En route vers le Championnat provincial de basketball féminin

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)
basketballmars2015

TC Media Elaine Nicol // Les Cheminots participeront au Championnat provincial.

Les joueuses de basketball du Cégep de Saint-Jérôme ont obtenu leur place pour le Championnat provincial en terminant au quatrième rang lors du Championnat de conférence qui avait lieu les 14 et 15 mars, au Collège Jean-de-Brébeuf.

Les Cheminots ont remporté la première partie, par la marque de 57 à 44 contre l’équipe locale.

 

Cliquez ici pour lire l’article complet.


Volleyball : les Cheminots couronnés champions de leur conférence

volleyballmars2015

Les Cheminots ont battu le Collège Montmorency en finale pour mettre la main sur le championnat de conférence.

En remportant leurs trois matchs dimanche, les Cheminots de Saint-Jérôme ont été couronnés champions de conférence dans la division 2 et prendront part au championnat provincial dans deux semaines.

Le tournoi a plutôt mal commencé pour les Jérômiens qui ont montré des signes de nervosité dès le premier set qu’ils ont tout de même remporté 26-24 devant le Cégep Édouard-Montpetit. Les Cheminots ont ensuite repris leurs bonnes habitudes et remporté la deuxième manche facilement 25-14.

Cliquez ici pour lire l’article complet.


Fin de semaine parfaite pour les nageurs du Cégep

natationmars2015

Les Cheminots lors des Championnats provinciaux 2015.

« Incroyable! » L’entraîneur des nageurs du Cégep de Saint-Jérôme, Laurent Schramm, n’avait qu’un seul mot pour décrire les performances de ses athlètes lors du Championnat provincial, tenu à Pointe-Claire, les 28 et 29 mars.

Les Cheminots se sont emparés du deuxième rang de cette compétition. Il s’agit d’un résultat inespéré puisque les 14 nageurs de Saint-Jérôme visaient davantage le troisième rang.

Cliquez ici pour lire l’article complet.


ALAIN VÉZINA : SON FILM ACHETÉ PAR LA CHAÎNE DE TÉLÉ PUBLIQUE EN NORVÈGE

empressofireland-alain-vézinaCe n’est pas la première fois qu’Alain Vézina navigue dans des eaux internationales. Cette fois, son documentaire Sombré dans l’oubli : l’histoire de l’Empress of Ireland a été acheté et adapté pour la chaîne NRK, l’équivalent norvégien de Radio-Canada. Déjà connu de l’autre côté de l’Atlantique pour ses œuvres littéraires et cinématographiques, l’enseignant en cinéma du CSTJ voit ainsi son cinquième documentaire en carrière obtenir du succès à l’étranger.

Le long-métrage, qui raconte la pire tragédie maritime canadienne, a été présenté récemment sur le réseau de la télévision nationale en Norvège. Plus de 422 000 personnes étaient au rendez-vous sur les ondes de la chaîne pour découvrir l’histoire du paquebot, englouti en 1914.

Pour l’occasion, les Norvégiens avaient modifié le titre original du film en le rebaptisant Dans l’ombre du Titanic. Un titre qui plaît à celui qui l’a écrit et réalisé.

La pire tragédie maritime canadienne racontée
Le 28 mai 1914, en fin d’après-midi, le paquebot RMS Empress of Ireland quitte le port de Québec pour une traversée de six jours vers Liverpool, en Angleterre. Son commandant, Henri George Kendall, est assisté de 420 membres d’équipage pour mener à destination les 1057 passagers à bord.

Mais le voyage sera de courte durée. Quelques heures après le départ, l’Empress sera victime d’une collision et le paquebot s’engouffrera rapidement au large de Pointe-au-Père. Plus de 1 000 personnes perdront la vie dans ce qui constitue la plus importante tragédie maritime de tous les temps au Canada.

Un document de référence
Ce long-métrage documentaire, présenté en haute définition, est un document de référence incontournable pour tous ceux qui souhaitent découvrir l’un des plus grands naufrages de l’histoire à l’occasion de son 100e anniversaire.

À travers une expédition archéologique sous-marine, le film présente des images saisissantes de l’épave. Au fil d’une véritable visite guidée, le spectateur est amené à contempler certains vestiges jamais filmés auparavant. Plusieurs entrevues avec les meilleurs spécialistes de l’Empress of Ireland et des transatlantiques d’antan viennent apporter des précisions fascinantes sur les circonstances de cette tragédie.

Si vous souhaitez, vous aussi, revivre le dernier voyage de l’Empress et découvrir les histoires des survivants et des témoins de l’événement, le documentaire est disponible sur le site de l’Office national du film.

 

Félicitations!

 


Immersion linguistique à New York pour des étudiants en langues

langues-cstj-newyorkAccompagné par leurs enseignants Geneviève Scott et Jerry Kowtalo, un groupe de 15 étudiants inscrits dans l’option Langues du programme Arts, lettres et communication a séjourné à New York, du 6 au 8 mars derniers. 

Profitant de la semaine d’activités pédagogiques pour se rendre dans la grosse pomme, les étudiants avaient tracé leur itinéraire avec l’objectif de tirer le maximum de ce séjour d’immersion linguistique et culturelle.

Dans un contexte effervescent de découvertes, l’idée était qu’ils puissent mettre en pratique leurs habiletés à s’exprimer en anglais et améliorer leur compréhension de la langue de Shakespeare.

langues-cstj-newyorkAu programme : un tour guidé du siège de l’Organisation des Nations unies (ONU), une visite du Museum of Modern Art (MOMA) ainsi que des excursions au coeur d’une série de quartiers (Times Square, Soho, Chelsea, etc.) et des arrêts à différents points d’intérêts (Central Park, Broadway, Empire State Building).

Bref, sur le plan académique comme touristique, une fin de semaine réussie dans la plus grande ville des États-Unis!

Un merci particulier à la Fondation du CSTJ pour son soutien financier.


Le CDCQ obtient une accréditation ISO 17025

150324_CDCQ_certificationISO_1_webLe Centre de développement des composites du Québec (CDCQ) est fier d’annoncer l’obtention de l’accréditation ISO 17025, un gage de compétence reconnu mondialement. Délivrée le 2 mars 2015, cette accréditation démontre que les essais réalisés par ses spécialistes sont effectués dans un environnement hautement contrôlé et sécurisé, conformément aux protocoles du Conseil canadien des normes (CCN) et en partenariat avec le Bureau de normalisation du Québec (BNQ).

Le CDCQ détient l’expertise technique et scientifique, de même que les équipements et les infrastructures nécessaires à la réalisation d’essais mécaniques et thermomécaniques. Les travaux menés au sein de son laboratoire de caractérisation des matériaux composites sont pilotés en soutien aux projets de ses partenaires et concourent à l’avancement de ses propres activités de recherche et de développement.

C’est d’ailleurs pour ces fins qu’il a reçu l’accréditation CAN-P-4E (ISO/CEI 17025:2005), laquelle pose un sceau de fiabilité sur son laboratoire d’essais. Le verdict du CCN stipule en effet qu’il rencontre les exigences les plus élevées et les plus rigoureuses.

En somme, l’accréditation vient confirmer les standards de performance auxquels répondent deux procédures d’essais mécaniques fréquemment mises en œuvre par le CDCQ pour sa clientèle, soit les essais ASTM D638 (tension) et D790 (flexion).

« Si la crédibilité de nos analyses et la compétence de nos ingénieurs et techniciens contribuaient d’ores et déjà au rayonnement de nos activités, les lettres de noblesse que nous accorde aujourd’hui le Conseil canadien des normes nous permettent de réaffirmer la très haute qualité de nos travaux. », a déclaré Mme Janic Lauzon, directrice du CDCQ.

Accroître le savoir-faire et la compétitivité de l’industrie québécoise des composites
Les 13 membres de l’équipe du CDCQ mettent leur génie au service de la mission du CDCQ, s’activant quotidiennement à accroître le savoir-faire et la compétitivité de leurs clients, grâce à des services d’aide technique, de recherche appliquée et de formation.

Fort de sa nouvelle accréditation ISO 17025, le CDCQ entend faire honneur à sa réputation et ce, au bénéfice des acteurs de la chaine de valeur des composites, qu’ils soient du domaine de l’aéronautique, du transport, de la réhabilitation des conduites d’égout et d’aqueduc ou qu’ils appartiennent aux sphères récréative ou industrielle.


Les Cheminots en route vers les séries

cheminots-basketball

© Photo TC Media-Élaine Nicol

Des équipes des Cheminots prendront part au championnat de conférence la fin de semaine prochaine. En basketball féminin, la troupe de Hubert-Luc Ouellette affrontera Jean-de-Brébeuf vendredi.

Les Cheminots ont terminé au 3e rang du classement de la division 2 cette saison avec 11 victoires et 5 défaites.

Cliquez ici pour lire l’article complet.


Le film de sept finissants en cinéma retenu en compétition au festival de l’Âme à l’écran

cinéma_CSTJUn groupe de sept finissants en cinéma a eu le plaisir de voir son film se tailler une place dans la programmation du festival De l’âme à l’écran, un concours intercollégial de courts-métrages étudiants qui se déroulait au Cégep de Jonquière les 13, 14 et 15 mars. Pour l’occasion, Maxime Girard, étudiant-réalisateur, faisait office d’ambassadeur de son équipe et représentait fièrement son court-métrage Connecté sur l’électrosmog, un documentaire de 10 minutes, réalisé dans le cadre du cours Cinéma documentaire, à l’automne 2014.

En collaboration avec le festival REGARD sur le court-métrage au Saguenay, l’événement De l’âme à l’écran donnait rendez-vous aux jeunes cinéphiles du Québec et leur donnait la possibilité de faire-valoir leur création auprès d’un public passionné par le 7e art.

En plus d’avoir été choisi pour être projeté lors du festival, avec 29 autres ouvrages étudiants créés aux quatre coins de la province, le film de la troupe du CSTJ avait mérité une nomination dans la catégorie « meilleur documentaire », aux côtés de huit autres courts documentaires.

Bien que ce prix n’ait pas été remis à Connecté sur l’électrosmog, cette fin de semaine s’est avérée très inspirante pour son réalisateur. En effet, Maxime a non seulement pu assister à la projection de tous les films à l’affiche, mais il a également profité de son passage à Jonquière pour prendre part à une série de classes de maîtres, dont des ateliers dirigés par Jean-Pierre Bergeron et Robin Aubert, deux artisans du milieu qui portent les chapeaux d’acteur, de scénariste et de réalisateur. Il y a échangé avec ses pairs, qui comme lui souhaitent former la relève du cinéma québécois, et écouté avec grande admiration les paroles des membres de l’industrie. Ceux-là mêmes qui mettent leur cœur sur pellicule, à coup d’audace et de créativité.
 
Connecté sur l’électrosmog – synopsis
Le film suit le parcours atypique de José Levesque, un technicien en télécommunication expérimenté. En février 2006, ce dernier commence à souffrir de douleurs à l’oreille et de vertiges chroniques. Suite à de nombreuses recherches, il finit par découvrir la cause de ses malaises : il est électrohypersensible. L’électrohypersensibilité est un syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques émis par les appareils sans-fil et qui peut se développer suite à une exposition prolongée à ces champs.

Bravo aux artisans derrière ce film pertinent, intéressant et d’actualité. Cette reconnaissance est un couronnement mérité pour les efforts consacrés à livrer un travail de qualité.

Le film sera diffusé à la salle Germaine-Guèvremont le 14 mai prochain, à l’occasion du traditionnel cocktail de films des finissants en cinéma du Cégep de Saint-Jérôme. Un rendez-vous à ne pas manquer!

Légende photo
À l’arrière : Claudie-Ann Desjardins (montage sonore), Marie-Michèle Tremblay (caméra), Jolyane Nadon (éclairage) et Marie-Ève Lavoie (montage image).
À l’avant : Gabrielle Dussault (assistante-réalisatrice), Maxime Girard (réalisateur) et Amélie Brière (prise de son).


Max Boulay a captivé l’audience lors de la finale régionale de cégeps en spectacle

CES_Saint-Jerome_Max Boulay1Grâce à sa victoire lors de l’édition locale de Cégeps en spectacle, l’auteur-compositeur-interprète du CSTJ, Max Boulay, avait obtenu son laissez-passer pour la 36e finale régionale du Centre-Ouest du Québec. Tenu le 14 mars dernier au Cégep de l’Outaouais, ce gala a braqué les projecteurs sur le talent de l’étudiant en soins infirmiers.

Inscrit dans la catégorie chant et musique, Max avait choisi d’interpréter la chanson de Boom Desjardins J’reviens de chez nous et d’enchaîner avec une composition personnelle, une pièce baptisée Le meilleur reste à venir.  Capable de communiquer avec singularité l’esprit de son message, il a fait la preuve qu’il possède une plume inspirée, mais aussi une solide présence scénique. Bref, teintée de son intelligence émotionnelle, la performance qu’il a livrée fut charismatique et touchante.  

Bien qu’il ait obtenu une très belle réaction du public, il ne fera malheureusement pas partie de la grande finale nationale en avril prochain.

Il vous sera toutefois possible de le voir en prestation le 23 avril prochain, à l’agora, dans le cadre de l’activité Au-delà de la différence.  

Bravo Max! 


Journée pédagogique : 150 enseignants se réunissent pour consolider leurs qualités de pédagogues

150311_journeePedagogique_h2015_1_web Près de 150 membres du corps professoral des trois campus ont participé à la journée d’ateliers que leur avait organisée le Service du développement pédagogique (SDP), le 11 mars dernier.

Ce rendez-vous était animé par l’équipe de conseillers pédagogiques du SDP. Les trois thématiques ci-dessous ont été abordées :

 

 

S’outiller pour évaluer un travail en contexte d’équipe

Animateurs : Brenda Gareau et Gilles Favreau

À travers l’étude d’un cas fictif portant sur une compétence du programme de Sciences humaines, cet atelier visait à outiller les enseignants dans leur démarche d’évaluation d’un projet réalisé en équipe :

  • le choix des instruments d’évaluation;
  • le choix des indicateurs d’apprentissage;
  • le choix des critères d’évaluation;
  • le rôle de l’enseignant en regard de la préparation nécessaire;
  • le rôle de l’enseignant en regard de l’accompagnement des équipes.
Le casse-tête de la motivation en contexte scolaire 

Animateurs : Marilyn Cantara et Paul Chaddock

Qu’est que la motivation et comment peut-on l’alimenter ? Voilà un casse-tête quotidien pour nombre d’enseignants. Aussi, la motivation relève-t-elle strictement des étudiants ou est-il possible de jouer un rôle à cet égard? Cet atelier proposait des pistes de réponses à ces questions ainsi que des outils pouvant aider les enseignants à faire dire aux étudiants : « J’adore ce cours ! ».

Le développement des attitudes professionnelles en stage

Animatrices : Roxana Staiculescu et Julie Doré

Vous est-il déjà arrivé de constater une problématique d’attitudes professionnelles chez certains de vos étudiants, notamment en contexte de stage, en fin de parcours ou dans le cadre d’activités synthèses de programme? Une fois ce constat fait, quels sont les outils pour répondre à ce manquement? Cet atelier était le début d’une réflexion sur la façon de définir le concept d’attitudes professionnelles, comment les déterminer, les enseigner et les évaluer.

 

150311_journeePedagogique_h2015_4_webBref, grâce à une participation dynamique, d’intéressantes pistes d’action ont été évoquées en vue de faire face aux enjeux pédagogiques qui préoccupent les enseignants.

Voilà une activité en phase avec la toute première orientation du Plan stratégique 2014-2019, celle de favoriser la persévérance, la réussite et la diplomation!

Merci à tous les participants!


Les Cheminots n’ont jamais nagé aussi vite

cheminots_natation_2

Photo TC Media – Elaine Nicol

Les nageurs des Cheminots ont atteint des sommets lors du Championnat de conférence et ont terminé au troisième rang.

Les Cheminots terminent derrière John Abbott, qui s’est maintenu au haut du classement toute la saison, et derrière Maisonneuve qui avait dix nageurs de plus que l’équipe jérômienne.

« Nous nous sommes battus comme nous avons pu! Nous revenons avec 25 médailles et les athlètes n’ont jamais nagé aussi vite. Nous ne pouvions faire mieux », a indiqué l’entraîneur Laurent Schramm qui ne retient que du positif de cette compétition.

Cliquez ici pour lire l’article complet.

 


Salon emploi : Plus de 1500 visiteurs

Salonemploi2015Le Salon emploi du Cégep de Saint-Jérôme (CSTJ) et de l’UQO | Campus de Saint-Jérôme a remporté un véritable succès, lundi dernier, pour sa 7e édition. Plus de 1 500 visiteurs ont afflué vers le gymnase du Cégep afin d’aller à la rencontre des organisations présentes, lesquelles étaient au nombre record de 66 cette année.

Le Salon emploi réunissait des représentants d’organisations – publiques, privées et communautaires – œuvrant dans les secteurs manufacturier, social, de l’administration, de la santé, des loisirs, de l’éducation et des technologies de l’information et de la communication.

« Devenu un incontournable, ce Salon est en quelque sorte le point culminant des efforts consacrés par nos deux maisons d’enseignement supérieur à préparer la relève. Ayant le souci que le placement étudiant réponde aux besoins socioéconomiques de notre milieu, c’est avec un grand plaisir que nous jouons les entremetteurs, entre recruteurs et postulants, lors du plus important événement en emploi de la MRC de La Rivière-du-Nord », affirmaient d’une même voix M. Alain Aubuchon, directeur de la vie étudiante (CSTJ) et Mme Liette Faubert, directrice adjointe des services aux étudiants (UQO | Campus de Saint-Jérôme).

Il s’agissait en effet d’un rendez-vous prometteur pour les finissants des 13 programmes techniques du Cégep de Saint-Jérôme ainsi que ceux des programmes universitaires en administration, éducation, psychoéducation, travail social et sciences infirmières de l’UQO | Campus de Saint-Jérôme. Ceux-ci s’apprêtant à décrocher leur diplôme, ils y ont vu une opportunité unique de réseautage, utile à la préparation de leur entrée sur le marché du travail.

Et tandis que les finissants, diplômés et chercheurs d’emploi de la région franchissaient les premières étapes vers l’obtention d’un poste convoité, les étudiants n’étaient pas en reste, puisqu’une section « emplois d’été » leur était destinée.

De leur côté, les employeurs ont rencontré une concentration importante de candidats qualifiés. Leur permettant de réaliser un premier contact avec des postulants pour des emplois à pourvoir à court terme, cette journée s’est également révélée bénéfique pour les exposants désireux d’enrichir leur banque de candidatures pour des ouvertures imminentes de postes au sein de leur organisation. Une opération de recrutement de nouveau personnel réussie!

Bref, avec plus de 1 000 emplois à pourvoir, la rencontre entre les entreprises et les chercheurs d’emploi s’est avérée profitable pour les deux parties. Et c’est d’ailleurs parce que cet événement est si porteur d’avenir que le CSTJ, l’UQO, Emploi-Québec, le CLD Rivière-du-Nord et le Forum jeunesse des Laurentides s’unissent chaque année pour donner vie à ce grand rassemblement.