Les étudiants en Arts visuels s’immergent dans le monde de l’art actuel de Montréal

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Capture d’écran 2016-04-18 à 13.10.25Afin d’apprécier un maximum d’ouvrages artistiques et de découvrir le réseau en art actuel, les étudiants du programme Arts visuels participent à des activités collectives, organisées par le Département, de façon régulière au courant de leurs sessions d’études. C’est ainsi que le 6 avril dernier, plus d’une quarantaine d’étudiants de 1re année et de finissants, accompagnés de leurs enseignants, effectuaient une sortie culturelle à Montréal dans plusieurs espaces de diffusion pour s’imprégner d’images d’œuvres contemporaines : peintures, sculptures, photographies, installations, etc. 

Au Belgo, un édifice regroupant plusieurs Centres d’artistes et de galeries d’art, ils ont pu admirer, entre autres, chez Circa art actuel, le travail en art vidéo de l’artiste Nelly-Ève Rajotte, qui allie à la perfection image et son pour créer une œuvre dans sa globalité, dont la recherche porte sur la relation trouble à l’espace marquée par l’anxiété propre à notre époque.

MarkJenkinsIls ont également visité l’Arsenal, la Galerie Division, la Parisian Laundry et la Galerie Antoine Ertaskiran. Ils ont pu autant apprécier les œuvres d’artistes émergents que ceux dont la réputation est solidement ancrée. Notamment, ils ont pu découvrir les troublantes sculptures de l’artiste Mark Jenkins qui investissent l’espace urbain pour créer des expériences déstabilisantes.

Ces sorties permettent de découvrir les dernières tendances en matière de recherches artistiques et de s’émerveiller devant les talents incontournables de demain. Des visites hors temps contribuant à connaître de nouveaux artistes et à se plonger dans les histoires que racontent les œuvres. Ces visites culturelles sont des plus enrichissantes pour les étudiants du Département d’Arts visuels.

 

 

Voici les galeries visitées :

Arsenal : arsenalmontreal.com

Galerie Division : galeriedivision.com

Galerie Antoine Ertaskiran : galerieantoineertaskiran.com

Parisian Laundry : parisianlaundry.com

Circa Art actuel : circa-art.com

Belgo : thebelgoreport.com/gallery-listing/

Musée d’art contemporain de Montréal : macm.org

 


Le CSTJ fait entendre sa voix au Prix littéraire des collégiens 2016

evelyneMarchand

Crédits : Facebook Prix littéraire des collégiens

Cette session, 22 étudiants du Cégep de Saint-Jérôme, inscrits à la version « concours » du quatrième cours de français, ont pris part au processus de nomination de l’œuvre lauréate du « Prix littéraire des collégiens 2016 ». Décerné annuellement, ce prix est remis à l’auteur ayant publié, dans la dernière année, l’œuvre narrative québécoise favorite du lectorat de niveau collégial. Les étudiants du CSTJ ont d’ailleurs remporté leurs élections, car c’est leur roman chouchou qui a été couronné.

 

Un cours de français qui encourage la lecture d’œuvres actuelles et le débat d’idées!
En s’inscrivant au cours « Littérature québécoise, option concours », les étudiants intéressés ont fait le choix de consacrer une partie importante de leurs périodes de français à l’étude de cinq œuvres actuelles du corpus québécois. Ces œuvres, soumises par le comité organisateur du « Prix littéraire des collégiens », devaient être lues avec attention, sous la gouverne de leur enseignante Christiane Dion.

Dans le but de désigner l’ouvrage qui, selon eux, se distinguait du lot pour son originalité et sa pertinence, les étudiants étaient appelés à exercer leur jugement critique à l’égard des romans prescrits, pour ensuite discuter en classe de la qualité de chacun des récits.

livres-prixlitteraire

Crédits : Facebook Prix littéraire des collégiens

Les œuvres en lice étaient les suivantes :

L’année la plus longue, Daniel Grenier
Six degrés de liberté, Nicolas Dickner
Ce qu’il reste de moi, Monique Proulx
La nageuse au milieu du lac, Patrick Nicol
Demoiselles-cactus, Clara B.-Turcotte

Leur choix arrêté, les participants ont confié le mandat à Évelyne Marchand de représenter le Collège à la table des délibérations et de livrer un plaidoyer en faveur de leur roman coup de cœur : L’année la plus longue de Daniel Grenier.

DanielGrenier

Crédits : Facebook Prix littéraire des collégiens

Délibérations nationales à Québec
Cette dernière a eu le privilège d’aller défendre le choix de son groupe à Québec, les 14 et 15 avril. Et nul doute que sa voix a trouvé écho, puisque le jury délibérant a penché du même côté que le CSTJ. Les délégués d’une cinquantaine d’institutions collégiales ont en effet consacré L’année la plus longue, une grande épopée américaine traversant trois siècles, une histoire de vies trop courtes et de vies sans fin.

C’est donc à l’auteur Daniel Grenier, pour son tout premier roman, qu’a été attribué le « Prix littéraire des collégiens 2016 », l’un des honneurs littéraires les plus importants et les plus convoités au pays. L’écrivain a reçu son prix avec émotion et enthousiasme, lors du Salon du livre de Québec, le 15 avril.

Félicitations à la classe pour son discernement!
Voilà une belle démonstration que les étudiants du CSTJ sont en mesure d’apprécier avec justesse et clairvoyance une œuvre littéraire.  


Hockey sur luge : Vanessa Racine remporte l’or au challenge hivernal de Québec

12986810_10154779650054502_1290306954_oVanessa Racine, étudiante-athlète membre de l’Alliance Sport-Études, participait, du 1er au 3 avril derniers, au challenge hivernal de Québec avec son équipe de hockey sur luge.

Après avoir remporté la demi-finale 5-0, la joute finale fut plus difficile, en raison du fort calibre de l’équipe adversaire. L’étudiante en Techniques d’éducation spécialisée a toutefois réussi à signer la victoire en marquant en tirs de barrage. Un but décisif qui lui a valu la médaille d’or du tournoi!

Puis, du 12 au 17 avril, l’étudiante-athlète a fait le voyage jusqu’en Alberta pour participer à un camp d’entraînement avec l’équipe nationale de hockey sur luge du Canada. Lors de son passage, deux matchs d’exhibition étaient à l’horaire contre les Scorpions de Calgary. L’équipe de Vanessa a eu le dessus lors des deux rencontres, en triomphant 4-0 puis 3-1.

captiaNVANHockey sur luge : une question d’équilibre
Dans le cadre de la pratique de ce sport adapté, Vanessa est munie d’une luge avec des lames pour se mouvoir. Dotée de réflexes aussi aiguisés que ses lames, elle déjoue ses adversaires avec équilibre sur la glace. Un équilibre balancé qu’elle applique également dans son quotidien, entre le sport et les études.

Félicitations!


La bouchée de Mickaël Payette et Abigaël Gratton remporte le concours culinaire de la Fondation

13041492_962405480533253_7507783979182006771_oLes participants de la soirée-bénéfice AccorDONS à chaque mets son vin, le 29 avril,  auront la chance de déguster lors du premier service un Arancino d’orge à la bière Païenne avec fromage en grains, courgette, citron et érable. Une création culinaire signée Abigaël Gratton et Mickaël Payette, deux étudiants de première année inscrits au programme Gestion d’un établissement de restauration.

Lire le communiqué de la Fondation.


Un souper gastronomique rapporte 12 000 $ à la Fondation du Cégep

Nadine Le Gal, directrice générale du CSTJ, Vincent Breault, étudiant et organisateur, Christian Godard, président d’honneur, Amèlia Turcotte, étudiante et organisatrice, Joël Bouchard, directeur de la Fondation, ainsi que Sylvain Gravel, enseignant en Techniques de gestion d’un établissement de restauration

L’homme d’affaires jérômien Christian Godard a récemment présidé une soirée de financement au profit de la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme, laquelle s’est soldée par la remise d’un chèque de 12 000 $. C’est dans le cadre d’un banquet gastronomique 5 services que celui-ci avait convié la communauté à encourager la réussite scolaire, autour d’un bon repas. Au total, 64 invités ont répondu à l’appel et se sont rassemblés pour l’occasion au Neurones et papilles, le restaurant pédagogique du Collège.

La soirée a été organisée avec la collaboration de deux finissants du programme Techniques de gestion d’un établissement de restauration, Amèlia Turcotte et Vincent Breault. En plus de veiller à ce que tout se déroule rondement lors de la soirée, ces derniers étaient responsables de la logistique, du scénario et de la mise en scène de l’activité. Ils supervisaient par ailleurs la brigade d’étudiants en première année qui, quant à eux, s’acquittaient du service aux tables et de la préparation en cuisine.

« Les étudiants ont livré la marchandise avec brio. Nous avons fait salle comble et ce fut une très grande réussite. Bravo les jeunes, vous êtes inspirants! » a déclaré Christian Godard, président d’honneur de la soirée-bénéfice.

« Au nom du conseil d’administration et de tous nos étudiants, je tiens à remercier chaleureusement M. Christian Godard, impliqué depuis plus de 17 ans auprès de la Fondation, pour la mise en œuvre de cette soirée-bénéfice. Je remercie également toutes les personnes qui ont pris part à cette activité et qui ont, par le fait même, concrétisé un geste de soutien important pour la communauté étudiante », a mentionné Carole Marchand, présidente du conseil d’administration de la Fondation.


LE CSTJ LANCE DES CAPSULES VIDÉO POUR LES FONCTIONS D’AIDE

image

Alain Aubuchon, directeur de la vie étudiante du CSTJ, Nathalie Arbour, conseillère en services adaptés du Cégep, Jean Chouinard, du programme Réussir en adaptation scolaire, Nadine Le Gal, directrice générale du Cégep ainsi qu’André d’Orsonnens, président du conseil et chef de la direction de Druide informatique inc. ©TC Media – Elaine Nicol

Une première dans le réseau collégial!
C’est aujourd’hui que le Service d’aide à l’intégration des étudiants (SAIDE) du Cégep de Saint-Jérôme, en collaboration avec M. Jean Chouinard, personne-ressource au service national du Réseau pour le développement des compétences des élèves par l’intégration des technologies (RÉCIT) et responsable du modèle des fonctions d’aide, procédait au lancement de cinq capsules vidéo permettant d’accompagner les étudiants et de soutenir les intervenants.

Tous s’entendent qu’il y a un grand besoin pour ce type d’outils technologiques qui apportera une aide précieuse aux étudiants vivant avec un handicap. Soulignons que le nombre de jeunes ayant des besoins particuliers est en constante augmentation dans le réseau collégial public. La Fédération des cégeps révélait, en mars dernier, une augmentation de 792 % en sept ans d’étudiants ayant des besoins particuliers dans le réseau.

« Au Cégep de Saint-Jérôme, le nombre de jeunes inscrits au SAIDE est passé de 20 à 618 jeunes entre 2007 et 2016. Dans ce contexte, ces capsules représentent une forme de soutien essentielle dans l’utilisation des fonctions d’aide en situation de lecture, d’écriture et d’étude afin d’accompagner adéquatement les intervenants et favoriser la réussite des étudiants. » de préciser Mme Nathalie Arbour, conseillère en services adaptés et répondante SAIDE.

saide_devoilementCapsule_printscreenCinq capsules vidéo sont présentement disponibles sur le site du Collège : nuage de mots, rétroaction vocale par synthèse vocale, révision/correction, dictionnaires et guides et révisions analyses. Chacune des capsules présente des moyens servant à faciliter l’apprentissage, par exemple, en augmentant la motivation à la lecture, en maximisant le temps lors des examens ou en favorisant la compréhension d’un texte.

Les capsules vidéo peuvent être également utilisées dans un contexte de rééducation auprès des élèves du primaire et du secondaire, en plan d’intervention auprès des parents et dans l’octroi de mesures d’aide aux étudiants dans les universités.

« À travers la réalisation de ces capsules vidéo, nous souhaitions démocratiser les fonctions d’aide afin de les rendre accessibles au plus grand nombre d’étudiants et d’intervenants. Nous visons une très large diffusion tant dans le réseau collégial qu’auprès des autres ordres d’enseignement qui font face aux mêmes défis que nous en matière de soutien aux étudiants dans leur réussite académique.   Je souhaite également souligner l’appui précieux de la Fondation du Cégep de Saint- Jérôme et de Druide informatique, entreprise québécoise spécialisée dans le développement de logiciels d’aide à la rédaction, sans qui la réalisation de ces capsules n’aurait été possible », déclare M. Alain Aubuchon, directeur de la vie étudiante.

Mme Nadine Le Gal, directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme précise « En plus de profiter à tout le réseau de l’éducation, ces belles réalisations contribueront au rayonnement du Collège à l’échelle régionale, nationale et même internationale. En effet, précurseur dans le réseau collégial public, le Cégep de Saint-Jérôme sera le premier établissement à présenter des capsules vidéo de fonctions d’aide dans le cadre du 4e Colloque International de Langue française sur le TDA/H à Bruxelles, en juin prochain. Nous sommes fiers de servir de modèle et d’ainsi favoriser la réussite des étudiants peu importe leur provenance. »

Le Service d’aide à l’intégration des étudiants (SAIDE) s’adresse aux étudiants aux prises avec des limitations fonctionnelles d’ordre neurologique, physique ou psychologique. Une multitude de mesures sont mises en place par l’équipe d’intervenants permettant ainsi aux étudiants d’être accompagnés et outillés durant leur parcours académique.

Pour découvrir les capsules vidéo, visitez : cstj.qc.ca/capsules-SAIDE


Un géant du cinéma en visite au Collège

160415_cinema_jeanClaudeLord_002Dans le cadre d’une causerie organisée par leur enseignant Alain Vézina, les finissants de l’option cinéma (Arts, lettres et communication) recevaient la visite de Jean-Claude Lord, le 19 avril dernier. Figure marquante du cinéma d’ici, il est aussi connu pour la réalisation de plusieurs téléséries québécoises mythiques.

Producteur, scénariste, réalisateur et romancier, M. Lord est un créateur prolifique. Et devant des collégiens aussi admiratifs qu’attentifs, il s’exprime avec passion au sujet de l’expression artistique.

160415_cinema_jeanClaudeLord_005Bien entendu, les réalisations les plus populaires de son répertoire ont fait l’objet de discussions, dont Parlez-nous d’amour, Bingo, Lance et Compte, Jasmine et La grenouille et la baleine. La carrière colossale du cinéaste a également soulevé plusieurs questions, notamment sur la conjoncture entourant la réalisation au Québec et ses défis. Sa manière de diriger de jeunes acteurs pour la quotidienne 30 vies a aussi intéressé le groupe d’étudiants.

Ces derniers ont par ailleurs eu l’opportunité de l’écouter sur ses débuts et son ancienne profession de chroniqueur de cinéma. De même, M. Lord a abordé ses tournages au Québec et à l’étranger ainsi que ses projets futurs liés à la production d’un documentaire et d’une série télévisée.

Merci M. Lord pour ce voyage dans le monde du 7e art!

FILMOGRAPHIE DE JEAN-CLAUDE LORD

Les Colombes (film, 1972)
Bingo (film, 1974)
Parlez-nous d’amour (film, 1976)
Panique (film, 1977)
Visiting Hours (film, 1981)
Toby McTeague (film, 1985)
Lance et Compte (Télésérie, 1985)
La Grenouille et La Baleine (film, 1988)
Mindfield (film, 1988)
Eddie Lives (film, 1989)
Landslide (film 1990)
Sirens (télésérie, 1994)
Jasmine (télésérie, 1995)
Lobby (télésérie, 1996)
Diva (télésérie, 1997 à 2000)
Maurice Richard : Histoire d’un Canadien (minisérie, 1999)
Quadra (télésérie, 1999)
L’Or (télésérie, 2000)
Lance et compte, la Nouvelle Génération (télésérie, 2001)
Station Nord (film, 2001)
Undressed (télésérie, 2002)
Lance et Compte : La Reconquête (télésérie, 2003)
L’Éloge du mensonge en amour (documentaire, 2005)
Summer House (film, 2007)
Lance et Compte : Le Grand Duel (télésérie, 2008)
Out of Control (film, 2008)
Ring of deceit (film, 2009)
Second chances (film, 2009)
Aimer son enfant malgré tout (documentaire, 2009)
Cris du Cœur (série documentaire, 2012)
Les Criminelles (documentaire, 2012)

 


Deux étudiants du CSTJ décorés de la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour la jeunesse

FullSizeRender

Le directeur de la vie étudiante, M. Alain Aubuchon, en compagnie des récipiendaires Cristina Cruz et Aiméric Bourgon-Sicard

Le 9 avril dernier, deux étudiants du CSTJ étaient nommés récipiendaires de la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour la jeunesse. Cette récompense a été décernée à Cristina Cruz et Aiméric Bourgon-Sicard, dans le cadre d’une cérémonie de remise présidée par le Lieutenant-gouverneur, qui avait lieu à la Polyvalente des Monts à Sainte-Agathe.

Cristina Cruz, finissante en Techniques de transformation des matériaux composites, a reçu cet honneur en reconnaissance de l’intensité de son engagement scolaire et parascolaire. En plus d’être membre de l’équipe féminine de volleyball du CSTJ, elle ne compte plus les heures de bénévolat de même que le temps accordé au Comité de fabrication composites, à l’intérieur duquel elle a notamment construit des pièces pour une fusée du club étudiant de Polytechnique Montréal. Qui plus est, elle a agi à titre de tutrice auprès de ses pairs, dans le cadre des cours Physique statique et Résistance des matériaux.

Lors de plusieurs ateliers, elle a témoigné de son expérience de stage chez Bombardier Aéronautique, afin d’encourager la communauté étudiante à s’inscrire à l’option Alternance travail-études (ATE), offerte au Cégep de Saint-Jérôme. Enfin, elle détient la meilleure cote R de sa promotion, et ce, dans un programme traditionnellement masculin.

Quant à Aiméric Bourgon-Sicard, étudiant en Sciences de la nature, sa grande implication au sein de l’équipe de tuteurs du Carrefour des sciences de la nature a été soulignée. Hebdomadairement, il met son talent à profit, à raison de plus de cinq heures bénévoles. Il démontre d’ailleurs de fortes qualités de pédagogue lorsqu’il vient en appui à ses collègues, au chapitre de l’étude des matières scientifiques.

Leader positif en classe, Aiméric présente un excellent dossier académique et tous les enseignants le qualifient d’étudiant exceptionnel : il est réceptif, sociable, apprécié de ses pairs et impliqué. Son engagement au sein du milieu collégial est d’autant plus impressionnant, sachant qu’il travaille près de 20 heures par semaine pour financer ses futures études universitaires en médecine.

Le CSTJ est très fier de compter dans ses rangs ces deux étudiants engagés, dont les qualités mobilisatrices ne sont plus à prouver!


L’Institut du véhicule innovant remporte le Prix Génie innovation 2016 de l’OIQ

prixOIQL’Ordre des ingénieurs du Québec a remis lundi soir le Prix Génie innovation 2016 à l’équipe de l’Institut du véhicule innovant (IVI), un Centre collégial de transfert de technologie (CCTT) affilié au Cégep de Saint-Jérôme, pour le soutien apporté à l’entreprise Autobus Lion dans la conception de l’autobus scolaire électrique eLion, le premier véhicule lourd entièrement électrique à être mis en marché en Amérique du Nord. Le directeur général de l’IVI, M. François Adam, ing., a reçu le prix au nom de l’équipe d’ingénieurs du projet pendant la Soirée de l’excellence en génie 2016, qui avait lieu dans le cadre du Colloque annuel de l’Ordre.

13040980_1583465775278089_7286933726474957991_oLe principal défi que les ingénieurs de l’IVI sont parvenus à relever consistait à concevoir un système de stockage d’énergie rechargeable de très grandes dimensions et adapté au climat québécois. Six véhicules entièrement électriques ont été conçus en 2015 et Autobus Lion en est maintenant à l’étape de la fabrication. La commercialisation du véhicule favorisera la croissance d’un secteur industriel en émergence.

Les avantages de l’autobus e-Lion sont considérables sur le plan de la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Environ 8 000 autobus scolaires fonctionnant au diesel circulent régulièrement au Québec pour transporter des dizaines de milliers d’élèves. Le remplacement d’un autobus scolaire diesel par un modèle électrique permet une réduction des émissions de GES de 23 tonnes par année.

Cliquez ici pour lire le communiqué intégral.


Spectacle d’humour organisé par trois finissantes : un chèque de 11 455 $ remis à SLA Québec!

humoristes-cstjDans le cadre du cours Projet entrepreneurial, trois finissantes du programme Techniques de comptabilité et de gestion, Noémie Bérard, Marie-Christine Lalande et Wafaa Bayi, ont organisé, le 20 février dernier, un spectacle d’humour au profit de la Société de la SLA du Québec. En plus de rires à profusion, la soirée a généré une récolte impressionnante de 11 455 $, somme entièrement versée à l’organisme dédié au soutien des personnes touchées par la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Tenu à l’école secondaire Henri-Dunant à Blainville, l’événement réunissait plusieurs grandes pointures de la scène humoristique : Mariana Mazza, Stéphane Poirier, Dave Morgan et François Boulianne. Ces têtes d’affiche ont d’ailleurs fait courir les foules, puisque ce sont 360 spectateurs qui étaient présents pour encourager la cause et passer un bon moment. À l’issue de la soirée, les organisatrices peuvent se targuer d’avoir mis à profit leurs compétences entrepreneuriales pour donner vie à un projet rassembleur et porteur de retombées sociétales positives.

La Société de la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) du Québec
Fondée en 1983, la Société de la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) du Québec est un organisme communautaire sans but lucratif. Sa mission est d’offrir des services d’accueil, de soutien et de référence aux personnes atteintes de la SLA et à leurs proches, de soutenir la recherche et de faire connaître la maladie tant du grand public que des instances gouvernementales et des intervenants médicaux et paramédicaux.

La SLA (également appelée maladie de Lou Gehrig ou maladie du motoneurone) est une maladie neuromusculaire dont l’évolution est rapide et l’issue, fatale. Elle se caractérise par une dégénérescence d’un ensemble précis de cellules nerveuses et de voies de signalisation dans le cerveau et la moelle épinière, entraînant une paralysie progressive des muscles. Aucun traitement existant à ce jour, c’est pourquoi nous avons besoin de vous.

 

Le spectacle d’humour au profit de la Société de la SLA du Québec a été soutenu financièrement, entre autres, par des commanditaires majeurs soit LanXESS (Energizing Chemistry), Solutions Modex et Groupe JCL ainsi que des commanditaires partenaires dont Rona Matériaux Pont-Masson, Paysanne Gélato, la Ville de Blainville, Stablex, Scandinave Spa, Familiprix et l’AGES.

Félicitations aux organisatrices et un grand merci à tous les collaborateurs!

 


LE DÉFILÉ DES MUSES MET DE L’AVANT LE TALENT DE DESIGNERS QUÉBÉCOIS

Defile_des_muses

Les trois finissantes en compagnie de leur enseignante Brigitte Valois

Gabrielle Raymond, Kathy Arbour, Marie-Joëlle Vaudry et Marjorie Thibault-Genest, quatre finissantes du programme Techniques de comptabilité et de gestion, ont récemment tiré avec brio les ficelles de l’organisation d’un défilé de mode québécoise, une soirée-bénéfice qui avait lieu au Club de golf Les Quatre Domaines, le 18 mars. En guise de récompense, leur esprit d’initiative et leur motivation à l’égard de ce projet se sont traduits par la remise d’un chèque de 3 300 $ au profit d’une cause qu’elles avaient choisie, celle du Centre d’Aide et de Lutte contre les Agressions à Caractère Sexuel (CALACS).

Au début de la session d’hiver, dans le cadre de leur cours Projet entrepreneurial, le quatuor a eu l’idée de mettre en œuvre la toute première édition du Défilé des muses, afin de mettre en lumière des pièces de mode créées et conçues localement. Afin d’assurer la promotion, elles ont par ailleurs fait appel à Camille DG, fondatrice du populaire blogue Le Cahier, à titre de présidente d’honneur.

Pour débuter la soirée, les 80 invités ont eu l’occasion de faire du lèche-vitrine, autour d’un cocktail dinatoire. C’est que, le Défilé des muses constituait également une fenêtre intéressante pour quelques artisans régionaux à qui il avait été proposé d’aménager des boutiques éphémères sur les lieux afin d’exposer leur produit.

Puis, lors du défilé, les mannequins – maquillés et coiffés gracieusement par Amalgame coiffure – ont présenté quelques-unes des créations québécoises les plus attendues de la saison. En vue de faire valoir le talent provincial, ce sont 12 collections printemps-été de designers d’ici – dont celles de Mélissa Nepton, Poche & Fils, Marigold et Poupounnes de Luxe – qui ont été mises à l’honneur.

Le CALACS-Laurentides
Le CALACS-Laurentides est présent dans les Laurentides depuis 1986. Son territoire actuel couvre les 6 MRC au sud de cette région. En plus d’offrir des suivis individuels aux femmes de 12 ans et plus ayant vécu une agression sexuelle, l’organisme offre des groupes de cheminement, divers ateliers et du soutien aux proches. Il est également un agent de prévention et de sensibilisation dans sa communauté ainsi qu’un agent de transformation sociale.

Par ailleurs, le projet Arc-en-ciel vise à offrir un milieu de vie pour les femmes victimes d’agressions sexuelles de la région sud des Laurentides et, éventuellement, un hébergement temporaire d’urgence et de répit.

 

Le Défilé des muses au profit du CALACS-Laurentides a été soutenu financièrement, entre autres, par des commanditaires majeurs soit Industrielle Alliance de Saint-Jérôme et Garde-Robe Gagnon ainsi que les commanditaires partenaires les Pierres St-Canut, TelSip Communication, Honda et Toyota de Lachute ainsi que l’AGES.

Voir des photos du Défilé des muses sur la page Facebook de l’événement.

 

Chapeau bien bas à nos quatre fashionistas!


Le Cabaret de la différence : une activité pour démystifier la maladie mentale

_MG_6745Philippe Boucher, psychoéducateur au CSTJ, a cherché à démystifier la maladie mentale en organisant le Cabaret de la différence, une activité  qui battait son plein le 14 avril, à l’agora.

Pour sensibiliser les étudiants du Cégep à cette cause, Philippe Boucher a invité Vincent Léonard, le Denis Drolet « à palette », dans le cadre de la 7e édition de l’événement. Dans les années précédentes, l’organisateur avait fait appel, notamment à l’humoriste François Bellefeuille et l’auteure du livre Borderline, Marie-Sissi Labrèche. « J’essaie toujours d’inviter des personnalités hyper explosives pour montrer au monde que la folie fait partie de la vie et que c’est bon de l’exprimer pour être bien avec soi-même », raconte M. Boucher.

 

Cliquez ici pour lire l’article complet.