Les formations en VÉHICULES ÉLECTRIQUES de la FCSEI font du chemin!

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

En janvier dernier, les cégeps de Saint-Jérôme et de Rivière-du-Loup ont créé le Consortium national d’enseignement des compétences en transport électrique (Connec-TÉ) pour servir les entreprises intéressées par cette voie d’avenir.

Or, le 26 mai dernier, le Cégep de Rivière-du-Loup présentait les formations qui ont vu le jour dans l’est du Québec, un événement auquel participait une délégation de la Formation continue, Services aux entreprises et International (FCSEI) du Collège.

Cliquez ici pour plus d’information.

Conférence de presse Connec-TÉ à Rivière-du-Loup

Photo : De gauche à droite, entourant la voiturette électrique Twizy 40, Marie-Aube Simon, conseillère aux entreprises du Service de la formation continue au Cégep de Saint-Jérôme; Mélanie Carbonneau, présidente de Réseau AZRA Canada; Denis Paradis, responsable de la coordination départementale en Technologie de l’électronique industrielle du Cégep de Rivière-du-Loup; Suzie Brisson, coordonnatrice du Service des communications du Cégep de Rivière-du-Loup; Josée Picher, coordonnatrice du Service de la formation continue du Cégep de Saint-Jérôme; André Gobeil, directeur du Service de la formation continue du Cégep de Rivière-du-Loup; Régent Charest, enseignant en Technologie de l’électronique industrielle du Cégep de Rivière-du-Loup; Erik Laperle, conseiller pédagogique au Service de la formation continue du Cégep de Saint-Jérôme; Caroline Gendreau, agente de liaison au Service de la formation continue du Cégep de Rivière-du-Loup; René Gingras, directeur général du Cégep de Rivière-du-Loup et Patrick Verstraelen, directeur du Service de la formation continue du Cégep de Saint-Jérôme. Absente de la photo : Marjolaine Roy, directrice des études au Cégep de Rivière-du-Loup


Un cours de biologie au rucher

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Crédits photo : Paul Liboiron

Fin avril, un groupe d’étudiants en Sciences de la nature inscrits au cours de biologie « Évolution et diversité du vivant » se sont rendus au rucher Joseph, à Prévost. Cette sortie s’inscrivait dans la cadre d’un projet en écologie, réalisé dans la classe de l’enseignante Julie Maurais.

En vue d’évaluer la force des colonies au printemps, le groupe a eu le privilège de voir l’intérieur des ruches. Ils se sont penchés sur les facteurs pouvant influencer la survie des abeilles durant l’hiver, dont la diversité de leur alimentation et l’âge des reines.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Crédits photo : Paul Liboiron

Ce projet a vu le jour grâce à la collaboration avec l’entreprise Miel de la garde, opérée par Simon Dutil-Paquette, un apiculteur de Prévost. En amont de la visite sur le terrain, ce dernier avait offert un atelier pédagogique en classe sur l’élevage d’abeilles. Il a par la suite accompagné le groupe dans le monde apicole du rucher Joseph, à la découverte de l’environnement infiniment précis de ces insectes pollinisateurs et producteurs de miel.

Voyez la magnifique galerie de photos prises par l’enseignant de biologie à la retraite du CSTJ, Paul Liboiron.


Le prix « célébrons le partenariat » décerné au duo CDCQ-Soucy baron

dsc_3501-1La collaboration synergique entre le Centre de développement des composites du Québec (CDCQ) et Soucy Baron inc. a été décorée du Prix « Célébrons le partenariat », jeudi dernier, à l’occasion de l’événement annuel de l’Association pour le développement de la recherche et de l’innovation du Québec (ADRIQ). Tenue à l’Hôtel Delta de Trois-Rivières, la soirée a mis en lumière le succès du plus récent projet des deux entités, celui de concevoir et de mettre en marché une pièce structurale de motoneige en matériaux composites.

Lors de la soirée, l’ADRIQ a rendu hommage aux sept meilleurs partenariats de recherche entreprises-universités-collèges de partout dans la province, ayant fait naître un nouveau produit au cours des cinq dernières années. À ce chapitre, l’organisation n’a pas manqué de saluer l’effet catalyseur qu’a eu la rencontre entre Soucy Baron et le CDCQ, affilié au Cégep de Saint-Jérôme.

Une pièce structurale maintenant plus légère
video-celebrons-partenariatADRIQ2016Plus légère, plus performante, mais aussi moins énergivore et moins coûteuse que les composantes en aluminium, la pièce développée constitue une révolution d’un grand intérêt pour le marché des produits récréatifs. Si bien que Soucy Baron a déjà enregistré une commande de 25 000 unités, pour la première année.

Sur une période de 36 mois, le CDCQ a accompagné l’entreprise dans les étapes de conversion de la pièce ciblée, de l’aluminium forgé vers des matériaux composites à base de fibre de verre. À terme, la pièce a connu une réduction substantielle de près de 40 % de son poids.

« Ce projet portait sur trois volets distincts et tous aussi importants tels que la réduction du poids pour le client, l’utilisation de nos presses à compression existantes conçues à l’origine pour le caoutchouc et l’introduction de la technologie des composites sur les produits finis du client et à l’usine de fabrication de Soucy Baron. Sans l’apport du CDCQ par l’entremise de son expertise dans le domaine des composites et le travail de collaboration entre nos techniciens respectifs, je peux vous confirmer hors de tout doute que ce projet n’aurait jamais vu le jour! », a souligné M. Guy Joannette, directeur général de Soucy Baron.

« En plus du travail d’optimisation de la pièce par moulage à compression, nous avons également travaillé de pair avec Soucy Baron pour mener une étude de faisabilité, visant à démontrer la viabilité du projet d’industrialisation du produit ainsi que la pertinence d’implanter un atelier de fabrication, dans l’usine de Saint-Jérôme. » mentionnait Daniel Poirier, l’ingénieur à la tête de l’équipe de six personnes attitrée à ce dossier au CDCQ.

De même, trois étudiants des programmes Techniques de transformation des matériaux composites et Techniques de génie mécanique du Collège ont participé au développement des pâtes de moulage et du montage d’essais. Le projet a également bénéficié de l’expertise de deux enseignants, lesquels ont contribué à l’avancement du chantier, grâce à leurs compétences en conception et en métrologie.

« C’est avec joie que nous acceptons ce prix, d’autant que la rencontre de nos ressources complémentaires a mené au développement d’un produit innovant, compétitif et respectueux de l’environnement. Depuis le début du projet en 2014, nos équipes avancent au diapason, dans la même direction. C’est d’autant stimulant, que les retombées positives de nos actions communes sont enthousiasmantes! » a indiqué Mme Janic Lauzon, directrice du CDCQ.

Soucy Baron entend poursuivre sur cette lancée, en misant sur le développement du volet composite à son usine de Saint-Jérôme. En effet, en vue de démarrer la phase d’industrialisation du procédé, l’entreprise s’apprête à investir dans l’optimisation de ses opérations.

Voyez la vidéo rendant hommage à ce partenariat, diffusée lors de la remise de prix :
https://vimeo.com/167168906


Les services aux entreprises

Afin de développer les compétences de vos ressources humaines, LE SERVICE AUX ENTREPRISES du Cégep de Saint-Jérôme est doté d’une équipe d’experts à l’écoute de vos besoins afin d’offrir et de concevoir des programmes de formation adaptée à votre entreprise.

Voici quelques exemples de secteurs de formation disponibles :  matériaux composites, véhicules électriques, informatique, gestion des ressources humaines, langues, rédaction française et plusieurs autres… Prenez une minute pour visionner notre capsule vidéo mettant en image nos services!

SAE_V4

Pour plus d’information en lien avec les services en entreprises, cliquez ici 


Service de Reconnaisances des acquis et des compétences (RAC)

RAC  - Reconnaissance des acquis et des compétences

 

Vous avez acquis de l’expérience de travail et de vie dans l’un des programmes offerts en RAC et aimeriez faire évaluer vos compétences dans le but d’obtenir un diplôme? La Formation continue vous propose une démarche de RAC vous permettant d’identifier les compétences manquantes et pourra éventuellement proposer des solutions de formation dans le but de compléter un programme d’études reconnu.

Pour plus d’information, cliquez sur ce lien


AEC en Stimulation du langage en milieu éducatif

AEC en Stimulation du langage

Ce programme court offert par la Formation continue permettra au personnel éducateur ou au soutien pédagogique de consolider leurs compétences et de les outiller afin qu’ils puissent intervenir de façon préventive pour diminuer la fréquence de l’apparition des difficultés langagières chez l’enfant.

Cliquez ici pour obtenir plus d’information sur ce programme


AEC – CAO et FAO (Catia)

AEC CAO et FAO (Catia)

Cette attestation d’études collégiales de courte durée offerte par la Formation continue s’adresse aux personnes qui possèdent déjà une expertise dans le domaine de la conception et de la fabrication mécanique. Ce perfectionnement leur permettra de faire l’apprentissage du logiciel  Catia V5. Les personnes diplômées de ce programme maîtriseront mieux les technologies de pointe et pourront ainsi augmenter sa performance sur le marché du travail.

Cliquez ici pour obtenir plus d’information sur ce programme


Technologie des véhicules électriques | ELC.1A

AEC en Technologies des véhicules électriques

L’AEC en Technologies des véhicules électriques offerte par la Formation continue a pour but d’offrir aux étudiants une formation qui leur permettra d’assister les ingénieurs dans la conception et la fabrication de véhicules électriques, tout en assumant l’entretien correctif et préventif des véhicules et de leurs composantes.

Cliquez ici pour obtenir plus d’information sur ce programme


Prix de la ministre responsable de l’enseignement supérieur : Annie Denoncourt parmi les lauréats

Le site devenirinfirmiere.org mis en lumière dans la catégorie ouvrage multimédia 

IMG_4814Vendredi soir, au cours d’une cérémonie tenue au Parlement de Québec, l’enseignante en Soins infirmiers Annie Denoncourt et quatre de ses collègues ont reçu le Prix de la ministre responsable de l’Enseignement supérieur. Ceux-ci ont mérité les éloges en reconnaissance de la qualité exceptionnelle de leur travail, au sein d’un projet de recherche collaboratif ayant mené à la mise en ligne du site Web devenirinfirmiere.org.

Parmi les 123 dossiers soumis au concours, l’ouvrage présenté par l’équipe de cinq pédagogues de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), du Cégep de Saint-Jérôme et du Cégep de Saint-Laurent s’est vu décerner les honneurs dans la catégorie ouvrage multimédia. 

Le projet, initié en janvier 2012 par la chercheure Dominique Houle de l’UQO, visait d’abord à mettre en commun les efforts des trois maisons d’enseignement, en vue d’acquérir une meilleure compréhension des représentations professionnelles des étudiantes infirmières en formation. En utilisant les données collectées à cet effet, l’objectif final était d’élaborer des outils éducatifs et de les rendre disponibles au personnel enseignant de même qu’aux étudiants des deux ordres d’enseignement (cégep et université), sur la plateforme devenirinfirmiere.org.

Photo.équipe.et sous-ministre

Crédits photo : François Nadeau

Une démarche réfléchie, des outils efficaces et adaptés
Pour ce faire, le groupe de recherche a développé un outil de mesure, le Q-IPIÉ, permettant de mieux comprendre l’identité professionnelle des étudiantes infirmières, durant les cinq années d’études, soit, dès le début de leur entrée au DEC en Soins infirmiers jusqu’à la fin de leur BAC en Sciences infirmières. Au total, 839 étudiantes des cinq années du continuum de formation ont répondu au questionnaire, lequel abordait entre autres l’autodétermination, la perception de la compétence et de l’engagement, le rapport au personnel enseignant, le rapport aux infirmières en période de stage, le rapport aux autres professionnels de la santé et les moyens pour faire face aux difficultés. Puis, 23 membres du corps professoral et 46 étudiants ont participé à des groupes de discussion. Les échanges portaient sur leurs perceptions des difficultés, des remises en question ainsi que des défis vécus en cours de programme. 

Le deuxième volet du projet consistait à construire du matériel pédagogique, en regard de l’analyse des témoignages recueillis et des données compilées. Six thèmes illustrant les enjeux éducatifs ont conduit au développement de ces outils et du site Web.

Six thèmes pour les étudiantes : Aperçu de la formation, outils pour l’étude et le stress, défis en stage, pensée critique et travaux, droit à l’erreur, et remise en question.

Six thèmes pour les enseignantes : Continuum de formation, conciliation famille-emploi-études, relation pédagogique en milieu clinique, pensée critique et méthodologie, droit à l’erreur, et remise en question.

Intégrés à travers les pages d’un site Web dynamique, les outils se veulent accessibles, utiles et gratuits. Et puisqu’il est facilement accessible pour tous, le matériel est susceptible d’être adopté par plusieurs institutions, à travers le réseau d’enseignement supérieur.

Le comité salue les qualités innovatrices de l’ouvrage
Le comité de sélection a reconnu la compétence des pédagogues qui se sont investis dans ce défi exigeant, c’est-à-dire celui d’élaborer et de mettre en œuvre de nouvelles stratégies d’enseignement pour mieux guider la relève vers la réussite. Le traitement du contenu, la qualité de la langue et l’utilisation judicieuse de différents médias – lesquels mettent l’accent sur l’interaction entre le système d’apprentissage et l’apprenant – ont également retenu l’attention.

« Ces gens qui placent la réussite de leurs étudiants au cœur de leurs priorités méritent toute notre admiration », a fait savoir la ministre Hélène David.

Félicitations à tout le groupe!

Dominique Houle, directrice du projet (UQO, campus de Saint-Jérôme)
Annie Denoncourt (Cégep de Saint-Jérôme)
Pascale Reny (Cégep de Saint-Laurent)
Dominique Therrien (UQO)
Éric Tchouaket (UQO, campus de Saint-Jérôme)

 


Des étudiants participent à la 27e édition de l’Intercollégial d’arts visuels

Du 6 au 13 mai, se déroulait la 27e édition de l’Intercollégial d’arts visuels, organisée par le Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec (RIASQ), au Collège de Valleyfield.  L’exposition réunissait près de 90 œuvres sculpturales, picturales et photographiques créées par des étudiants provenant d’une vingtaine de collèges du Québec.

Trois étudiants du programme d’Arts visuels du Cégep, Coralie Desjardins, Laura Lambert et William Gagnon, ont saisi l’occasion d’y participer et d’y exposer leur toile. Ils ont soumis leurs projets et ont été sélectionnés par un jury composé d’enseignants en Arts visuels.

Ils ont pu partager leur expérience avec d’autres étudiants ayant la même passion qu’eux et participer à des ateliers de création. Ce type d’événement est un atout pour leur portfolio. En plus d’enrichir leurs acquis dans leur parcours artistique, l’Intercollégial d’arts visuels leur offre la possibilité de découvrir les réalisations de leurs collègues du réseau collégial et d’échanger avec des artistes professionnels.

Cette année, ils ont eu la chance de rencontrer l’artiste peintre québécois Marc Séguin, également auteur et cinéaste, afin de discuter création. Des échanges riches qui leur ont permis de se remettre en question et de trouver leur place à travers les différents courants de création.

Découvrez chacune des toiles exposées par les étudiants du Cégep de Saint-Jérôme ci-dessous :

CSTJ_William_Gagnon_Photo1

Oeuvre de William Gagnon
Drink your tea, the queen is watching
Ce diptyque présente un portrait de la Reine Elizabeth II dont le visage est caché par une théière découpée dans la deuxième toile. Il s’agit d’une critique de l’importance de la royauté dans la culture anglaise et une référence aux clichés qui entourent cette culture. 

 

 

 

CSTJ_laura_lambert_photo1Oeuvre de Laura Lambert
Composantes humaines
Ce projet est un polyptyque composé sur quatre différentes surfaces : métal, bois, plexiglas et toile.  Il présente un homme cyborg et traite du rapport entre l’homme et la technologie. 

 

 

 

 

 

 

Hypocrisie_americaine_Coral

Oeuvre de Coralie Desjardins
Hypocrisie américaine
Ce tableau dénonce l’importance d’avoir une réflexion sur la compassion sélective, celle qui fait que l’on mange une vache, mais pas un chien.  Il présente une femme à l’image de la femme au foyer des années cinquante qui préparait un bon bovin pour son mari au souper.

 


Yves-André Bergeron nommé directeur adjoint à la Direction des études

160519_nomination_yvesAndreBergeron_001_courrielLe comité exécutif du Collège a procédé à la nomination de M. Yves-André Bergeron au poste de directeur adjoint à la Direction des études au Service des ressources pédagogiques et gestion des programmes. Monsieur Bergeron est détenteur d’un baccalauréat en arts (honours philosophie, mineure en allemand) de l’Université McGill, ainsi que d’une maîtrise en philosophie, option recherche de l’Université de Montréal.

 Depuis 2010, il est enseignant au Département de philosophie du Cégep de Saint-Jérôme. Il a été vice-président du syndicat des enseignants de 2013 à 2015 à titre de responsable de l’application de la convention collective, principalement sur le plan de la tâche et des ressources enseignantes.  Que ce soit comme enseignant ou membre du syndicat des enseignants, M. Bergeron s’est toujours impliqué dans les différentes sphères de la vie institutionnelle, notamment à titre de co-coordonnateur du Département de philosophie, coordonnateur du comité de la formation générale, membre du comité des relations du travail (CRT), représentant de la formation générale à la commission des études ainsi que représentant de l’exécutif du syndicat des enseignants à la commission des études.

 De plus, M. Bergeron a développé en cours de parcours, d’importantes compétences en informatique, lesquelles jumelées à sa connaissance de l’opération de répartition des ressources enseignantes lui permettront de relever les défis inhérents à ses nouvelles fonctions très rapidement.  Son entrée en fonction est prévue pour le 8 août 2016.

Toutes nos félicitations!


Trouble-tête et Mots de tête : une nouvelle édition disponible!

Mots de têteLe 12 mai dernier a eu lieu le lancement du dernier numéro du Trouble-tête, journal des étudiants du CSTJ, et de Mots de tête, revue de création. Les équipes de ces deux publications se sont rassemblées pour célébrer la parution d’un nouvel imprimé, produit pour la première fois avec une couverture en couleurs. D’ailleurs, la couleur rouge a été un thème d’inspiration pour les artisans de Mots de tête.

Au moins une cinquantaine de personnes, étudiants et enseignants, étaient présentes lors de ce lancement, qui se déroulait au restaurant pédagogique Neurones et papilles, opéré par le programme Techniques de gestion d’un établissement de restauration. Pour l’occasion, Luc Gagné, enseignant, avait dirigé sa troupe de mixologues vers des cocktails de couleur rouge, pour s’harmoniser au thème de la revue.

En plus des œuvres visuelles des collaborateurs artistes qui étaient projetées sur un écran, les personnes présentes au lancement ont pu assister à une lecture publique de quelques textes des auteurs, tout en sirotant de savoureux cocktails. Bref, un lancement des plus réussis!

Trouble-têtePour ce numéro, l’équipe du Trouble-tête a forgé un dossier intitulé : « Abolir les frontières ». Il y est notamment question de manières de rencontrer l’Autre, qu’il soit un individu en marge de la société, ou une façon de penser à l’extérieur des sentiers balisés. Encore une fois, les articles journalistiques proposent des angles originaux, raison pour laquelle la publication a reçu le Grand prix Média du Devoir de la presse étudiante, la semaine dernière.

Procurez-vous votre copie de la publication dans un des stands, ou en vous rendant au Département de français!