L’Étendard et le Trouble-tête lancent leur plus récent numéro

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

L’équipe de rédaction, en compagnie des enseignants Alexis Vaillancourt-Chartrand, Nancy Roy, Guillaume Lalonde et Mariève Desjardins. (Photo : gracieuseté)

Le 7 décembre, une cinquantaine de personnes ont assisté au lancement des revues Étendard et Trouble-Tête au restaurant pédagogique, le Neurones et papilles. 

Ce nouvel opus se décline en deux volets : le premier, nommé Le Trouble-tête, contient des textes de nature journalistique tandis que le second, L’Étendard, regroupe des textes littéraires et des œuvres réalisées par des étudiants en Arts visuels. Cette session, un cahier spécial a été conçu par le comité de l’Étendard, afin de mettre en valeur trois textes s’étant particulièrement démarqués dans la cuvée hiver 2017 du cours de création littéraire donné par Élyse Dupras.

Pour commencer la soirée de façon ludique, les rédactrices en chef de l’Étendard Camélee Boisvert-Labelle et Maurane Arcand ont organisé un petit atelier de création littéraire de type « cadavre exquis ». Chaque participant devait écrire secrètement une courte phrase inspirée d’une œuvre de la revue, puis passer la feuille à son voisin de sorte à former un texte surréaliste. Cet atelier a permis de réchauffer l’atmosphère et de donner le ton pour le reste de la soirée durant laquelle les différents auteurs ont lu leur texte au public.

** Remerciements **

Les comités des deux revues ont remercié leurs nombreux collaborateurs, soit l’AGES, le Cégep de Saint-Jérôme, la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme, le Comité d’arts visuels et le Neurones et papilles.

L’équipe remercie également la graphiste Émélie Charrette-Paquette pour le design, de même que l’équipe de professeurs : Alexis Vaillancourt-Chartrand, Nancy Roy, Guillaume Lalonde et Mariève Desjardins pour leur mentorat ainsi que Guy Mercier et Sophie Castonguay pour les œuvres figurant dans la revue l’Étendard.