage massacré sur les côtes de la Gaspésie… C’est la consternation! Dans la foulée, une journaliste ambitieuse, aidée d’un jeune muséologue-archiviste plutôt timide et sédentaire, découvre qu’un vieux collectionneur d’objets maritimes aux desseins douteux est peut-être en lien avec cette terrible histoire.  S’amorce alors une course contre la montre pour découvrir qui est ce mystérieux Scaphandrier qui décime tout sur son passage pour arriver à ses fins et récupérer un précieux document pillé sur l’épave du « Princess of the North », là où il a trouvé la mort 100 ans plus tôt…

Page Facebook : https://www.facebook.com/pages/Le-Scaphandrier
Site officiel : http://scaphandrier-lefilm.com/
Bande-annonce : http://youtu.be/Mv1r_QgRlhE

HREF


Les Cheminots s’éclatent devant leurs partisans

volleyball-femininL’équipe de volleyball féminin des Cheminots a pris le deuxième rang d’un tournoi qui avait lieu au Cégep de Saint-Jérôme dimanche dernier.

Cette performance permet aux Jérômiennes de passer de la 2e à la 1ère section de la division 2 du volleyball collégial.

Cliquez ici pour lire l’article complet.


UN ENSEIGNANT NOMMÉ SUR L’ÉQUIPE D’OFFICIELS DES JEUX DU QUÉBEC

yannick_charles_Arbitre_karaté_carréYannick Charles, enseignant du programme Techniques d’intégration multimédia, se joindra au corps arbitral de la 50e Finale des Jeux du Québec pour encadrer et juger les épreuves de karaté, une discipline dont il est passé maître. En qualité de juge-arbitre, celui-ci officiera à Drummondville, du 28 février au 2 mars.

En raison des valeurs d’intégrité qu’il incarne et de son professionnalisme, Yannick a été sélectionné pour voir au bon déroulement des compétitions et pour prononcer une décision impartiale lors des épreuves techniques. C’est la fédération sportive Karaté Québec qui lui a confié cette tâche, une responsabilité de premier plan qu’il aborde avec le plus grand des sérieux.

Fier titulaire du grade provincial A, soit le plus haut grade provincial certifiant la compétence des juges et des arbitres, l’enseignant du CSTJ est également un redoutable pratiquant. En effet, celui qui se joindra au panel des 13 arbitres – triés sur le volet et provenant des quatre coins du Québec – est détenteur d’une ceinture noire 2e dan en Shito-Ryu (style de karaté pratiqué).

Dans le cadre de ses fonctions aux Jeux du Québec, il agira comme autorité pour les trois challenges prévus au programme de son sport : le kata, le combat individuel et le combat d’équipe.

Lors de l’épreuve kata – un enchaînement chorégraphié de gestes techniques réalisé dans le vide et simulant un combat réel – Yannick jouera le rôle de juge. En portant un regard vif et précis sur chacune des performances, il sera appelé à déterminer la meilleure exécution.

Puis, pour remplir avec brio son mandat d’arbitrage pour les combats individuels et les combats d’équipe, ce dernier attendra des combattants qu’ils respectent les règles de cet art martial japonais, mais restera alerte pour signifier toutes infractions au code d’honneur.

Objectif : arbitrer les championnats canadiens!
Après avoir fait office d’instance de raison pour les Jeux du Québec, Yannick espère progresser dans le circuit et décrocher le niveau de juge-arbitre national dans les prochains mois. Il souhaite ainsi se qualifier pour les Championnats canadiens de 2016 et continuer de mettre son œil aiguisé de karatéka au service de son sport.


Des sculpteurs du CSTJ en action

CSTJ-sculpture-sur-neigeUne délégation du programme d’arts visuels participait, du 29 janvier au 1er février, à la 20e édition du Concours intercollégial de sculpture sur neige de Rivière-du-Loup, aux côtés d’une soixantaine de jeunes sculpteurs venus de partout au Québec. 

L’équipe, composée de Isabelle Tessier, Anthony St-Amour et Gilles Labelle, ont dignement représenté le CSTJ en créant une pièce d’envergure, inspirée du thème de l’édition 2015 : « L’œuvre du temps »

Nos sculpteurs ont bravé le froid et les vents du bas du fleuve pour donner vie à leur concept original et façonner le bloc de neige de 500 pieds cubes qui avait été mis à leur disposition.

Leur création, intitulée Attrape-moi si tu peux, faisait référence au personnage mythique Chronos, le Dieu grec du Temps. Sa main, tenant un sablier brisé, symbolise le temps sur lequel nous n’avons aucune emprise.

IMG_1661En jumelant compétences techniques et vision artistique, les artistes ont fait belle figure lors de cette compétition! Ils peuvent être fiers de leur performance, une réalisation épaulée par leur enseignant et accompagnateur, M. Éric Ladouceur. 

Félicitations!


PROJET ÉCOTOURISTIQUE : 15 ÉTUDIANTS DE RETOUR DE RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

République1_CSTJ24Du 3 au 18 janvier, 15 étudiants issus des programmes techniques « Gestion d’un établissement de restauration » et « Intégration multimédia » ont séjourné dans le petit village de Los Bueyes en République dominicaine, afin de concrétiser leur projet parascolaire respectif. Chacun à leur façon, les deux groupes ont travaillé à donner un nouvel élan au développement écotouristique du Complexe Sereno de la Montana, un établissement offrant un service d’hébergement, de restauration et d’organisation d’excursions.

En faisant bon usage des compétences acquises dans le cadre de leur programme d’études, les premiers ont construit une serre écologique dédiée à l’approvisionnement des cuisines du Complexe tandis que les seconds ont développé un site Web offrant une attrayante vitrine sur l’offre touristique de l’endroit.

Un projet de développement durable
Sachant que l’essor économique de Los Bueyes est intimement lié à son activité touristique, les participants de cette mission humanitaire s’emploient, depuis maintenant deux ans, à attirer les voyageurs du monde vers cette destination, en gardant toujours en tête le bien-être de la communauté et le respect de l’environnement. En effet, le projet s’inscrit dans un programme global ayant comme objectif de stimuler l’économie locale et de favoriser l’autonomie financière du village. L’an dernier, la délégation étudiante qui s’y était rendue avait implanté une flotte de vélos et défriché un nouveau sentier pour la randonnée.

ÉDITION 2015 
En plus de s’activer à aider les habitants de ce coin de pays, les jeunes ayant pris part au voyage ont pu compléter leur cours d’éducation physique sur place. Plusieurs étudiants du groupe, accompagnés par Olivier Morin (enseignant), ont donc agrémenté leur aventure d’une série d’exercices dynamiques. Au programme : vélo de montagne, baseball avec les locaux, randonnées pédestres et ascension du mont Isabel de Torres. Cette dernière activité culminait à 800 m d’altitude, après une marche de trois heures offrant une vue imprenable sur Puerto Plata. Tous se sont d’ailleurs félicités d’avoir vaincu le circuit exigeant de 5 km les ayant menés au sommet!

Il faut dire que ce cours avait débuté avant leur départ, avec des séances de spinning et des sorties à vélo spécialement organisées pour les préparer à dépasser leurs limites et à fournir un effort d’une intensité élevée.

Volet alimentaire (un projet signé TGER)
République1_CSTJ4
Encadrées par Sylvain Gravel (enseignant), neuf finissantes en « Gestion d’un établissement de restauration » se sont investies dans la construction d’une serre agricole, laquelle constitue maintenant un lieu propice à la culture de poivrons, d’oignons, de tomates, de fèves vertes, de laitues et d’épinards.

À l’abri des animaux et protégées d’éventuelles perturbations climatiques, les récoltes qui en émaneront bonifieront désormais l’offre alimentaire du Complexe Sereno de la Montana. Faite partiellement de bouteilles recyclées, la serre a été érigée sur le site du Complexe afin que les cuisiniers puissent y cueillir directement les ingrédients frais dont seront composés leurs menus.

Qui plus est, la troupe a aménagé un espace clôturé et préparé la terre de ce lot pour créer un potager extérieur. Les étudiants ont par la suite procédé à une plantation de radis, de citrouilles, d’aubergines, de zucchinis, de concombres, de carottes, de choux, de ciboulette et de coriandre.

Finalement, pour joindre l’utile à l’agréable, le groupe a pris l’initiative d’inviter les gens du village à une fête traditionnelle et de préparer un repas thématique « cabane à sucre ». Une façon d’injecter un peu de saveur québécoise dans les Antilles et de remercier leurs hôtes pour leur accueil chaleureux!

Volet promotionnel (un projet signé TIM)
République1_CSTJ25
Les six étudiants en Techniques d’intégration multimédia s’étant joints au périple ont quant à eux travaillé à développer un tout nouveau site Web pour le Complexe, sous la supervision de Sylvain Paquin (enseignant).

L’objectif était de doter le Complexe d’un puissant outil de communication, pouvant faire connaître l’organisation au-delà des frontières et en faire rayonner ses attraits.

Ces derniers ont donc été appelés à produire du contenu photo et vidéo pour enrichir le site de visuel donnant un aperçu des lieux. Ils se sont par ailleurs penchés sur l’élaboration de la maquette et des textes et procéderont bientôt à la mise en ligne de cet environnement virtuel, conçu pour être à la fois promotionnel et informationnel.

République1_CSTJ26Enfin, tous ont pu profiter d’activités de tourisme bien méritées. Le groupe s’était en effet réservé du temps pour prendre part à une visite en apnée d’un sanctuaire marin, assister à une partie de baseball professionnelle et participer à des cours d’espagnol.

Puis, avant leur départ, les étudiants ont fait don au Complexe d’un ordinateur portable, d’une imprimante et d’une guitare acoustique. Un don qui a été rendu possible grâce à la générosité des participants de l’édition 2014, lesquels avaient remporté plusieurs bourses récompensant leur implication dans ce projet de solidarité internationale.

 

 

 

 

 

 

 


Des étudiants en Sciences de la nature terminent leur session au Costa Rica

costa_cstj_2C’est au Costa Rica, du 29 décembre au 12 janvier, que 19 étudiants en Sciences de la nature ont eu la chance de terminer les cours de biologie et d’éducation physique auxquels ils étaient inscrits à la session d’automne 2014. Encadrés par trois enseignants, Caroline Aubé (biologie), Paul Liboiron (biologie) et Joey Leckman (éducation physique), de même que par deux guides de l’endroit, leur séjour au « pays des gens heureux » s’est avéré aussi enrichissant qu’exaltant!

Lors de la première partie du périple, ils ont séjourné dans une auberge à Bijagua, une localité qui s’étend dans la vallée étroite entre les volcans Tenorio et Miravalles. Puis, pour la seconde moitié du voyage, le groupe était hébergé par des familles de Cuajiniquil, un petit village de pêcheurs pittoresque situé plus au sud. Se retrouvant hors des sentiers touristiques traditionnels, ils ont eu droit à une expérience authentique incluant des excursions en bateau, des parties de soccer avec les habitants et du travail communautaire sur une ferme biologique.

C’est d’ailleurs à la manière des Costaricains que la troupe du CSTJ a célébré l’anniversaire de deux de ses membres, de même que le passage en 2015. Goûter sucré, feux d’artifice, orchestre et danse étaient au rendez-vous pour festoyer comme les ticos!

costarica2015_cstjPlongé au cœur de l’Amérique centrale, le groupe a visité quatre écosystèmes : la forêt tropicale sèche, la forêt tropicale humide, la mangrove et l’écosystème marin. Dans un cadre pédagogique, les participants ont fait de nombreuses randonnées d’observation, effectué différentes recherches sur le terrain et assisté à des cours sur la plage. Ils devaient relever les principales adaptations des organismes à leur environnement. Ils ont également étudié différents problèmes environnementaux et expliqué la biodiversité par l’évolution. Enfin, pour des fins d’évaluation, les étudiants ont eu à répondre à une douzaine de jeux-questionnaires durant leur séjour et à remettre un travail synthèse à leur retour.

La flore et la faune sauvages faisaient aussi partie intégrante de l’aventure. Ils ont visité des endroits magnifiques, dont la réserve naturelle Cano Negro pour s’adonner à l’observation des oiseaux. Il leur a également été donné de faire une randonnée sur des ponts suspendus dans la canopée de la forêt tropicale humide et de marcher le long de la Rio Celeste, l’une des rivières les plus spectaculaires du pays.

Ils ont aussi eu la chance de côtoyer et d’apercevoir plus de 140 espèces animales : des singes, des serpents, des paresseux, des grenouilles, des toucans, des colibris, des fourmis, des iguanes, des geckos, des scorpions, des araignées, des termites, des phasmes, des coquerelles, des papillons, des crabes, des méduses, etc.

Et ce n’est pas l’activité physique qui manquait! Ils ont fait plusieurs longues randonnées, de jour comme de nuit, dont une ayant particulièrement mis à l’épreuve leur force cardiovasculaire, mais qui leur a offert la plus belle des récompenses au fil d’arrivée : des eaux thermales sulfureuses, sur le flanc d’un volcan. À cela s’ajoute des séances de plongée en apnée et plusieurs périodes de baignades dans des petits coins de paradis!

En plus de cette programmation étoffée, la délégation étudiante a profité d’une journée libre pour s’initier au surf et de quelque temps de repos pour tirer le maximum de la pura vida!

 


Natation : les cheminots s’emparent du deuxième rang

cheminots-natation

TC Media Elaine Nicol

Les nageurs qui représentent le Cégep de Saint-Jérôme avaient hâte de plonger dans la nouvelle piscine et l’ont démontré en s’emparant du deuxième rang du classement général.

Les Cheminots qui se sont jetés à l’eau devant leurs spectateurs, au Cégep de Saint-Jérôme, le 30 janvier, ont réalisé de belles performances.

« L’état d’esprit était excellent dès le début de la compétition et les nageurs étaient en grande forme physique à la suite du long congé des Fêtes », a indiqué l’entraîneur Laurent Schramm complètement satisfait du rendement de ses nageurs.

Cliquez ici pour lire l’article complet.


STAGE DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE : 16 ÉTUDIANTS DE RETOUR DE LEUR MISSION EN ÉQUATEUR

Équateur_CSTJPour une 11e année consécutive, le Service de l’animation culturelle du Cégep de Saint-Jérôme coordonnait un stage de solidarité internationale, un stage qui permet à une cohorte d’étudiants avides de découvertes de partir outre-mer, entre la session d’automne et d’hiver. Depuis le démarrage de cette activité de mobilité, le Collège s’est impliqué auprès du village de Fonakeukeu au Cameroun, puis a tissé des liens avec la petite communauté de Los Bueyes en République Dominicaine. Pour l’édition 2015, 16 jeunes se sont envolés en direction de l’Équateur afin de donner vie à un tout nouveau projet de coopération, celui de bâtir un lieu marchand qui deviendrait une plaque tournante de l’économie locale de San Clemente, au nord du pays.

Du 31 décembre au 15 janvier, la troupe du CSTJ a donc mis son plan à exécution, tout en profitant des charmes que recèlent la côte pacifique. Accompagnés par Mélanie Morand, technicienne en loisir et par Danielle Bastien, enseignante en psychologie, les participants, issus de différents programmes d’études, ont eu la chance de partager leurs passions communes : l’aventure et l’implication! Et c’est après 10 mois de préparation que ceux-ci ont enfin pu fouler le sol équatorien et vivre l’expérience humaine pour laquelle ils s’étaient engagés.

1669812_781570685263781_7078440506361603249_oLe groupe s’était donné pour mission de bâtir un lieu à vocation commerciale et d’y mettre en vente les produits artisanaux que conçoivent les résidents du village de San Clemente. Pour remplir leur mandat, les étudiants ont pris racine dans la petite communauté et ont travaillé de pair avec les habitants pour construire, à bout de bras et à la sueur de leur front, la boutique qu’ils leur avaient promise. Signe de leur reconnaissance, les familles locales chez qui ils logeaient leur avait reservé un accueil particulièrement chaleureux et les adieux furent chargés en émotions. 

Une fois le projet mené à bien, la troupe a poursuivi son voyage vers Rio Lindo, une municipalité de la région de l’Intag. Là-bas, le groupe a eu droit à une incursion de trois jours dans l’univers de la culture du café équitable. En effet, en plus de se mettre à la tâche en travaillant dans une plantation, les étudiants ont eu la chance de discuter avec des cultivateurs et de visiter une usine de torréfaction. Ils s’y sont imprégénés des valeurs de solidarité, de justice sociale et de durabilité environnementale, des idées dont on saisit nécessairement mieux l’importance en les observant sur le terrain qu’en en étudiant les concepts à distance.

Puis, pour assouvir la soif de tourisme des jeunes, quelques activités leur permettant d’apprécier le panorama étaient prévues au programme. À cet effet, l’ascension du Mont Imbabura (4 600 m), la randonnée autour du volcan Cuicocha (14 km de marche), l’excursion au marché d’Otavalo (une retraite fermée sur une plage à Mompiche) et la balade dans le Vieux Quito (capitale du pays) leur en aura mis plein la vue!

Et pour terminer le tout en beauté, le voyage s’est conclu par un passage au Monument Mitad del Mundo de l’équateur terrestre, cette ligne imaginaire qui marque la séparation entre l’hémisphère nord et l’hémisphère sud. Pour un moment, tous se sont donc retrouvés un pied de chaque côté du monde! 

5 mars : conférence de retour
Apprenez-en plus sur ce que les participants ont rapporté dans leur bagage personnel, lors de la conférence de retour qu’ils tiendront le jeudi 5 mars en soirée, à l’agora.

Ils exposeront les détails de l’organisation du voyage et des nombreuses levées de fonds ayant servies au financement du projet, en plus de vous parler de leurs rencontres et de leurs réalisations.