Nuit d’encre : une veillée de création qui continue de nous habiter

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Se réunir, la nuit, pour créer. Où? Au cégep. Pourquoi? Pour le simple plaisir d’occuper un lieu qui nous est familier dans un contexte qui nous permet d’en déceler l’étrangeté. Telle était la proposition qui a mené à la Nuit d’encre du 22 février, un événement organisé conjointement par le comité de la revue littéraire L’Étendard et celui des Arts visuels.

Au début de la soirée, des actions ont été proposées pour inspirer les étudiants et servir de catalyseurs de création (par exemple : crée une plaque publique éducative, écris tes adieux à un lieu dans le cégep, incarne un personnage historique dont il est fait mention dans le cégep et prends-toi en photo, fais l’inventaire pratique d’un espace du cégep, etc.).

Tout au long de la nuit, le local d’arts a servi de quartier général. Certains y ont élu domicile pour donner libre cours à leur inspiration. D’autres sont plutôt partis à la conquête de l’immensité du cégep pour revenir avec, entre les mains, l’aboutissement de leur périple artistique. Jusqu’aux petites heures, dans une ambiance festive et chaleureuse, les étudiants noctambules ont mis en commun leurs efforts et leurs talents multiples pour produire textes, dessins, photos et autres créations infographiques. Lorsqu’une œuvre était prête, on s’empressait de retourner sur les lieux qui l’avaient inspirée afin de l’y afficher.

Ainsi, lors de vos pérégrinations diurnes dans le cégep, vous pouvez tomber nez à nez avec l’une d’elles, marquée du logo Nuit d’encre. Prenez le temps de l’apprécier. Peut-être, si vous êtes chanceux, saurez-vous capter un peu de l’essence de cette nuit mémorable.