Un renouveau philosophique pour le 50e anniversaire des cégeps?

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Marianne Di Croce, enseignante de philosophie au Cégep de Saint-Jérôme. (Photo : gracieuseté)

Quelle est la place des femmes en philosophie? Cette question, Marianne Di Croce – qui enseigne au Département de philosophie du Cégep de Saint-Jérôme – s’y intéresse depuis des années. À l’occasion du 50e anniversaire du réseau des cégeps, elle aborde cet enjeu dans un texte publié dans le journal Le Devoir, le 18 novembre.

Celui-ci souligne la faible place des femmes en philosophie et montre l’importance de diversifier les auteurs et les sujets abordés dans les cours de philosophie au cégep. Selon Marianne Di Croce, cela est particulièrement important pour permettre aux jeunes femmes, mais aussi à un plus grand nombre d’étudiants, de se reconnaître dans la réflexion philosophique.

Dans le contexte du 50e anniversaire de la création des cégeps, Mme Di Croce considère qu’il s’agit là d’un enjeu important auquel les enseignants de philosophie au collégial doivent aujourd’hui s’intéresser, afin de permettre à la philosophie de conserver toute sa pertinence et son dynamisme.