Panel entrepreneurial : Félipé St-Laurent et Julien Niquet répondent aux questions des étudiants de TGER

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)
_DSC1730

Félipé St-Laurent et Julien Niquet, lors de la causerie. (Crédit : Club photo du CSTJ)

Une quarantaine d’invités ont assisté au deuxième panel entrepreneurial des étudiants en Techniques de gestion d’un établissement de restauration (TGER), tenu le 28 mars au restaurant pédagogique Neurones et papilles. Félipé St-Laurent, propriétaire des magasins Ils en fument du bon et vedette de l’émission Félipé, le pimp de la saucisse, ainsi que Julien Niquet, cofondateur et chef de la direction de microbrasserie Glutenberg, de la brasserie et distillerie Oshlag ainsi que Transbroue, en étaient les invités d’honneur.

Le but de cette soirée était de faire connaître à la future génération d’entrepreneurs, les hauts et les bas du métier afin de les aider à partir du bon pied. Les deux panélistes ont donc dévoilé aux « entrepreneurs en herbe » leur secret pour percer dans ce domaine.


Les meilleurs conseils de nos panélistes  
:

« La clef du succès, c’est la passion. »

« Rester soi-même. Il faut croire en son projet et ses idées. »

« Même lorsque tu n’en dors plus la nuit, il faut continuer d’y croire et un jour ce sera rentable. »

Un projet pédagogique

_DSC1714

Une quarantaine de personne ont pris part à l’événement. (Crédit : Club photo du CSTJ)

Les finissants de TGER ont organisé ce 5 à 7, dans le cadre de leur cours d’Entrepreneuriat et gestion commerciale. Lors de cette soirée, ils ont été appuyés par leurs collègues de deuxième année qui ont concocté les cocktails qu’ils ont créés pour leur cours Mixologie et arts de la table.

L’événement a été précédé d’une activité de « speed dating » afin que les  étudiants du cours d’Insertion professionnelle puissent échanger avec MM. St-Laurent et Niquet.

Mentionnons que la tenue de cet événement n’aurait pas pu être possible sans l’appui de nombreux partenaires.

 Liste des commanditaires :

– Burns Combs                                                                           – Microbrasserie Dieu du ciel
– Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord                     – Miel de la Garde
– Chocolaterie 41 saveurs                                                        – Miyoko Sushi, Lachute
– Club Photo du Cégep de Saint-Jérôme                              – Neurones et Papilles, Cégep de Saint-Jérôme
– Couleur café                                                                             – Pacini
– Deux gars dans l’pétrin, boulangerie                                  – Restaurant L’Épicurieux
– Fondation du Cégep de Saint-Jérôme                                – St-Charles Bistro
– Les Bien Traités, service traiteur                                          – Yannick Fromagerie

_DSC1666

La Fondation du Cégep de Saint-Jérôme est l’un des commanditaires de l’événement. (Crédit : Club photo du CSTJ)

 

*********

Les étudiants organisateurs de ce panel :

– Kaëna Taillefer-Cyr, Maude Ratelle, Maggie Lavallée et Frédérick Lafond-Lejeune (animateur de la soirée) pour le comité promotion
– Sophie Landry (animatrice de la soirée), Geneviève Langelier, Émilie Lamoureux et Samuel Laroche pour le comité production
– Arianne Faucher, Élisabeth Lacasse, Claudie Mongeon-Guindon et Geneviève Tessier pour le comité Ressources humaines et finances.


Nicolas Vachon, récipiendaire d’une bourse d’excellence académique

L’étudiant-athlète Nicolas Vachon a reçu sa bourse des mains de M. Martin Lavigne, Président de la Financière Banque Nationale, Gestion de Patrimoine et M. Louis Vachon, Président et Chef de la direction de la Banque Nationale.

L’étudiant-athlète Nicolas Vachon a reçu sa bourse des mains de Martin Lavigne, président de la Financière Banque Nationale, Gestion de patrimoine, et  de Louis Vachon, président et chef de la direction de la Banque Nationale. (Photo : Maxime Côté )

Nicolas Vachon, étudiant en génie mécanique au Cégep de Saint-Jérôme et membre de l’Alliance Sport-Étude, a décroché une bourse d’excellence académique pour avoir maintenu une moyenne générale de 80 %, dans le cadre du Programme de bourses Banque Nationale de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec.

Mentionnons que le jeune haltérophile,  médaillé d’argent au Championnat canadien junior en 2016, vise un podium au Championnat canadien senior, auquel il prendra part cette année.  Cette étape est nécessaire pour accéder au Championnat panaméricain ainsi qu’aux Universiades à Taipei.

Le CSTJ tient à féliciter Nicolas pour cette belle réussite et lui souhaite la meilleure des chances pour ses compétitions à venir.                                                               


Une nouvelle étape de franchie vers l’élaboration du projet institutionnel de la recherche du CSTJ

Woman Laptop Working Planning Thinking Concept

Après la révision de la Politique institutionnelle d’intégrité en recherche en mai 2015, le Cégep de Saint-Jérôme s’est doté, le 14 mars dernier, d’une nouvelle politique dans le domaine de la recherche. Il s’agit de la Politique institutionnelle sur l’éthique de la recherche avec des êtres humains.

La révision et l’adoption récente de ces deux politiques s’inscrit dans une visée plus large rattachée au Plan stratégique et de réussite 2014-2019 et, plus spécifiquement, à l’axe visant la recherche et l’innovation qui précise, notamment, l’intention de notre établissement d’enseignement de « développer la recherche pédagogique, technologique et disciplinaire afin de contribuer à l’éclosion d’avancées novatrices dans diverses disciplines » (p 19).

Un levier fort permettant de traduire la volonté du CSTJ de se positionner comme un établissement d’enseignement engagé dans le développement de la recherche, représente la mise sur pied d’un projet institutionnel de recherche.

Qu’entendons-nous par « projet institutionnel de recherche»?

Un projet dont l’objectif est de définir la mission et les objectifs du CSTJ en matière de recherche et de nous doter des politiques institutionnelles requises pour accomplir cette mission et atteindre ces objectifs dans les meilleures conditions possibles.

La démarche que l’Association de la recherche au collégial suggère d’adopter pour bâtir un tel projet comporte trois étapes :

Étape 1 Élaborer une politique institutionnelle de la recherche

Cette politique, bien qu’elle ne soit pas explicitement exigée par les organismes subventionnaires, permet de poser les fondements des autres politiques, en définissant la mission de la recherche au sein de l’établissement et le soutien que ce dernier s’engage à lui accorder.

Étape 2 Élaborer une politique d’intégrité en recherche

Cette politique est exigée par les trois Conseils subventionnaires fédéraux et s’applique à tous les projets de recherche effectués au sein de l’établissement.

Étape 3 Élaborer une politique d’éthique de la recherche avec des êtres humains

Si l’établissement permet à ses membres d’entreprendre des activités de recherche impliquant des sujets humains, alors cette politique est exigée par la plupart des organismes subventionnaires.

La position actuelle du CSTJ

D’entrée de jeu, nous sommes fiers d’annoncer à l’ensemble de la communauté collégiale que deux étapes sur trois menant à la mise sur pied du projet institutionnel de recherche ont été franchies.

Dans l’objectif d’augmenter les chances des chercheurs du CSTJ d’obtenir du financement à la recherche, nous avons priorisé dans les deux dernières années la mise en œuvre des deux dernières étapes mentionnées ci-haut qui se traduisent par la rédaction des deux politiques exigées par les organismes subventionnaires fédéraux.

En effet, pour qu’un chercheur puisse poser sa candidature à l’un des programmes de subvention ouverts aux collèges dans un organisme subventionnaire fédéral, il faut avant tout que l’établissement soit considéré comme admissible à administrer des fonds de subvention. Toutefois, trois de ces organismes (CRSNG, CRSH et IRSC) ont défini des directives et des attentes communes à l’égard des questions d’éthique et d’intégrité, si bien que si les politiques de l’établissement en ce domaine sont acceptées par l’un de ces organismes, elles le seront automatiquement par les autres.

De plus, les documents de référence établis par les trois Conseils servent aussi de référence aux autres organismes subventionnaires, qu’ils soient fédéraux ou provinciaux. Bien que les exigences des fonds de recherche québécois soient moins strictes que celles énoncées par les conseils fédéraux, ces organismes encouragent tout de même les établissements à se doter de politiques en matière d’intégrité et d’éthique de la recherche.

Plusieurs défis à court terme sont à relever dans le domaine de la recherche par notre établissement d’enseignement :

1.Mettre sur pied le Comité d’éthique à la recherche et les conditions nécessaires à son bon fonctionnement. Le comité d’éthique de la recherche (CÉR) est l’instance chargée d’assurer l’évaluation éthique des projets de recherche impliquant des sujets humains. Il a pour responsabilité d’assurer une évaluation indépendante et multidisciplinaire de l’éthique des projets qui lui sont soumis avant d’en autoriser la mise en œuvre ou la poursuite. Il a également une fonction consultative et contribue de ce fait à la formation en éthique. En général, cette instance prend la forme d’un comité institutionnel.

2.Diffuser les deux politiques à l’ensemble de la communauté collégiale.

3.Rédiger la Politique institutionnelle de la recherche du CSTJ. L’exercice de rédaction d’une politique institutionnelle de la recherche permettra de définir le rôle et l’importance accordés à la recherche au sein de l’établissement. Une telle politique démontrera, aux yeux de toutes les instances impliquées (dont les organismes subventionnaires), l’engagement de l’établissement envers la recherche. Elle permettra également d’encadrer les activités de recherche, de leur assurer une meilleure qualité et de stimuler ces activités au sein de l’établissement. Ce document doit représenter au mieux la philosophie de l’établissement en matière de recherche.

Une mobilisation importante de l’ensemble de la communauté collégiale

Il est important de mentionner que pour se doter d’un projet institutionnel de la recherche, la mobilisation de l’ensemble de la communauté collégiale est essentielle. C’est la raison pour laquelle une importante campagne de consultation aura lieu. Cette dernière permettra au Collège de se pencher, entre autres, sur les questions suivantes :

Quelle est la mission de l’établissement en recherche ?

– Qui a la responsabilité de mettre en œuvre cette mission en recherche ?

– Quel est le soutien accordé à la recherche par l’établissement ? (en termes d’infrastructures, de financement, de temps accordé aux enseignants pour qu’ils se consacrent à des activités de recherche, etc.)

La démarche de mobilisation de tous les individus concernés par la recherche au sein de l’établissement sera donc essentielle pour assurer l’appropriation et le succès du projet institutionnel de recherche.

Le moment venu, des informations vous permettant de prendre part activement à la démarche de consultations vous seront communiquées.

Pour en savoir plus, on communique avec Roxana Staiculescu, conseillère pédagogique, responsable du dossier de la recherche au recherche@cstj.qc.ca


L’Étendard, récipiendaire du prix Gaston-Miron

photo5

De gauche à droite, derrière : Antoine Drouin, Alexis Vaillancourt, Laurence Plouffe-Cardinal, Camélee Boisvert-Labelle, Maurane Arcand. De gauche à droit, devant : Nancy Roy, Émélie Charette-Paquette, Ariane St-Hilaire. (Photo : CSTJ)

L’Étendard, la revue littéraire et artistique du Cégep de Saint-Jérôme, s’est vu décerner le prestigieux prix Gaston-Miron, le 19 mars dernier.

La revue, dont le contenu est entièrement assumé par les étudiants du Collège, s’est démarquée auprès du comité de sélection de par la qualité de son contenu et sa facture visuelle professionnelle. 

Mentionnons que l’Étendard offre une vitrine unique à la relève artistique jérômienne. Les jeunes auteurs ont la possibilité d’être accompagnés par des membres du comité éditorial dans le processus de création, de présenter en public le résultat de leur travail – lors d’un chic lancement au restaurant Neurones et Papilles – et de voir leur œuvre diffusée au cégep, mais aussi à l’extérieur de ses murs, dans différents lieux publics de Saint-Jérôme et des Laurentides.

etendard

La couverture du dernier numéro de l’Étendard. (Photo : CSTJ)

Le dernier numéro de la revue a été réalisé par le comité éditorial composé de Maurane Arcand, Antoine Drouin, Tristan Paquin et Ariane St-Hilaire. Cette équipe d’étudiants a été menée par les deux étudiantes coéditrices, soit Camélee Boisvert-Labelle et Laurence Plouffe-Cardinal. Le graphisme, quant à lui, a été réalisé par Émélie Charrette-Paquette, étudiante en intégration multimédia.

Mentionnons que le lancement du prochain numéro de l’Étendard, publié conjointement avec Le Trouble-tête, volet journalistique de la revue, aura lieu le 9 mai , lors d’un 5 à 7 au Neurones et Papilles (299, rue Saint-Georges), comme c’est maintenant la tradition !

Les étudiants intéressés à contribuer au prochain numéro de la revue peuvent envoyer leurs textes à l’adresse suivante : etadar@cstj.qc.ca.

 

À propos du prix Gaston-Miron

Offert par La Société nationale des Québécoises et Québécois des Hautes-Rivières (SNQHR), la Société nationale des Québécoises et des Québécois, région des Laurentides (SNQL) et le Mouvement Québec français des Laurentides (MQFL), cette distinction récompense des individus et organismes qui œuvrent à la valorisation de la langue française dans la grande région des Laurentides. 

 

***********

Remerciements :

La publication de la revue L’Étendard n’aura pas pu être possible sans la contribution de Nancy Roy et Alexis Vaillancourt-Chartrand, enseignants au Département de français, qui ont accompagné avec un soin jaloux les étudiants ainsi que Sophie Castonguay du Département d’arts visuels, qui a soutenu le volet artistique de la publication.

Merci également à Luc Gagné, du programme TGER (Techniques de gestion d’un établissement de restauration), qui a pour sa part permis le lancement au restaurant Neurones et Papilles.

Mentionnons que les contributions financières de l’AGES, de la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme et du Comité d’arts visuels (CAV) ont permis au comité d’étendre ses horizons et de travailler dans le but de rehausser la qualité et la distribution de la revue.

Plusieurs projets sont maintenant envisagés par le comité tels que la distribution de revues dans les écoles secondaires de  Saint-Jérôme et l’organisation d’événements littéraires.


PREMIÈRE MISSION FRUCTUEUSE EN HAÏTI !

Haiti-carte-300x188En février dernier, l’équipe dédiée au volet de développement international de la FCSEI a foulé le sol haïtien pour y réaliser sa première mission dans le cadre du projet Compétences pour l’emploi en tourisme et en hôtellerie en Haïti (CETHH).

Accompagnée d’un membre d’Éducation internationale (EI), partenaire canadien dans ce projet, l’équipe du Cégep a rencontré ses partenaires locaux afin de s’assurer de leur intérêt et de la pertinence des objectifs initialement fixés dans ce projet. L’amélioration de la gestion organisationnelle des écoles, l’implantation de la mise en œuvre des programmes par compétences aux niveaux professionnels et techniques ainsi que le développement d’une meilleure collaboration entre les institutions scolaires et les organismes privés de l’industrie de l’hôtellerie et du tourisme haïtien s’avèrent toujours aussi pertinents pour le développement touristique en Haïti, important vecteur de relance économique pour ce pays.

eleves_Haiti-fev17Les visites et les rencontres planifiées auprès des directions des écoles spécialisées dans les domaines du tourisme et de l’hôtellerie ont été des plus enrichissantes et profitables. En plus des deux institutions d’enseignements initialement ciblées par ce projet soit, l’École Hôtelière d’Haïti (EHH) et l’Institut de formation hôtelière et touristique du sud (IFORHT), deux autres écoles de Port-au-Prince ont été identifiées. Ainsi, l’école professionnelle et technique Élie Dubois, issue du secteur public et l’École hôtelière Marie-Auxiliatrice, du secteur privé, seront également appuyées par le projet CETHH.

Cette mission a également permis de rencontrer des partenaires locaux influents tels que les ministères du Tourisme et celui de l’Éducation afin de discuter de l’intégration de nouveaux programmes de formation proposés dans le cadre de ce projet. Le partenariat avec l’Association touristique d’Haïti (ATH) s’est également consolidé au fil des rencontres. Cette collaboration sera aidante dans l’amélioration des rapports entre les secteurs de l’éducation et de l’emploi en Haïti.

Fort de cette mission, le Cégep de Saint-Jérôme et Éducation Internationale, sont maintenant prêts à débuter la mise en œuvre de ce projet porteur d’espoir pour la population haïtienne plus particulièrement, pour les groupes visés tels que les jeunes, les femmes et les personnes en situation de handicap.

Ce projet est réalisé grâce à l’appui financier du gouvernement du Canada accordé par l’entremise d’Affaires mondiales Canada (AMC).

AMCanada


5 à 7 : Réussir en restauration

Dans le cadre du cours « Entrepreneuriat et gestion commerciale », les finissants du programme Gestion d’un établissement de restauration, organisent le 5 à 7 : Réussir en restauration. Cet événement prendra place au restaurant pédagogique Neurones et papilles, le mardi 28 mars 2017.

Ce 5 à 7 sera l’occasion de découvrir des entrepreneurs des Laurentides – notamment Julien Niquet, chef de la direction et cofondateur de la microbrasserie Glutenberg -, tout en savourant les cocktails préparés par des étudiants du cours de mixologie

Dans la formule d’un panel, les restaurateurs invités partageront la clé de leur succès. Ils présenteront les aptitudes personnelles et professionnelles à détenir pour se démarquer dans le domaine de la restauration, en plus des stratégies qu’ils ont mises en place afin d’assurer la fidélisation de leur clientèle et la profitabilité de leur entreprise.

Parmi les invités, 

Activité gratuite et ouverte à tous
Cocktail, bière, vin : 4 $ le verre

Adresse :
Restaurant pédagogique Neurones et papilles
299 rue Saint-Georges, Saint-Jérôme

 

10e anniversaire pour les Éducateurs à l’oeuvre!

Les finalistes  de l’événement « Éducateurs à l’oeuvre » – qui célèbre son 10e anniversaire! –  présenteront leur projet, le 20 avril, de 18 h à 20 h, à l’agora et au café étudiant du CSTJ.

Au cours de leur troisième année, les étudiants en Techniques d’éducation spécialisée ont élaboré un outil clinique qui répond aux besoins des milieux d’intervention de la région. Un jury a sélectionné les meilleurs projets et ceux-ci vous seront présentés lors de cette soirée, présidée par l’humoriste Stéphane Fallu. Mentionnons que les réalisations des étudiants seront mises en vente au profit de l’événement « Éducateurs à l’œuvre ». 

Ce rendez-vous unique se veut un événement rassembleur pour les intervenants de la région, les finissants et les enseignants du programme d’éducation spécialisée. Pour en savoir plus, visitez le facebook.com/educateurs

*********

Remerciements

Mentionnons que l’activité « Éducateurs à l’oeuvre » est rendue possible grâce au soutien de son partenaire majeur, la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme


Douce revanche pour les « Morgana Banana »

17359364_424739687872182_9010527962695446512_o

Fidèles à la tradition, les « gamers » ont participé en grand nombre à la compétition virtuelle. (Photo : CSTJ)

Lors du dernier LAN (Local area network) de League of Legends, organisé par le Département d’informatique du Cégep de Saint-Jérôme (CSTJ), les Morgana Banana ont remporté les grands honneurs. Une douce revanche pour la formation qui affrontait les Dreaded Tacos, l’équipe qui lui avait fait mordre la poussière en finale à la session d’automne 2016.

Au total, 40 joueurs regroupés en huit équipes se sont affrontés lors de cette compétition virtuelle. 

Félicitations aux gagnants : Étienne Ouellette, Mikael Tremblay, Maxime Do Rego, Anthony Richer et Philippe Bolduc!


Tournoi des joyeux moineaux : une nouvelle tradition est née!

bleu (1)Le printemps est arrivé! Les « moineaux » – signe que l’hiver est bel et bien derrière nous! – ont envahi le CSTJ, le 16 mars, à l’occasion de son 1er tournoi annuel de badminton, organisé par le Département d’éducation physique et le Service d’animation sportive.

Lors de cette compétition amicale, baptisée le « Tournoi des joyeux moineaux », 55 étudiants et employés du CSTJ se sont affrontés en simple (matinée) et en double (après-midi). 

Face à un tel succès, les organisateurs envisagent déjà de répéter l’expérience à l’hiver prochain et souhaitent doubler le nombre d’inscriptions. Une nouvelle tradition sportive est née! 

Podiums :

Simple féminin : 

  • Gagnante : Édith de la Sablonnière (enseignante au Département de  psychologie)
  • Finaliste : Jade Savage (étudiante)

Simple masculin :

  • Gagnant : Loïc Desjardins (étudiant)
  • Finaliste : Samuel Prud’homme (étudiant)

Double féminin : 

  • Gagnantes : Les dindons du Québec – Savanah Tardy et Jade Cassandra Laporte (étudiantes)
  • Finalistes : Choco – Jade Savage et Lauriane Ouellette (étudiantes)

Double mixte et masculin :

  • Gagnants : Les inséparables – Olivier Morin Gauthier et François Paquin (enseignants au Département d’éducation physique)
  • Finalistes : Team rocket – Samuel Prud’homme et Ian Aubin (étudiants)

 


Les Cheminots remportent la médaille d’argent au Championnat provincial

15_Baati_Youssef_Action

Youssef Baati, lors du Championnat provincial collégial. (Photo : CSTJ)

Les Cheminots du Cégep de Saint-Jérôme (CSTJ) ont remporté une médaille d’argent, lors du Championnat provincial collégial de volley-ball division 1, qui se tenait du 24 au 26 février, au Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu. L’équipe du CSTJ s’est inclinée en trois manches, lors de la finale contre les Titans du Cégep Limoilou.

Les Cheminots ont bien joué, tout au long de la compétition. En demi-finale, alors qu’ils étaient 3e rang du classement général,  ils ont affronté les Griffons du Cégep de l’Outaouais (2e rang), qui présentaient une fiche de trois victoires et une défaite contre l’équipe jérômienne. Néanmoins, les Cheminots ne leur ont laissé aucune chance, en jouant de manière inspirée. Le match s’est soldé par une victoire des Cheminots en seulement trois manches.

L’attaquant des Cheminots, Youssef Baati, a été nommé joueur du match à deux reprises. Il a également été le seul représentant du CSTJ à être nommé sur l’équipe d‘étoiles du championnat provincial.

Six mentions honorifiques pour les Cheminots !

15_Baati_Youssef

Youssef Baati (Photo : CSTJ)

En plus de remporter une médaille d’argent lors du championnat provincial, les Cheminots se sont illustrés tout au long de la saison régulière en récoltant pas moins de six mentions.

L’année 2016-2017 a été celle de Youssef Baati, qui a tout raflé pour une deuxième saison consécutive. En plus d’être nommé sur la première équipe d’étoiles, l’attaquant a reçu les titres de « joueur par excellence de la ligue » et « d’étudiant-athlète par excellence ». Ce dernier certifie qu’il est l’étudiant-athlète de volley-ball division 1 ayant le mieux performé à travers le Québec au chapitre des résultats scolaires. Enfin, Youssef Baati a été consacré meilleur volleyeur collégial du Québec en récoltant le titre de « premier joueur pancanadien ».

02_Couturier_Samuel

Samuel Couturier (Photo : CSTJ)

Le passeur Samuel Couturier, quant à lui, a obtenu une place sur la 2e équipe d’étoiles, grâce à ses multiples exploits sur le terrain.

Finalement, les Cheminots ont remporté la bannière de l’éthique sportive. Inutile de dire que l’entraîneur Jonathan Brunet est très fier de son équipe.


Compétitions informatiques : les grands honneurs pour William Bergeron-Drouin

Prix-Microsoft

Les gagnants du ConUHack, en compagnie du représentant de Microsoft (de gauche à droite) : – Alexander Shevchenko, William Bergeron-Drouin  et Salim Eid. (Photo : gracieuseté)

Au cours des dernières semaines, William Bergeron-Drouin, finissant au programme préuniversitaire Sciences informatiques et mathématiques du CSTJ, a fièrement représenté le Collège lors de différentes compétitions informatiques.

Il a remporté le premier prix du ConUHack, organisé par l’Université Concordia, les 21 et 22 janvier derniers. 

Lors du McHacks de l’Université McGill, tenu les 28 et 29 janvier, le jeune homme a terminé au 5e rang. Un score impressionnant, surtout si on considère que 97 projets ont été déposés!

Concours_Polytechnique

Alexandre Parent, William Bergeron-Drouin et Alexander Shevchenko, lors du KackaTown de Polytechnique. (Photo : gracieuseté)

Quelques jours plus tard, son collègue Alexandre Parent (Techniques informatiques) et lui se sont classés au 4e rang lors du HackaTown de Polytechnique Montréal (4-5 février), grâce à leur application SafeWatch. Cette dernière vise à déceler des comportements suspects chez les individus se trouvant dans les lieux publics, par le biais de caméras de sécurité. Le logiciel développé par les deux étudiants du CSTJ analyse les images tirées de la vidéo et émet des alertes si une menace est détectée. Cette innovation a d’ailleurs f’ait l’objet d’un article du Journal de Montréal!

Mentionnons que William a été accepté aux universités McGill et Concordia en Génie logiciel. Il s’est également vu offert un emploi d’été dans le domaine de l’informatique. Félicitations pour ces belles réalisations!


La création littéraire au service de la paix

al-mutanabbi_street_starts_here_0

(Crédit : Grendl Lofkvist and Dave Stevens)

Le 5 mars 2007, un attentat sanglant a détruit la rue Al Mutanabbi (Badgad), connue comme étant « la rue des libraires et des poètes ». En réponse à ce tragique événement, le projet artistique d’envergure internationale Al Mutanabbi street starts here/La rue Al Mutanabbi commence ici – auquel prendront part les étudiants du cours de Création littéraire du Cégep de Saint-Jérôme – a vu le jour.

L’initiative est simple :  témoigner, par le biais de lectures et de témoignages, de notre solidarité envers les intellectuels menacés ou malmenés partout dans le monde et prendre conscience de l’importance de la pensée et de la littérature dans la survie d’une civilisation et d’un peuple. 

Pour ce faire, des lectures de poèmes sont organisées un peu partout dans le monde. Juste cette année, de tels événements sont prévus dans au moins 25 villes occidentales! Saint-Jérôme est l’une d’entre elles.

Le 22 mars, la conférencière Leen Abu Seif nous fera découvrir la tradition des libraires et des intellectuels de Bagdad. Cette présentation sera suivie d’une lecture de poèmes (en français, en anglais et en arabe) des auteurs Dima Hila, Eileen Callahan, Richard Harrison, Julie Bruck (prix du gouverneur général 2012), Meena Alexander, Persis Karim et Suzy Malcom, ainsi que des textes en faveur de la paix rédigés par les étudiants du cours de Création littéraire, d’Élyse Dupras. L’événement est ouvert à tous.

En bref :

Quoi : Al Mutanabbi street starts here/La rue Al Mutanabbi commence ici
Quand : 22 mars, de 12 h 30 à 14 h
Où : Salle Antony-Lessard (101, Place du Curé-Labelle, Saint-Jérôme, QC J7Z 1X6)

Pour en savoir plus sur le projet artistique Al Mutanabbi street starts here/La rue Al Mutanabbi commence ici :