La nuit des longues plumes : écoutez ce que les esprits du Collège ont à vous dire!

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Écoutez! N’entendez-vous pas? On dit que les murs ont des oreilles… mais au cégep, ils ont aussi une voix. Des créateurs attentifs leur ont donné la parole. Si vous apercevez des affiches mystérieuses dans les corridors, prenez le temps de vous arrêter pour écouter les voix des esprits qui vous parlent. Numérisez le code QR et prenez part à l’expérience de La nuit des longues plumes, une création orchestrée par l’Étendard, la revue littéraire et artistique des étudiants du Cégep de Saint-Jérôme.

Dans le cadre de la semaine du français, le comité de l’Étendard a mis au point ce collectif interactif, un projet de création unique reliant des étudiants passionnés de littérature, de musique et d’art, et des professeurs un peu trop motivés.

Un zoo la nuit

La nuit des longues plumes a débuté le 23 février avec le volet création. De 19 h 30 à 3 h, les étudiants ont laissé libre cours à leur imagination avec, comme point de départ, une question : quels esprits habitent le cégep la nuit?

C’est Julien Orselli, professeur au département de français, qui a piloté les ateliers de création inspirés à la fois par les rituels chamaniques des sociétés traditionnelles et les processus créateurs d’auteurs comme Arthur Rimbaud, Bernard-Marie Koltès ou Marguerite Duras.

D’abord dirigés par des ateliers, les auteurs et artistes visuels ont créé des personnages et observé certains lieux du cégep ciblés par le comité de l’Étendard. Par la suite, ils ont joint le produit de leur création de sorte à faire un heureux mariage entre texte et image. Après l’écriture, les étudiants ont pu enregistrer une lecture accompagnée d’ambiances sonores ou musicales mises au point par Vincent Julien, professeur au Département de français, et Simon-Olivier Savard, étudiant en sciences de la nature.

 

Vous entendrez des voix

La deuxième partie du projet de La nuit des longues plumes consiste à rendre accessible à tous les œuvres créées lors de la soirée de création. Aux 15 endroits ayant inspiré les auteurs et artistes, on retrouve des affiches présentant les oeuvres des artistes ainsi qu’un code QR. Les étudiants peuvent numériser les codes avec leur téléphone intelligent pour avoir accès aux pistes audios enregistrées durant la soirée.

Les affiches sont placées de façon à ce que les étudiants puissent les trouver par hasard et se laisser guider par leur curiosité.  Elles demeureront en place aussi longtemps que le voudront les esprits du cégep. On peut aussi consulter la carte indiquant leur emplacement.

Les maîtres d’oeuvre
Il est à noter que tout cela n’aurait pas été possible sans les infatigables éditrices en chef de l’Étendard, Maurane Arcand (sciences de la nature) et Camélee Boisvert-Labelle (sciences humaines), qui ont coordonné le projet, les quelque peu poqués Alexis Vaillancourt (français), François Guénette (français) et Éric Ladouceur (arts visuels), qui les ont soutenues, la toujours debout Émélie Charette-Paquette (multimédia), qui a mis sa touche magique et graphique à la nuit, la vaillante veilleuse Mélanie Morand (service de l’animation socioculturelle), qui a su tirer les bonnes ficelles, les nombreux artistes noctambules qui ont contribué à la féérie de cette nuit, et les esprits du cégep qui ont accepté d’entrer en contact avec les créateurs à l’écoute.