EXPOSITION DES FINISSANTS EN ARTS VISUELS

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)
cstj_arts_expo_mai2014

Mme Francine Paquette, directrice générale avec la gagnante du prix « souvenir » Claudia B. Legault

Du 15 au 21 mai, l’agora du Cégep accueillait les œuvres marquantes des finissants en Arts visuels. L’exposition de leurs travaux les plus significatifs, effectués lors de leurs deux années de formation, a transformé le cœur du Collège en une véritable galerie d’art. C’est une sélection de plus de 40 œuvres sculpturales, picturales et numériques qui a été présentée aux visiteurs.

Lors du vernissage, le prix souvenir 2014 a été remis à Claudia B. Legault pour son œuvre au titre de circonstances « Souvenir ». La direction du Collège en a fait l’acquisition et la pièce enrichira désormais la collection permanente du CSTJ. Un hommage rendu à une diplômée talentueuse afin de l’encourager à poursuivre dans la voie de la création.

Félicitations à tous les finissants!

20140520_expoFinissants_artsVisuels_1 20140520_expoFinissants_artsVisuels_2 20140520_expoFinissants_artsVisuels_3 20140520_expoFinissants_artsVisuels_4 20140520_expoFinissants_artsVisuels_5 20140520_expoFinissants_artsVisuels_6 20140520_expoFinissants_artsVisuels_7


LAURÉAT DE LA BOURSE SRAM, TOUT RÉUSSIT À GABRIEL CHANCY!

Gabriel-Chancy-allianceLa Fondation Sport-Études a souligné, le 15 mai dernier, l’excellence et la persévérance de 32 étudiants-athlètes poursuivant des études au cégep ou à l’université. Parmi les récipiendaires, l’étudiant du CSTJ en Sciences de la nature et cheminot vedette de l’équipe de volleyball, Gabriel Chancy, a mérité la bourse SRAM de 1 500 $. La cérémonie s’est déroulée à la Brasserie Molson Coors de Montréal et était animée par François-Étienne Corbin, analyste à RDS.

La bourse SRAM a mis en lumière le talent exceptionnel de Gabriel, un étudiant qui a adhéré à l’automne 2013 au programme de l’Alliance Sport-Études au Cégep de Saint-Jérôme.

Décernée à trois membres du réseau, cette bourse récompense les sportifs ayant présenté un excellent dossier scolaire et sportif, au terme de leur première session d’études. Elle vise à encourager les jeunes, simultanément engagés dans des études supérieures et dans une carrière sportive de haut niveau, à s’investir pleinement dans la réalisation de leurs objectifs personnels.

C’est donc parce qu’il est reconnu comme un étudiant promis à un brillant avenir et un athlète voué à une carrière enviable que le #1 de l’équipe de volleyball a mis la main sur cette distinction.

Un athlète qui cumule les récompenses! VBM1_ChampionsProvinciaux
Passeur au sein de l’équipe de volleyball de division 1 du CSTJ, Gabriel n’en est pas à sa première mention d’honneur cette année.

Capitaine de son équipe, il a mené les Cheminots vers une victoire historique du championnat provincial 2013-2014, sur le circuit collégial. Après avoir été décoré de la médaille d’or, le jeune joueur a été sacré « recrue de l’année en volleyball masculin » par le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) et a été nommé sur l’équipe d’étoiles de la ligue.

Il a également reçu une bourse de 500 $, grâce à sa nomination parmi les 24 finalistes du concours « Bourses d’études jeunes athlètes du Journal de Montréal ». En février, un article complet lui avait d’ailleurs été consacré dans les pages du quotidien.

Finalement, pour ces performances remarquables sur le terrain et sur le plan académique, Gabriel a été couronné du titre de « recrue de l’année tous sports confondus » lors du gala des Cheminots, en avril dernier.

C’est donc avec les projecteurs braqués sur lui que le jeune Chancy termine sa première saison avec les Cheminots! Une année triomphante!


LE CSTJ REÇOIT LE PRIX DISTINCTION POUR SA CONTRIBUTION À LA CAMPAGNE D’ENTRAIDE

campagne_entraide_catherine-gagnon-isabelle-rochon

Le 13 février dernier avait lieu, à Québec, la soirée de dévoilement des résultats de la campagne provinciale d’Entraide 2013. Dans le cadre de cet événement, plusieurs organisations ont été honorées, dont le Cégep de Saint-Jérôme qui a reçu le Prix Distinction dans la catégorie 500 à 999 employés du secteur de l’éducation.

Cette mention d’honneur est le résultat du travail de Catherine Gagnon (agente de soutien administratif) et d’Isabelle Rochon (enseignante en Comptabilité et gestion), la première s’étant occupée du volet promotion de la campagne locale et la seconde, de la compilation. Avec la collaboration de certains membres de l’Association du personnel retraité, elles se sont engagées personnellement dans cette collecte de fonds et, grâce aux efforts consentis, le Cégep a pu remettre la jolie somme de 5 928 $.

Merci également au Service des ressources humaines qui s’est occupé d’assurer la gestion du dossier, notamment en percevant les dons via les paies des contributeurs.

Enfin, merci aux donateurs qui se sont montrés généreux, empathiques et préoccupés par le sort d’autrui. Votre contribution apportera de l’aide sur une base quotidienne à des personnes en situation de vulnérabilité.

Campagne provinciale : 7 534 839 $ recueillis!

Au Québec, la campagne Entraide 2013 a permis de recueillir 7 534 839 $. Ce montant sera remis en totalité aux trois grandes familles philanthropiques et réparti, selon la volonté des donateurs, de la façon suivante :

  • 4 484 578 $ seront remis aux dix-huit Centraide du Québec;
  • 2 351 580 $ seront remis à Partenaire santé-Québec et à ses seize membres;
  • 698 681 $ seront remis à la Croix-Rouge canadienne, Division du Québec.

Pour en savoir plus sur la gestion des campagnes et sur l’utilisation des sommes amassées, consultez le site Web du Comité Entraide.


Le club jeTAD de retour d’une mission entrepreneuriale en France

club-jeTAD-Bordeaux-France2014Le 7 mars dernier, huit étudiants, membres du club entrepreneurs étudiants jeTAD (Jeunes Entrepreneurs Techniques ADministratives) du Cégep de Saint-Jérôme, s’envolaient pour la France dans le cadre d’une mission entrepreneuriale à l’international. Accompagnés de leur enseignant, M. Pierre Savard, ces derniers ont traversé l’Atlantique pour un périple formateur de neuf jours, une véritable incursion dans le monde des affaires à la française!

L’objectif du séjour était de faire découvrir aux participants le modèle français de soutien au développement de l’entrepreneuriat afin d’ultimement le comparer à celui du Québec. Dans cet esprit, la mission a débuté à Paris par une rencontre avec les artisans de l’Agence pour la création d’entreprises, un organisme faisant office de référence documentaire en entrepreneuriat et dont le site Web est consulté dans toute la francophonie. Lors de leur passage dans l’Hexagone, le groupe s’est également arrêté à l’incubateur de projets d’entreprises Incuba’School, affilié à l’école de gestion Novencia et au Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs Moovjee.

Les jeunes se sont ensuite déplacés vers Bordeaux où ils ont été reçus par Entrepreneuriat campus Aquitaine, un groupe lié à l’Université de Bordeaux, dont le mandat est de promouvoir l’envie d’entreprendre en permettant à chacun d’accéder à des outils d’aide à la création ou à la reprise d’entreprise. Puis, le club jeTAD a eu le privilège de faire une série de visites d’entreprises récemment démarrées, appelées des « start-up » par nos cousins français (Trendy Place, 10h11, Switch Around et MCV) ainsi que des organismes bordelais offrant des services d’accompagnement aux jeunes entreprises en démarrage (Bordeaux Aquitaine Pionnières, Projet Darwin et Auberge numérique).

Le moment fort de cette mission a définitivement été la conférence d’un chercheur de l’Université de Bordeaux, M. Thierry Verstraet, qui a présenté son plus récent projet, fruit de dix ans de recherche : la plateforme numérique GRP Storyteller. Dans une optique marketing, cette plateforme permet à tout entrepreneur de penser et de rédiger son « business model » de façon ludique et pédagogique. Les étudiants ont été inspirés par l’homme derrière le déploiement de cette idée ainsi que par l’ingéniosité de l’outil.

Somme toute, en plus d’avoir eu un réel impact sur leur motivation, leur engagement et leur ouverture d’esprit, la programmation étoffée à laquelle ont eu droit les participants a contribué à développer chez eux une vision d’excellence. C’est toutefois Raoul Youbi, un jeune homme d’affaires rencontré lors d’une causerie, qui a livré le message ayant eu le plus d’écho chez nos jeunes : « Vivre c’est risquer de mourir, entreprendre c’est risquer de réussir ! »

Merci à nos partenaires
Cette aventure aurait été impossible sans l’apport inestimable des partenaires de jeTAD en France et au Québec. En France, les très dévouées Émilie Garcia (Bordeaux) et Sandra Pires (Paris) n’ont ménagé aucun effort pour rendre inoubliable ce séjour. Au Québec, le financement de l’opération a été un franc succès grâce à l’apport de plusieurs bailleurs de fonds dont deux majeurs : LOJIQ et LS inc.

Prochaine mission aux États-Unis en 2015
Après la Belgique en 2012 et la France en 2014, la destination des États-Unis est maintenant dans la mire du club pour la prochaine mission, prévue pour mars 2015. Les membres du club comptent bien s’enquérir des meilleures pratiques de nos voisins du sud en matière d’entrepreneuriat et de gestion

Pour en savoir davantage, visitez la page facebook de jeTAD.

Jetad_logo_250


Simulation de l’ONU : une première dans les Laurentides!

plénière SIMONUPour la première fois en 2014, Solidarité Laurentides Amérique centrale (SLAM) a organisé une Simulation de l’Organisation des Nations Unies (SIMONU) en collaboration avec le Cégep de Saint-Jérôme, le Collège Lionel-Groulx et l’Académie Lafontaine.

Cet événement qui a eu lieu le 10 mai dernier au Cégep de Saint-Jérôme, a réuni 50 « diplomates d’un jour » qui ont représenté 27 pays et ont discuté de l’accaparement des terres, de l’éducation des filles et du conflit en République démocratique du Congo (RDC).

Après avoir délibéré en sous-groupes, les diplomates ont procédé à l’adoption de résolutions et à la remise du rapport du Conseil de sécurité en plénière.

Sept bourses de 100 $ ont été remises aux délégués suivants :

–       Jaafar Hosni du Collège Lionel-Groulx, délégué de la Chine pour la meilleure performance au Conseil de sécurité sur le conflit en RDC

–       Alexandre Raymond-Desjardins du Cégep de Saint-Jérôme, délégué du Guatemala pour la meilleure performance à la Commission sur l’accaparement des terres

–       Laurence R. Contant du Collège Lionel-Groulx, déléguée de la Tunisie pour la meilleure performance à la Commission sur l’éducation des filles

–       Michel Garon du Cégep de Saint-Jérôme, délégué de la RDC au Conseil de sécurité, a reçu la bourse du meilleur stratège

–       Bernard Bratu du Collège Lionel-Groulx, délégué de la France au Conseil de sécurité, a reçu la bourse de la meilleure capacité oratoire

–       Julie McClatchie du Collège Lionel-Groulx, déléguée du Canada à la Commission sur l’éducation des filles, a reçu la bourse de la meilleure diplomate

–       Virginie Langlois du Cégep de Saint-Jérôme, déléguée de l’Allemagne à la Commission sur l’accaparement des terres, a reçu la bourse de la meilleure performance globale.

 

Finalement, Mme Monique Laprise, directrice adjointe aux études du Cégep de Saint-Jérôme et M. Frédéric Morier, enseignant au Collège Lionel-Groulx, ont clôturé officiellement l’événement dont la deuxième édition aura lieu à Sainte-Thérèse en 2015.

SLAM remercie particulièrement les enseignants qui se sont impliqués pour l’organisation et la réalisation de cet événement ainsi que toutes les personnes-ressources, les participants et bénévoles (vidéaste, photographe, pages, accueil, collations, etc.) qui y ont participé avec enthousiasme!

Un merci spécial au député Pierre Dionne-Labelle pour son allocution d’ouverture, à l’ex-député Jacques Duchesneau et aux deux collèges pour leurs contributions aux bourses.

La tenue de cette première édition a été rendue possible grâce à une subvention du Ministère des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur (MRIFCE) du Québec dans le cadre du Fonds pour l’éducation et l’engagement du public à la solidarité internationale (FEEPSI) géré par l’Association québécoise des organismes de solidarité internationale (AQOCI).


Une délégation brésilienne en visite chez nous : un partage de visions qui ouvre des voies à l’international!

20140409_delegationBresil_1Le Cégep de Saint-Jérôme, en collaboration avec le Collège Montmorency et le Cégep international, a accueilli une délégation brésilienne venant de la ville de São Paulo et de la région du Paraná au Brésil, du 27 mars au 17 avril dernier. La présence de la délégation, composée de six conseillers pédagogiques et d’un gestionnaire du Service national d’apprentissage industriel, avait pour objectifs de partager nos visions de l’approche par compétences.

Nos invités d’Amérique latine ont pu prendre connaissance des stratégies de mise en œuvre de ladite approche, dans le cadre de divers programmes techniques du réseau collégial québécois.

Ils ont d’abord été accueillis au Collège Montmorency et, par la suite, ils ont été reçus par l’équipe de la Formation continue et Services aux entreprises du Cégep de Saint-Jérôme (FCSE).

Ce projet a connu un vif succès grâce à l’implication de plusieurs intervenants appelés à collaborer à ce projet.

Reconnaissons à cet effet l’apport généreux de nos enseignants et coordonnateurs dans les techniques de Génie mécanique et de Matériaux composites, de nos experts des Services des programmes, du Cheminement scolaire et de l’Organisation scolaire, ainsi que les intervenants de nos Centres collégiaux de transfert de technologies (ITAQ et CDCQ). La qualité et la pertinence des interventions de nos experts ont été grandement appréciées par les membres de la délégation. Ces derniers ont également constaté l’intérêt marqué des enseignants pour la réussite de leurs élèves.

La délégation nous a quittés satisfaite et grandie de son expérience. Ce fut un plaisir d’avoir parmi nous ces Brésiliens à qui nous avons pu également faire découvrir la région des Laurentides.

Nos collègues brésiliens ont exprimé le souhait que cette expérience ne soit qu’une première étape d’un partenariat à construire, souhait tout à fait partagé par leurs hôtes québécois!


LE CSTJ BRILLE AUX OLYMPIADES QUÉBÉCOISES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE

Louis-PhilippeLebel-podium

À l’extrême droite : Louis-Philippe Lebel
Médaillé d’argent pour l’épreuve en génie mécanique

Les 8 et 9 mai derniers, les programmes de Génie mécanique et d’Informatique du Collège étaient fièrement représentés par un groupe de 11 étudiants aux Olympiades québécoises de la formation professionnelle et technique. Tenu au Centre de foires de Québec pour sa 13e édition, l’événement accueillait près de 300 jeunes venus rivaliser avec les meilleurs talents de la province. Au terme de cette compétition amicale, c’est Louis-Philippe Lebel qui a permis au CSTJ de s’inscrire à la liste des médailles, grâce à sa performance dans l’épreuve de génie mécanique. Décoré de l’argent, ce dernier partage les honneurs avec ses collègues qui ont eux aussi fait valoir leurs aptitudes avec brio!

Louis-Philippe devait réussir la conception d’une pièce en appliquant des techniques de dessin, de fabrication et de métrologie. Mettant à profit ses connaissances et son esprit méthodique, il a livré, au bout des deux jours prescrits, une pièce irréprochable.

Jimmy-JeremyMarsolais

Jimmy Martin et Jérémy Marsolais
Épreuve en mécatronique

Quant aux autres représentants du programme Génie mécanique, notons que Jérémy Marsolais et Jimmy Martin ont reçu une mention d’honneur, saluant leur résultat supérieur à la moyenne dans l’épreuve de mécatronique. Nicko Brisebois Gongora a également vu son talent souligné en recevant lui aussi une mention pour son résultat supérieur à la moyenne en conception assistée.

Olympiades-Carl-Vincent

Carl-Vincent Landry-Duval
Épreuve de conception de sites web

Côté informatique, c’est Carl-Vincent Landry-Duval qui avait été nommé ambassadeur du Cégep de Saint-Jérôme. Ce dernier prenait part à l’épreuve de conception de sites web, où il a notamment développé les arborescences et travaillé sur la programmation de deux sites. Malgré qu’il ait réussi à tirer son épingle du jeu, quelques difficultés techniques lui ont coûté le podium! Il s’est toutefois montré très positif quant à cette expérience qu’il qualifie lui-même de très enrichissante.

Avant d’accéder à cette compétition d’envergure, les participants avaient d’abord été élus représentants de leur programme, puis de la région Laval-Laurentides-Lanaudière grâce à leur implication et leur travail toujours bien fignolé. Ils ont donc défendu avec honneur les couleurs du Cégep, mais aussi de leur région!

 

Félicitations à tous!

 

 

 

 

 

 


FRÉDÉRIQUE TOUGAS HONORÉE PAR LA FONDATION SPORT-ÉTUDES

Frédérique TougasMardi soir dernier, lors d’une cérémonie spéciale où étaient réunis les membres de la direction et du conseil d’administration, l’athlète de voile de haut niveau, Frédérique Tougas, s’est vu remettre une bourse d’excellence des mains de Mme Carole Tétreault, représentante de l’Alliance Sport-Études.

L’étudiante en Sciences humaines du CSTJ a été nommée lauréate d’une des 35 bourses de 500 $ octroyées par la Fondation sport-études, dans le cadre de son programme de bourses régionales sport-études de la Fondation Desjardins. Afin d’encourager la réussite sur les deux plateaux, cette récompense est décernée à de jeunes athlètes ayant performé dans leurs études comme dans leur sport.

frederique-tougas2Frédérique Tougas, athlète d’élite et étudiante émérite!
Frédérique fait actuellement partie de la Fédération de voile du Québec. En 2013, elle a terminé première de la classe 29er au Championnat nord-américain ouvert. En 2011 et 2012, la navigatrice avait été, coup sur coup, sacrée championne canadienne junior.

À l’entraînement un minimum de deux jours durant l’hiver, et jusqu’à 5 jours sur 7 durant l’été, Frédérique mène un rythme de vie accéléré. En plus de faire de la course à pied et de s’entraîner au centre de conditionnement physique, elle sort sa voile aussi souvent que possible pour prendre part à des camps d’entraînement ou à des compétitions, souvent tenues hors province.

En s’inscrivant à l’Alliance Sport-Études, elle a trouvé les outils et l’appui qui lui étaient nécessaires pour arriver à concilier avec succès les exigences de son entraînement, ses compétitions et ses études. Comme le sport qu’elle a choisi ne se pratique pas au Québec l’hiver et que les lieux de compétition sont souvent très loin, il n’est pas rare qu’elle doive s’absenter durant la semaine. Dans ce contexte tout particulier, Frédérique s’est montrée très reconnaissante de pouvoir bénéficier de mesures lui permettant de reprendre certains examens et d’avoir accès aux notes des cours qu’elle a manqués, une flexibilité qui, admet-elle, facilite grandement sa réussite scolaire.

La saison prochaine, ses objectifs seront de conserver son titre nord-américain et de se tailler une place pour le Championnat du monde qui aura lieu en Ontario, à la fin juillet.

Côté académique, la finissante a été admise en Administration – option marketing à l’Université du Québec en Outaouais et souhaite bien poursuivre ses études de la même façon qu’elle termine le collégial, avec le vent dans les voiles! 

La Fondation Sport-Études et la Fondation Desjardins : partenaires des étudiants-athlètes!
La Fondation Sport-Études et la Fondation Desjardins appuient avec enthousiasme les athlètes poursuivant des études supérieures et reconnait le soutien des répondants sport-études de ses établissements collégiaux partenaires ainsi que l’apport des enseignants, parents et entraîneurs au succès des étudiants-athlètes lauréats. La Fondation Sport-Études est un programme de bourses offert aux étudiants-athlètes méritants inscrits à l’Alliance Sport-Études. Au cours de l’année 2012-2013, plus de 115 000 $ ont été remis en bourses et soutien financier aux études.


L’Expo-Santé des étudiants en Techniques d’éducation à l’enfance : inspirant et enrichissant!

20140430_expoSanteTEE_13Mercredi dernier, le 30 avril 2014, se déroulait l’Expo-Santé des étudiants de 1re année en Techniques d’éducation à l’enfance dans le cadre de leur cours « Enfant et santé ». Cette exposition, qui prenait place dans l’agora, en a intrigué plus d’un de par ses 25 stands d’information décorés de façon originale et très colorée ainsi que par le dynamisme qui animait les étudiants présents!

L’exposition était divisée en plusieurs thèmes liés à la petite enfance dont la détente, le changement de couche, la sieste et  les activités de plein air. Les étudiants devaient faire connaître des moyens amusants, pour les intervenants et les enfants, de rendre les tâches routinières du quotidien plus plaisantes. Entre autres, on pouvait prendre connaissance de diverses façon de sensibiliser les enfants de 5 à 12 ans à l’activité physique et d’un nouveau livre de coloriage de mandala indien utile pour introduire les enfants à la détente et à la gestion de leur stress. 

L’idée était de permettre aux étudiants du programme de mieux s’outiller pour leurs futurs stages, de s’enrichir de nouvelles idées et également de prendre connaissance de toutes les ressources disponibles à la Matériathèque du Collège. La Matériathèque est un centre de documentation spécialisé dans le domaine de la petite enfance et des services de gardes. Elle est très utile pour les étudiants puisqu’elle dispose d’une grande variété de documents thématiques, de jouets, de jeux éducatifs, de livres, de littérature enfantine et de matériel sonore. Tous ces outils stimulants permettent de favoriser les liens d’échanges avec les enfants et d’encourager leur développement.

Les étudiants qui ont participé à l’exposition ont fait un travail de recherche monumental afin de documenter leurs thématiques. Ils devaient utiliser de façon maximale les ressources de la Matériathèque tout en démontrant des outils novateurs pour faciliter la routine avec les enfants. C’était d’ailleurs sur cette base qu’ils étaient notés.

Parmi les étudiants qui ont participé au projet, Jacinthe Lalonde-Séguin, Maude Martin-Lamond et Véronique Broomfield se sont démarqué pour leur thème «  routines écologiques » ainsi que Patricia Massie, Vanessa Dewar, Audrey Durocher et Alexandra Roy pour leur thème « hygiène vestimentaire ».

Rappelons-nous que le Cégep de Saint-Jérôme a été le premier collège public francophone au Québec à offrir ce programme et qu’il est reconnu comme un pionnier dans le domaine des services de garde. Les activités pédagogiques actives, dont l’Expo-Santé, sont au cœur de l’enseignement en TEE, permettant ainsi aux diplômés de posséder une grande expérience à la fin de leurs études et d’avoir tous les outils en main pour intervenir de façon créative auprès des enfants de 0 à 12 ans.

Félicitations à tous les étudiants pour leur grande créativité!

  


200 étudiants et employés prennent d’assaut la 2e course des vikings

course-vikings-h2014

En s’enrôlant comme vikings, 200 amateurs de sport du CSTJ se sont jetés dans la mêlée des courses d’endurance de type « spartan race », le 30 avril dernier, alors que la deuxième édition de la course des vikings battait son plein. Le signal donné, l’imposante armée de vikings, constituée d’étudiants et de membres du personnel, s’est lancée dans le circuit périlleux de 3,5 km, aménagé derrière le Centre communautaire Notre-Dame.

Parsemé de sept obstacles permettant de tester la force, l’agilité et la ténacité des participants, le parcours avait été imaginé pour être imprévisible et stimulant. Parfait pour quiconque souhaite sortir de sa zone de confort, sans avoir nécessairement besoin d’être un athlète de haut niveau.

Et pour ajouter à leur adrénaline, le trajet et une partie des détails de la course avaient été gardés secrets jusqu’au moment du départ. Nos vikings ont donc découvert les obstacles qu’ils devaient franchir au fur et à mesure qu’ils se présentaient devant eux. Les guerriers ont dû notamment ramper sous des cordes, marcher sur des câbles, franchir des palissades, effectuer des tirs de précision au lance-pierre, tirer des pneus et transporter un sac de sable, le tout en tentant de réaliser le meilleur temps possible.

Le double des inscriptions pour la deuxième édition!
C’est en constatant la popularité que connaissent les courses d’obstacles en plein air, que deux enseignants du Département d’éducation physique, Olivier Morin et Christophe Allen, ont eu l’idée de créer leur propre parcours et de mettre au défi la communauté collégiale de s’y aventurer. Inciter les jeunes adultes à bouger était le nerf de la guerre. Et ce fut pari réussi! « Grâce à l’engouement qui avait entouré la première course, les inscriptions ont doublées, passant de 100 à 200 enregistrements. Une effervescence incroyable régnait sur le site. » confiait Olivier Morin.

Ces derniers ont pu compter sur la collaboration des équipes du Service de l’animation culturelle et du Service de l’animation sportive, lesquelles ont abordé l’organisation de cette activité avec tout l’enthousiasme et la créativité que sa mise en place requérait!

Les organisateurs souhaitent remercier l’organisme Mesures Alternatives des Vallées du Nord, un partenaire ayant joué un rôle important dans le succès de l’événement.

Notons également que les temps ont été chronométrés par QuidChrono. Cliquez ici pour connaître les résultats complets.

Félicitations à tous ceux qui ont eu le courage de se lancer dans l’aventure! Rendez-vous l’automne prochain pour une troisième édition!

 Les podiums
 Étudiants hommes  Étudiants femmes  Employés hommes  Employés femmes
  1. Gabriel Thibeault (15min22)
  2. Vincent Désilet-Jacob (16min31)
  3. Maxime Morin (16min35)
  1. Coraly Laporte (19min45)
  2. Anne-Florence Bastien (19min48)
  3. Camille Giroux (20min41)
  1. Steve Audet (17min37)
  2. Guillaume Dubreuil (21min29)
  3. Claude Arsenault (23min32)
  1. Nadine Saint-Pierre (22min08)
  2. Marie-Pier Bernier (23min20)
  3. Caroline Petit-Jetté (24min28)

DEUX PROJETS DU CSTJ EN LICE POUR LE VOLET NATIONAL

2013-02-06-11-47-24-concours-québécois-de-lentrepreunariatC’est le 2 mai dernier, lors d’un gala tenu à l’École Les Studios de Saint-Jérôme, qu’étaient dévoilés les lauréats régionaux du volet Entrepreneuriat étudiant du Concours québécois en entrepreneuriat. Cette soirée a véritablement braqué les projecteurs sur le Collège puisque les deux groupes du CSTJ, qui avaient eu droit aux honneurs lors de l’édition locale, ont répété l’exploit! Ils sont maintenant en lice pour la finale nationale qui aura lieu le 18 juin à Québec.

Les deux groupes couronnés ; les organisateurs du souper-conférence animée par Danièle Henkel de même que le groupe d’étudiants ayant mis sur pied un projet de coopération internationale en République Dominicaine, continueront donc leur parcours à l’échelon national et seront en compétition avec les projets des 16 autres régions du Québec.

Ces projets, nés au Cégep de Saint-Jérôme, se sont démarqués dans la catégorie « collégial » grâce à leurs qualités innovantes et à l’engagement exemplaire des étudiants qui se sont impliqués dans leur élaboration et leur concrétisation.

Félicitations aux récipiendaires, qui, en plus de remporter la palme dans leur catégorie respective, ont mérité une bourse de 500 $  :

Concours québécois en entrepreneuriat - collégial _MG_2188

Individuel et petit groupe
Souper-conférence de Danièle Henkel
Responsable : Brigitte Valois

Collectif
Coopération en République Dominicaine
Responsable : Marie-Claude Du Cap


Le plus grand concours en entrepreneuriat de toute la Francophonie
Mis sur pied voilà 16 ans, le Concours québécois en entrepreneuriat vise à soutenir le développement de l’entrepreneuriat au Québec par la récompense d’initiatives concrètes, tant dans le volet Entrepreneuriat étudiant que dans le volet Création d’entreprise, et cela, sur tout le territoire québécois. Le volet Entrepreneuriat étudiant encourage la création de projets qui contribuent au développement de caractéristiques entrepreneuriales (leadership, sens de l’initiative, etc.) en milieu scolaire, du primaire à l’université.

Ce concours se veut une rampe de lancement par excellence pour les entrepreneurs, les gestionnaires, les créateurs et les inventeurs du Québec de demain.


Une mention d’honneur pour le journal étudiant Le Trouble-tête

 

trouble-tete-devoir-presse-etudianteLe 1er mai dernier, Le Trouble-tête, journal des étudiants en Journalisme et communications du Cégep de Saint-Jérôme, a mérité une mention d’honneur au Concours Le Devoir de la presse étudiante. Le concours, organisé par le quotidien Le Devoir, en était à sa troisième édition. Il récompense les journaux collégiaux et universitaires de la province qui se sont distingués dans la dernière année.

Le Trouble-tête s’est démarqué pour la grande qualité de ses textes et le caractère accrocheur de son approche magazine. Le jury a aussi souligné la facture visuelle impeccable de sa première édition papier, constituée des textes des finissants de l’an dernier.

« Nous étions bien contents d’être sur place pour recevoir ces honneurs inespérés, vu la petite quantité de contenu publié sur notre site. Cette cérémonie nous a permis de rencontrer les artisans d’autres journaux étudiants. Certains sont de véritables passionnés, qui passent des nuits blanches dans l’élaboration de leur publication », raconte Mariève Desjardins, professeure en Journalisme et communications, qui souhaite que cette récompense encourage les étudiants d’ici à s’impliquer encore davantage.

Pour une plus grande liberté de presse

Les organisateurs de la soirée ont choisi de faire coïncider la remise des prix avec la Journée mondiale de la liberté de presse, célébrée depuis 1993 pour insister sur l’importance de cet enjeu fondamental jamais complètement acquis dans le monde. «Les 16 journalistes tués et les 166 journalistes emprisonnés depuis le début de l’année 2014 sont un rappel que la plume est une arme létale dans certains pays du monde», a souligné Christian Rioux, correspondant du journal Le Devoir à Paris, qui a agrémenté la soirée d’une conférence.

Par ailleurs, Mariève Desjardins rappelle un autre enjeu de la liberté de presse: «Lorsqu’on exerce le métier de journaliste, il est rare qu’on puisse écrire tout ce qu’on veut, car on répond constamment aux demandes des médias, qui sont gérés comme des entreprises privées, même lorsqu’ils se disent au service de l’intérêt public. Faire du journalisme étudiant, c’est bénéficier d’une liberté qu’on n’a pas souvent dans le milieu professionnel», rappelle la professeure qui souhaite bientôt agrandir les rangs du Trouble-tête en accueillant les plumes d’étudiants de tous les programmes.

Félicitations à toute l’équipe du journal étudiant! 

Consultez le Trouble-tête à l’adresse suivante : www.letroubletete.com

lejournalétudiantTrouble-tête