Demandez les cahiers spéciaux du Trouble-tête!

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Depuis août 2010, Le Trouble-tête, jeune journal virtuel, est produit par les étudiant-e-s du tout récent profil de Journalisme et communications du Cégep de Saint-Jérôme.  Entrevues, reportages, éditoriaux, chroniques, critiques et cahiers spéciaux  (approfondissant un enjeu de société) sont proposés à la communauté collégiale et à tous les lecteurs avides d’informations provenant de jeunes médias sérieux et indépendants.

Le Web offre la possibilité de rejoindre un plus large public et, dans sa brève existence, le Trouble-tête en a déjà expérimenté les retombées : une entrevue de la professeure de psychologie Julie-Anne Lalonde au sujet du phénomène Lady Gaga a été remarquée par une recherchiste de Radio-Canada, ce qui a donné lieu à une entrevue radiophonique de ladite professeure à la première chaîne de Radio-Canada; un éditorial d’une finissante de la première cohorte a été sélectionné comme texte d’analyse pour un examen de français conçu par le ministère de l’Éducation du Manitoba; deux étudiants de la 2e cohorte ont participé à l’émission radiophonique Ados-Radio de la première chaîne de Radio-Canada, pour partager leurs coups de cœur littéraires, des essais de Noam Chomsky et de  Normand Baillargeon.

Ainsi, le réseau de communication n’a pour limites que celles que se donnent les jeunes journalistes en herbe. Pour leurs cahiers spéciaux, les finissant-e-s de la  2e cohorte ont choisi des thématiques brûlantes d’actualité et parfois même controversées. Ils vous parleront des dangers des textos, du dopage intellectuel, moins connu que le dopage sportif, mais néanmoins en progression dans nos cégeps et universités, de la simplicité volontaire dans cette ère de la surconsommation excessive, de l’obsession de la beauté, de la conscience sociale des étudiants et de bien d’autres sujets encore.

Visitez letroublete.com pour donner une nouvelle perspective à vos réflexions et pour échanger avec les journalistes, car vos commentaires sont les bienvenus. C’est un rendez-vous!