Quatre formations et un consortium d’enseignement collégial voient le jour

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

160122_conferencePresse_AECvehiculeElectriques_020Quatre formations novatrices liées aux transports électriques ont récemment été élaborées par différentes instances, en vue de contribuer aux progrès de ce champ d’expertise national. Pour marquer le déploiement de ces nouvelles opportunités de perfectionnements professionnels à travers le Québec, une centaine d’invités des milieux politique, éducationnel et industriel se sont réunis au Cégep de Saint-Jérôme, le 22 janvier dernier. Ceux-ci ont par ailleurs célébré la création du consortium collégial Connec-TÉ, dédié au développement de formations sur mesure pour les entreprises opérant dans l’écosystème du véhicule innovant.

Rendre disponible une main-d’œuvre qualifiée en mobilité durable, voilà le pari que se sont lancé le Cégep de Saint-Jérôme, le Cégep de Rivière-du-Loup, le Centre de formation professionnelle (CFP) des Moulins ainsi que la Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Deux-Montagnes (CCI2M). Pour y arriver, Emploi-Québec Laurentides, dénominateur commun des quatre formations mises en place, a joué un important rôle de levier, en finançant chacun des projets. 

À l’échelle mondiale, le développement croissant de véhicules électriques entraîne de nouvelles exigences en ce qui a trait aux processus de conception et de fabrication, à l’entretien et à la réparation de ces véhicules et de leurs composantes. Or, si l’hiver 2016 donne le coup d’envoi à une gamme inédite de formations en la matière, c’est entre autres en réponse aux mesures prévues à cet effet dans le Plan d’action en électrification des transports du gouvernement du Québec, dévoilé en octobre dernier. De plus, en 2014, un diagnostic sectoriel mené auprès d’entreprises des Laurentides, par le Cégep de Saint-Jérôme, avait révélé des besoins en formations spécialisées pour le secteur du transport terrestre avancé. C’est donc propulsé par une volonté politique assumée de même que par des besoins bien définis par l’industrie que le début des classes sonnera dès février.

« Forts d’un savoir-faire affiné, les participants aux programmes dynamiseront bientôt l’activité commerciale du véhicule électrique, un marché porteur de richesse sur les plans économique, social et environnemental » a souligné Mme Mélanie Laroche, directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Deux-Montagnes.

Connec-TÉ : nouveau fournisseur officiel de formations sur mesure
connec-teEn plus des programmes qui démarreront dans les prochaines semaines, la filière québécoise du véhicule innovant pourra dorénavant se tourner vers un guichet unique pour ses besoins en formation. En effet, les cégeps de Saint-Jérôme et de Rivière-du-Loup ont créé le Consortium national d’enseignement des compétences en transport électrique (Connec-TÉ) pour servir les entreprises intéressées par cette voie d’avenir. « En s’affiliant, nos deux maisons d’éducation deviennent les fournisseurs officiels de formations sur mesure dans un créneau qui totalise plus de 3000 emplois. Nous veillerons à perpétuer l’expertise que nous détenons en Amérique du Nord. », se sont exprimés d’une même voix Mme Francine Paquette et M. René Gingras, respectivement à la direction générale des cégeps de Saint-Jérôme et de Rivière-du-Loup.

Pour plus d’information à ce sujet, visitez le cstj.qc.ca/connec-te.

Il est à noter que Nova Bus, l’un des plus importants fournisseurs de solutions durables en transport collectif en Amérique du Nord, a signifié son intention de réserver, dès l’automne prochain, une cohorte du programme en Technologie des véhicules électriques pour 12 de ses employés. « Nova Bus mène le plus important projet de développement en transport collectif électrique au Québec et nous sommes heureux de pouvoir offrir à nos employés d’usine une formation afin de leur permettre de développer leurs compétences dans une filière d’avenir » a mentionné Alain Fortin, directeur d’usine de Saint-Eustache pour Nova Bus. 

De son côté, le maire de Saint-Jérôme, M. Stéphane Maher, a déclaré « Nous sommes très heureux de cette formidable équipe qui permet à nos régions respectives et au Québec tout entier d’affirmer son leadership à l’égard du transport électrique, et qui offre des opportunités aussi stimulantes à nos étudiants et travailleurs. »

Les formations offertes :

  1. AEC en technologie des véhicules électriques

Parmi la carte des nouveaux programmes, l’Attestation d’études collégiales (AEC) en technologie des véhicules électriques, offerte par la Formation continue des cégeps de Saint-Jérôme et de Rivière-du-Loup, accueillera ses premiers étudiants le 29 février, à Saint-Jérôme.

D’une durée de huit mois, cette nouvelle formation créditée permettra aux chercheurs d’emploi, issus des domaines de l’électrotechnique et de la fabrication mécanique, de mettre à jour leurs connaissances et de développer de nouvelles compétences, en fonction des particularités des véhicules électriques.

Afin d’assurer l’excellence de l’enseignement, les experts de l’Institut du véhicule innovant (IVI), un centre collégial de transfert de technologie implanté à Saint-Jérôme, ont collaboré étroitement à l’élaboration des contenus de pointe figurant au programme. Ainsi, les diplômés détiendront les habiletés pour assister les ingénieurs aux étapes de conception et de fabrication des véhicules et de leurs composantes, de même que le savoir-faire nécessaire pour en assumer l’entretien correctif et préventif.

Unique en Amérique du Nord, cette formation constitue l’une des premières initiatives à voir le jour, dans le cadre du Plan d’action en électrification des transports 2015-2020 du gouvernement du Québec.

  1. Interventions sécuritaires lors d’un incident impliquant un véhicule électrique

Via son Service aux entreprises, le Cégep de Saint-Jérôme, en collaboration avec l’Institut du véhicule innovant, a élaboré une nouvelle formation de quatre heures s’adressant aux corps policiers et pouvant être adaptée pour les besoins particuliers des pompiers, des ambulanciers et des remorqueurs.

Ce perfectionnement  aborde le mode de fonctionnement des véhicules électriques et hybrides afin de permettre aux premiers répondants d’intervenir de façon sécuritaire lors d’incidents impliquant ce type de véhicules.

La formation est offerte par les cégeps de Saint-Jérôme et de Rivière-du-Loup, partout au Québec.

  1. Manipulation sécuritaire des batteries haute tension

Afin de prévenir les incidents et de réduire les risques en lien avec la manipulation et le transport de batteries haute tension, le Service aux entreprises du Cégep de Saint-Jérôme, toujours en collaboration avec l’Institut du véhicule innovant, a développé un perfectionnement de quatre heures s’adressant à tout employé d’entreprise ayant à manipuler des batteries (ou ses composantes) dans le cadre de son travail.

Cette nouvelle formation vise à informer et sensibiliser les employés en lien avec les technologies, les risques, les méthodes de mitigation ainsi que les bonnes pratiques à adopter lors de la manipulation et du transport des batteries haute tension.

Ce perfectionnement est offert en entreprise.

  1. Installation de bornes électriques

Cette offre de formations est la seule permettant aux électriciens du Québec d’être au fait des dernières spécificités techniques en ce qui concerne les normes d’installation et de maintenance de bornes de recharge électriques, résidentielles et commerciales.

Le programme, géré par la Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Deux-Montagnes (CCI2M) et offert par le CFP des Moulins, débutera dès le 1er février à Terrebonne.