« Au delà de la différence » au CÉGEP de Saint-Jérôme

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Le Cégep tenait, du 23 au 25 avril, la 3e édition de la semaine Au-delà de la différenceun événement organisé par le Service d’aide à l’intégration des élèves (SAIDE) qui a pour objectif de sensibiliser la communauté à l’émergence d’une clientèle présentant des limitations fonctionnelles non apparentes. Tenue à l’agora, cette semaine thématique a mis en branle une programmation d’activités éducatives. Philippe Boucher, psychoéducateur à la tête de ce projet, souhaitait ainsi favoriser l’intégration des étudiants en situation de handicap.

L’édition 2012 était organisée conjointement avec la Table de concertation en santé mentale les basses Laurentides. Les conférences, prestations artistiques et stands d’information animés par des organismes qui interviennent auprès de diverses clientèles visaient à démystifier diverses réalités concernant la santé mentale. La résilience par les arts occupait également une place de choix dans la programmation.

Parce qu’elles sont non apparentes, les limitations de cette clientèle sont souvent assujetties aux préjugés. Cela dit, la collaboration de la communauté collégiale s’avère essentielle afin d’accorder aux étudiants, requérants des services spécialisés, le respect auquel ils ont droit. « La bonne intégration de cette clientèle repose, entre autres, sur une responsabilisation individuelle et collective, de même que sur un savoir-faire commun. », précisait l’organisateur aussi répondant du SAIDE au Cégep de Saint-Jérôme.

Les clientèles en difficultés sont-elles réellement plus nombreuses aujourd’hui? « Chose certaine, les troubles d’apprentissages et de santé mentale sont davantage connus, documentés et diagnostiqués. Cela accentue certainement cette impression. L’augmentation des cas recensés démontre qu’il y a une meilleure connaissance des services offerts par le Cégep de Saint-Jérôme. C’est aussi la preuve du besoin de cette clientèle dont les difficultés sont sous-estimées et méconnues », de poursuivre M. Boucher.

Si l’événement a connu un succès appréciable durant toute la semaine, l’achalandage a atteint un point culminant lors de la  conférence de Joanne Fontaine et du spectacle amateur, alors que l’agora affichait complet! Bravo pour ce succès!