Le manoir de Belle-Rivière change de propriétaire

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Le Cégep de Saint-Jérôme a conclu une entente avec la Ville de Mirabel, afin que cette dernière devienne propriétaire du manoir de Belle-Rivière, un joyau de son histoire et de son patrimoine.

Cette importante acquisition a été soulignée par les membres du Conseil municipal, ce mercredi 24 octobre, lors d’une inauguration qui a eu lieu en présence de représentants du Cégep, dont Mme Nadine Le Gal, directrice générale de cette institution.

« La Ville de Mirabel représente un acquéreur naturel pour cette résidence patrimoniale restaurée au fil des ans par le Cégep de Saint-Jérôme. La cession du manoir de Belle-Rivière annonce sans contredit des jours heureux pour sa pérennité. Nous sommes heureux que la valeur architecturale et culturelle incontestable du manoir de Belle-Rivière soit préservée de si belle façon par la Ville au bénéfice de la communauté », souligne Mme Le Gal, directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme.

Situé dans le secteur de Sainte-Scholastique, le manoir de Belle-Rivière est un immeuble classé patrimonial. Construit par les Sulpiciens en 1804, il figure parmi les plus anciens manoirs de la région métropolitaine de Montréal.

« Ce magnifique bâtiment témoigne de plus de deux siècles d’histoire », affirme le maire Jean Bouchard.

Exproprié dans la foulée de la construction de l’aéroport de Mirabel, ce manoir a été cédé au Cégep de Saint-Jérôme en 1988, pour utilisation à des fins d’enseignement et d’apprentissage. Alors qu’il n’était plus requis pour ces usages, la Ville de Mirabel s’en est porté acquéreur, protégeant ainsi cet héritage de grande valeur et s’assurant qu’il puisse être mis au profit de sa collectivité.

« Nous sommes heureux d’avoir réussi à conclure une entente satisfaisante pour nos deux parties, puisqu’elle reconnaît à la fois les sommes que le Cégep de Saint-Jérôme a investies au fil des années dans ce bâtiment, et son importance dans le paysage mirabellois », ajoute le maire.

Fière de pouvoir perpétuer la vocation publique de ce manoir, la Ville de Mirabel se penchera sur l’utilisation qu’elle en fera, afin que la communauté puisse en bénéficier de la façon la plus intéressante qui soit.