LE CLUB JETAD AU COLLOQUE DE L’ACEE

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

11223642_639412396161162_738514696884774113_nLa fin de semaine du 13, 14 et 15 novembre, une délégation de 17 membres du club JeTAD, tous étudiants du programme Techniques de comptabilité et de gestion, participait au 23e colloque annuel de l’Association des clubs entrepreneurs étudiants du Québec (ACEE), à Drummondville.

Sous la présidence d’honneur de Martin-Luc Archambault, un entrepreneur technologique et un investisseur aguerri, l’événement a permis aux étudiants de s’inspirer des plus grands et de rencontrer quelque 600 jeunes de tous les coins du Québec, qui, comme eux, ont la fibre entrepreneuriale.

Plusieurs conférences ont ponctué cette fin de semaine, dont Le secret du succès, Découvrez votre type de leadership, Dans la jungle du réseautage et La planification d’un calendrier éditorial.

Les membres du club J’entreprends Mont-Tremblant, issus du Centre collégial de Mont-Tremblait, prenaient également part à l’événement. Ces derniers se sont d’ailleurs démarqués lors de l’activité brise-glace du colloque.

Une fin de semaine qui contribuera certainement à l’éclosion de la nouvelle génération d’entrepreneurs et des jeunes leaders de demain!


Trois finissantes organisent la 7e édition de la soirée des professions

151124_tad_soireeDesProfessions_001Marie-Kim Lemay, Audrey Petit et Stéfanie P.Groulx, trois finissantes du programme Techniques de comptabilité et de gestion ont organisé, le 4 novembre dernier, la 7e édition de la Soirée des professions, un événement dédié à leurs collègues de première année.

Responsables de la programmation et de la logistique, ces dernières avaient prévu des séances de réseautage avec une brochette de gestionnaires et d’acteurs qui roulent leur bosse dans le monde des affaires, en plus d’un atelier sur la réalité actuelle du marché du travail et l’entrepreneuriat, offert par M. Alexandre Pinel, fondateur de Momentum coaching.

En fonction de leurs intérêts et de leurs projets de carrières, les étudiants de première année avaient la chance de prendre rendez-vous avec deux des dix professionnels présents. Des rencontres express de 25 minutes étaient ainsi organisées en petits groupes de sorte que les étudiants puissent s’entretenir avec divers spécialistes et en apprendre davantage sur leur profession respective.

En espérant que cette expérience soit aussi enrichissante pour la plus récente cohorte du programme qu’elle le fut pour elles il y a deux ans, le trio d’étudiantes a travaillé sur l’organisation de la soirée avec l’objectif de faire la lumière sur les choix qui se présenteront aux nouveaux, au terme de leur parcours collégial.

Merci aux commanditaires!
OR : Boomerang, Caisse Desjardins de Saint-Antoine-des-Laurentides, Bee-clean, AGES

ARGENT  : Allstars, Restaurant La belle Province, Fondation du Cégep de Saint-Jérôme, Carrefour Jeunesse Emploi Rivière-du-Nord

BRONZE : Walmart

Merci aux invités qui se sont prêtés au jeu :

Danielle Lalande

 

Présidente Boomerang Éditeur Jeunesse

Entreprenariat et gestion

Éric O’Neil

Stagiaire, CPA auditeur, CGA

Comptabilité

Caroline Fleury

Directrice senior marketing, ventes et communications, Association de Villégiature Tremblant

Marketing

Nathalie Dufort

CPA en entreprises

Comptabilité

Josée Valiquette

Technicienne aux RH au Cégep de Saint-Jérôme et bachelière en relations industrielles et RH

Ressources humaines

Karl Charbonneau

Superviseur chaine d’approvisionnement, Halo-Pharma

Gestion de l’approvisionnement

Martine Sauvé

Conseillère jeunesse, Caisse populaire Desjardins de Saint-Antoine

Finances

Patrick Riquier

Représentant chez Robert Légaré ltée Pharma

Approvisionnement

Jennifer Proulx

Coordonnatrice aux ressources humaines

Ressources humaines

Jonathan Lebrun Conseiller jeunesse, Caisse populaire Desjardins de Saint-Antoine Finances

 


Défilé du père Noël : le CSTJ saute dans la parade!

DSC_0038Pour une 5e année consécutive, une centaine d’étudiants du CSTJ participaient, le 21 novembre dernier, au défilé du Père Noël au centre-ville de Montréal. Coup d’envoi annuel de la saison des fêtes, cet événement d’envergure met en scène une vingtaine de chars allégoriques qui prennent vie grâce à des prestations de chants et de danses. Alors que certains étudiants ont sauté dans la parade, d’autres tiraient les ficelles de la logistique et veillaient à ce que le tout se déroule rondement.

Grâce à Lise Paradis, enseignante en Techniques d’intervention en loisir (TIL) et grande organisatrice du défilé depuis 12 ans, la parade réserve chaque année une place de choix aux étudiants en TIL ainsi qu’aux étudiants impliqués au Service de l’animation culturelle. Devenue une tradition, cette activité leur permet de faire valoir leur talent en animation de foule, tout en mettant à contribution leurs compétences en organisation d’événements festifs. 

Certains diplômés occupent d’ailleurs maintenant des fonctions importantes au sein de l’équipe de production. En effet, la logistique d’accueil avait été confiée à six d’entre eux. Ils ont ainsi chapeauté la gestion des bénévoles, la logistique liée à la sécurité policière et participé à l’élaboration du scénario et de la mise en scène de cet événement, lequel exigeait de coordonner plus de 1 000 participants et artistes.

De même, les étudiants inscrits à l’AEC en Coordination d’événements ont endossé le rôle de secouristes et voyaient à la sécurité des participants et des spectateurs sur l’ensemble du parcours.

Pour les 250 000 personnes présentes et pour près d’un million d’auditeurs via les ondes de TVA, la magie de Noël a opéré! Nul doute que ce succès n’est pas étranger à la participation en coulisses et en avant-scène des étudiants du CSTJ! 

Le défilé sera en rediffusion à TVA, le samedi 5 décembre à 14 h 30.

 

Visitez la page Facebook du Service de l’animation culturelle pour plus de photos.


Causerie avec Ken Scott pour les finissants en cinéma

Ken-2Dans le cadre de la causerie organisée par leur enseignant Philippe Lemieux, les finissants de l’option cinéma (Arts, lettres et communication) recevaient la visite du scénariste et réalisateur Ken Scott, le 19 novembre dernier. Ce dernier a partagé de nombreuses anecdotes, puisées dans toute sa carrière, qui ont permis aux étudiants de constater l’importance de la persévérance et de l’habileté à trouver des solutions aux problèmes qui se présentent inévitablement dans la réalisation d’un projet d’envergure comme le tournage d’un film.

Membre de la ligue d’improvisation du Cégep Montmorency aux côtés de Claude Legault et Réal Bossé entre autres, Ken Scott a fait ses débuts professionnels au sein de la troupe humoristique Les Bizarroïdes pour ensuite se tourner vers la scénarisation. Il a notamment écrit les scénarios de La Grande Séduction, Maurice Richard et Starbuck.

Ken-1Avec le film Les Doigts Croches en 2009, M. Scott passe à la réalisation et le succès de son deuxième film, Starbuck, le mènera à réaliser la version américaine, Delivery Man, produite par la compagnie de Steven Spielberg, Dreamworks. Il a fait équipe à nouveau avec l’acteur principal de Delivery Man, Vince Vaughn, pour son deuxième film américain, Unfinished Business. Il travaille présentement à l’adaptation cinématographique anglophone du livre jeunesse Hanna’s Suitcase, écrit par la journaliste canadienne Karen Levine, racontant l’histoire d’une petite fille tchèque, Hana Brady, qui fut déporté en 1941 au camp de concentration de Ravensbrück.

Toutes ces expériences et d’autres encore ont été relatées par M. Scott qui a profité de l’occasion pour répondre aux questions du groupe concernant les différences qui démarquent l’industrie québécoise de l’industrie américaine, le métier de scénariste et celui de réalisateur.

Nous le remercions pour sa générosité à l’égard de la relève!
Philippe Lemieux tient par ailleurs à remercier Geneviève Scott, enseignante d’anglais au CSTJ et sœur de Ken Scott pour son appui dans l’organisation de cette causerie.


Les étudiants en éducation à l’enfance récoltent vos dons pour les enfants hospitalisés

flovieComme le veut la tradition, les étudiants de deuxième année du programme Techniques d’éducation à l’enfance ont le mandat de créer de toute pièce un livre destiné aux enfants âgés entre 4 et 8 ans. C’est dans le cadre du cours « Créativité et intervention » que ces derniers imaginent, rédigent et produisent le support physique de ce conte jeunesse. Cette année, le Département d’éducation à l’enfance vient greffer une nouvelle initiative à ce projet social! Baptisé le projet FLOVIE, l’idée est de solliciter les dons de la communauté afin que les étudiants puissent offrir en cadeau leurs livres aux enfants hospitalités à Sainte-Justine.

Lors de chaque édition du projet, trois œuvres élues « coup de coeur » sont éditées, imprimées et vendues en librairie, en collaboration avec la Coopsco des Laurentides. Les étudiants gagnants ainsi que les enseignants se déplacent par la suite pour aller raconter les histoires aux enfants de l’hôpital Marie-Enfant ou de Sainte-Justine. Or, cette année, le Département espère que, grâce à l’apport financier des généreux donateurs, les enfants visités pourront choisir le livre qu’ils souhaitent garder pour égayer leur séjour à l’hôpital et le conserver même lorsque sera venu le temps de leur retour à la maison.

Chaque personne, regroupement ou entreprise qui contribuera monétairement verra son nom apposé sur une étiquette collée à l’intérieur de la première page du livre. Le coût des livres en librairie se situe entre six et neuf dollars selon le nombre de pages et le format. Ainsi, pour un don de 20 $, 3 enfants recevront un livre en cadeau tandis que pour un don de 100 $, 15 enfants recevront un livre.

L’idée qu’un projet pédagogique en devienne un philanthropique vous touche?
Nous serons heureux d’accueillir votre don! Pour encourager la cause, merci de remplir ce formulaire et le retourner à l’enseignante responsable, Cathy Willows.

Voici un aperçu de quelques livres créés par les étudiants :

 


Cours d’éducation physique : 14 plongeurs réussissent leur certification PADI

151117_plongeSousMarine_001Depuis plus de 40 ans, le Cégep de Saint-Jérôme est l’un des seuls cégeps du réseau à offrir le cours de plongée sous-marine. Les 14 et 15 novembre derniers, 14 étudiants inscrits à ce cours d’éducation physique ont bravé l’eau froide pour obtenir leur certification « Open Water Diver » PADI. Cette accréditation leur permettra de découvrir les merveilles du monde sous-marin partout sur la planète, jusqu’à 60 pieds de profondeur.

Afin de mériter le droit de plongée sans être supervisés par un professionnel, les étudiants devaient réussir, sous l’eau, une série de techniques de base en plongée. Ces techniques avaient préalablement fait l’objet de cours théoriques et de cours pratiques, dans le cadre des classes qui se déroulaient en milieu protégé, à la piscine du Collège.

Pour mettre à l’épreuve les compétences acquises durant la session, le véritable test prenait place dans un environnement naturel et, par définition, non contrôlé. Vêtus d’une combinaison humide de 14 millimètres, de bottes et d’une cagoule en néoprène, les étudiants étaient en effet invités à faire la démonstration de leur savoir-faire dans le lac Sacacomie en Mauricie, près de Saint-Alexis-des Monts.

Ces derniers ont d’ailleurs tous réussi l’examen avec succès! Félicitations!

Pour un aperçu des surprises que peut réserver le monde sous-marin, nous vous invitons à visionner cette vidéo. Et pour vivre l’expérience subaquatique, le cours est également ouvert en hiver!

 


L’IVI à bord du projet de taxis électriques montréalais

photo-equipe_teoTaxi_079_2

Quelques membres de l’équipe de l’IVI lors du lancement de Téo Taxi : Frederick Prigge, Pascal Blouin, François Adam, Benoit Dagenais et Stéphane Pascalon

L’Institut du véhicule innovant (IVI) est fier de contribuer au projet Téo Taxi, une initiative de la compagnie Taxelco qui vise à doter Montréal d’un parc de taxis 100 % électriques. Ce nouveau service, lancé aujourd’hui, bénéficie de l’assistance technique de l’IVI pour en assurer son efficacité et sa rentabilité.

Si l’entreprise imaginée par Alexandre Taillefer s’apprête à accueillir ses premiers clients, le travail de perfectionnement se poursuivra encore dans les prochains mois. Durant cette phase de rodage, l’IVI procèdera à une série d’analyses, sur la base desquelles sera développé un modèle d’opération qui optimisera la performance des véhicules électriques, dans un contexte de taxi et, de surcroît, en regard des réalités climatiques de Montréal.

« Taxelco s’est tournée vers notre savoir-faire dans la filière des transports électriques, afin que nous puissions les accompagner durant les 18 mois du projet pilote. En tous points en accord avec leur mission, nous nous réjouissons de participer à ce projet avant-gardiste et de travailler à ce que le modus operandi de l’entreprise tire le meilleur des véhicules verts. », a indiqué M. François Adam, directeur général de l’IVI.

Comment réaliser un maximum de courses pour un minimum de temps de recharge
Plus précisément, le mandat consiste à conseiller l’équipe de Téo Taxi relativement à différents enjeux, dont la gestion de répartition de la flotte, la stratégie de recharge des véhicules et la mise en place des infrastructures nécessaires.

Pour y parvenir, les spécialistes de l’IVI ont équipé les voitures d’un système de suivi, duquel ils pourront extraire des données sur la consommation d’énergie et prendre la mesure des performances des trois modèles de véhicules en circulation (Kia Soul EV, Nissan Leaf, Tesla). Cette opération leur permettra par ailleurs de se pencher sur le type, le nombre et l’emplacement des infrastructures de recharge privées, devant être implantées à travers la Ville pour favoriser un meilleur rendement.

Comment favoriser la durabilité des véhicules, dans un contexte d’utilisation intensive
Au cœur des laboratoires hautement outillés de l’IVI, les professionnels attitrés à ce dossier veillent également à l’étude du vieillissement des batteries. Afin de documenter leur usure – pour des véhicules qui roulent 4 à 5 fois plus qu’une automobile personnelle -, ceux-ci utilisent le dynamomètre, un équipement technologique permettant la mesure précise de la capacité d’énergie réellement emmagasinée dans les batteries.

Enfin, c’est l’équipe de l’Institut du véhicule innovant qui prendra soin de former les chauffeurs.

Avant le déploiement du service à plus grande échelle, les experts techniques de l’IVI auront donc défini l’équation permettant d’effectuer un maximum de courses avec le minimum de temps de recharge, et ce, en préservant au mieux l’intégrité mécanique des véhicules.


Portes ouvertes : 1 500 visiteurs à la rencontre du CSTJ

151111_jpo_a2015_028Plus de 1 500 parents et élèves nous rendaient visite, le mercredi 11 novembre, à l’occasion de la soirée portes ouvertes. Afin de permettre à tous les candidats aux études collégiales de prendre une décision éclairée quant à leur choix de programme d’études et d’établissement d’enseignement, les membres de la communauté collégiale les ont accueillis avec des réponses rassurantes et stimulantes! 

Au total, 200 enseignants, membres du personnel et étudiants-guides se sont fait une fierté d’exposer la qualité de l’environnement d’études du CSTJ. Et c’est dans une ambiance haute en couleur que ces derniers ont fait briller notre milieu propice à la réussite et à l’accomplissement!

151111_jpo_a2015_031Au programme : des stands d’information sur tous les programmes d’études conduisant à l’université ou vers le marché du travail, les conditions d’admission et la vie étudiante. De plus, il était possible de visiter le Collège, les laboratoires spécialisés de tous les programmes ainsi que les résidences, en plus de prendre connaissance des nombreux services offerts aux étudiants.

Au chapitre des nouveautés, Techniques juridiques – qui démarrera sa première cohorte à l’automne 2016 – a fait courir les foules. Développé sur mesure pour répondre aux besoins de relève réclamée par les employeurs de la région, le programme sera actuel et branché sur l’activité judiciaire du territoire, notamment grâce à la proximité avec le Palais de Justice de Saint-Jérôme (qui dessert 58 villes et municipalités).

Opération « Je choisis le CSTJ »
Les départements ont mis beaucoup de temps et d’énergie pour animer leurs interventions. Avec le désir d’aider les jeunes en réflexion, ceux-ci se sont donné le mandat de piquer la curiosité des visiteurs, vulgariser le contenu des cours, offrir des explications claires, définir les perspectives d’avenir et donner un aperçu concret de ce qui attend les futurs étudiants. Bref, de nouvelles initiatives fusaient de toutes parts!

tim-star-warsPar exemple, le programme Techniques d’intégration multimédia (TIM) avait déménagé son studio de création à l’agora pour l’occasion. Une expérience immersive au cœur de cet environnement créatif permettait aux visiteurs d’apprécier une série de projets étudiants (sites Web, jeux vidéo, plateforme interactive) et d’assister en direct à un travail d’infographie.

Les visiteurs étaient par ailleurs invités à se faire prendre en photo devant un fond vert, en compagnie de personnages du film Star Wars (incarnés par des membres de La Forteresse Impériale). Les photos faisaient par la suite l’objet d’un montage afin que les visiteurs puissent voir leur portrait transposer dans une scène du film. Le résultat sera bientôt en ligne sur la page Facebook du programme.

151111_jpo_a2015_040D’autre part, le programme Techniques de transformation des matériaux des composites a fait fureur! Les ambassadeurs de ce programme unique au Canada ont reçu beaucoup de personnes intéressées par le caractère innovant de la formation, de même que par la perspective de faire partie des artisans qui façonnent ce domaine. Ces derniers avaient d’ailleurs exposé un canot fabriqué par les membres du club étudiant Jeunes entrepreneurs en composites (JEC). Une réalisation qui ne passait pas inaperçue!

 

arts_jpo_a2015_020De même, le programme préuniversitaire d’Arts visuels avait ouvert ses ateliers et ses salles d’exposition au grand public afin que tous puissent entrer dans l’univers du Département le plus coloré du Collège. L’œil de chaque contemplateur qui passait par là a donc pu apprécier des projets de peinture, de dessin, de collage ainsi que des œuvres photographiques et sculpturales.

Collégiens d’un jour
Pour ceux et celles qui n’ont pas eu la chance de venir nous visiter lors des portes ouvertes ou qui souhaitent venir valider leur choix avant de soumettre leur demande d’admission, vous avez toujours la possibilité de participer à l’activité « collégiens d’un jour », qui se déroulera au mois de février 2015.

Consultez notre page web à cet effet, dès la fin janvier, pour connaître les plages horaires disponibles et vous inscrire : cstj.qc.ca/collégien.

Prochain rendez-vous : 27 janvier 2016
Une soirée d’information aura lieu le 27 janvier, de 17 h à 20 h. À l’ordre du jour : une conférence sur le passage secondaire-collégial, des visites guidées du Collège et des stands d’information sur l’admission, en présence de toute l’équipe du Service du cheminement scolaire!

 


UN ENSEIGNANT EN CINÉMA DU CSTJ SACRÉ MEILLEUR RÉALISATEUR

151112_alainVezina_prixScaphandrier_001Alain Vézina, enseignant en cinéma au CSTJ, s’illustre encore une fois à l’étranger. Son plus récent film, Le Scaphandrier, a mérité deux prix lors du Torremolinos International Fantastic Film Festival, qui se déroulait en Espagne du 1er au 8 novembre. En raflant les prix pour le « meilleur réalisateur » et pour les « meilleurs effets spéciaux », le film  a confirmé sa place parmi les productions horrifiques incontournables de l’heure.

Il faut dire qu’Alain Vézina – qui a eu l’audace de s’attaquer à ce genre cinématographique très rarement exploité au Québec – pouvait d’ores et déjà se targuer d’avoir percé le marché international avec son récit de suspense. En effet, Le Scaphandrier sera distribué cet automne dans plusieurs pays européens tels la France, la Suisse, la Belgique, la Hollande, le Luxembourg, le Liechtenstein, Andorre et Monaco.

11334222_10152976418765838_186175413722862443_oLe Scaphandrier est un film qui entremêle horreur et humour et qui se veut un hommage aux films de tueurs masqués des années 1980 et aux films de zombies italiens. On y suit l’enquête d’une jeune journaliste d’un village côtier qui tente d’élucider une série de meurtres mystérieux en lien avec la récupération d’objets sur une épave récemment découverte. Le tueur n’est autre qu’un mort-vivant vêtu d’un scaphandre qui entend bien punir de sanglante manière toute personne ayant en sa possession un artefact prélevé sur l’épave.

Le long-métrage met en vedette Édith-Côté Demers, Alexandre Landry, Raymond Bouchard, Béatrice Picard et Éric Gagné. Produit par Daniel Morin, le film est distribué au Canada par Filmoption International et a obtenu le soutien financier de Téléfilm Canada, du Fonds Bell, de Super Écran, du crédit d’impôt du Québec et du crédit d’impôt du Canada.

À noter, le cinéaste travaille actuellement sur un nouveau projet qui fait déjà parler!


Le programme d’arts visuels collabore avec le MACL et l’Atelier de l’ÎLe pour stimuler la création

Cégep_StJ_MACL_GJ4_PBcwTous les premiers mercredis du mois, le Musée d’art contemporain des Laurentides (MACL) devient noctambule et l’entrée est libre de 17 h à 20 h. Le 4 novembre ne faisait pas exception, et, à cette occasion, le Musée, l’Atelier de l’Île ainsi que le programme d’Arts visuels du CSTJ inauguraient officiellement une presse de XIXe siècle, offerte par La Guilde graphique.

Plusieurs artistes, acteurs de la culture, étudiants, enseignants et invités étaient sur place pour souligner l’arrivée de cette nouvelle pièce parmi la collection du Musée. Dans le cadre de ce projet, les étudiant(e)s ont eu la chance de recevoir en classe, pour un atelier de gravure, l’artiste Louise Bloom, accompagnée de sa complice Jessica Thibault, étudiante en Print media à l’Université Concordia.

Cégep_StJ_MACL_GJ3_cwLe soir de l’événement, les étudiant(e)s ont pu participer à l’impression en direct de leur travail avec les artistes Louise Bloom et Paul Ballard. Qui plus est, les réalisations des membres de la cohorte finissante de l’an dernier  étaient exposées afin que tous puissent apprécier l’expression artistique de la relève.

À la base de ce projet, la collaboration entre le CSTJ, le MACL et l’Atelier de l’Île s’est avérée, une fois de plus, inspirante! Elle donnera donc encore dans le futur la chance aux étudiants en Arts visuels d’explorer les possibilités de la gravure contemporaine.

arts-visuels-atelier-ile

Les artistes de l’atelier de l’Île présentent actuellement leurs œuvres au grand public, dans le cadre d’une exposition au Centre d’exposition de Val-David : http://www.culture.val-david.qc.ca/pages/Expositions/enduoenduo/index.php


Noëls enchantés

Carrousel_Chorale2015Le concert de la chorale du Cégep de St-Jérôme intitulé, Noëls enchantés, se tiendra le 12 décembre à  20 h en l’église St-Antoine (705 Boul. des Laurentides à Saint-Jérôme.)

Répertoire de chants traditionnels; un medley de Casse Noisette, Sainte Nuit, l’Enfant au tambour, Do you hear what I hear, Noël nouvelet, etc… 

Les gens qui désirent des billets peuvent communiquer par courriel avec Monique Laprise (mlaprise@cstj.qc.ca).

Billet adulte : 22 $
Enfant en bas de 16 ans : 15 $

Au plaisir de vous y voir!


Réussir dans le sport et à l’école, c’est possible!

Richard Campeau

Le coordonnateur des activités sportives et communautaires du Cégep de Saint-Jérôme, Richard Campeau. © Photo TC Media-Élaine Nicol

Le Cégep de Saint-Jérôme (CSTJ) se fait un devoir d’aider les étudiants-athlètes dans leur poursuite vers l’excellence sportive et académique. Depuis maintenant sept ans, un programme est mis en place pour encadrer ces jeunes.

Le Service d’animation sportive du CSTJ a établi ce plan d’encadrement pédagogique afin d’être en mesure d’aider tous les étudiants athlètes du programme de football. Étant une réussite, tous les athlètes du Cégep bénéficient dorénavant de ce plan d’encadrement.

Cliquez ici pour lire l’article complet.