Les centres collégiaux de transfert de technologie du CSTJ, une force vive pour l’économie des Laurentides et du Québec

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

ITAQ et CDCQC’est bien connu, le tissu industriel de la grande région des Laurentides est riche et porteur d’avenir. Derrière bon nombre d’entreprises s’activant à développer des solutions innovantes pour leur industrie se trouvent des partenaires essentiels à leur développement et à leurs avancées : les centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT).

L’institut de transport avancé du Québec (ITAQ) et le Centre de développement des composites du Québec (CDCQ) sont de véritables catalyseurs technologiques. Constitués d’experts, ces deux CCTT affiliés au Cégep de Saint-Jérôme insufflent un vent nouveau aux projets de leurs clients en proposant des solutions novatrices, lesquelles bonifient leur savoir-faire et leur compétitivité.

En novembre dernier, une étude réalisée par KPMG-Sécor, dévoilait non seulement l’importance de la contribution économique des CCTT dans leur milieu, mais aussi leur rôle si essentiel au développement des entreprises, permettant ainsi au Québec de se positionner parmi les grands sur l’échiquier mondial.    

Grâce aux répercussions de leurs dépenses d’exploitation et d’investissement ainsi que, plus globalement, à leur contribution au développement économique de la région, les impacts quantifiables de l’ITAQ et du CDCQ sont majeurs.

Concrètement, en 2012-2013, les retombées économiques de chacun des centres sur la région et le Québec étaient les suivants :

  Centre de développement des composites du Québec (CDCQ)
   Retombées économiques sur la région Retombées économiques sur le Québec
 Emplois  15  16
 Valeur ajoutée  989 755 $  1 063 507 $

 

   Institut du transport avancé du Québec (ITAQ)
   Retombées économiques sur la région Retombées économiques sur le Québec
 Emplois  8  9
 Valeur ajoutée  607 798 $  652 944 $

 

Au-delà de ces retombées, les impacts positifs sur la capacité d’innovation de la clientèle des CCTT sont importants. En s’associant à l’ITAQ ou au CDCQ, les entreprises, en particulier les PME dont le manque de ressources internes constitueraient un frein à leur croissance, ont accès à une expertise technique et scientifique solide, un parc d’équipements et d’infrastructures à la fine pointe de la technologie ainsi qu’à des ressources de nature plus immatérielle, telles que des activités de veille stratégique ou un réseau de partenaires étendu.

En 2012-2013, 63 organismes (PME, grandes entreprises, secteur public et parapublic) ont fait appel aux services de l’ITAQ et du CDCQ afin de rehausser leurs capacités par le biais de mandats de recherche appliquée, de support technique et de formation spécialisée.

Des bénéfices pour les entreprises et organismes
À l’échelle du Québec, la même étude révèle qu’en 2012-2013, près de 4 000 entreprises et organismes ont pu bénéficier du soutien des CCTT dans leurs projets de recherche et d’innovation.

De même, l’impact des CCTT se fait sentir sur la profitabilité des entreprises. Ainsi en 2012-2013, il est estimé à 210 M $. Ultimement, les entreprises qui innovent sont celles qui demeurent compétitives et qui sont créatrices d’emploi et de richesse pour l’économie du Québec.

Des bénéfices pour la société québécoise
Les CCTT génèrent aussi un effet de levier important pour les investissements publics. En 2012-2013, l’effet de levier moyen du financement public de fonctionnement se chiffrait à 4,3 ; ce qui signifie que chaque dollar investi dans le fonctionnement des CCTT par le gouvernement du Québec contribuait à soutenir 4,30 $ de projets.

En 2012-2013, l’investissement du gouvernement du Québec dans les 46 CCTT a représenté une somme de 19,8 M $ Pour la même année, les dépenses de CCTT ont permis de générer des entrées fiscales et parafiscales de 18 M $ pour le gouvernement du Québec et de 7 M $ pour le gouvernement fédéral. Un investissement payant.

Le génie au service de l’innovation
Que ce soit via des projets de recherche sur les éoliennes, la fabrication de matériaux composites plus légers, l’aéronautique, l’électrification des transports ou la microélectronique, le travail des équipes du CDCQ, de l’ITAQ et du CIMEQ contribuent non seulement à l’enrichissement de l’enseignement, mais ont également un impact concret sur le regard que pose le Québec sur ses pratiques en matière d’innovation.

Véritables vecteurs économiques, grâce aux nombreux partenariats établis avec des entreprises de la région et de partout au Québec, les trois CCTT propulsent l’industrie du transport durable, des matériaux composites et de la microélectronique vers de nouveaux sommets.

Les différentes équipes poursuivent sans relâche le développement de ces trois créneaux permettant ainsi aux Laurentides de se positionner comme pôle d’excellence et d’assurer un rayonnement qui dépasse largement les frontières du Québec.

 

Le Centre de développement des composites du Québec (CDCQ)
Le Centre de développement des composites du Québec offre des services de consultation et de transfert de technologie de même que des projets de développement technologique et d’amélioration des processus de fabrication de façon à répondre aux besoins de l’industrie. Les activités de recherche et de développement et de transfert de technologie destinées aux entreprises du secteur des composites au Québec s’inscrivent dans la longue tradition du Cégep de Saint-Jérôme dans le secteur de la formation en matériaux composites.

L’Institut du transport avancé du Québec (ITAQ)
L’ITAQ est un centre collégial de transfert de technologie (CCTT) en transport avancé affilié au Cégep de Saint-Jérôme. Son mandat est d’exercer des activités de recherche appliquée, d’aide technique et d’information afin de contribuer à l’élaboration et à la réalisation de projets d’innovation technologique. L’ITAQ dispose d’un laboratoire en propulsion avancée, unique au Canada.


Guignolée « Juste pour nos étudiants » : plus de 3 000 $ sont versés à la Fondation

IMG_5854_1Les efforts déployés par les étudiants-athlètes membres des équipes sportives des Cheminots et de la communauté du Cégep de Saint-Jérôme ont permis d’amasser la somme de 3 110 $ à l’occasion de la guignolée « Juste pour nos étudiants » qui se déroulait le 4 décembre dernier. Cette cueillette de dons s’est poursuivie tout au long du mois de décembre, grâce à la générosité de la communauté collégiale. Les fonds remis à la Fondation du Cégep seront redistribués aux étudiants dans le besoin.

Implication exceptionnelle des porte-couleurs des Cheminots
L’événement a été parrainé pour une troisième année consécutive par les Cheminots. Dès 7 h 15, ce sont 35 étudiants-athlètes arborant fièrement leurs couleurs qui attendaient l’arrivée des étudiants et des membres du personnel aux portes du collège pour récolter leurs dons. À l’heure du dîner, près de 50 autres jeunes ont pris le relais. Pour souligner cette belle implication, les étudiants-athlètes étaient invités à se réunir pour le souper. Pour l’occasion, les Cheminots étaient fiers d’annoncer leur contribution pour la guignolée en ajoutant la somme de 400 $.

IMG_5904_1La Fondation joint sa voix au comité organisateur et à l’équipe du Service d’animation sportive pour remercier sincèrement chaque donateur de la communauté du Cégep de Saint-Jérôme qui a fait preuve d’une grande générosité encore une fois cette année. Un merci tout spécial est adressé à la famille des Cheminots pour leur implication et leur engagement. Grâce à eux, l’édition 2014 de la guignolée « Juste pour nos étudiants » a été couronnée de succès!


Le département d’éducation à l’enfance distribuent 4 000 livres dans la région

141208_livresSODEC_1_webDepuis quatre ans, le département de Techniques d’éducation à l’enfance est maître d’œuvre d’une opération majeure de dons de livres. Cette année encore, en collaboration avec Hélène Pelletier et Cathy Willows, une dizaine d’employés se sont unis pour effectuer le tri et la distribution des 4 000 livres offerts par la Société du développement des entreprises culturelles (SODEC). Ces livres représentent pratiquement tout ce qui s’est publié au Québec dans l’année.

 

141208_livresSODEC_3_webÀ temps pour la période des fêtes, 44 organismes communautaires et 14 services du Collège ont ainsi reçu des œuvres jeunesses, manuels scolaires, romans et documentaires, en lien avec leurs activités. De quoi enrichir leur collection littéraire!

Merci aux bénévoles! Cette opération de tri et de distribution a été une belle réussite et une belle démonstration de solidarité parmi les membres du personnel.

 

Voici la liste complète des bénéficiaires de cette opération :

Organismes externes

  1. Entraide bénévole
  2. Manoir des pins
  3. Regains de vie
  4. Fondation le pilier :
  5. Maison Martin Matte Laval
  6. Maison Martin Matte Blainville
  7. Centre Marcelle et Jean Coutu
  8. Maison Lenox
  9. Maison Allegria
  10. Maison Kenogamie
  11. Maison Mésy
  12. Maison Québécor
  13. Maison Laval-Ouest
  14. Maison St-Elzéar
  15. Maison Saint-Denis Bourgeais
  16. Ressources communautaires Sophie
  17. Le Mitan
  18. École Gadbois
  19. Les serres de Clara
  20. Le méridien
  21. Club Optimiste
  22. Hémato Sainte-Agathe
  23. Parrainage civique
  24. Personnes d’abord
  25. Carrefour péri naissance st-eustache
  26. Mesures alternatives
  27. Foyer le repère
  28. Académie de la vie
  29. École Marchand
  30. CHU Sainte-Justine
  31. SQ Pays d’en-haut
  32. Grands-parents tendresse
  33. APHIL
  34. Maison des jeunes St-Sauveur
  35. Centre pédiatrie sociale
  36. L’ami du quartier
  37. Maison Pause Parent
  38. Maison d’entraide de Prévost
  39. Le coffret
  40. Grands frères Grandes sœurs
  41. CH St-Jérôme
  42. Maison Marie-Eve
  43. La maison de Sophia
  44. Centre action bénévole

 

Services et départements du Cégep de Saint-Jérôme

  1. Matériathèque du département Techniques d’éducation à l’enfance (albums jeunesses)
  2. Francisation (immigrants réfugiés)
  3. Formation continue et services aux entreprises (nouveaux arrivants, immigrants)
  4. Le « grenier du livre », semaine du français.
  5. Centre d’aide en sciences et mathématiques
  6. Centre d’aide en français
  7. Département des Techniques administratives
  8. Département de chimie
  9. Département de soins infirmiers
  10. Département de Français (poésie, théâtre, littérature)
  11. Techniques juridiques
  12. Département de psychologie (carrefour étudiant)
  13. Département en sciences sociales (carrefour étudiant)
  14. Groupe d’étudiants et de jeunes enseignants

Cuisine de rue de Noël : un tour du monde gastronomique signé par les étudiants de TGER

141211_bouffeDeRue_TGER_1Le 11 décembre, les étudiants de deuxième année du programme Techniques de gestion d’un établissement de restauration (TGER) recevaient 50 convives chez Neurones et papilles, pour la deuxième édition de la soirée « Cuisine de rue de Noël ». Tenue dans le cadre du cours « Cuisine du monde, tendances et traditions » et faisant office d’évaluation finale, cette activité pédagogique demandait à chaque équipe de présenter deux petits plats, inspirés d’une partie du globe qui leur avait été attribuée.

141211_bouffeDeRue_TGER_26Pour l’occasion, les clients ont eu droit à un véritable tour du monde gastronomique, à saveur du temps des fêtes! Alors que la dégustation se déroulait sous des airs de cocktail dînatoire, ces derniers pouvaient choisir sept créations gourmandes, parmi la sélection de petits plats offerts aux différentes stations.

Signe qu’une camaraderie franche et qu’un fort sentiment d’appartenance se sont installés au sein du jeune programme, même les finissants se sont joints à la soirée, s’acquittant bénévolement des tâches d’accueil et de service au bar.

C’est donc dans un contexte festif que la brigade de TGER a proposé son interprétation de plusieurs mets typiques de la cuisine de rue. Pour rendre hommage aux délices qui sont servis partout dans le monde sur les trottoirs, les bords de routes ou dans les petits restaurants de quartier, ils ont concocté avec créativité des petits plats débordants de saveurs :

Station Italie

1. Raclette sur bâtonnets de légumes et saucisses
Haricots verts et courgettes sautées, arrosés d’une sauce tomate à l’italienne et aux boulettes de viande, le tout garni de fromage à raclette fondu sur place et oignons frits.

2. Gelée de fruits tricolores à la façon tiramisu
Étagé de fraises et d’oranges gélifiées dans un sirop maison, avec fromage mascarpone à l’Amaretto et biscuits doigts de dames, le tout garni de sucre brûlé à la torche façon « crème brûlée » et garni d’amandes effilées grillées.

Station Inde
1. Cônes de poulet au cari, salsa fraîche
Morceaux de poulet au cari avec salsa de mangue, menthe et concombre.

2. Poutine de beignets indiens, bananes et caramel salé
Pâte roulée dans le sucre et la cannelle, le fromage étant remplacé par des morceaux de bananes gélifiées, et la sauce brune troquée pour une sauce au caramel salé.

Station Chine et Japon
1. Le sandwich
Saucisse maison de canard et poulet aux cinq épices chinoises, salade de choux et compote de pommes aux épices sur pain maison poêlé aux sésames.

2. Le parallèle
Frite de patate douce, cube de mangues, tofu frit, chair de crabe, le tout surmonté de sauce japonaise au lait de coco et chiffonnade de menthe.

Station Grèce
1. Boules de Noël
Bouchées de potage aux tomates avec milieu de feta fondant, enrobées de chapelure maison, le tout frit et servi avec une sauce yogourt et citron.

2. Sandwich lendemain de veille
Spaghetti à l’huile d’olive, ail et persil, garnis d’agneau aux huit poivres, tomates et concombres, pistaches rôties au miel, servi dans un bol en crêpe craquante à la cannelle, surmontée d’une sauce yogourt grec, citron et persil frais.

Station Amérique du Nord et du Sud
1. Salade de l’Atlantique à Noël
Salade de crabe, juliennes de pain d’épices, fraises, avocat et lime.

2. Cochon baumier sur pâtes fraîches
Pesto de betteraves, porc effiloché, herbes fraîches, sauce anisé.

Station Europe du Nord et de l’Est
1. Pizza de Noël
Une pâte dauphine avec garniture de canard confit et grenades.

2. Grilled chili cheese
Sandwich végétarien avec une compotée de betteraves, d’aubergine et de choux de Bruxelles, un pesto de ciboulette et d’orange, le tout servi avec pain de seigle et fromage mozzarella fondant.

141211_bouffeDeRue_TGER_70Tout compte fait, c’est le plat de cochon baumier sur pâtes fraîches, imaginé et cuisiné par l’équipe qui représentait l’Amérique du Nord et du Sud (Maude Ayotte, Nicolas Branchaud-Thomas, Frédérik Lafond-Lejeune) qui a remporté la mention d’honneur pour le plat favori de la soirée, à la suite du décompte des coupons déposés par les invités.

Également, une mention spéciale pour la plus belle décoration de station a été attribuée à l’équipe ambassadrice de l’Italie, composée de Kaëna Taillefer-Cyr, Jessica Bernard-Potvin et Jade Lyonnais-Lafond. Celles-ci avaient aménagé leur table de service derrière une façade de camion de bouffe de rue, qu’elles avaient elles-mêmes fabriquée.

Rendez-vous l’année prochaine pour une troisième édition!
En attendant, voyez ce que vous avez manqué…


Maxime Boulay remporte la finale locale de Cégeps en spectacle

cégeps-en-spectacle-2014La finale locale du Cégep de Saint-Jérôme a eu lieu le 5 décembre dernier, à la salle Germaine-Guèvremont. Plus de 150 spectateurs sont venus acclamer le talent de la vingtaine d’artistes qui ont présenté neuf numéros des plus variés. Les animateurs Marianne Boulanger Chartier, Dany Clermont, Gabriel Schmitt, Roxanne Bellavance et Marion Carpentier ont conquis le public avec de courtes animations présentant l’évolution des différents moyens de communication. À l’issue de cette soirée, un numéro gagnant s’est illustré.

L’artiste derrière ce numéro, c’est Maxime Boulay, étudiant au Département de soins infirmiers, qui a interpété une de ses compostions personnelles. Aussi, lors de cette soirée, le groupe Plume de plomb, composé de François Archambault, Dominic Huot, Philippe Bernier et de Caroline Boudreault s’est vu décerné le prix coup de cœur du public grâce à son talent naturel et son aisance sur scène.

Le gagnant de cette édition locale représentera le Collège lors de la finale régionale du Centre-Ouest du Québec,  le 14 mars prochain au Cégep de l’Outaouais. Deux bourses de 500 $ seront alors en jeu, dont une offerte par Desjardins et la seconde par le Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec (RIASQ). Des billets seront en vente au local C-121, dès le 25 février.

Bravo au Service de l’animation culturelle et merci à la Fondation du CSTJ, partenaires dans la réalisation de cette finale locale.


Les finissants en Techniques d’intervention en loisir distribuent plus de 3 000 $ aux organismes de la région

141210_remiseChequesTIL_21Dans le cadre du cours « Autofinancement », les finissants du programme Techniques d’intervention en loisir (TIL) ont organisé une série d’événements-bénéfice lors desquels ils ont récolté des fonds totalisant 3 000 $, une somme dédiée à six fondations et organismes de la région des Laurentides. Le 10 décembre dernier, les 22 étudiants derrière ce succès ont eu le bonheur de distribuer leurs chèques de solidarité, lors d’un cocktail à la salle André-Surprenant, en présence du maire de Saint-Jérôme, M. Stéphane Maher, de la directrice générale du CSTJ, Mme Francine Paquette, de la directrice des études, Mme Carole Rivest Turgeon, de la directrice adjointe responsable du programme TIL, Mme Monique Laprise et des enseignants.

Les représentants des organismes y étaient pour accepter le don qui leur était offert : la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme, Leucan Laurentides, Centraide Laurentides, l’organisme Ici par les arts, la Société canadienne du cancer et Espace Laurentides.

Afin d’atteindre leurs objectifs en matière de campagne de financement, les étudiants ont organisé différentes activités de collecte de fonds durant la session d’automne et ont rempli les tâches d’idéation, de gestion de budget, de promotion, de logistique et d’animation. C’est d’ailleurs en rivalisant d’imagination et en sollicitant chaque fois de façon plus originale la générosité des étudiants, de la population, des commerçants et des institutions financières, que ceux-ci ont réussi à amasser un montant appréciable. En somme, ils ont su communiquer avec habileté l’importance d’encourager les causes qu’ils endossaient.

Faire une différence positive dans la communauté, voilà l’apanage d’un technicien en loisir et c’est précisément ce que s’est appliquée à faire la cohorte finissante durant les trois dernières années. Bien préparés à offrir des services et des activités enrichissantes et distrayantes, ceux-ci pourront faire valoir leurs compétences dans le domaine de leur choix, que ce soit communautaire, sportif, socioculturel ou récréotouristique, au moment où ils diplômeront en mai prochain.

Bravo!


Tragédie du langage : les dérives de la langue française présentée par les finissants en théâtre

TragedieduLangage-1917En novembre dernier, les finissants de l’option Théâtre ont présenté la pièce « Tragédie du langage », écrite et mise en scène par leur enseignant Patrice Joly. Les quelque 1 000 spectateurs ayant assisté au spectacle à l’auditorium du Collège, lors des quatre représentations, ont eu droit à une œuvre résolument inspirée par le mouvement dadaïste et absurde du début du XXe siècle.

En effet, c’est un spectacle multidisciplinaire, faisant appel à la comédie, à la danse et au chant, sur lequel les étudiants ont travaillé depuis fin août. Avec humour, les acteurs ont été appelés à jouer avec les dérives et les absurdités de la langue française.

« Tragédie du langage » ou « Comment semer des choux et récolter des lapins »
Avec des extraits de pièces et de poèmes de Ionesco, Schwitters, Tardieu, Boudreault, mais également des clins d’œil à Devos, Ball, Visniec, les Cyniques et Joly, c’est une galerie de près de trente personnages qui font vivre aux spectateurs des situations banales en apparence, mais toujours déconcertantes en réalité. Soutenus par des chansons de Boris Vian, Bertand Laviliers, Philippe Katerine, Plume Latraverse et quelques classiques détournés dans un univers aussi rigoureux que fantaisiste, ces derniers explorent les jeux sonores et musicaux de la langue française. L’histoire se déroule au premier congrès de neuropataphysique sur les troubles du langage et de la personnalité, lors duquel deux éminents spécialistes présentent quelques cas cliniques singuliers dans une perspective historicopseudoscientifique.

« Nous avons hésité entre Comédie ou Tragédie du langage. Or si les dérives langagières sont très amusantes et révélatrices d’une effervescence imaginative pas si hors du commun qu’on pourrait le croire en ce siècle de grandes innovations technologiques, elles sont également des signes pathétiques à certains égards de la modernité, c’est-à-dire du grand égarement où chacun se débat à la recherche d’une voie, d’un chemin personnel qui ait un tant soit peu de bon sens avec sa personnalité, son caractère, ses dispositions. Tragiques donc ces jeux avec la langue française, car bien souvent, dans la réalité, il ne s’agit pas de jeu justement. », a expliqué Patrice Joly, auteur de la pièce.

Nous souhaitons féliciter les acteurs qui terminent leur session sur une belle note de succès!

Merci également à tous ceux qui ont contribué à la réalisation de cette pièce originale :

Christian Jutras à la direction de production et à la réalisation des accessoires décors ;
Gabrielle Bouchard aux costumes ;
Gérald Paquette à la conception des éclairages ;
Vincent Julien aux arrangements musicaux.

 


6e édition de la « soirée des professions »

soirée-professions-1 Maxime Champagne et Olivier Petton-Lachance, deux finissants du programme Techniques de comptabilité et de gestion ont organisé, le 12 novembre dernier, la sixième édition de la Soirée des professions, un événement entièrement concocté pour leurs collègues de première année.

Responsables de la programmation et de la logistique, ces derniers avaient prévu des séances de réseautage avec une brochette de gestionnaires, d’entrepreneurs et d’acteurs qui roulent leur bosse dans le monde des affaires, en plus d’un atelier sur la réussite et l’épanouissement personnel, offert par M. Daniel Dufresne, un  enseignant à l’école secondaire des Hauts-Sommets aussi conférencier-motivateur.

En fonction de leurs intérêts et de leurs projets de carrières, les étudiants de première année avaient la chance de prendre rendez-vous avec trois des dix professionnels présents. Des rencontres express de 20 minutes étaient ainsi organisées en petits groupes de sorte que les étudiants puissent s’entretenir avec divers spécialistes et en apprendre davantage sur leur profession respective.

soirée-professions-2En espérant que cette expérience soit aussi enrichissante pour la plus récente cohorte du programme qu’elle le fut pour eux il y a deux ans, les deux organisateurs ont travaillé sur l’organisation de la soirée avec l’objectif de faire la lumière sur les choix qui se présenteront à eux au terme de leur parcours collégial.

 

 

 Merci aux invités qui se sont prêtés au jeu :

Nathalie Dufort

 

Comptable, Gardium Sécurité

Comptabilité

Catherine Lippens

Auditrice CPA, Amyot Gélinas

Comptabilité

Caroline Fleury

Directrice senior marketing, ventes et communications, Association de Villégiature Tremblant

Marketing

Isabelle Labrèche

Coordonnatrice, service des ressources humaines du Cégep de Saint-Jérôme

Ressource Humaines

Éric St-Denis

Président directeur général, Atelier TAC

Entrepreneur/

gestionnaire

Karl Charbonneau

Superviseur chaine d’approvisionnement, Halo-Pharma

Gestion de l’approvisionnement

Martine Sauvé

Conseillère jeunesse, Caisse populaire Desjardins de Saint-Antoine

Finances

Mariève Constantineau

Diplômée du CSTJ, étudiante de première année à l’UQO

Passerelle avec le baccalauréat en administration

Vincent Barbe-Beauchemin

Conseiller en prévision de la demande, Gaz Métro

Économie

Jonathan Lebrun

Conseiller investissement et retraite, Caisse populaire Desjardins de Saint-Jérôme

 Finances

 


Avis de nomination

jeanPascalBaillie_web

Le comité exécutif du Collège a procédé à la nomination de M. Jean-Pascal Baillie au poste de directeur adjoint à la Direction des études, responsable de la gestion des ressources didactiques et de la gestion des programmes. 

Détenteur d’une maîtrise en études littéraires, M. Baillie a cumulé près de 10 ans d’expérience en gestion, d’abord comme entrepreneur, puis dans le domaine de l’édition de manuels scolaires. De même, M. Baillie a une vaste connaissance du milieu collégial pour avoir travaillé dans plusieurs établissements non seulement comme enseignant, mais aussi à titre de conseiller pédagogique et d’aide pédagogique individuel. 

Ces activités d’encadrement jumelées à la compréhension de la réalité enseignante et des enjeux liés à la pédagogie constituent un atout solide pour relever le défi des tâches qui lui seront confiées.

 Son entrée en fonction est prévue pour le 8 décembre.

 La direction du Collège et le personnel du Collège souhaitent la plus cordiale bienvenue à M. Baillie.

 Toutes nos félicitations!


« Pimpe mon texte » : quand les enseignants jouent les comédiens

cstj_carrousel_page_pimpeMonTexteLe 15 octobre dernier avait lieu le lancement des capsules « Pimpe mon texte », à la bibliothèque du Cégep de Saint-Jérôme. Ces capsules, créées par des enseignants de français du Collège, ont pour but d’aider les étudiants à améliorer leurs dissertations.

L’instigateur du projet, Alexandre Lefebvre, enseignant au département de français, était fier d’enfin présenter le résultat de son travail et de celui de ses collègues, travail qui a pris deux ans à concrétiser. Le titre des capsules fait référence à l’émission américaine « Pimp My Ride », aussi diffusée sur les ondes de Musique Plus. Alors que dans cette émission on modifie de vieilles voitures, « Pimpe ton texte » vise à aider les étudiants à faire de leurs dissertations des chefs-d’œuvre, le tout présenté d’une façon humoristique. Comme le souligne M. Lefebvre, les capsules peuvent autant servir pour les cours de littérature que pour n’importe quel cours où les étudiants doivent faire une rédaction.

M. Lefebvre résume le scénario ainsi : un étudiant en première session au cégep, qui vient d’échouer son examen de dissertation, va rencontrer des « experts du texte ». Ces « experts » sont nul autre que d’autres enseignants qui ont donné leur temps bénévolement à la réalisation de ce projet. On retrouve Charles-Étienne Gil dans le rôle du « parrain du capital textuel », Louis-Alexandre Saumur qui interprète Léon, le « vendeur d’introduction », Alexis Vaillancourt Chartrand jouant Stéphane, le garagiste et Marie-Ève Dubé alias Charlène, la réceptionniste « concluante ».

Alexis Vaillancourt Chartrand, qui joue le personnage du garagiste, insiste sur le fait que les capsules sont avant tout ludiques et qu’elles ont pour but principal de dédramatiser la dissertation qui est redoutée par bien des étudiants. Il ajoute qu’elles peuvent également servir d’outil pédagogique.

Le public a définitivement été charmé. À la suite de la projection des capsules, les personnes présentes se sont empressées d’aller féliciter les enseignants responsables.

Les capsules sont en ligne ici :
https://www.cstj.qc.ca/capsules-pimpe-mon-texte

Source :
Arianne Auger
Texte publié sur le trouble-tete.com


M. SAMI AOUN NOUS EXPLIQUE LES ORIGINES ET LES ENJEUX DES ACTIVITÉS DU GROUPE ARMÉ ÉTAT ISLAMIQUE

Conference_Islam-3299Le 4 décembre dernier, devant 250 personnes à l’auditorium du Collège, le programme Sciences humaines accueillait le professeur en sciences politiques de l’Université de Sherbrooke et expert en relations au Moyen-Orient, M. Sami Aoun, pour une conférence sur le conflit israélo-palestinien et le groupe armé État islamique (EI). Organisée dans le cadre des cours Histoire du XXe siècle, Politique internationale et Relations économiques internationales, cette rencontre de haut calibre offrait une perspective géopolitique du conflit et donc une meilleure compréhension de la situation actuelle.

En résumé, M. Aoun a retracé les origines politico-historiques du conflit israélo-palestinien et démontré comment l’attitude du monde arabo-musulman explique qu’il n’y ait pas d’État palestinien.

En mettant en lumière les enjeux liés à l’État islamique pour le monde occidental, mais aussi dans la région du Moyen-Orient, ce dernier a approfondi un sujet bien ancré dans l’actualité et qui suscite beaucoup d’interrogations.

Les étudiants, bien préparés à cet entretien, ont apprécié le contenu, la clarté et l’éloquence du grand orateur qu’est M. Aoun. Quant aux enseignants de Sciences humaines, en plus de trouver les explications de notre invité fort instructives, ils ont été marqués par la générosité et la pédagogie dont il a fait preuve.

De l’avis de tous, cette conférence devrait être ajoutée au calendrier annuel du programme, tant son contenu s’est avéré riche et sa présentation savante!

Merci à M. Aoun.


TGER’s Third Year Students at Work

Le texte qui suit a été rédigé dans la langue de Shakespeare dans le cadre d’un cours d’anglais.

IMG_5582Since the Techniques de Gestion d’un établissement de restauration (TGER) programme started 3 years ago, we, the TGER students, have followed many courses such as English for Customer Service and English for Restaurant Management. As part of these 2 courses, we have participated in many activities to improve our English vocabulary. In the first English course, we learned to interact with customers in various situations. More specifically, we learned how to serve customers, how to act professionally with proper etiquette in English and how to resolve different problems that can arise in a restaurant.

This year, as we started the third year of our programme, we got involved in conversations with distributors and suppliers in the food business. In order to familiarise ourselves with vocabulary found in a kitchen, bar and dining room, we went to Neurones et Papilles on Monday, October 27th, 2014. The objective was to learn about kitchenware, tableware, hollowware and bar and beverage equipment vocabulary.

IMG_5585Let’s get started!
The teacher asked us to find restaurant equipment that we use in our daily activities. After we separated these categories in four teams. Then, we all started to look for different equipment depending our area in restaurant. We used catalogues, websites of suppliers and our own knowledge to translate the equipment with the correct equivalent word in English. Then we made a list of all items that we found in our section and our teacher, Stephanie Magny, corrected our list and confirmed every word and spelling.

Our next task was to write down these new words on colourful cardboard and to stick the names up on the appropriate kitchen items with blue gum. Once all the new words were up, we walked in silence through the bar, kitchen and dining room in order to learn as many words as possible from other teams. This is what we call real team work!

To conclude, this activity was a good way for us to learn about the vocabulary of the material that we can find in the kitchen and the dining room. And two weeks later we returned to try to stick the right words at the right place in order to test our memory. It was a great activity which helped us familiarise ourselves with our surroundings.

What’s great is that next year’s students will gain from our work because our teacher plans to re-use our vocabulary cards for them.

IMG_5593