L’IVI à bord du projet de taxis électriques montréalais

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)
photo-equipe_teoTaxi_079_2

Quelques membres de l’équipe de l’IVI lors du lancement de Téo Taxi : Frederick Prigge, Pascal Blouin, François Adam, Benoit Dagenais et Stéphane Pascalon

L’Institut du véhicule innovant (IVI) est fier de contribuer au projet Téo Taxi, une initiative de la compagnie Taxelco qui vise à doter Montréal d’un parc de taxis 100 % électriques. Ce nouveau service, lancé aujourd’hui, bénéficie de l’assistance technique de l’IVI pour en assurer son efficacité et sa rentabilité.

Si l’entreprise imaginée par Alexandre Taillefer s’apprête à accueillir ses premiers clients, le travail de perfectionnement se poursuivra encore dans les prochains mois. Durant cette phase de rodage, l’IVI procèdera à une série d’analyses, sur la base desquelles sera développé un modèle d’opération qui optimisera la performance des véhicules électriques, dans un contexte de taxi et, de surcroît, en regard des réalités climatiques de Montréal.

« Taxelco s’est tournée vers notre savoir-faire dans la filière des transports électriques, afin que nous puissions les accompagner durant les 18 mois du projet pilote. En tous points en accord avec leur mission, nous nous réjouissons de participer à ce projet avant-gardiste et de travailler à ce que le modus operandi de l’entreprise tire le meilleur des véhicules verts. », a indiqué M. François Adam, directeur général de l’IVI.

Comment réaliser un maximum de courses pour un minimum de temps de recharge
Plus précisément, le mandat consiste à conseiller l’équipe de Téo Taxi relativement à différents enjeux, dont la gestion de répartition de la flotte, la stratégie de recharge des véhicules et la mise en place des infrastructures nécessaires.

Pour y parvenir, les spécialistes de l’IVI ont équipé les voitures d’un système de suivi, duquel ils pourront extraire des données sur la consommation d’énergie et prendre la mesure des performances des trois modèles de véhicules en circulation (Kia Soul EV, Nissan Leaf, Tesla). Cette opération leur permettra par ailleurs de se pencher sur le type, le nombre et l’emplacement des infrastructures de recharge privées, devant être implantées à travers la Ville pour favoriser un meilleur rendement.

Comment favoriser la durabilité des véhicules, dans un contexte d’utilisation intensive
Au cœur des laboratoires hautement outillés de l’IVI, les professionnels attitrés à ce dossier veillent également à l’étude du vieillissement des batteries. Afin de documenter leur usure – pour des véhicules qui roulent 4 à 5 fois plus qu’une automobile personnelle -, ceux-ci utilisent le dynamomètre, un équipement technologique permettant la mesure précise de la capacité d’énergie réellement emmagasinée dans les batteries.

Enfin, c’est l’équipe de l’Institut du véhicule innovant qui prendra soin de former les chauffeurs.

Avant le déploiement du service à plus grande échelle, les experts techniques de l’IVI auront donc défini l’équation permettant d’effectuer un maximum de courses avec le minimum de temps de recharge, et ce, en préservant au mieux l’intégrité mécanique des véhicules.