Des étudiants se mobilisent pour la liberté de parole

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)
Al_Mutnabbi_Ziaei_Hanieh

Ziaei Hanieh, chercheure en résidence à l’Observatoire sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord de la chaire Raoul-Dandurand. (Photo : gracieuseté)

Le 5 mars 2007, un attentat sanglant a détruit la rue Al Mutanabbi, connue comme étant « la rue des libraires et des poètes », à Bagdad. En réponse à ce tragique événement, le projet artistique d’envergure internationale Al Mutanabbi street starts here/La rue Al Mutanabbi commence ici – auquel prendront part les étudiants du cours de Création littéraire du Cégep de Saint-Jérôme – a vu le jour.

L’initiative est simple : témoigner, par le biais de lectures et de témoignages, de notre solidarité envers les intellectuels menacés ou malmenés partout dans le monde et prendre conscience de l’importance de la pensée et de la littérature dans la survie d’une civilisation et d’un peuple.

Faits saillants : 

  • L’événement organisé dans le cadre du cours de Création littéraire du Cégep de Saint-Jérôme se tiendra le 18 mars, de 12 h à 14 h, à la salle Antony-Lessard (101, Place du Curé-Labelle)
  • Au programme : lectures de poèmes et conférence de Ziaei Hanieh, chercheure en résidence à l’Observatoire sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord de la chaire Raoul-Dandurand, experte du monde iranien.
  • L’événement est ouvert à tous.

Pour en savoir plus sur le projet artistique  :

• Au marché aux livres de Bagdad, le «rêve» d’un Irak non violent
• Al Mutanabbi Street Starts Here, the Video! (en anglais)
• Page Facebook du projet (en anglais)    

cstj_plan_strategique_logo-300x209DES ASPIRATIONS BIEN VIVANTES!

  • Communauté
  • Audace