Des légendes québécoises sur une même scène

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)
ORIGINAL

PHOTO CDM ELAINE NICOL / L’ÉCHO DU NORD ET LE MIRABEL / AGENCE QMI

Les étudiants du programme Arts et lettres profil scène et performances présentent Une Moufette qui voulait manger du réconfort les 4,5 et 6 décembre, une pièce de théâtre avec chant qui met en scène des personnages des contes et légendes québécoises.

Écrit par Jacques Beaudry et Patrice Joly, ce conte ludique et déjanté convoquera sur la scène de la salle Germaine-Guèvremont certains personnages de nos contes et légendes traditionnels comme La Corriveau, Alexis le Trotteur, Jos Montferrant, Évangéline, Bozo les Culottes, le «yâbe en personne».

Certaines figures historiques ayant marqué l’histoire collective des Québécois sont jouées par des étudiants du Cégep comme Rose Latulippe, Lord Durham, Maurice Richard, Louis Cyr, De Lorimier, Wolfe, Montcalm et «quelques surprises anachroniques», promet-on.

«Introduite par un bonimenteur\conteur et protégée par un essaim de feux follets, notre héroïne, Moufette, partira en quête de réconfort à travers la Belle province. L’amour et le bon manger, le pouvoir et la force physique, le merveilleux comme le mal même, concourront-ils au mieux-être de Moufette ? La libéreront-ils d’un mal qui la ronge ? Le compagnonnage de ces personnages marquants de notre imaginaire collectif sera-t-il source de réconfort ? C’est ce que nous verrons », explique l’introduction du spectacle.

Une Moufette qui voulait manger du réconfort sera présentée les 4, 5 et 6 décembre à la salle Germaine-Guèvremont.

Un nouveau programme

Un extrait de la pièce a été présenté lors de l’annonce officielle de l’implantation du tout nouveau programme Arts, lettres et communications au Cégep de Saint-Jérôme.

En fait, pour le CSTJ, il s’agit d’un remaniement du programme Arts et lettres, qui sera composé de quatre options (cinéma, théâtre, langues, puis journalisme) à partir de l’automne 2014.

«Il s’agit d’un programme de deux ans, ayant un tronc commun, qui développera davantage de connaissances culturelles chez les étudiants avant qu’ils aient à choisir parmi les quatre options. L’option arts de la scène prendra le nom de théâtre», explique Carole Rivest Turgeon, directrice des études du Cégep de Saint-Jérôme.

 

Source : Jean-Patrice Desjardins / L’écho du Nord, Le Mirabel

Voir l’article complet en cliquant ici.