L’AUTEUR DE « LA RÉPUBLIQUE QUÉBÉCOISE » AU COLLÈGE

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

SciencesHumaine-6Titulaire d’un doctorat de l’Institut d’études politiques de Paris, Marc Chevrier est professeur de science politique à l’Université du Québec à Montréal et l’auteur du livre « La République québécoise ». Ce dernier s’adressait aux étudiants en Sciences humaines, dans le cadre d’une conférence, tenue le 25 avril dernier à l’auditorium.

La République québécoise
La République est la grande oubliée de l’histoire politique du Québec, comme si cette idée qui a inspiré tant de peuples dans le monde n’avait rien à nous dire ici. Pour Marc Chevrier, introduire la République dans nos débats, ce n’est pas seulement deviser sur le remplacement de notre monarque constitutionnel par un président élu, c’est s’interroger sur les fondements de notre démocratie. Dans cette perspective, il étudie d’abord un phénomène paradoxal, le « monarchisme québécois », qui se signale par un penchant à séparer l’État de la communauté des citoyens et par un climat intellectuel particulier, ultramontain, où les lumières, en toutes choses, ne peuvent venir que d’ailleurs.

Il fouille ensuite dans le lointain passé de la Nouvelle- France, cette autre grande incomprise, qui constitue peut-être un fascinant embryon de république moderne, commencée par le choc entre le monde européen inégalitaire et l’univers indien sur lequel plusieurs penseurs européens ont projeté des fantasmes de liberté naturelle.

Il trace les chemins à prendre pour fonder une République du Québec et essaie d’en esquisser quelques traits à travers un certain nombre de questions qui se poseront nécessairement aux constituants, peu importe qu’il s’agisse d’une république indépendante ou d’une république qui, appuyée par un référendum majoritaire, aurait à redéfinir sa place à l’intérieur d’un Canada sommé à son tour de se repenser.

Il pose enfin la question, délicate : une culture patriote du bien public au Québec est-elle encore possible?

Voilà une réflexion intéressante!

 


Lancement du livre de Philippe Lemieux « L’image numérique au cinéma »

IMG_1171-choixC’est le 24 avril dernier que Philippe Lemieux, enseignant en arts et lettres, profil Cinéma, lançait son plus récent livre L’image numérique au cinéma, à la bibliothèque du Cégep. Un événement réalisé en collaboration avec la librairie Coopsco des Laurentides et auquel toute la communauté collégiale était conviée. L’auteur avait choisi ce cadre familier pour livrer officiellement au public, le fruit d’un travail de recherche et d’écriture de près d’un an.

Nommé professeur émérite lors de la dernière édition des prix Phénix, Philippe a reçu, une fois de plus, les éloges de ses étudiants, collègues et amis. Ils étaient près d’une cinquantaine, venus pour le féliciter et pour obtenir un exemplaire autographié du livre.

Désireux de contribuer à enrichir la littérature dans le domaine du 7e art, l’auteur n’en était pas à ses premières armes dans l’univers des publications spécialisées. Il a notamment participé à l’écriture de nombreux articles pour les revues Séquence et Ciné-Bulles de même qu’à l’ouvrage collectif Le cinéma au Québec : tradition et modernité, paru en 2006.

Bonifié de près de la moitié de nouveau contenu, le livre en est maintenant à sa 2e édition. Il y avait beaucoup à ajouter au premier livre, paru en 2002, puisque les avancées technologiques ont été fulgurantes en 10 ans dans le monde du cinéma. Pour cette réédition, c’est donc la maison d’édition l’Harmattan, à Paris, qui  a accordé sa pleine confiance à l’auteur. Une confiance qui lui a laissé une grande liberté et qui a mené à un résultat dont l’auteur est très fier.

En guise de conclusion, l’auteur nous a fait la lecture d’un passage pour nous rappeler que même si l’image numérique eût un grand impact sur le cinéma grâce aux outils technologiques, tout le travail repose sur des artistes et leur génie créatif!

L’image numérique au cinéma est déjà en vente en Europe et partout dans la francophonie. Vous pouvez dès maintenant vous le  procurer à la Coopsco.

Félicitations Philippe!

PhilippeLemieux-6L’image numérique au cinéma
Depuis l’avènement des technologies informatiques, une nouvelle sorte d’image existe : l’image numérique. Créée à l’aide de l’ordinateur, cette image de synthèse fera la rencontre du 7e art ; elle transformera le cinéma. L’esthétique de l’image, les méthodes de production, les possibilités expressives du média et même la mise sur le marché des films en seront profondément bouleversées. 

 

 


UNE CONFÉRENCE SUR LA TOXICOMANIE QUI FAIT TOMBER LES IDÉES PRÉCONÇUES

SciencesHumaines_Conference-90Le 18 avril dernier, M. Robert Peterson de l’Agence de la santé et des services sociaux de Lanaudière, était de passage à l’auditorium du Collège, dans le cadre d’une conférence portant sur la toxicomanie.

Grand spécialiste de la prévention des toxicomanies et du travail de la rue, M. Peterson s’est adressé aux étudiants en Sciences humaines pour faire la lumière sur les pratiques de consommation de substances toxiques. Pour bien comprendre le phénomène lié à cette dépendance physique et psychologique, il a notamment abordé le contexte historique de la toxicomanie, les motifs reliés à l’usage, la classification des drogues, les différentes conceptions de la toxicomanie, de même que la distinction entre usage et abus et le continuum du consommateur.

La loi de l’effet c’est-à-dire l’interaction entre l’individu, la substance et le contexte a également été expliquée afin de saisir le concept dans sa globalité.

Nous remercions M. Peterson pour son exposé qui a été grandement apprécié! Les étudiants présents ont pu poser leurs questions tout au long de la rencontre ce qui en a fait une conférence fort dynamique!


« Mon enfant … un adulte? » une rencontre populaire auprès des parents

parents_cstj_nouvelle_1213Les 17 et 18 avril derniers, les services d’orientation et de relation d’aide conviaient les parents des étudiants inscrits au Cégep de Saint-Jérôme, à des ateliers-conférences sous le thème « Mon enfant … un adulte? ».

Le passage du secondaire au collégial comporte plusieurs changements qui demandent une période d’adaptation. Cette transition peut susciter des préoccupations et des questionnements autant pour les nouveaux étudiants que pour leurs parents.

Voilà pourquoi, plus de 200 parents participent annuellement à cette rencontre, depuis 20 ans. Philippe Brosseau, conseiller en orientation, en collaboration avec Philippe Boucher, psychoéducateur, abordent les moments importants de la première session. Puis, les sessions d’études suivantes sont examinées sous l’angle des réactions vocationnelles et psychologiques.

À la question « comment accompagner mon jeune dans son cheminement collégial? », les deux professionnels à la barre de cette activité proposent différents scénarios pour que le passage de leur jeune vers le monde adulte  soit réussi.

Au cours de la dernière édition de l’événement comme lors des précédentes, les parents ont exprimé leurs questionnements et leurs inquiétudes. C’est ainsi que plusieurs thèmes universels et récurrents ont été ajoutés à l’ordre du jour : la réussite, l’admission universitaire, le maintien ou la remise en question du choix du programme, la prolongation des études, etc.

Ce moment de réflexion est toujours très apprécié des visiteurs.

Félicitations aux organisateurs et à l’année prochaine!


Concours en entrepreneuriat : Deux projets du CSTJ récoltent les honneurs!

anber208Le 15 avril dernier, avait lieu, au Centre administratif II de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN), la soirée de remise des prix pour les lauréats locaux de la 15e édition du Concours québécois en entrepreneuriat, volet entrepreneuriat étudiant. Une soirée lors de laquelle les projecteurs ont été braqués sur les initiatives de la grande famille du CSTJ!

Des étudiants de chez nous assuraient la présidence d’honneur du gala. En effet, les cofondateurs de la jeune coop Guidonville, projet lauréat national de la dernière édition dans la catégorie collégial-collectif, étaient fiers d’avoir été choisis pour inspirer les prochains entrepreneurs étudiants!

Deux projets, l’un né et développé au Cégep de Saint-Jérôme, l’autre au Centre collégial de Mont-Tremblant, ont été mis en lumière et ont mérité des bourses de 100 $. S’étant démarqués parmi 30 dossiers de candidatures, ces deux projets ont raflé le titre de lauréat grâce à leurs caractéristiques innovantes et philanthropiques :

Prix collégial-collectif : Cégep de Saint-Jérôme – Remplis ton bedon sans casser ton cochon

Le projet « Nourris ton bedon sans casser ton cochon », chapeauté par Anne-Marie Lapointe, intervenante aux résidences, impliquent des étudiants bénévoles qui mettent, sur une base régulière, cœur et âme pour préparer des plats nutritifs pour les résidents. Les mets mis en vente sont offerts congelés et à prix modique. Pour veiller à la saine alimentation de leur communauté et rendre viable leurs activités, les étudiants ont réussi à convaincre des partenaires externes de les soutenir grâce, notamment, à des commandites en produits.  

C’est ce projet qui représentera le Cégep lors de la finale régionale du concours qui aura lieu le 1er mai au Musée contemporain des Laurentides, à Saint-Jérôme.

anber225Mention spéciale : Centre collégial de Mont-Tremblant – La Grignotine

Le projet de « La Grignotine » encadré par Nathalie Nolet, enseignante au campus de Mont-Tremblant, s’est vu décerner une mention spéciale lors du gala.  Attentifs aux besoins de leur communauté, les étudiants derrière cette initiative ont décelé un manque à gagner au niveau de la restauration à proximité du Centre collégial. Ces derniers ont souhaité remédier à la situation et ont donc mis sur pied une cantine mobile, laquelle vient pallier  l’absence de cafétéria sur place.

Les étudiants qui tirent les ficelles de ces deux projets ont vu leurs qualités entrepreneuriales louangées par les organisateurs. Une bonne tape dans le dos pour ces apprentis gestionnaires qui en sont à leurs premiers pas dans le monde des affaires!

Le plus grand concours en entrepreneuriat de toute la Francophonie
Mis sur pied voilà 15 ans, le Concours québécois en entrepreneuriat vise à soutenir le développement de l’entrepreneuriat au Québec par la récompense d’initiatives concrètes, tant dans le volet Entrepreneuriat étudiant que dans le volet Création d’entreprise, et cela, sur tout le territoire québécois. Le volet Entrepreneuriat étudiant encourage la création de projets qui contribuent au développement de caractéristiques entrepreneuriales (leadership, sens de l’initiative, etc.) en milieu scolaire, du primaire à l’université. Par son volet Création d’entreprise, le concours encourage des entrepreneurs qui en sont aux premiers stades du démarrage de leur entreprise.

Ce concours se veut une rampe de lancement par excellence pour les entrepreneurs, les gestionnaires, les créateurs et les inventeurs du Québec de demain.


L’ITAQ SE DOTE DE NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS POUR LA FILIÈRE DU TRANSPORT AVANCÉ

ITAQ-logo-72dpiC’est avec enthousiasme que nous annonçons aujourd’hui l’octroi d’une subvention de 620 000 $  provenant à parts égales du Fonds collège-industrie pour l’innovation (FCII) et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie pour l’acquisition de nouvelles infrastructures destinées à la recherche dans le domaine des batteries et de l’efficacité de chaine de traction pour véhicule lourd électrique. Ces nouveaux équipements aideront l’ITAQ à poursuivre son mandat auprès de toutes les entreprises intéressées au développement du transport durable, en offrant un éventail plus large d’équipements spécialisés pour la réalisation de projets d’innovation technologique.

« Nous sommes très heureux d’avoir remporté le concours. Ces nouveaux équipements seront un levier idéal pour favoriser la recherche et le développement de nouvelles technologies répondant à la demande de l’industrie du véhicule lourd, qui est un marché porteur au Québec. Les entreprises de la région pourront profiter d’équipements très rares notamment d’une nouvelle source DC 900V de 250 kW réversible qui est  nécessaire à la simulation et aux tests de blocs-batteries de véhicules lourds » a déclaré François Adam, directeur de l’ITAQ.

« Ce complément d’infrastructure offrira une visibilité de taille au Cégep de Saint-Jérôme, le positionnant comme un rassembleur d’expertise spécialisée offrant une grande capacité de recherche dans le domaine du transport avancé. » a ajouté Francine Paquette, directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme.

 « Les collèges canadiens jouent un rôle important dans notre écosystème d’innovation national, a déclaré Gilles G. Patry, président-directeur général de la FCI. Le FCII permet aux collèges d’acquérir l’infrastructure de recherche de pointe pour mener des travaux de recherche appliquée de haut niveau. »

 « Actuellement se tiennent à Québec les Assises nationales de la recherche et de l’innovation. Ces Assises amèneront le gouvernement à mettre en place une Politique nationale de la recherche et de l’innovation. Cette Politique se veut représentative d’une société qui aspire à un Québec performant et reconnu à l’échelle nationale et internationale. Le Fonds collège-industrie pour l’innovation, qui vise à renforcer la capacité des collèges à soutenir l’innovation dans les entreprises, est un exemple inspirant pour la future Politique », a ajouté le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, M. Pierre Duchesne.

 

L’Institut du transport avancé du Québec (ITAQ) est un centre collégial de transfert de technologie affilié au Cégep de Saint-Jérôme. Il offre des services de recherche appliqué, et d’assistance technique incluant la conception, le prototypage et les essais dans le domaine du transport durable. L’ITAQ dispose d’un laboratoire en propulsion avancée, unique au Canada.

La Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) est un organisme autonome créé par le gouvernement du Canada pour financer l’infrastructure de recherche. Son mandat est d’accroître la capacité des universités, des collèges, des hôpitaux et des établissements de recherche canadiens à but non lucratif de poursuivre des activités de recherche et de développement technologique d’envergure internationale qui produisent des retombées pour les Canadiens.


Deux joueurs de volleyball sur l’équipe d’étoiles

 

En volleyball masculin, deux étudiants-athlètes ont eu l’honneur d’être sélectionnés sur la deuxième équipe d’étoiles pour la saison 2012-2013. Cette mention honorifique confirme leur position parmi les joueurs d’élite de la ligue provinciale de volleyball collégial, division 1, du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ).

Félicitations à Hugo Léger et Julien Beaupré.

Portraits de nos joueurs étoiles :

HugoHugo Léger

Originaire de Blainville, Hugo  en est à sa troisième année avec les Cheminots. Hugo est un joueur de centre de 6’6’’ qui étudie en Techniques d’intégration multimédia. Il est redouté dans la ligue et déjà recherché par les universités.

Selon l’entraîneur-chef, Jonathan Brunet : « Hugo est un joueur de centre exceptionnel étant donné qu’il a commencé à jouer au volleyball il y a seulement 3 ans. C’est un athlète déterminé, voulant devenir un meilleur joueur jour après jour, pour ne pas dire LE meilleur joueur.  Il mérite amplement sa place au sein de l’équipe d’étoiles. »

Hugo participera à la sélection de l’équipe nationale junior le 2 mai prochain.

Statistiques
Il a terminé au premier rang de son équipe pour les as, les points et les blocs. Au sein de la ligue, il a terminé au 8e rang pour la moyenne de points par set, 11e dans les attaques marquantes et 5e dans les blocs.

julienJulien Beaupré

Julien étudie en Sciences de la nature. Il est originaire de Ville-Marie. Après deux saisons parmi les Cheminots, notre joueur libéro obtiendra son diplôme avec brio puisqu’il a cumulé une cote R de 32,666.

« Julien fait sentir sa présence à chaque présence sur le terrain. C’est le leader incontesté de notre équipe.  Un travailleur acharné autant aux entraînements, aux matchs et au Centre de conditionnement physique. Il mérite tous les honneurs pour sa nomination. », de mentionner Jonathan Brunet.

Statistiques 
Il n’y a pas de statistiques pour ce joueur de position. Par contre, en plus de sa nomination sur la deuxième équipe d’étoile, Julien a remporté le titre d’étudiant-athlète de l’année dans la ligue masculine de volleyball division 1 du RSEQ. De plus, grâce à cette double nomination, il a obtenu le titre honorifique d’étudiant-athlète par excellence PAN-CANADIEN dans sa discipline.


La médaille du jubilé du diamant remise à une étudiante du CSTJ

BRO_1898

En février dernier, Jessica Tremblay-Flamand, une finissante du programme Techniques de travail social, très impliquée au Collège, était nommée récipiendaire de la Médaille du jubilé du diamant de la reine Élizabeth II.

Cette récompense lui a été décernée dans le cadre d’une cérémonie de remise, tenue à la Maison de la culture du Vieux-Palais, à Saint-Jérôme.

Visant à souligner le travail exceptionnel qu’elle a accompli dans sa communauté, cet honneur lui a été décerné pour l’ensemble de son œuvre, puisque son CV est bien garni d’implications citoyennes!

Guidée par ses valeurs d’équité, de solidarité et d’inclusion sociale, de même que par son dévouement pour des causes qui lui tiennent à cœur tels l’environnement et la justice sociale, Jessica s’implique sans compter. En quelques années, elle a fait partie de l’aventure Katimavik, s’est investie dans la mission de coopération internationale au Cameroun, a organisé un défilé de mode écologique, est devenue membre actif du comité planète, bénévole pour la semaine de la différence et, finalement, membre fondateur de la coopérative Guidon ville. Une feuille de route impressionnante!

Félicitations Jessica! Le CSTJ trouve en toi une excellente ambassadrice!


Deux joueuses de basketball sur l’équipe d’étoiles

 

Deux joueuses des Cheminots ont récemment été nommées sur l’équipe d’étoiles de basketball du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). Cette mention honorifique confirme leur position parmi les joueuses d’élite de la ligue de basketball collégial, division 2, dans la conférence sud-ouest.

Félicitations à Anne Préville-Gendreau et Amélie Paquette.

Portraits de nos joueuses étoiles :                 

cheminots_BBFEtoiles_AnneAnne Préville-Gendreau

Jérômienne, Anne en est à sa deuxième et dernière année avec les Cheminots. Elle joue comme garde et conjugue ses exploits sportifs à ses études en sciences de la nature.

Selon l’entraîneuse-chef Anne-Marie Cyr : « Anne est une joueuse exceptionnelle. Elle monte la balle comme personne d’autre dans la ligue. Malgré la pression de certains matchs, elle garde son calme et commet très peu d’erreurs. Anne a obtenu le plus de votes par les entraîneurs adverses pour sa sélection sur l’équipe d’étoiles ». C’est également une étudiante brillante comme le démontre sa cote R de 35,804.

Statistiques : Elle a terminé 12e marqueuse de la ligue, 2e de son équipe et a terminé au 4e rang de la ligue pour les tirs de 3 points.

 

cheminots_BBFEtoiles_AmelieAmélie Paquette

Amélie étudie en Sciences de la nature. Elle est originaire de Saint-Jérôme. Après deux saisons parmi les Cheminots, notre centre de 5’11’’ obtiendra son diplôme avec mention.

« Amélie fait sentir sa présence à tous les matchs. En plus de sa grandeur et de son talent, elle est forte physiquement et difficile à arrêter sous le panier. Ses prouesses lui ont permis de se démarquer parmi les meilleures joueuses de la ligue », de mentionner Anne-Marie Cyr. C’est également une excellente étudiante ayant cumulé une cote R de 34,006.

Statistiques : Elle a terminé la saison au 8e rang des marqueuses et au premier rang chez les Cheminots.


L’artiste Nathalie Levasseur en conférence au cégep

cstj_nouvelle_arts_conference_nathalie_levasseurLes deux cohortes du programme Arts visuels étaient réunies, en mars dernier, pour une conférence de l’artiste multidisciplinaire, Mme Nathalie Levasseur. Interpellée par les comportements de l’homme dans son environnement immédiat, cette dernière allie sculpture, installation, oeuvres in situ, performance et multimédia, dans un art de l’assemblage et de la cohésion. Elle compte à son actif plusieurs expositions solos et collectives au Québec, au Canada, au Japon et en Espagne.

La conférence portait essentiellement sur sa pratique artistique et sa vision de l’œuvre d’art. Pour Mme Levasseur, une oeuvre est toujours à construire et sa construction elle-même affine son regard sur le réel. C’est dans une optique d’intégration au lieu qu’elle aborde son travail, parce que la conscience environnementale naît toujours de la compréhension du territoire.

Pour résumer sa démarche, l’artiste emprunte les mots de l’historienne de l’art Chloë Charce : « …le travail de Nathalie Levasseur manifeste une éthique de récupération dans une volonté d’assurer une permanence et un sens de la continuité, à travers une cohésion à la fois du passé et du présent, des traditions ancestrales et de la modernité. »

Très active dans la région, elle compte de nombreux projets de création éphémères, une notion qui a été abordée avec les étudiants dans le cadre du cours « Intégration visuelle ». Puisque la conférence s’adressait aussi aux étudiants du cours « Images photographiques », l’artiste a abordé son travail de photographie comme mode de création, mais aussi comme procédé d’archivage de ses projets éphémères.

Voilà une artiste accomplie bien de chez-nous inspirante pour la future génération de créateurs!

 

 


Les étudiants du département des arts à l’oeuvre!

arts_cstJ_nouvelle_Scène1_Andrée-AnnDanisEn décembre dernier, les étudiants en arts visuels (arts plastiques) présentaient leur « création en direct », à l’agora du Collège.

Leur performance partait de la prémisse voulant que le corps adopte des postures pour vivre en société. Le projet des étudiants avait donc pour objectif de questionner l’influence de la société sur nos comportements, gestes, postures et rôles sociaux.

Une captation vidéo, réalisée par Francis Groulx, étudiant en cinéma, présente des extraits de cet événement artistique, cliquez ici pour visionner la vidéo.

Exposition de photos – 3 au 26 avril

C’est au tour des finissants du profil cinéma d’exposer leurs photos au Café étudiant, du 3 au 26 avril.Ces photos ont été réalisées dans le cadre du cours « Photographie II », à l’automne 2012.

Venez voir le travail créatif des étudiants de la grande famille des arts!