Alain Vézina dévoile son lutteur masqué!

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

On voit ici Alain Vézina (2e à gauche) et Christian Jutras (1er à droite), en compagnie des comédiens des « Aventures de l’Ange Doré ». (Photo : gracieuseté)

C’est aujourd’hui que le premier épisode des Aventures de l’Ange Doré, mettant en scène le comédien Jason Roy-Léveillée, est lancé sur la chaîne YouTube. Il s’agit là du plus récent projet d’AlainVézina, enseignant en cinéma au Cégep de Saint-Jérôme. 

Dans ce pilote d’une quinzaine de minutes, le lutteur masqué connu sous le nom de l’Ange Doré (Jason Roy Léveillée) doit protéger sa bien-aimée Pamela (Isabelle Giroux) des pattes répugnantes du professeur Alvarez, un scientifique dont les expériences hérétiques en ont fait un horrible mutant. Tout au long de l’aventure, le héros se distingue autant par ses exploits sur le ring que par ses aventures rocambolesques l’opposant à des créatures tout droit sorties du cinéma de série B des années 1950.

Les Aventures de l’Ange Doré est un projet à une saveur résolument jérômienne. En effet, le film a été tourné ici même, au Cégep de Saint-Jérôme, et met en lumière le talent de deux de nos enseignants: Alain Vézina à la rédaction du scénario et à la réalisation, ainsi que Christian Jutras à la direction artistique.

Pour visionner le premier épisode:

 

 


Colloque Qualité du G3 : le CSTJ fait belle figure

(Photo : gracieuseté Université de Montréal)

Le Cégep de Saint-Jérôme a fait bonne figure lors du colloque Qualité du G3, qui s’est tenu à Montréal, du 24 au 26 octobre. Lors de ce rendez-vous international organisé par l’Université de Montréal, l’Université de Genève et l’Université libre de Bruxelles, Patricia Tremblay – directrice des études au CSTJ – et Brenda Gareau conseillère pédagogique au Service du développement pédagogique du CSTJ ont présenté les stratégies déployées par le Collège pour passer d’une approche « en silos » à une approche plus intégrée, comme l’indiquait le nom de leur conférence.

Nos fières ambassadrices ont expliqué comment la préoccupation de la qualité et de l’amélioration continue est désormais intégrée à la planification stratégique du Collège. Pour ce faire, un modèle unique où chaque direction et service partage son plan de travail a été développé, afin d’assurer une transparence accrue, des décisions basées sur un portrait plus réaliste de la situation et une meilleure planification.

Rappelons que le CSTJ a été un des premiers collèges du réseau à réaliser l’audit de qualité dans le cadre de la nouvelle approche déployée par la Commission d’évaluation de l’enseignement collégial (CEEC), en 2013.

 


Une clinique de dépistage de masse des infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS) au Cégep de Saint-Jérôme

En collaboration avec  le Cégep de Saint-Jérôme et le département de soins infirmiers de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), la Direction de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides a tenu, le 24 octobre , une première clinique de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS), afin de sensibiliser les jeunes à adopter des comportements sexuels sains et sécuritaires.

Encadrés par des professionnelles du CISSS des Laurentides, les étudiants de dernière année en soins infirmiers de l’UQO ont animé la clinique de dépistage avec brio. Les personnes présentes ont également reçu de l’information sur les services en cessation tabagique.

La clinique de dépistage a été un grand succès. D’ailleurs, 57 jeunes ont été dépistés et un grand nombre ont été sensibilisés aux risques liés aux ITSS et à la consommation de tabac. Des renseignements ont aussi été donnés sur le développement de saines habitudes de vie. Ce succès incite donc les partenaires du projet à reproduire ce type d’événement.


Le manoir de Belle-Rivière change de propriétaire

Le Cégep de Saint-Jérôme a conclu une entente avec la Ville de Mirabel, afin que cette dernière devienne propriétaire du manoir de Belle-Rivière, un joyau de son histoire et de son patrimoine.

Cette importante acquisition a été soulignée par les membres du Conseil municipal, ce mercredi 24 octobre, lors d’une inauguration qui a eu lieu en présence de représentants du Cégep, dont Mme Nadine Le Gal, directrice générale de cette institution.

« La Ville de Mirabel représente un acquéreur naturel pour cette résidence patrimoniale restaurée au fil des ans par le Cégep de Saint-Jérôme. La cession du manoir de Belle-Rivière annonce sans contredit des jours heureux pour sa pérennité. Nous sommes heureux que la valeur architecturale et culturelle incontestable du manoir de Belle-Rivière soit préservée de si belle façon par la Ville au bénéfice de la communauté », souligne Mme Le Gal, directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme.

Situé dans le secteur de Sainte-Scholastique, le manoir de Belle-Rivière est un immeuble classé patrimonial. Construit par les Sulpiciens en 1804, il figure parmi les plus anciens manoirs de la région métropolitaine de Montréal.

« Ce magnifique bâtiment témoigne de plus de deux siècles d’histoire », affirme le maire Jean Bouchard.

Exproprié dans la foulée de la construction de l’aéroport de Mirabel, ce manoir a été cédé au Cégep de Saint-Jérôme en 1988, pour utilisation à des fins d’enseignement et d’apprentissage. Alors qu’il n’était plus requis pour ces usages, la Ville de Mirabel s’en est porté acquéreur, protégeant ainsi cet héritage de grande valeur et s’assurant qu’il puisse être mis au profit de sa collectivité.

« Nous sommes heureux d’avoir réussi à conclure une entente satisfaisante pour nos deux parties, puisqu’elle reconnaît à la fois les sommes que le Cégep de Saint-Jérôme a investies au fil des années dans ce bâtiment, et son importance dans le paysage mirabellois », ajoute le maire.

Fière de pouvoir perpétuer la vocation publique de ce manoir, la Ville de Mirabel se penchera sur l’utilisation qu’elle en fera, afin que la communauté puisse en bénéficier de la façon la plus intéressante qui soit.  


Soccer féminin – Un travail d’équipe pour une saison quasi parfaite!

Les Cheminots ont connu l’une de leurs meilleures saisons à vie! Les étudiantes-athlètes ont su rivaliser avec toutes les équipes, malgré des conditions climatiques quelquefois difficiles (chaleur, pluie, tempête, etc.). Elles étaient préparées et imposaient le rythme, livrant bataille avec ardeur et persévérance. Tel un train, elles fonçaient d’une victoire à une autre! Elles sont même demeurées invaincues à domicile. De plus, l’équipe excellait en défensive avec une moyenne de moins d’un but alloué par partie, soit 0,5.

Le nouvel entraîneur, Pascal Caporicci, a mené sa troupe de 17 joueuses, dont 9 recrues à un niveau supérieur. 

« Le personnel d’entraîneurs et moi-même savions, dès le début du camp d’entraînement, que nous avions entre les mains une équipe avec beaucoup de caractère et de désir de vaincre. Les filles ne voulaient rien de moins que la première position et elles voulaient ramener la bannière de championnat à la maison. Malgré le fait que nous n’avons pas atteint notre objectif, nous sommes heureux de ce que nous avons accompli et nous avons hâte à la saison hiver », commente Pascal Caporicci.

Les vétéranes, Élie Béliveau, Valérie Sarrazin et Mégan Cyr ont joué un rôle marquant et ont su teinter le jeu par leur implication et leur dynamisme au sein de l’équipe. Également, Laurence Viens, une athlète de deuxième année, a apporté sa touche tout en travaillant dans l’ombre en soutenant ses coéquipières avec beaucoup de régularité. En fait, toute l’équipe a mis l’épaule à la roue.

Malgré une excellente saison, les Cheminots terminent sans pouvoir se rendre au championnat de conférence. Les statistiques ne reflètent vraiment pas le dénouement de la saison. Sur huit matchs, les Cheminots ont gagné 6 fois, perdu 1 fois et annulé 1 fois pour un total de 19 points.

L’intensité de la saison a été élevée, ce qui promet pour la saison intérieure qui débutera le 4 novembre!


«  Le Cégep de Saint-Jérôme m’a vraiment fait grandir » – Alexandre Alain

Alexandre Alain est le nouveau porte-parole du Cégep de Saint-Jérôme et de ses centre collégiaux de Mont-Tremblant et Mont-Laurier. (Photo : Service des communications et du recrutement CSTJ)

Pratiquer un sport de haut niveau tout en poursuivant des études supérieures, c’est possible! Parlez-en à Alexandre Alain, un diplômé en Sciences de la nature au Cégep de Saint-Jérôme qui évolue désormais au sein du Rocket de Laval, l’équipe affiliée au Canadien de Montréal.

Le jeune hockeyeur de 21 ans a décroché son diplôme d’études collégiales avec les plus grands honneurs : il a cumulé une cote R de 34.471, ce qui lui a valu le trophée Marcel Robert, le titre de joueur-étudiant par excellence de la Ligue canadienne de hockey, la bourse Cendrine Browne, le prix d’excellence Guy Lafleur ainsi que  la bourse d’excellence académique de l’Alliance Sports-Études. Tout ça, pour l’année 2018 uniquement!

Pas étonnant qu’Alexandre – qui souhaite devenir médecin ou physiothérapeute – n’ait eu aucune difficulté à être admis à l’université de son choix!  D’ailleurs, il estime que son passage au Cégep de Saint-Jérôme – qui est le seul cégep membre du réseau de l’Alliance Sport-Études dans les Laurentides – a contribué à sa réussite en lui permettant de développer son plein potentiel.

Alexandre Alain lors du match d’ouverture de la saison à domicile, le 12 octobre. (Photo : gracieuseté L’Aréna du Rocket inc.)

« Les profs étaient prêts à m’aider et à passer des heures de plus dans leur bureau pour me transmettre la matière. Ils voyaient les efforts que je mettais dans mes études et étaient prêts, eux aussi, à mettre des efforts pour que je réussisse. J’ai eu une belle relation avec eux : ils étaient compréhensifs quand je devais m’absenter pour des entraînements ou des matchs. Ils s’intéressaient à moi, à mon sport et à mes résultats scolaires. Même chose pour le personnel des autres services. J’ai vraiment senti que ce n’était pas une obligation pour eux, ils y croyaient vraiment! C’est ça qui m’a permis de performer au hockey et à l’école », fait-il valoir.

Outre le contact qu’il a eu avec le personnel du Collège, Alexandre a également apprécié l’ambiance chaleureuse et le climat d’entraide qui règne au Cégep de Saint-Jérôme.

« J’étais souvent au Carrefour des sciences de la nature. La chimie, la physique, les maths, ça peut être difficile parfois et c’est l’fun d’avoir l’aide d’autres étudiants. Quand j’avais des temps libres, j’y allais pour faire mes travaux. Ça m’a permis de rencontrer de nouvelles personnes, de grandir et de trouver d’autres outils pour m’aider dans mes études. J’y ai tissé des liens d’amitié et d’entraide que je n’aurais pas eus autrement, car avec le hockey, on est souvent à l’extérieur », explique-t-il.

Une formation de qualité

(Photo: Service des communications et du recrutement CSTJ)

Le jeune homme – qui est désormais inscrit à l’Université Laval – croit que la formation qu’il a reçue au Cégep de Saint-Jérôme l’a bien préparé pour la suite de ses études.

« On le sait : à l’université, il faut être autonome et débrouillard. Particulièrement quand on est inscrit à un programme à distance, comme moi. Le Cégep de Saint-Jérôme sait quels sont les défis auxquels seront confrontés les étudiants et met tout en place pour bien les préparer à y faire face. Je me sens prêt pour faire face à ce nouveau chapitre de ma vie! », conclut-il.

 

Pour en savoir plus sur les différents programmes préuniversitaires et techniques offerts au Cégep de Saint-Jérôme, viens nous visiter lors de notre soirée portes ouvertes, le 7 novembre, de 16 h 30 à 20 h 30.  

 


« Les soeurs de Nagasaki » bientôt en salle à Montréal et Québec

Le 9 août 1945, une bombe atomique explose au-dessus de Nagasaki. Huit religieuses missionnaires québécoises tenues prisonnières par les Japonais survivent au bombardement. C’est leur histoire qu’Alain Vézina raconte dans son plus récent documentaire intitulé Les soeurs de Nagasaki, présenté au cinéma Cartier de Québec, dès le 12 octobre, et à la Cinémathèque québécoise de Montréal, à partir du 19 octobre.

L’enseignant en cinéma au CSTJ s’est appuyé sur des documents d’archives pour revisiter ce pan oublié de notre histoire. En effet, quelques religieuses ont consigné par écrit le récit éprouvant de leur captivité. Elles y témoignent non seulement des ravages de la bombe, mais expliquent aussi comment elles sont intervenues pour aider les rescapés, en particulier les enfants. Certaines de ces religieuses canadiennes sont décédées des effets à long terme de la radioactivité, rejoignant ainsi la liste des 74 000 victimes de Nagasaki.

Outre Alain Vézina, d’autres membres de la communauté du CSTJ figurent au générique de ce film : Marie-Christine Busque à la narration, Marc Plana au montage et Sylvain Paquin au son.

 


Un nouveau disque pour Joey Leckman

Joey Leckman à la guitare, lors du lancement du double EP à la Sala Rossa, le 14 septembre. (Photo : gracieuseté MUST Photographie)

Joey Leckman, enseignant au Département d’éducation physique du CSTJ, a récemment lancé un double EP avec son groupe de rhythm & blues, les Cannon Wagon.

Le disque éponyme regroupe les chansons du premier EP de la formation, paru en 2011, ainsi que des pièces enregistrées en 2016.

Mentionnons que l’on peut également entendre la guitare de Joey Leckman sur deux autres albums réalisés avec le groupe Dubb, soit Blow Them Horns (2001) et Big Bad Bertha (2006).


446 coureurs ont pris part à la 8e Course des Vikings 

Quelque 446 coureurs ont chaussé leurs espadrilles pour prendre part à la 8e Course des Vikings du Cégep de Saint-Jérôme (CSTJ), le 3 octobre, dans le boisé derrière le centre Notre-Dame.

Année après année, l’engouement pour cette compétition sportive amicale ne se dément pas, comme en témoigne le taux de participation. En effet, l’événement a réuni des jeunes et des employés issus de neuf établissements scolaires de la région de niveaux primaire à universitaire.  D’ailleurs, 72 employés du CSTJ ont participé à l’événement, ce qui constitue un record.

L’objectif de la course, c’est de faire bouger les gens. Tout au long du parcours de 3,5 km – parsemé d’une douzaine d’épreuves accessibles à tous – les coureurs sont invités à se surpasser, mais surtout à s’amuser!

Mentionnons que cet événement est organisé par le Département d’éducation physique, en collaboration avec la Direction de la vie étudiante et la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme. Plusieurs programmes du Cégep de Saint-Jérôme ont également été mis à contribution lors de l’événement, notamment Techniques juridiques, Gestion d’établissement en restauration, Gestion et intervention en loisir, Génie mécanique et Arts, lettres et communications, profil journalisme. La générosité des commerçants de la région a aussi été sollicitée pour la remise de prix de participation.

Les organisateurs promettent un retour de l’événement l’année prochaine et souhaitent toucher encore plus d’élèves et d’écoles de la région.

Pour plus d’information, nous vous invitons à aller voir la page Facebook.

Les gagnants en bref :

Catégorie équipes:

  1. Gary 51:21
  • Élie Désilets
  • Julien Massé
  • Nathan Grondines
  1. Les Calinours 52:41
  • Vincent Houde
  • Nicolas Dalbec-Constant
  • Elliot Collard
  1. Les Woks 58:10
  • Mathis Paquin-Breault
  • Étienne Rochefort
  • Mikaël Capaz

Catégorie employées (femmes)

  1. 18:11 Véronique Labonté (A-N Morin) 
  2. 18:59 Karine Duplantie (ÉD. PHYS.-CSTJ)
  3. 19:23 Josiane Prince (ÉD. PHYS.-CSTJ)

Catégorie employés (hommes)

  1. 16:53 Steve Audet (SAS-CSTJ)
  2. 17:42 Christian Kelly (ÉD. PHYS.-CSTJ)
  3. 18:13 Lauran Ayotte (PHILO-CSTJ)

Catégorie étudiantes/élèves (femmes)

  1. 19:27 Amy Ellis
  2. 19:33 Jasmine Laurence
  3. 19:40 Emma Urness

Catégorie étudiants (hommes)

  1. 15:53 Gabriel Desbiens
  2. 16:14 Samuel Collon
  3. 16:20 Élie Désilets

Nomination – Direction adjointe aux études_Service des ressources didactiques et gestion des programmes

Le comité exécutif du Collège a procédé à la nomination de Mme Julie Pelletier au poste de directrice adjointe aux études – Service des ressources didactiques et gestion des programmes.

Détentrice d’une maîtrise en études littéraires et d’une maîtrise en administration des affaires (MBA), Mme Pelletier cumule plus de 20 ans d’expérience en enseignement au collégial ainsi qu’à l’université.  De même, elle a œuvré pendant de nombreuses années comme gestionnaire de projets de recherche et d’innovation pédagogique au Cégep de Sherbrooke. 

Ayant maintes fois démontré sa capacité à mobiliser des équipes multidisciplinaires autour de défis et d’objectifs ambitieux, Mme Pelletier est également reconnue pour ses habiletés communicationnelles, sa rigueur et son intégrité.  

Son riche parcours professionnel ainsi que sa compréhension de la réalité des enseignants et des enjeux liés à la pédagogie constituent un atout solide pour relever les défis liés aux mandats qui lui seront confiés.

Son entrée en fonction reste à déterminer.  Toutes nos félicitations!