LA RUE AL MUTANABBI COMMENCE ICI : la communauté unie par la solidarité

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Ils sont 140 à avoir répondu à l’invitation lancée par le Cégep de Saint-Jérôme, le 21 mars dernier, en prenant part au projet artistique Al Mutanabbi street starts here/La rue Al Mutanabbi commence ici, commémorant l’attentat sanglant du 5 mars 2007 perpétré à Bagdad. Parmi la foule, des enseignants, des étudiants, mais aussi des gens de la communauté venus exprimer leur solidarité envers les victimes en témoignant de l’importance de la pensée et de la littérature dans la survie d’un peuple.

Mentionnons que cette année, l’événement a pris une saveur particulière en raison de l’attentat-suicide qui a fait 26 victimes à Kaboul, le jour même. Dans ce contexte, la conférence de Hadi Qaderi portant sur le poète Al Mutanabbi et sur la poésie persane a revêtu une tout autre importance et son propos a été d’autant plus percutant. Sa présentation a été suivie d’une lecture de dix poèmes écrits par des étudiants du Collège dans le cours de Création littéraire, de Julien Orselli. Ces œuvres inspirantes – véritables mains tendues à travers l’espace et le temps vers ceux qui souffrent de la violence et aspirent à la beauté – ont particulièrement touché les participants. 

Fidèle à son habitude, le Collège entend bien prendre part à la prochaine mouture de cet événement d’envergure internationale.