MARIE-FRANCE LAURIN À LA BARRE DE L’ORGANISATION DU CONGRÈS DE LA SOCIÉTÉ DE PHILOSOPHIE DU QUÉBEC

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

photo 2Depuis maintenant deux ans, c’est une membre de la communauté collégiale du CSTJ qui mène l’organisation du plus gros congrès de l’Acfas, celui de la Société de philosophie du Québec (SPQ). S’étalant sur quatre jours, l’événement qui a mis en lumière 135 communications disciplinaires dans le cadre de 20 tables rondes est en effet le résultat du travail de Marie-France Laurin, enseignante au Département de philosophie du Collège. Sous le thème Expérience, expertise et expérimentation, le congrès annuel de la SPQ avait lieu à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), du 25 au 29 mai.

Celle qui siège sur le conseil d’administration de l’association depuis trois ans a accepté en 2013 le mandat d’organisation de cette activité majeure, avec l’idée de donner vie à un événement rassembleur et porteur de progrès. Aux côtés de son collègue Benoît Castelnérac (Université de Sherbrooke), cette dernière a donc tiré les ficelles de la logistique pour une deuxième année consécutive et mis en scène les présentations, en veillant à ce que tous les champs de la philosophie soient couverts. Le travail du duo a permis de réunir des acteurs de la philosophie appartenant à une dizaine d’institutions québécoises et de leur offrir un congrès propice à la réflexion et à des échanges approfondis.

Une journée complète était d’ailleurs consacrée à l’avenir de l’enseignement de la pensée critique au cégep. Quatre conférences plénières était également organisées, à raison de une par jour : en philosophie des sciences, en philosophie de l’art, en métaphysique et sur la place des femmes dans le domaine de la philosophie.

La Société de philosophie du Québec regroupe des personnes et des institutions qui, au Québec et ailleurs, s’intéressant au développement de la formation et des recherches philosophiques ainsi qu’au rayonnement social et culturel de la philosophie.