Alexandre Alain signe un contrat d’entrée de 3 ans avec le Canadien de Montréal

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Alexandre Alain, étudiant en Sciences de la nature au CSTJ et membre de l’Alliance Sport-Études, a signé un contrat d’entrée de 3 ans avec le Canadien de Montréal. 

Le jeune homme de 21 ans – qui joue à la position d’ailier droit – évolue depuis cinq ans au sein de la Ligue de hockey junior majeur du Québec et porte les couleurs de l’Armada de Blainville-Boisbriand depuis deux saisons.

L’an dernier, il a participé au camp de perfectionnement du Canadien et au camp des recrues et ce, même s’il n’avait pas de contrat professionnel en poche. 

Parallèlement à sa carrière de hockeyeur, il souhaite poursuivre ses études en médecine.

Félicitations Alexandre pour ce bel accomplissement!


DÉCLIC et la médecine de famille/médecine communautaire (MF/MC)

Le projet DÉCLIC contribue à l’émergence d’un nouveau type de médecins au Mali : des professionnels de la santé spécialisés en médecine de famille/médecine communautaire (MF/MC). Incontournables dans le système de santé malien, ces derniers offrent à la population des services de santé de proximité de meilleure qualité. Apprenez-en davantage sur cette spécialisation dans la troisième vidéo d’une série de quatre capsules.

Pour en savoir plus sur ce projet, visitez le site Internet de la Formation continue, Service aux entreprises et International.

Autre vidéo sur le même sujet : 

Projet DÉCLIC : Le CSTJ exporte son expertise au Mali

Le projet DÉCLIC et son approche par compétences (APC)


5e Apéro JeTAD : Conquérir le monde, à la portée de tous avec Amazon!

Jérôme Labossière (à gauche) et Jérémie Fournelle-Brisebois (à droite) ont partagé leurs expériences professionnelles avec les jeunes entrepreneurs. (Photo : gracieuseté)

Pour sa 5e soirée-apéro, le club entrepreneurial JeTAD a convié Jérôme Labossière et Jérémie Fournelle-Brisebois, fondateurs de l’entreprise Sense Sation, le 19 avril. Une vingtaine de personnes se sont déplacées pour entendre les deux jeunes hommes relater comment ils ont démarré leur entreprise et comment ils ont réussi à atteindre un chiffre d’affaires de 500 000 $, en 15 mois d’opération.

Les deux hommes d’affaires se sont entretenus de leur parcours respectif, du modèle d’affaires qu’ils ont privilégié, du rôle qu’Internet a joué dans leur stratégie, de leurs erreurs et de leurs bons coups ainsi que de leur vision pour le futur. La conférence a été suivie d’une causerie et d’une activité de réseautage au cours desquelles les participants ont pu échanger et créer de nouveaux contacts.

Mentionnons que l’événement a été organisé par les membres du club entrepreneurial JeTAD ainsi que les étudiants en Gestion d’un établissement de restauration du CSTJ. Ces derniers ont d’ailleurs veillé à la coordination de la logistique de la soirée, à la préparation de la nourriture et des boissons ainsi qu’à leur service. Ces éléments s’inscrivaient dans leur cadre d’une évaluation des notions vues en classe. 

 

Pour en savoir plus, on consulte les pages Facebook du club entrepreneurial JeTAD et des Apéros JeTAD 


3e souper-bénéfice de Christian Godard : 14 350 $ remis à la Fondation du Cégep

L’homme d’affaires jérômien, Christian Godard, a récidivé avec l’organisation de son 3e souper-bénéfice au profit de la Fondation du Cégep au restaurant pédagogique du CSTJ, Neurones et Papilles, le 9 avril.

M. Godard a convié la communauté d’affaires à encourager la réussite scolaire autour d’un bon repas. Les 64 invités ont eu droit à un souper gastronomique 5 services préparé et servi par les étudiants, en première année, du programme Gestion en établissement de restauration (TGER). La soirée s’est soldée avec la remise de 14 350 $ à la Fondation.

« J’affectionne particulièrement cette activité parce qu’étudiants, enseignants, dirigeants d’entreprises, élus municipaux, professionnels et autres s’unissent au profit de la Fondation du Cegep de Saint-Jérôme. Les étudiants et enseignants du programme TGER nous reçoivent dans la magnifique salle à manger du Neurones et papilles pour nous servir un repas de grande qualité avec passion et minutie. C’est un privilège de participer à ce souper, un gros merci à nos jeunes et leurs professeurs », a mentionné Christian Godard, président d’honneur de la soirée-bénéfice.

« Au nom du conseil d’administration et de tous nos étudiants, je tiens à remercier chaleureusement M. Godard, dont l’engagement depuis 19 ans avec nous ne se dément pas. Au cours des trois dernières années, son initiative a permis à la Fondation de recevoir la somme 39 820 $. Nous sommes privilégiés de compter sur l’appui et le dévouement de ce grand Jérômien », a expliqué Carole Marchand, présidente du conseil d’administration de la Fondation.


L’Alliance Sport-Études souligne le travail de deux enseignants du CSTJ

Deux enseignants du CSTJ ont reçu une belle marque de reconnaissance de la part de l’Alliance Sport-Études. Éric Desjardins (mathématiques) et Guillaume Lalonde (littérature) ont été nommés dans le cadre du nouveau Programme de reconnaissance des enseignants, qui souligne l’apport des enseignants du réseau collégial à la réussite scolaire et sportive des étudiants-athlètes.

Le CSTJ a de quoi s’enorgueillir : il est le Collège qui compte le plus de nominations! Cela démontre à quel point il est dévoué à la réussite de ses étudiants-athlètes et met tout en oeuvre pour les soutenir. Mentionnons que le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue a – lui aussi – obtenu deux nominations, mais pour deux campus distincts. 

La parole aux étudiants-athlètes

Par l’entremise de son programme de reconnaissance, l’Alliance Sport-Étude a souligné le travail de 14 enseignants. Leur candidature – soumise par des étudiants-athlètes témoignant du rôle significatif que cette personne a joué dans leur réussite scolaire et leur conciliation sport-études – s’est démarquée parmi la soixantaine de dossiers reçus. 

« Il nous semble fondamental de souligner le rôle primordial des enseignants dans l’accomplissement de notre mission. Leur compréhension et leur flexibilité sont indispensables à la réussite de l’exigeant, mais ô combien enrichissant, double cheminement des étudiants-athlètes », a mentionné Sébastien Fyfe, directeur général de l’Alliance Sport-Études.

« Nous remercions chaleureusement les 14  enseignants sélectionnés ainsi que les étudiants-athlètes qui ont pris la peine de transmettre un témoignage de reconnaissance. Comme la très grande majorité des  enseignants contribuent positivement au parcours des étudiants-athlètes, nous profitons de l’occasion pour remercier toute la communauté enseignante des 41 collèges membres de l’Alliance Sport-Études de leur ouverture et de leur collaboration », a ajouté Michèle Comtois, directrice générale du Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu et présidente du conseil d’administration de l’Alliance Sport-Études.

Félicitations à tous les nommés!

Liste des nominations :

1. Martin Bellefeuille, enseignant en philosophie, Collège Shawinigan
2. Geneviève Boilard, enseignante en physiothérapie, Cégep Garneau
3. Éric Desjardins, enseignant en mathématiques, Cégep de Saint-Jérôme
4. Alain Doyon, enseignant en histoire, Cégep de Drummondville
5. François Durette, enseignant en philosophie, Cégep de Rimouski
6. Guillaume Lalonde, enseignant en littérature, Cégep de Saint-Jérôme
7. Josée Latour, enseignante en mathématiques, Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue – Rouyn
8. Pierre L’Hérault, enseignant en biologie, Collège Jean-de-Brébeuf
9. Aurélie Quesada, enseignante en sociologie, Collège André-Grasset
10. Chloé Richard, enseignante en biologie, Cégep de St-Laurent
11. Isabelle Rivet, enseignante en littérature, Collège de Maisonneuve
12. Normand Scrive, enseignant en droit des affaires, Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue – Val d’Or
13. Jean Trudelle, enseignant en physique, Collège Ahuntsic
14. Jean-François Viens, enseignant en mathématiques, Collège Montmorency

 


400 danseurs débarquent au CSTJ pour le 34e Intercollégial de danse

Un atelier de gumboot. (Photo : Club photo – CSTJ)

Le 13 avril, malgré une annulation de la tenue des cours, le Cégep de Saint-Jérôme grouillait d’activité. Plus de 400 danseurs et accompagnateurs provenant de 29 cégeps des quatre coins de la province ont investi le Collège à l’occasion du 34e Intercollégial de danse, sous la présidence d’honneur du danseur et chorégraphe Ismaël Mouaraki.

Pendant trois jours, 18 ateliers offerts par des formateurs expérimentés ont été proposés aux participants. Danse urbaine, breakdance, dancehall, popping, gumboots, salsa : il y en avait pour tous les goûts.

Nouveauté cette année : le moment Activation Desjardins. Cette séance de réchauffement animée par deux membres de la troupe C4 – que le public a pu découvrir dans le cadre de la célèbre émission Danser pour gagner – a permis aux jeunes de se dégourdir les jambes en s’amusant avant d’entreprendre leurs formations.

En soirée, les danseurs – avec leur troupe respective – ont également eu l’occasion de se produire sur scène en présentant un extrait d’une dizaine de minutes de leur chorégraphie finale.

Le moment Activation Desjardins. (Photo : Club photo – CSTJ)

Toujours plus de danse

Après avoir passé la journée (et une partie de la soirée) à s’entraîner et à danser, les participants ont pu lâcher leur fou… en dansant (encore et toujours!)!

Les participants ne se sont pas fait prier pour se déhancher au son de la musique mixée par le DJ Gabriel Valiquet-Brissette, lors des deux partys organisés après les différentes activités. Comme quoi, la danse, ils en mangent!

 Cocktail d’ouverture

Le coup d’envoi de l’événement a été donné lors du cocktail d’ouverture qui s’est tenu en compagnie de dignitaires représentant les partenaires et collaborateurs du projet, soit le Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec (RIASQ), la COOPSCO et Desjardins.

Lors de cette soirée, les troupes C4 Varsity et Konnexion danse du CSTJ ont chacune présenté un numéro de danse pour donner le ton aux festivités.

Les invités ont également pu apprécier le talent de nos étudiants en Gestion d’un établissement de restauration en goûtant aux bouchées qu’ils ont préparées spécialement pour l’occasion.

Plus grands, ensemble.

Les bénévoles à l’oeuvre lors de l’accueil. (Photo : Club photo – CSTJ)

Si le 34e Intercollégial de danse a connu un vif succès, c’est grâce au travail acharné de son comité organisateur – composé de Steve Audet, Mélanie Morand, Sébastien Meunier, Paul Chaddock, Valérie Lessard, Marie-Pier Genest et Gilles Vaillancourt – et de ses bénévoles.

Lors de cette fin de semaine, quelque 75 étudiants se sont mobilisés pour prêter main-forte avec différentes tâches, notamment l’accueil des invités, la gestion des troupes, l’animation des partys et le déroulement des repas.


Prix littéraire des collégiens : Maude Bélair parmi les jurés

Maude Bélair (1ère rangée, deuxième à partir de la gauche), étudiante au CSTJ, a été élue par ses pairs pour siéger sur le jury chargé de décerner le Prix littéraire des collégiens. (Photo : gracieuseté)

Maude Bélair, étudiante au CSTJ, a été élue par ses pairs pour siéger sur le jury chargé de décerner le Prix littéraire des collégiens, remis dans le cadre du Salon international du livre de Québec. Pour l’occasion, elle s’est rendue dans la Vieille capitale, les 12 et 13 avril, en compagnie de Christiane Dion, enseignante de français.

Au terme du vote, c’est le roman Royal, de Jean-Philippe Baril-Guérard, qui a été choisi. Mentionnons que celui-ci était en compétition contre les œuvres Plongeur, de Stéphane Larue, et  De bois debout, de Jean-François Caron.

Un nombre record d’étudiants du CSTJ (47!) se sont inscrits au Prix littéraire des collégiens. Leur mandat consistait à lire les cinq œuvres de la sélection, à remplir une fiche détaillée et à sélectionner un passage évocateur pour chacune d’entre elles, en plus de participer aux discussions et aux délibérations visant à établir une sélection locale de trois titres. Ils devaient également élire un délégué qui défendrait ces choix locaux lors des délibérations nationales.

Autre fait à noter, Samuel Bourgeois qui étudie, lui aussi, au CSTJ a remporté un prix de participation, soit une bourse d’études d’une valeur de 500 $.

Félicitations à tous les participants!


Des étudiants en éducation spécialisée discutent de solidarité entre les générations avec des aînés

Solidarité et équité intergénérationnelles : deux sujets qui ont alimenté les échanges entre un groupe d’étudiants en Éducation spécialisée au Cégep de Saint-Jérôme et des aînés de la région, lors d’une causerie tenue à la salle André-Surprenant, le 29 mars dernier.

Cette activité, fruit d’une collaboration entre les Départements d’éducation spécialisée et de philosophie,  avait pour but d’inciter les étudiants à investir leurs connaissances et habiletés philosophiques dans l’élaboration d’un projet d’action sociale centré sur les problèmes de la pauvreté et de l’inégalité sociale. Pendant deux heures, les aînés ont discuté avec les étudiants des moyens de combler le fossé des générations et d’encourager la participation citoyenne.  

Mentionnons que cette activité s’inscrivait dans la conversation publique mise en branle par l’Institut du Nouveau Monde (INM). Cette dernière a d’ailleurs délégué Claudia Beaudoin pour animer les discussions.  Les résultats de ces échanges intergénérationnels viendront nourrir le travail de l’INM qui compte publier à l’automne un livre blanc sur la question de la solidarité et de l’équité intergénérationnelles, dans le but d’inspirer l’action du gouvernement face à une problématique sociale particulièrement importante pour le Québec.


Écosse, scotch et indépendance : causerie avec les réalisateurs du film « Yes! »

Une soixantaine d’étudiants ont assisté à la projection du  film Yes!, présenté par le club de cinéma engagé du CSTJ, Ciné cité, le 12 avril dernier, à la salle André-Surprenant. Le visionnement s’est déroulé en présence des réalisateurs Félix Rose et Éric Piccoli, qui ont ensuite pris part à une causerie pour répondre aux questions de la foule.

Le film relate, à la manière d’un « road movie », le parcours de Simon Beaudry,  un artiste visuel qui s’intéresse à l’identité québécoise et à la question de l’indépendance. En visite au « pays du scotch » pour créer des œuvres excentriques, Simon ne laisse personne indifférent avec sa tenue folklorique et ses œuvres dans l’espace public. À la veille d’un référendum sur la question nationale, il amène les Écossais toute allégeance à s’exprimer sur la pertinence d’un pays et ses rencontres le pousse à remettre en question ses méthodes de création.


Marc Séguin discute d’agriculture avec la communauté du CSTJ

L’artiste Marc Séguin était de passage au Cégep de Saint-Jérôme, le 11 avril, pour s’entretenir de son récent docu-agricole La ferme et son État qui traite « forces vives et des aberrations en agriculture au Québec ».

Quelque 250 étudiants et membres du personnel –  issus de différents programmes (Gestion d’un établissement de restauration, Sciences humaines, Sciences de la nature, Journalisme et communication, etc.) – ont répondu à l’invitation et se sont massés dans l’auditorium pour visionner le film relatant les embûches relatives aux politiques et aux réglementations auxquelles sont confrontés les agriculteurs qui veulent produire différemment (culture biologique, petites surfaces, cultures diversifiées, vente en circuit court, etc.). 

La projection a été suivie d’une causerie avec le cinéaste, qui a fait preuve d’une grande générosité en offrant des réponses à la fois étayées et honnêtes sur cette question. 

 

À propos de Marc Séguin 

Diplômé en beaux-arts de l’Université Concordia, Marc Séguin est un artiste multidisciplinaire, à la fois peintre, romancier et cinéaste.

Dès sa première exposition en 1996, il attire favorablement l’attention des critiques et des collectionneurs. Ses tableaux font partie des collections de plusieurs grands musées, tels que le Musée d’art contemporain de Montréal, le Musée des beaux-arts de Montréal et le Musée national des beaux-arts du Québec.

Son oeuvre comprend également quatre romans et un recueil de poèmes. Le premier long métrage de fiction qu’il a réalisé et écrit, Stealing Alice, est sorti en 2016. En 2017, il a réalisé le documentaire La ferme et son État.

 


L’IVI prend part à un « hackathon » international en Chine

Deux ingénieurs de l’Institut du véhicule innovant (IVI), rattaché au Cégep de Saint-Jérôme, ont représenté le Canada lors du premier Move It hackathon portant sur les véhicules autonomes qui s’est tenu à Guiyang, en Chine.

Pendant cinq jours, les experts jérômiens ont travaillé avec une trentaine d’ingénieurs provenant de 11 pays, dans le but de modifier les systèmes électroniques d’une Honda Civic 2016 et d’un petit camion Kayun Pickman, afin qu’ils se déplacent de façon autonome.

« Nous avons réussi à amener les véhicules à un niveau d’autonomie de 3* (sur 5), ce qui équivaut à une autonomisation conditionnelle où une personne doit rester alerte pour reprendre les commandes, au besoin. Le petit camion était capable de se déplacer et de freiner devant les obstacles à l’intérieur comme à l’extérieur, alors que la voiture était rendue Drive-by-Wire et contrôlable avec une manette de jeux vidéo », précise Pier-Marc Comtois-Rivet, ing. jr., M. Sc. A., chargé de projets à l’IVI.

« Ces technologies de rupture auront un impact profond sur la mobilité, mais nous devons rester prudents, car il reste encore beaucoup de travail à faire avant que les véhicules se déplacent sans aucune intervention humaine », mentionne François Adam, ing., directeur général de l’IVI.

L’expérience acquise lors de cet événement servira au développement de véhicules autonomes plus spécialisés, qui caractérisent le tissu industriel québécois. Par exemple, l’IVI développe présentement avec la compagnie Elmec un véhicule électrique agricole autonome. 


Valérie Roberts visite les étudiants en Journalisme!

Valérie Roberts s’est adressée aux étudiants en Journalisme. (Photo : CSTJ – Service des communications et du recrutement)

Le 11 avril dernier, Valérie Roberts a participé à une causerie intime avec les 13 élèves du cours « Initiation à la vidéo » de l’option Journalisme (Arts, lettres et communication), qui a pour mandat d’apprendre aux élèves à bien préparer une entrevue ainsi qu’à la tourner de manière professionnelle.

Depuis ses débuts comme animatrice à Musique Plus (elle a remporté le concours « VJ recherchée en 2007), Valérie a cumulé les expériences médiatiques. Collaboratrice et chroniqueuse pour plusieurs publications québécoises (Clin d’œil, Star Système, Lookdujour.ca), elle a aussi participé à de nombreux reportages télévisuels dont Code F, La Vie n’est pas un magazine, Par ici l’été et le Téléjournal (pour lequel elle a notamment couvert l’expérience des Oscars de Philippe Falardeau, en 2012).

Valérie a puisé dans ses expériences pour tracer un portrait honnête du métier et du milieu des médias au Québec. Elle en a d’ailleurs profité pour raconter en toute humilité les bons et les moins bons moments de sa carrière. 

Ayant interviewé des centaines de personnes et même des personnalités internationales (Ed Sheeran, U2, Kevin Costner, etc.), la jeune femme a expliqué comment elle se prépare pour chacune de ces rencontres. Elle a fait valoir qu’elle passe des heures, voire des soirées entières, à bien prévoir ses questions en faisant des recherches exhaustives sur son invité. Elle a aussi insisté sur l’importance d’écouter les réponses de celui-ci pour saisir les ouvertures (quitte à sortir du plan qu’elle s’était fait!), dans le but de poser des sous-questions apportant de la profondeur et de nouveaux angles intéressants à la discussion. 

Pétillante, motivante et franche, elle a su encourager la relève qui se trouvait devant elle et n’a pas eu peur d’aborder des sujets sensibles comme le mouvement #metoo et les crises que traversent actuellement les médias du monde entier.

Présentement, Valérie coanime l’émission du retour à la maison sur les ondes de CKOI,  Le Clan Macloed (avec Patrick Marsolais et Peter MacLoed). Elle sera aussi en ondes, cet été, à VRAK pour une toute nouvelle émission…

*** Remerciements ***

(Photo : CSTJ – Service des communications et du recrutement)

 

Cette conférence a été rendue possible grâce à une contribution de la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme. Philippe Lemieux, enseignant responsable de l’activité, remercie la Fondation pour sa généreuse contribution.