ANTOINE ARCAND SE JOINT AU JURY DU Prix littéraire des collégiens

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)
Prix littéraire des collégiens 2014 - Antoine Arcand

Antoine Arcand, délégué du Cégep de Saint-Jérôme pour les délibérations nationales du « Prix littéraire des collégiens 2014 »

Les 10 et 11 avril derniers, un étudiant en Sciences humaines, inscrit à la version « concours » du quatrième cours de français obligatoire (Littérature québécoise), s’est joint au jury responsable de sélectionner l’œuvre lauréate du « Prix littéraire des collégiens 2014 ». Désigné représentant par sa classe, Antoine Arcand a eu le privilège d’aller défendre le choix de son groupe à Québec, lors des délibérations nationales auxquelles prenaient part 56 étudiants de niveau collégial.

Un cours de français qui encourage la lecture d’œuvres actuelles et le débat d’idées!
En s’inscrivant au cours « Littérature québécoise, option concours », les étudiants intéressés ont fait le choix de consacrer une partie importante de leurs périodes de français à l’étude de cinq œuvres actuelles du corpus québécois. Ces œuvres, soumises par le comité organisateur du « Prix littéraire des collégiens », devaient être lues avec attention, sous la gouverne de leur enseignante Mélanie Plourde.

Dans le but de désigner l’ouvrage qui, selon eux, se distinguait  du lot pour son originalité et sa pertinence, les étudiants étaient appelés à exercer leur jugement critique à l’égard des cinq romans prescrits, pour ensuite discuter en classe de la qualité de chacun des récits.

Leur choix arrêté, les participants ont confié le mandat à Antoine de représenter le Cégep de Saint-Jérôme à la table des délibérations et de livrer un plaidoyer en faveur de leur roman coup de cœur.

ANTOINE ARCAND SE JOINT AU JURY DU Prix littéraire des collégiensDélibérations nationales à Québec
Réunis à Québec, les délégués du jury ont débattu de façon passionnée pendant plus de quatre heures pour finalement consacrer Guano, un roman fantaisiste et historique qui revisite un pan méconnu des guerres coloniales sud-américaines. C’est donc à l’auteur Louis Carmain qu’a été décerné le « Prix littéraire des collégiens 2014 », l’un des honneurs littéraires les plus importants et les plus convoités au pays.

La remise de prix a eu lieu dans le cadre du Salon international du livre de Québec, le 11 avril dernier. Soutenue par la Fondation Marc Bourgie, cette reconnaissance est assortie d’une bourse de 5 000$.

Les autres titres en lice étaient:
Artéfact, de Carl Leblanc, chez XYZ
Chanson Française, de Sophie Letourneau, chez Le Quartanier
Mensonges, de Christiane Duchesne, chez Boréal
Nina, de Patrice Lessard, chez Héliotrope

Félicitations à Antoine qui a su porter ses arguments avec éloquence!


LE DÉPUTÉ FÉDÉRAL DE NOTRE COMTÉ PARLE POLITIQUE AUX ÉTUDIANTS DE SCIENCES HUMAINES

Pierre Dionne LabelleLe 24 avril dernier, une centaine d’étudiants inscrits au cours de vie politique en Sciences humaines ont eu la chance de rencontrer M. Pierre Dionne Labelle, un élu du gouvernement fédéral. Député néo-démocrate de la circonscription locale Rivière-du-Nord, ce dernier est venu s’exprimer sur sa vision de la sphère politique, de même que sur son implication sociale, dans le cadre d’une conférence tenue à l’auditorium.

M. Dionne Labelle a d’abord tracé les grandes lignes de son parcours professionnel avant de discuter de son rôle de député et des mandats qui l’occupent. Porte-parole en matière de francophonie, il s’est dit également très actif au niveau de la lutte contre l’évasion fiscale. Il a d’ailleurs profité de sa rencontre avec les étudiants pour leur parler de la motion qu’il a récemment déposée à la Chambre des communes, laquelle demande au gouvernement conservateur de mesurer les pertes causées par les paradis fiscaux à l’étranger et de mettre en place un examen rigoureux du recouvrement de recettes dans le domaine de l’évasion et de la fraude fiscale.

Il a aussi souligné le travail de son équipe d’adjoints qui l’appuient sur le terrain, spécialement lorsqu’il s’absente à Ottawa pendant la session parlementaire. Ces derniers jouent un rôle de premier plan auprès des citoyens de notre région. Ils sont habilités à régler certains dossiers litigieux et à fournir l’information pertinente aux programmes fédéraux de subvention. Le député néo-démocrate a dit choisir chaque membre de son équipe pour leur profil progressiste, leur engagement auprès de leur communauté, leur connaissance du comté, ainsi que pour leurs indéniables compétences, spécialement en travail social, en psychologie et en affaires urbaines.

M. Dionne Labelle est né et a grandi à Saint-Jérôme. Il a travaillé pendant plusieurs années pour le Regroupement des organismes communautaires des Laurentides à titre d’agent de développement. Bien connu dans la communauté, il a notamment œuvré pour la Société canadienne du cancer.

Au milieu des années 90, il se fait remarquer comme président de l’Association des artistes de la musique et du spectacle des Laurentides et par son projet d’implantation d’une coopérative culturelle à la Vieille-Gare de Saint-Jérôme.

Pendant deux ans, il a signé une chronique à saveur politique et sociale dans l’Écho du Nord, un hebdomadaire de la région. Militant engagé, il s’est également impliqué au sein du Collectif pour un Québec sans pauvreté.

 

Nous souhaitons remercier M. Pierre Dionne Labelle pour sa disponibilité et sa grande générosité!


Les finissants d’éducation spécialisée innovent au profit des milieux d’intervention

Educateursaloeuvre_2014-74La sixième édition de l’événement « Éducateurs à l’œuvre » s’est tenue au Cégep de Saint-Jérôme, le 24 avril dernier. Orchestrée par le personnel et les étudiants du programme Techniques d’éducation spécialisée, l’activité a permis une fois de plus aux étudiants d’exploiter leur savoir, leur savoir-faire et leur savoir-être.

Lors de la soirée, les finissants, les enseignants et les intervenants du milieu ont pu prendre connaissance d’outils innovateurs, développés pour les besoins du domaine de la santé, de l’éducation et de l’intervention sociale. 

Les projets présentés, intégrés aux cours de troisième année, s’adressent aux enfants d’âge préscolaire et primaire, de même qu’aux adolescents et adultes qui peuvent également connaître des difficultés d’adaptation. Cinq projets parmi l’ensemble des travaux présentés aux visiteurs seront d’ailleurs mis en vente au profit de divers milieux d’intervention des Laurentides.

Le rendez-vous annuel d’Éducateurs à l’œuvre vise un triple objectif. D’abord, l’activité permet aux étudiants de plonger au cœur de la réalité quotidienne des milieux d’intervention dans l’esprit d’y apporter des solutions créatives et des idées stimulantes. C’est également une façon pour le Département de reconnaître l’importance des partenaires, c’est-à-dire les milieux d’interventions impliqués dans la formation pratique des étudiants. Finalement, les finissants et employeurs trouvent dans cet événement rassembleur une occasion de rencontre ainsi qu’une vitrine unique pour présenter leurs projets et réalisations.

Educateursaloeuvre_2014-59Une soirée sous la présidence d’honneur de M. Serge Goyette
C’est M. Serge Goyette, un éducateur et directeur à la retraite, qui a été choisi comme président d’honneur cette année. Ses trente années de carrière dans le domaine de l’éducation l’ont amené à vivre des expériences formatrices, notamment parce qu’il était quotidiennement en contact avec des élèves, certains doués, d’autres en difficultés, des jeunes passants inaperçus, d’autres identifiés par des codes d’évaluation. Fort de ces rencontres enrichissantes, il a rappelé aux participants « qu’il faut oser être différents, se donner le droit à l’erreur, être créatifs, se faire confiance, être intuitifs donc très près de cette petite voix qui nous guide de temps à autre et comprendre que nous ne sommes pas seuls dans ces belles aventures. » Un bel exemple à suivre pour les futurs éducateurs!

La notoriété du programme d’Éducation spécialisée du Cégep de Saint-Jérôme n’est plus à faire. Reconnu comme pionnier dans la formation des éducateurs spécialisés au Québec, le Cégep de Saint-Jérôme a le souci d’offrir à ses étudiants une formation concrète, centrée sur le métier d’éducateur et sur la préparation immédiate au marché du travail.


GALA DES CHEMINOTS : LES ATHLÈTES ÉMÉRITES RÉCOMPENSÉS

cheminots_finissants_diplomesBien qu’une trentaine de récompenses aient été remises jeudi dernier à l’occasion du gala annuel des Cheminots du Cégep de Saint-Jérôme, le volleyeur Gabriel Chancy et le footballeur Alexandre Bouvrette sont les athlètes qui en reviennent avec les prix les plus prestigieux.

Nommé recrue de l’année au volleyball masculin par le Réseau sports étudiant du Québec (RSEQ), Gabriel Chancy a été la bougie d’allumage des siens en division un à sa première saison au sein des Cheminots. Il a notamment été sélectionné sur l’équipe d’étoiles au terme du championnat provincial, événement remporté par les Cheminots pour la première fois de leur histoire et qui leur a ultimement permis de participer au championnat canadien en Saskatchewan. Pour toutes ces raisons, Gabriel est la recrue de l’année chez les Cheminots et ce, tous sports confondus.

cheminots_entrevueRichardCampeau« On ne s’attendait pas à connaître cette saison extraordinaire cette année, a mentionné Richard Campeau, responsable des activités sportives au Cégep, mais l’arrivée d’un gars comme Gabriel Chancy, un joueur d’un talent exceptionnel qui a traîné la gang de Cheminots toute la saison, a tout changé. »

Du côté d’Alexandre Bouvrette, après une blessure qui l’a tenu à l’écart du jeu, il est l’un de ceux qui a permis à l’équipe de football des Cheminots de participer pour une première fois aux séries éliminatoires la saison dernière. C’est pour cette raison qu’on a choisi de lui décerner le trophée remis à l’athlète ayant fait le plus preuve de détermination.

D’autres lauréats
Plusieurs autres prix ont été octroyés au cours de cette soirée animée par Danny Berger et qui a réuni plus de 200 athlètes dans l’auditorium du Cégep.

Pour leur leadership, ont été honorés : Laurence Rochon (basketball), Maxime Girouard-Marois (cheerleading), Pierre-Olivier Larocque (natation), Julia Dagenais, (volleyball), Mohamed Amine-Semrouni (soccer extérieur), Andonios Liofagos (soccer intérieur), David Cantin (basketball), Louis Morissette (football défensif), Xavier Danis-Cyr (football offensif), David Cardinal (volleyball), Caroline Doyon (soccer extérieur), Mélissa Delisle (soccer intérieur) et Philippe Labelle (volleyball).

Quant aux athlètes primés en raison de leurs performances individuelles, il s’agit de Anne-Florence Bastien (basketball), Gabriel Coffart (cheerleading), Charles Poisson (natation), Sarah-Anne Godard (volleyball), Miguel Baril-Lahaie (soccer extérieur et intérieur), David Cantin (basketball), Francis Ladouceur (football défensif), Alexandre Bouvrette (football offensif), David Cardinal (volleyball), Mélissa Delisle (soccer extérieur et intérieur), et Gabriel Chancy (volleyball).

Plusieurs autres athlètes ont été récompensés pour leur réussite scolaire.

 

Source :
Christian Asselin
Écho du Nord

 


L’ITAQ PARTICIPE AU RECORD MONDIAL DU PLUS GRAND RASSEMBLEMENT DE VÉHICULES ÉLECTRIQUES

Record mondial voitures électriques

Véronique Lamy, coordonnatrice projets et communications, entourée de Hugo Normand et Bruno Pilon, ingénieurs électriques.

Le record qui était détenu par la ville de Zurich en Suisse, avec 305 véhicules électriques, a été battu le 18 avril dernier, alors que l’on comptait 431 véhicules à motorisation électrique au parc Jean-Drapeau de Montréal. Ce rassemblement historique, orchestré par le Centre national du transport avancé (CNTA) dans le cadre de la journée Branchez-vous, pourrait être homologué comme record Guinness au cours des prochains mois.

Rassemblement VÉ _ record du monde 045L’ITAQ a tenu à faire sa part en s’y présentant avec trois véhicules électriques. « Nous sommes fiers que ce soit le Québec qui détienne dorénavant ce record. C’est un rassemblement de véhicules qui n’a émis aucune pollution, c’est un beau geste pour la planète » de dire Véronique Lamy, coordonnatrice des projets et des communications à l’ITAQ. « Ce genre d’événement est très positif, il sensibilise la population et stimule les entrepreneurs québécois qui y voient des opportunités d’affaires.  »

Jacques Duval, porte-parole de Branchez-vous, s’est réjoui du nouveau record et de la grande affluence au parc Jean-Drapeau. « L’électrification des transports au Québec est maintenant en marche, et ce grand rassemblement démontre clairement que ce n’est pas un simple mouvement marginal, mais bien un changement de perception des québécois face aux transports », a t-il déclaré.

L’Institut du transport avancé du Québec (ITAQ) est un centre collégial de transfert de technologie (CCTT) en transport avancé affilié au Cégep de Saint-Jérôme. Son mandat est d’exercer des activités de recherche appliquée, d’aide technique et d’information afin de contribuer à l’élaboration et à la réalisation de projets d’innovation technologique. L’ITAQ dispose d’un laboratoire en propulsion avancée, unique au Canada. www.itaq.qc.ca


270 jeunes passionnés se réunissent au CSTJ pour l’intercollégial de théâtre!

Intercollégial-théâtreIl est 16 h 30. Les cours se terminent à peine au Cégep de Saint-Jérôme que plus de 270 jeunes passionnés de théâtre, provenant d’une vingtaine d’établissements collégiaux de partout au Québec, arrivent en grand nombre, bouillonnant d’énergie. Chargés de valises, d’oreillers et de sacs de couchage, les jeunes artistes prennent d’assaut les lieux pour laisser place à la magie du théâtre le temps d’une fin de semaine.

Du 11 au 13 avril derniers s’est déroulée, dans une ambiance festive, la 28e édition de l’Intercollégial de théâtre. L’événement a eu lieu simultanément dans deux collèges, soit au Cégep de Saint-Jérôme et au Collège André-Grasset. « L’Intercollégial de théâtre est l’occasion pour des cégépiens passionnés de se rencontrer, de créer des liens, de développer des amitiés et de se rendre compte qu’il y a d’autres jeunes qui partagent leur passion pour le théâtre », a expliqué la comédienne Geneviève Néron, porte-parole de l’événement au Cégep de Saint-Jérôme.

Dès le mot d’ouverture, la fébrilité de la foule a donné le ton enjoué, prédominant tout au long de la fin de semaine. « Rapidement tout le monde vibrait autour de la même énergie », a souligné Marie-Claude Du Cap, conseillère à la vie étudiante faisant partie de l’équipe de coordination. Après un an de travail en collaboration avec le Réseau intercollégial   des   activités   socioculturelles   du   Québec   (RIASQ),   qui   orchestre l’événement chaque année, les organisateurs ont pris plaisir à côtoyer les jeunes artistes et à leur faire vivre une expérience inoubliable.

Intercollégial-théâtre2Place au théâtre!
Au  coeur  de  l’événement,  16  troupes  de  théâtre  parascolaire  ont  eu  l’occasion  de présenter, devant une salle comble,  le fruit de leur travail. « Avoir la chance, une fois dans sa vie, de jouer devant une salle qui est conquise à l’avance est une expérience unique pour les étudiants », a indiqué Yoda Lefebvre, metteur en scène de la troupe de théâtre du Cégep de Saint-Jérôme.  Il a ajouté qu’ « il n’y a personne qui est là pour juger, puisque tout le monde marche dans le même sens ».

La  pièce  Six  heures  à  vivre  de  la  troupe  du  Cégep  de  Saint-Jérôme  a  ouvert l’Intercollégial de théâtre. Adaptation d’un texte de Marcel Dubois, la pièce fait le récit d’un petit village, peuplé presque uniquement de femmes, qui reçoit l’annonce d’un cataclysme imminent. À l’approche de la fin du monde et pour mourir en paix avec elles- mêmes, les villageoises confessent leurs méfaits. « J’ai adoré l’expérience! Pour moi, c’était grisant d’avoir réussi à faire rire le public », a confié, Mélanie Valois, membre de la troupe. Pour sa part, Xavier St-Onge du Collège de Shawinigan a apprécié la pièce : « C’était génial! Sur scène, l’espace était très bien utilisé par les comédiens. Il y avait un bon rythme et la musique de fond, présente à plusieurs reprises, était pertinente ». Julie-

Anne Tremblay du Cégep Garneau a ajouté qu’il y avait une bonne réaction du public et que certains rôles étaient très bien joués.

Intercollégial-théâtre3Coups de coeur
La porte-parole Geneviève Néron a apprécié assister à plusieurs représentations. « J’ai beaucoup apprécié le travail du Collège de Maisonneuve qui a présenté la pièce Quelques humains. Le jeu de chacun des comédiens était juste et épuré », a-t-elle mentionné.  « La création collective du Centre collégial de Mont-Laurier était également très touchante. Les étudiants ont beaucoup de talent d’avoir, à la fois, écrit et monter le show », renchérit-elle.

Ancienne étudiante du Cégep de Saint-Jérôme, Geneviève Néron a pris part à un rassemblement de théâtre étudiant comme celui-ci par le passé. « Je me souviens très bien l’année où j’ai participé à un intercollégial de théâtre, puisque c’est là que j’ai compris que je voulais faire du théâtre dans la vie », a-t-elle confié, précisant qu’elle est très touchée d’être la porte-parole de l’événement cette année.

Des rencontres enrichissantes
Dans le but d’offrir une formation aux participants, ces derniers ont eu l’opportunité d’assister à l’atelier de leur choix portant sur des sujets diversifiés, dont l’écriture dramatique, l’éclairage de scène et l’art clownesque.  « Lorsqu’il est venu le temps de choisir les ateliers, nous avons donné la priorité aux enseignants et aux artistes de la région », a affirmé la coordonnatrice Marie-Claude Du Cap. Elle a souligné la présence de Vincent Richer, un ancien étudiant du Cégep de Saint-Jérôme, qui a récemment obtenu son diplôme de l’École nationale de l’humour.

Marie-Christine Trudel-Langevain du Cégep de Saint-Laurent et Alexandra Demers du Cégep de Sherbrooke ont assisté à un atelier d’initiation à la marionnette, animé par la comédienne et marionnettiste de formation, Jessica Blanchet. « Nous avons appris les principes de base pour que la marionnette ait l’air en vie. C’est intéressant, puisqu’il faut transmettre l’émotion du personnage dans un objet », ont-elles déclaré, spécifiant qu’elles ont apprécié explorer une nouvelle forme d’art.

Le comédien, metteur en scène et animateur de radio, Miguel Doucet, a également donné un atelier pour démystifier les différentes formes d’auditions. Krystelle Raymond du Collège de Rosemont a apprécié la formation : « C’est le fun, parce que les trucs que j’ai appris dans l’atelier me seront utiles dans plusieurs sphères de ma vie, pas seulement en théâtre. »

Rires, sourires et mots d’encouragement, les étudiants ont pris le temps de se féliciter et de reconnaître le travail accompli par chacune des troupes de théâtre. L’ambiance était à la fête et a permis à ces jeunes de célébrer leur amour pour le théâtre.

 

Par Isabelle Neveu
Étudiante en journalisme et communications


Deux projets du CSTJ lauréats à l’édition locale du Concours québécois en entrepreneuriat

Le 10 avril dernier, a eu lieu, au centre administratif II de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN), la soirée de remise des prix pour les lauréats locaux de la 16e édition du Concours québécois en entrepreneuriat, volet entrepreneuriat étudiant. Une soirée qui a permis à deux groupes du CSTJ de briller parmi les 713 participants qui avaient déposé leur candidature et qui représentaient 18 établissements scolaires de la région.

Deux projets nés au Cégep de Saint-Jérôme se sont démarqués dans la catégorie « collégial » grâce à leurs qualités innovantes et à l’engagement exemplaire des étudiants qui se sont impliqués dans leur élaboration et leur concrétisation.

Félicitations aux lauréats, qui, en plus d’avoir vu leurs qualités entrepreneuriales soulignées, ont reçu une plaque honorifique et une bourse de 100 $  :

concours_entrepreneuriatIndividuel et petit groupe 
Projet : Souper-conférence Danièle Henkel
Responsable : Mme Brigitte Valois

 

 

 

concours_entrepreneuriat2

 

 

Collectif
Projet : Solidarité internationale en République Dominicaine – Promotion de l’Écotourisme
Responsable : Mme Marie-Claude Du Cap.

 

 

 

 

Le plus grand concours en entrepreneuriat de toute la Francophonie
Mis sur pied voilà 16 ans, le Concours québécois en entrepreneuriat vise à soutenir le développement de l’entrepreneuriat au Québec par la récompense d’initiatives concrètes, tant dans le volet Entrepreneuriat étudiant que dans le volet Création d’entreprise, et cela, sur tout le territoire québécois. Le volet Entrepreneuriat étudiant encourage la création de projets qui contribuent au développement de caractéristiques entrepreneuriales (leadership, sens de l’initiative, etc.) en milieu scolaire, du primaire à l’université. Par son volet Création d’entreprise, le concours encourage des entrepreneurs qui en sont aux premiers stades du démarrage de leur entreprise.

Ce concours se veut une rampe de lancement par excellence pour les entrepreneurs, les gestionnaires, les créateurs et les inventeurs du Québec de demain.

La finale régionale du Concours aura lieu le 2 mai à l’école secondaire des Studios de Saint-Jérôme.


La gagnante du canot est Mme Thérèse Langevin

canot_composite_avril2014

Dominic Wolford, Alex Nadon-Lalande, Yuric Paquette, Guillaume Forget et la gagnante du canot, Mme Thérèse Langevin

C’est le 14 mars dernier que l’on procédait au tirage du canot conçu en matériaux composites fabriqué par les membres du club étudiant Jeunes entrepreneurs en composites (JEC).

La gagnante est Mme Thérèse Langevin de Saint-Jérôme.

Le tirage a eu lieu lors d’une journée de ski au Mont-Avalanche à Saint-Adolphe-d’Howard, une activité organisée par le Club qui a permis d’amasser plus de 1 500 $. L’argent récolté lors de cette journée a servi à financer le voyage des étudiants à Boston, dans le cadre du congrès international des Journées Européennes des Composites.

Félicitations à la gagnante!


25 ÉTUDIANTS EN SCIENCES DE LA NATURE DE RETOUR DU COSTA RICA!

costa-rica-2014

Pour une deuxième fois, le département de biologie du Cégep de Saint-Jérôme offrait aux étudiants curieux, motivés et vifs d’esprit d’opter pour un cours de biologie dont une partie s’effectuait sur le terrain, au Costa Rica! Une grande nouveauté cette année, les étudiants y complétaient par le fait même leur cours d’éducation physique.

Du 2 janvier au 16 janvier 2014, 25 étudiants se sont donc envolés vers l’Amérique centrale. Ces derniers étaient encadrés par deux enseignants de biologie, Caroline Aubé, organisatrice du projet, et Patrick Rousseau, de même que par un enseignant d’éducation physique, Pierre Pelletier.

costa2014Lors de la première partie du périple, ils ont séjourné dans une auberge à Bijagua. C’est d’ailleurs là-bas que deux d’entre eux ont célébré leur passage à l’âge adulte, célébrant leur 18e anniversaire dans un environnement idyllique.

Pour la deuxième partie du voyage, le groupe était hébergé par des familles de Cuajiniquil, un petit village de pêcheurs pittoresque. Se retrouvant hors des sentiers touristiques traditionnels, ils ont eu droit à une expérience authentique incluant des excursions en bateau et la visite de plusieurs fermes écologiques.

Au total, le groupe a visité six biomes : la forêt tropicale humide, les terres humides, la forêt tropicale sèche, la mangrove, la zone intertidale et la zone océanique. Dans un cadre pédagogique, ils ont fait de nombreuses randonnées d’observation, effectué différentes recherches sur le terrain et assisté à des cours sur la plage. Ils devaient relever les principales adaptations des organismes à leur environnement. Ils ont également étudié différents problèmes environnementaux et expliqué la biodiversité par l’évolution. Les étudiants ont eu à répondre à une dizaine d’évaluations et ils ont également eu à faire deux travaux finaux; un rapport à remettre dans l’avion et un travail synthèse à remettre une semaine après le retour.

La flore et la faune sauvages faisaient aussi partie intégrante de l’aventure. Ils ont visité des endroits magnifiques, dont la chute de Llanos del Cortez et la réserve naturelle Cano Negro. Il leur a également été donné de faire une randonnée jusqu’à des eaux thermales sulfureuses sur le flan d’un volcan ainsi que sur des ponts suspendus dans la canopée, de faire de l’apnée, de marcher le long du Rio Celeste et de profiter de baignades dans plusieurs coins de paradis!

Ils ont aussi eu la chance de côtoyer et d’apercevoir plus de 140 espèces animales : des singes, des chauves-souris, des serpents, des paresseux, des grenouilles, des toucans, des colibris, de nombreuses espèces d’oiseaux de terres humides, des fourmis, des iguanes, des geckos, des scorpions, des araignées, des termites, des phasmes, d’immenses sauterelles, des coquerelles, des papillons, des crabes, des alligators, des poissons porc-épic, des raies, des murènes, des oursins, des ophiures, des méduses et des traces très fraiches de tapir! Le fait saillant de tout le voyage demeure néanmoins leur rencontre avec une tortue luth dans son habitat naturel, la plus grande tortue du monde dont la survie est gravement menacée par le braconnage.

Et ce n’est pas l’activité physique qui manquait! Ils ont participé à une séance de yoga sur la place, ont fait plusieurs longues randonnées, de jour comme de nuit, et ont même ouvert un sentier en pleine jungle.

À cette programmation étoffée, la délégation étudiante a profité d’une journée libre et des quelques temps de repos pour tirer le maximum de la pura vida!

Cours de biologie « Évolution et diversité du vivant »
Le cours de biologie « Évolution et diversité du vivant » est un cours obligatoire offert aux étudiants en première session du programme Sciences de la nature. À la différence du cours classique qui prévoit cinq heures en classe par semaine, la formule du cours dispensé au Costa Rica était la suivante : deux heures de cours théoriques par semaine au Collège à la session d’automne et un séjour au Costa Rica de deux semaines.

La formation est équivalente, sur le plan des compétences ciblées et des évaluations, au cours donné de façon traditionnelle au Cégep, seules la méthode pédagogique et les problématiques environnementales traitées sont différentes.

Voilà un cours de biologie dont les étudiants se souviendront longtemps!


Alliance Sport-Études: l’or pour Vanessa Racine!

Vanessa Racine Challenge hivernal 31 marsLe dernier Challenge hivernal à Québec avait lieu la fin de semaine du 31 mars. Cette compétition regroupait trois équipes de hockey sur luge dans lesquelles étaient répartis les meilleurs joueurs de chaque région de la province. Vanessa Racine, une étudiante-athlète au collège, faisait partie de l’équipe des Pionniers. Après une défaite lors du premier match et une victoire écrasante au second match, l’équipe s’est hissée en finale où elle a décroché l’or par une victoire de 3 à 0. Dans son rôle de défenseur, Vanessa a récolté 4 passes.

Félicitations à Vanessa et à son équipe!