Témoignage – Katia Morissette

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Katia Morissette
Diplômée en 2012

Je suis étudiante à l’UQAM en histoire de l’art et muséologie.

J’aimerais dire aux élèves souhaitant venir étudier en arts qu’il y a bien plus de perspective d’avenir et de choix de carrière diversifiés que ce que l’on croit. Le cégep va passer beaucoup plus vite et ce sera amusant en choisissant le programme qui te passionne!

Au DEC en arts visuels à Saint-Jérôme, le matériel est fourni pour les projets et puisque le programme est petit, les étudiants et professeurs deviennent très proches, c’est beaucoup plus chaleureux, avec une ambiance familiale. Ce qui m’a le plus marqué de mon parcours collégial en arts visuels et qui me sert encore aujourd’hui sont l’ouverture d’esprit, l’histoire de l’art, les techniques mixtes et la peinture. Bref, le passage au programme arts visuels m’a apporté un enrichissement personnel incroyable, des amis formidablement cinglés, j’ai trouvé un domaine de travail qui me passionne et je peints pour le plaisir.

 

 

 


Témoignage – Mayali Palma

Mayali Palma
Diplômée en 2010

Éveil du couguar aux yeux d’argent
26po x 26po
2010
Le DEC en arts visuels à Saint-Jérôme m’a mené :

 J’ai maintenant ma propre collection de bijoux et je fais aussi des bijoux pour une designer québécoise. J’aide aussi ma mère qui est designer de vêtements (faire des patrons, choisir les tissus, les couleurs, les motifs). Je fais aussi les photos et le travail numérique sur Photoshop pour les publicités de sa boutique (Équinoxe à Val-David).

Le DEC en arts m’a apporté :

Une plus grande confiance en moi, en mes capacités, à mon imagination. Je suis maintenant convaincue que c’est dans le domaine de la création que je veux faire carrière. Ça m’a amené à apprendre à me connaître à travers la création. Et je peux appliquer tout ce que j’ai appris dans mon travail.

Un conseil à donner à un élève :

 C’est une expérience inoubliable ! Si vous aimez créer et avoir du plaisir, vous ne regretterez pas de vous être inscrit dans ce programme. Ça ouvre pleins de portes et ça crée pleins d’opportunités. Ce n’est pas toujours en sortant de l’école que les opportunités se présentent (souvent parce qu’on est pas encore totalement prêts), mais d’une manière ou d’une autre, si c’est ce qui vous passionne vraiment (la création), il va toujours y avoir quelque chose de parfait pour vous qui va se manifester.

Mais juste le DEC, c’est deux ans de pur plaisir et d’apprentissage qui est en soi une expérience tellement enrichissante, je recommencerais n’importe quand !

Les avantages à étudier au Cégep de Saint-Jérôme en arts visuels :

Souvent ce sont de petits groupes. Ce qui fait qu’on à plus d’espace pour nous laisser emporter par la création, mais aussi il y a une belle proximité avec les professeurs et les autres étudiants. Une grande et belle famille se forme au fil des sessions.

Mon coup de coeur, c’est le 5ème étage. Éh oui, il y a un 5ème étage, caché, secret et bien éclairé qui est réservé aux étudiants d’arts. Imaginez vous en train de faire de la peinture/dessin/sculpture/photo dans un beau local avec de grandes fenêtres, de la bonne musique et des gens heureux et créatifs, la journée, le soir, des fois jusqu’à très tard, à rire, créer, partager !

Ce qui m’a le plus marqué :

TOUT ! C’est une expérience complète où chaque moment compte, même ceux qui peuvent paraître les plus banals.

Mon meilleur souvenir :

Les soirées passées au 5ième étage à créer, rire avec ma nouvelle famille qui s’était créée. M’inscrire en arts plastiques au Cégep de Saint-Jérôme est définitivement une des meilleures décisions que j’ai prise.

 

 


Témoignage – Hugues Charbonneau

Hugues Charbonneau
Diplômé en1995

Galeriste, GALERIE HUGUES CHARBONNEAU

http://www.ledevoir.com/culture/arts-visuels/359627/le-grand-saut-du-galeriste-hugues-charbonneau

Le DEC en arts visuels m’a apporté la découverte de l’art qui se fait aujourd’hui et d’une communauté fantastique qui m’a mené à devenir propriétaire d’une galerie spécialisée en art contemporain. Un des avantages à mon avis à étudier au Cégep de Saint-Jérôme en arts visuels est qu’il est bien de commencer par vérifier si on aime un domaine d’étude avant de s’éloigner de sa région d’appartenance. L’importance d’acquérir des bases théoriques et techniques solides et de s’impliquer rapidement dans le milieu de l’art sont les apprentissages qui m’ont le plus marqués à travers le programme d’arts visuels au Cégep de Saint-Jérôme et qui me servent encore aujourd’hui. Le meilleur souvenir que je garde de mon passage en arts visuels au collégial est la découverte d’une nouvelle forme de liberté. Si j’avais un conseil à donner à un élève qui pense s’inscrire en arts visuels, ce serait qu’il existe des centaines d’emplois très différents dans le milieu de l’art. Certains de mes collègues d’études sont maintenant artistes. D’autres font des décors pour Hollywood ou travaillent dans des musées. Il est impossible de trouver sa place dans cet univers créatif sans d’abord s’engager dans l’action. Enfin, passer par la porte d’entrée d’un programme en arts visuels reste à mon avis le meilleur point de départ.

 


Témoignage – Marie-Fei Deguire

Marie-Fei Deguire
Diplômée en 2011

Titre, dimension, année : Lueurs, 3m x 3m x 1,50m, 2011

 Bourses reçues au collégial :

• Bourses de la fondation du cégep pour meilleurs résultats (finissante) 2011
• Bourses de la fondation du cégep pour implication en arts plastiques (finissante) 2011
• Bourse de la fondation du cégep pour meilleurs résultats en arts plastiques (non-finissante) 2010

Mon DEC m’a mené :

• Baccalauréat en design de l’environnement à l’UQAM (2011-2013)
• Animatrice spécialisée dans un camp de jour spécialisé en arts

Le meilleur souvenir que je garde de mon passage en arts au Cégep de Saint-Jérôme est l’appui des professeurs tout au long des mes études et du plaisir que j’ai eu à créer et voir évoluer tous mes projets et ainsi voir ma fierté et ma confiance grandir.

Mon DEC en arts a éveillé ma curiosité artistique autant au niveau théorique qu’au niveau de la pratique. J’ai appris de nouvelles techniques de création tant des techniques traditionnelles comme le dessin, la peinture et la sculpture; tant des techniques numériques comme la photographie et le traitement de ces photographies. Le DEC m’a aussi permis de pratiquer à maintes reprises des processus de création afin d’éveiller tous les sens artistiques. De plus, j’ai découvert la manipulation d’objets à travers les ateliers de sculpture, entre autres, ce qui m’a amenée à me diriger dans le BAC de design de l’environnement à l’UQAM.

Le DEC en arts permet de repousser nos limites, et apporte une fierté lors de la réalisation de projets, car nos idées se transforment en projets qui, finalement se matérialisent et permettent de refléter les efforts investis. Tous nos projets sont très bien encadrés, tout en ayant une liberté de pensée.

Le DEC en arts me permet de poser un regard différent et plus sensible aux caractéristiques formelles et à l’intention de l’artiste sur des projets d’arts visuels, d’architecture, sur les créations humaines…


7th annual Laurentian International Business Symposium

C’est avec fierté que les finissants du programme Techniques de comptabilité et de gestion présentaient le fruit de leur travail, dans le cadre de l’événement « 7th annual Laurentian International Business Symposium », tenu le 11 janvier dernier, à la salle André-Surprenant.

Devant des partenaires de la région, visiteurs et enseignants, ces derniers livraient pour la première fois leur projet de compagnie virtuelle, projet sur lequel ils ont travaillé toute la session et dont ils devaient faire valoir le potentiel. Appuyée par un portfolio et par une présentation dans la langue de Shakespeare, la présentation de leur compagnie servait également d’évaluation finale dans le cadre de leur cours « anglais des affaires », enseigné par Stéphanie Magny.

Ayant le mandat de tracer les grandes lignes d’une entreprise répondant à un besoin du marché et susceptible de retenir l’attention, les apprentis gestionnaires ont donc planché sur ce travail pendant plusieurs semaines afin de soumettre une idée de compagnie prometteuse et bien ficelée.

Félicitations à tous! La qualité des dossiers présentés laisse croire que la cohorte finissante en TAD est appelée à un brillant avenir!

 


Campagne de financement : 8 kilos de sous noirs ajoutés par l’association de retraités

Le 17 janvier dernier, nous recevions la visite de M. Pierre Lauzon, président de l’Association du personnel retraité du Cégep de Saint-Jérôme. Après avoir effectué une collecte de sous noirs auprès des membres de l’association, M. Lauzon était heureux de venir déposer le fruit de sa récolte :  8 kilos de sous noirs, lesquels ont été versés à la campagne de financement au profit de nos étudiants dans le besoin.

Difficile pour nous de quantifier le don exact, mais nous sommes fiers de compter parmi nos donateurs les membres de l’Association du personnel retraité, des gens qui continuent, même à distance, à s’investir pour la communauté collégiale.

La campagne se poursuit, et ce, jusqu’à la fin février. Vous recevrez, au courant de la semaine prochaine, des boîtes de dons dans les différents départements et aires communes.

Nous vous invitons à vider le fonds de vos poches et tiroirs au bénéfice de nos étudiants!

 

 


Exposition – Création en direct

Venez admirer les productions des étudiants d’arts plastiques réalisées dans le cadre de l’activité « Création en direct » qui se déroulait à l’agora le 19 décembre dernier.  L’exposition est en cours au café étudiant et se termine le 4 mars.

Le corps adopte des postures pour vivre en société.  Le projet «Création en direct»  avait pour objectif de questionner l’influence de la société sur nos comportements, gestes, postures et rôles sociaux.  La séance photographique a donné lieu à une mise en scène performative ayant pour but de provoquer une réaction créative de la part du participant dans un contexte d’art relationnel. 

Étudiants ayant réalisé le montage de l’exposition:  Noémie Grandlair, Marie-Élaine Lopes, Anthony St-Amour et Pierre Emmanuel Dru

Participants performeurs « Création en direct »:  Mélany Corbeil, Marie-Anne D’Amour, Andrée-Ann Danis, Caroline Desrosiers, Gabriel Desrosiers, Pierre Emmanuel Dru, Kim Duperron, Maude Durocher-Séguin, Frédérique Dussault, Noémie Grandlair, Geneviève Lauzon, Marie-Élaine Lopes, Anthony St-Amour.


Le duo Mas et Primo remporte la finale locale de Cégeps en spectacle

La finale locale de Cégeps en spectacle a eu lieu le 11 janvier dernier, à la salle Germaine-Guèvremont du Cégep de Saint-Jérôme.  À l’issue de cette soirée, le duo hip-hop Mas et Primo  s’est illustré comme grand gagnant.  Formé de Samuel St-Jean et de Charles Primeau, étudiants au Centre collégial de Mont-Tremblant, le duo a présenté deux créations intitulées L’Ascension et Deux.  Grâce à leur talent et à leur aisance sur scène, ils ont également décroché au passage, le prix « coup de cœur du public».

Lors de cette finale locale, plus de 150  spectateurs sont venus acclamer le talent d’une dizaine d’artistes qui ont présenté huit numéros des plus variés. Les animateurs Sabrina Constantineau, Amélie Ouimet et Dany Payant-Nadeau ont pour leur part séduit le public avec des sketchs humoristiques sur le thème de la fin du monde. Cette année, quatre personnes formaient le jury : Olivier Guidon, Alexandre Simard, Carmen Roy et Louise Marcoux.

 La prochaine étape pour les gagnants, Samuel St-Jean et Charles Primeau, sera d’aller représenter le Collège lors de la finale régionale du Centre-Ouest du Québec qui se tiendra le 23 mars prochain au Cégep Lionel-Groulx. Lors de cette finale, deux bourses de 500 $, dont une offerte par Desjardins et l’autre par le Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec (RIASQ), seront remises à deux gagnants ex aequo. Des billets seront en vente au local C-121 du Cégep de Saint-Jérôme dès le 28 février.

 La 34e édition de la finale locale de Cégeps en spectacle était une réalisation du Cégep de Saint-Jérôme en collaboration avec les partenaires suivants : la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme et le Service de l’animation culturelle du Cégep de Saint-Jérôme. Cégeps en spectacle est une production du Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec, une réalisation du Cégep de Saint-Jérôme et une présentation de Desjardins en collaboration avec le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport et de la Fédération des Cégeps. Ce concours est aussi rendu possible grâce aux précieux partenaires suivants : LOJIQ, la SODEC, la SACEF, le Regroupement du conte au Québec, MusiquePlus, le Journal VOIR et VOX.


Le propriétaire du cinéma de sainte-adèle confie la clé de son succès

Dans le cadre de leur cours d’anglais des affaires, les étudiants du programme Techniques de comptabilité et de gestion accueillaient, en décembre dernier, M.Tom Fermanian, un entrepreneur connu de la région des Laurentides. M. Fermaninan est le propriétaire du Cinéma Pine de Sainte-Adèle et un homme d’affaires respecté dans le milieu.

Ce fût un plaisir pour les étudiants d’écouter cet homme inspirant raconter ses stratégies en ressources humaines, lesquelles s’avèrent porteuses, car ses employés lui sont fidèles.

Généreux, il a partagé avec le groupe des anecdotes de ses 35 dernières années en affaires, de même que sa vision et ses idées marketing pour l’avenir prospère des cinémas en région.

Nous le remercions d’ailleurs d’avoir bravé la tempête pour venir partager sa passion avec les futurs gestionnaires!

 

 


Une étudiante élue Personnalité féminine 2012 de l’Écho du nord

Diagnostiquée bipolaire en 2009, Jessica Tremblay-Flamand de Prévost est une étudiante engagée qui n’a jamais laissé la maladie brimer ses ambitions. Conférencière et membre active du comité Planète du Cégep de Saint-Jérôme, elle a fondé, en 2012, la coopérative Guidon Ville, un atelier communautaire de réparation de vélos. Cette réalisation lui a notamment valu d’être proclamée lauréate provinciale au gala Forces Avenir en septembre dernier. Pour toutes ces raisons, elle est la personnalité féminine 2012 de l’Écho du nord.

Cliquez ici pour lire l’article complet.


Le Cégep lance une vidéo promotionnelle!

Le Cégep de Saint-Jérôme (CSTJ) lance une vidéo promotionnelle mettant en relief son milieu de vie effervescent! Le Collège y présente l’environnement d’études dans lequel évoluent les étudiants, un environnement où se conjuguent les activités pédagogiques, socioculturelles et sportives.

En vedette : des jeunes inscrits au Cégep de Saint-Jérôme qui profitent des installations mises à leur disposition pour socialiser, se concentrer, relaxer ou bien s’adonner à une activité physique. D’une durée d’une minute, la vidéo ne constitue qu’un aperçu et se veut une invitation pour les étudiants à venir découvrir toutes les possibilités d’implication et de dépassement proposées.

« La grande majorité des étudiants qui fréquentent le Cégep de Saint-Jérôme au secteur régulier font partie de la génération « Y ». Ces derniers cherchent surtout un milieu qui colle à leurs valeurs, où ils pourront faire leur marque et se découvrir. Ils recherchent un rythme de vie équilibré et font leurs choix en ce sens. Il nous fallait donc mettre en lumière le légendaire esprit de communauté qui règne au Cégep de Saint-Jérôme pour démontrer qu’au-delà de l’excellence de nos formations, le futur étudiant trouvera également une expérience de vie enrichissante et des ressources pour l’accompagner », de souligner Guylaine Gagner, coordonnatrice du Service des communications du Cégep de Saint-Jérôme.

Somme toute, véritable fenêtre sur la vie étudiante du Cégep de Saint-Jérôme, la vidéo promotionnelle met en évidence un milieu collégial propice à la naissance de passions, à la révélation de talents et au développement d’amitiés durables. Tout est mis en place pour que les jeunes puissent s’investir dans ce qu’ils aiment et ainsi, orienter au mieux leur choix d’avenir!

Bon visionnement!

 


L’OEUVRE LÉGER VERSE DES BOURSES AU PROJET CAMEROUN 2013

En décembre dernier, deux groupes d’étudiants du CSTJ, impliqués dans les projets de solidarité internationale au Cameroun, recevaient un appui financier du programme Jeune citoyen engagé (JCE) de l’Oeuvre Léger.

Ces bourses, dédiées au financement d’activités citoyennes, sont octroyées à des jeunes convaincus que l’implication bénévole peut contribuer à améliorer le monde et qui prennent part activement à la lutte contre la pauvreté.

Or, les étudiants du Cégep de Saint-Jérôme ont reçu deux subventions respectives de 1 000 $, la première pour la préservation d’une pépinière et la seconde pour la mise en œuvre d’un plan de santé communautaire, deux exercices de solidarité qu’ils concrétiseront à Fonakeukeu, un village du Cameroun. Ils se lanceront dans cette aventure dès le 26 janvier prochain, journée où ils poseront le pied en sol africain pour trois semaines de travaux communautaires et d’expériences culturelles enrichissantes.

Les boursiers du Cégep de Saint-Jérôme de l’Oeuvre Léger 2012 :

Mélanie Morand, Alexandra Gaudet-Côté, Alexandre Raymond-Desjardins, Virjinie Millette-Hébert et Renaud Dufort Labbé

Projet solidaire de préservation d’une pépinière au Cameroun
Alexandre Raymond Desjardins, Alexandra Gaudet-Côté, Alexandra Lé, Camille Martin, Caroline St-Jacques, Christopher Légaré, Émilie Trugeon, Ève Granger Saillant, Frédéric Fournelle, Marion Forget, Renaud Dufort-Labbé et Virjinie Millette-Hébert.

 

Sanya Boislard, Mélanie Morand, Marie-Êve Boutin

 

Projet solidaire en santé communautaire au Cameroun
David Gravel, Caroline Rivest, Alexandra Warren-Frappier, Véronique Forget, Jessica Rousseau, Marie-Eve Boutin, Sanya Boislard et Vincent Villeneuve.

 

Félicitations! Bien qu’elles dépassent nos frontières, vos initiatives citoyennes sont aussi reconnues localement!