Gestion des commotions cérébrales Le CSTJ adopte un guide pour encadrer ses Cheminots

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Subir une commotion cérébrale, c’est recevoir un coup à la tête – ou à toute autre partie du corps qui transmet l’impact à la tête! – dont la force équivaut au choc provoqué par une voiture qui frappe un mur de briques à une vitesse de 60 à 80 km/h![1] Ouch! Au Canada, on estime que 64 % des jeunes de moins de 18 ans sont victimes d’au moins une commotion cérébrale. Ce type de blessure est particulièrement courant chez les joueurs de hockey, de football et de soccer, où la proportion de jeunes touchés peut atteindre 50 %.[2] Face à ces statistiques alarmantes, le Cégep de Saint-Jérôme (CSTJ) a décidé d’agir en adoptant un guide de gestion des commotions cérébrales.

Au cours des dernières années, la question des commotions cérébrales a fait couler beaucoup d’encre. La sortie du documentaire Commotions et les nombreux témoignages d’athlètes professionnels qui en ont subi ont permis de mettre en lumière les terribles conséquences de tels traumatismes crâniens. Maux de tête, nausée, étourdissements, problèmes de mémoire et de concentration, etc. : la liste est longue!

Conscient des impacts que ces symptômes peuvent avoir sur l’état de santé, la qualité de vie et la réussite scolaire de ses étudiants-athlètes des Cheminots, le CSTJ a pris les choses en main : il s’est doté d’un guide de gestion des commotions cérébrales, qui inclut un protocole d’intervention « Complete Concussion Management », administré par les professionnels certifiés de la clinique Action Sport Physio de Saint-Jérôme.

« Par ce document, le CSTJ réaffirme son engagement envers ses étudiants-athlètes, en mettant en place des mécanismes pour assurer leur sécurité et leur bien-être dans la pratique de leur sport, tout en favorisant la réussite de leurs études », soutient Patricia Tremblay, directrice adjointe aux études au CSTJ.

« Le CSTJ possédait déjà un protocole de gestion des commotions cérébrales. Toutefois, avec ce guide, on vient officialiser notre démarche et on va plus loin. À titre d’exemple, notre ancien protocole ne tenait compte que d’un seul indicateur. Celui-là, qui a été élaboré par des professionnels de la santé, en prend 9 en considération! La reprise des activités est désormais conditionnelle à la réussite de certains tests cliniques bien précis. De cette façon, on est donc plus à même de détecter les commotions – qui rappelons-le, sont des blessures invisibles parfois difficiles à diagnostiquer – et on y porte une attention plus particulière », explique Richard Campeau, coordonnateur du Service d’animation sportive au Collège.

Le guide en bref

Plus qu’un simple protocole médical, le Guide de gestion des commotions cérébrales dans le cadre des activités des équipes sportives propose un accompagnement pédagogique et des mesures d’accommodement pour permettre à l’étudiant ayant subi une commotion cérébrale de se concentrer sur sa convalescence, sans devoir se préoccuper des cours manqués et de la matière à rattraper.

Le guide prévoit notamment :

  • Un test de base en début d’année pour évaluer la condition de tous les étudiants-athlètes, à leur état normal.
  • Une intervention et une évaluation rapides, au moindre impact laissant croire qu’un étudiant-athlète aurait pu subir une commotion cérébrale.
  • Un protocole médical rigoureux où chacune des 13 étapes est détaillée. C’est le physiothérapeute qui détermine si l’étudiant peut passer à la suivante. Ce protocole prévoit notamment un retrait immédiat du jeu, une période de repos complet (aucun téléphone, écran, musique, travail ou études), une reprise graduelle des activités et des tests d’évaluation (Buffalo test et Chicago test).
  • Un suivi serré pour s’assurer que le protocole est bien respecté par l’étudiant-athlète.
  • Un processus de communication entre les intervenants (entraîneurs sportifs, enseignants, aide pédagogique individuelle, professionnels des ressources d’aide, etc.) pour éviter que l’étudiant ne soit bombardé de messages de tous bords, tous côtés. Le coordonnateur du Service d’animation sportive agit à titre de relais entre interlocuteurs et il est le seul à pouvoir communiquer avec le jeune.
  • La possibilité, advenant une absence prolongée justifiée, d’obtenir la mention « incomplet » au bulletin.

 

« Avec ce nouveau protocole, c’est le physiothérapeute qui détermine quand l’étudiant-athlète est prêt à revenir au jeu ou à reprendre ses études. Ce n’est pas l’entraîneur ni l’enseignant. Cette décision n’est pas influencée par les matchs ou les examens importants à venir. Elle tient vraiment compte de l’état du jeune. De plus, il y a des balises claires pour guider les interventions de l’entraîneur, des enseignants et autres professionnels, afin que l’étudiant ne ressente aucun stress supplémentaire inutilement. Il peut donc se concentrer exclusivement sur son rétablissement. On prend vraiment soin de nos athlètes », fait valoir M. Campeau.

Implantée depuis août dernier, cette nouvelle façon de faire a été bien accueillie par les différents groupes d’employés du Collège.

« Oui, cela demande parfois des ajustements, mais on a une belle collaboration de tous les intervenants », se réjouit-il.

[1] Selon le Rapport du groupe de travail sur les commotions cérébrales qui surviennent dans le cadre de la pratique d’activités récréatives et sportives du gouvernement du Québec, publié en mars 2015.

[2] Selon le document Commotions cérébrales dans le sport, publié sur le portail du gouvernement du Canada.

 

DANS LES MÉDIAS


Visite d’André Turpin : Conférence d’un maître de la lumière

Alain Turpin (Photo : CSTJ – Service des communications)

André Turpin, directeur photo important de la cinématographie québécoise, était de passage au Cégep de Saint-Jérôme, le 16 mai, pour rencontrer les étudiants de l’option Cinéma du programme Arts, lettres et communication.

Celui qui a collaboré avec des cinéastes tels que Denis Villeneuve, Phillipe Falardeau et Xavier Dolan a partagé sa passion du 7e art avec les élèves de première et deuxième année, en dévoilant les différentes facettes de son métier et en expliquant en quoi consistant son style. Étant lui-même réalisateur, il compte trois longs métrages à son actif, dont Endorphine, sorti en salle en 2016.

Cette rencontre a permis à l’auditoire de découvrir – à l’aide de nombreuses anecdotes – l’univers derrière l’écran. Malgré une fin de session chargée, les étudiants ont répondu en grand nombre à l’invitation et ont fait de cet événement un moment mémorable.

 Remerciements

Alain P. Jacques, enseignant responsable, remercie la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme pour sa contribution qui a permis la tenue de cette activité. 


Fondation du Cégep de Saint-Jérôme : La Fondation Croire en son rêve remet 40 000$ pour des bourses d’études

Dans le cadre de sa campagne de financement annuelle, la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme est fière d’annoncer une contribution de 40 000$ de la part de la Fondation Croire en son rêve. Cette somme servira à verser des bourses d’études à l’occasion de la session d’hiver 2018 et de l’automne 2018. Par sa contribution, la Fondation Croire en son rêve devient membre diamant de la Fondation.

«Grâce à la contribution et la générosité de notre nouveau partenaire, plusieurs étudiants auront la chance de recevoir une bourse d’études, afin de les encourager et de les soutenir dans leur réussite scolaire. Je remercie la Fondation Croire en son rêve de nous faire confiance et de nous aider à Voir grand pour la réussite de nos étudiants »,  a mentionné Carole Marchand, présidente du conseil d’administration.

Les administrateurs de la Fondation Croire en son Rêve, Pascal Thibodeau, associé chez Ekitas avocats & fiscalistes inc. et Réginald Méthot sont heureux d’avoir ciblé les étudiants du Cégep en apportant un soutien financier, afin de favoriser la réussite scolaire et l’épanouissement de ces étudiants.

« Notre expérience professionnelle démontre que le degré d’appréciation est directement proportionnel au besoin. Les différents récits communiqués par la Fondation du Cégep confirment un réel besoin! Nous sommes donc convaincus que cette aide sera appréciée et sainement utilisée .»

À propos de la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme

La Fondation a remis plus de 3,85 M$ à la communauté du Collège depuis 1994. Sa mission est de favoriser et d’encourager la réussite scolaire de l’ensemble des étudiants du Cégep de Saint-Jérôme et du Centre collégial de Mont-Tremblant par l’octroi de différentes bourses ainsi que de soutenir des projets spéciaux, afin que les étudiants acquièrent des connaissances et des compétences répondant aux exigences du marché du travail ou des différents programmes universitaires.


La grandeur de la petitesse : les finissants en Arts visuels s’exposent au MACL

(Photo : gracieuseté – Guy Mercier)

Les finissants en arts visuels du Cégep de Saint-Jérôme ont présenté leurs réalisations dans le cadre de l’exposition La grandeur de la petitesse, présentée au Musée d’art contemporain des Laurentides (MACL), du 11 au 17 mai 2018.

Celle-ci s’intéresse à diverses thématiques, mais présente surtout des projets qui s’amarrent à différentes facettes de l’être humain. Préoccupés par les relations humaines, les étudiants ont ainsi choisi de créer des œuvres où la métaphore de la taille joue un rôle symbolique important.

Ainsi, les termes grandeur et petitesse traitent autant de la taille physique d’un projet que de son sens allégorique.  Ici, il n’y a pas de sujet privilégié ; le banal est glorifié, le « petit » devient « grand ».

Ce projet d’exposition, réalisé dans le cadre du cours Création et diffusion, met en perspective des œuvres démontrant l’apprentissage de différentes compétences développées tout au long de leur formation. Ainsi, l’exposition met en scène l’ensemble des techniques enseignées. Les étudiants ont fait le choix d’utiliser différents médiums comme la peinture, la sculpture, la photographie et l’installation mettant à profit une réflexion portant sur l’Homme et le monde dans lequel on évolue.

Des œuvres qui se démarquent

(Photo : gracieuseté – Guy Mercier)

 

Lors du vernissage de l’exposition, différents prix ont été remis aux oeuvre ayant retenu l’attention du jury. Les lauréats sont:

Prix distinction remis par les enseignants du Département d’arts visuels  : Sabrina Roy (100 $)
Prix de la direction générale et de la direction des études  : Caroline Pacchiella (acquisition du projet pour un montant de 500 $)
Prix relève des Ateliers de l’île  : Cassandra Larocque (stage d’un mois)
Prix coup de cœur du MACL  : Geneviève Roberton (mention accompagnée d’une collection de publications du MACL)

 


Foule record au lancement du Trouble-Tête et de L’Étendard

Le Neurones et papilles était plein à craquer, le 10 mai, à l’occasion du lancement des revues « L’Étendard » et le « Trouble-Tête ». (Photo: gracieuseté)

Le Neurones et papilles était plein à craquer, le 10 mai, lors du 5 à 7 de lancement des revues Étendard et Trouble-Tête. Au point tel où il a fallu fermer les portes de l’établissement, afin de respecter la capacité d’accueil maximale autorisée par le Service des incendies!

La foule (nombreuse!) n’a toutefois pas été déçue : les étudiants, les enseignants et les collaborateurs ont une fois de plus offert des publications au contenu d’une qualité hors du commun, où la diversité était mise à l’avant-plan.

La soirée a débuté avec la diffusion d’un enregistrement issu de La nuit des longues plumes – un projet de création signé l’Étendard – qui a occupé les murs du cégep tout au long de la session. Le ton de l’événement était donné!

La parole a ensuite été cédée à Kim Charbonneau et Caroline Pacchiella, les deux étudiantes en Arts visuels qui ont illustré les revues, afin qu’elles expliquent leur processus créatif. En effet, une attention particulière a été portée à l’aspect visuel du Trouble-Tête et de l’Étendard, cette session-ci.

Puis, les auteurs des différents textes ont ensuite lu tour à tour leur oeuvre. Éditoriaux, poèmes, contes, nouvelles littéraires, lettres d’opinion, articles journalistiques, critiques : il y en a eu pour tous les goûts! On a d’ailleurs pu assister à des prestations parfois surprenantes.  Par exemple, Janie-Pier Lemay, qui a livré son texte menottée à une carafe (!) ou encore, Simon-Olivier Savard (« Trinitrotoluène ») et Maurane Arcand (« Musique de chambre pour chien mouillé ») qui ont présenté leurs poèmes en version musicale, accompagnés de leur enseignant Alexis Vaillancourt-Chartrand à la guitare. 

La soirée s’est terminée par une ode aux deux rédactrices en chef de l’Étendard, composée par ce même enseignant.

Une nouvelle plateforme Web 

Lors du lancement, l’équipe de  L’Étendard en a profité pour dévoiler son nouveau site Internet. Tous les contenus créatifs de la revue y seront désormais disponibles. 

Rappelons que L’Étendard et le Trouble-Tête sont disponibles, en version papier,  au Cégep de Saint-Jérôme dans les différentes aires communes.

Remerciements

Les comités des deux revues remercient leurs nombreux collaborateurs, soit l’AGES, le Cégep de Saint-Jérôme, la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme, le Comité d’arts visuels et le Neurones et papilles.

L’équipe remercie également la graphiste Émélie Charrette-Paquette pour le design, de même que l’équipe d’enseignants : Alexis Vaillancourt-Chartrand, Nancy Roy, François Guénette, Mélanie Plourde, Constance Harrison-Julien, Anne-Marie Charland. Ils remercient également Guy Mercier et les enseignants du Département d’arts visuels pour les œuvres figurant dans la revue l’Étendard.

 


La Médaille académique du Gouverneur général pour Émilie Corbeil

Émilie Corbeil, en compagnie du comité de direction. (Absents sur la photo : Nadine Le Gal et Patrick Verstraelen.) (Photo : CSTJ- Service des communications)

Émilie Corbeil, diplômée en Sciences de la nature au CSTJ, a reçu la Médaille académique du Gouverneur général du Canada pour avoir maintenu une côte R exceptionnelle de 38,025.

Il s’agit d’une des plus prestigieuses distinctions accordées aux finissants qui ont obtenu la meilleure moyenne au terme de leurs études dans une école secondaire, un collège ou dans une université.

Félicitations Émilie pour cet accomplissement!


Marc-Alexandre Binette, semi-finaliste pour la bourse Loran

 

Marc-Alexandre Binette, finissant au programme de Sciences de la nature au CSTJ, figure parmi la liste des semi-finalistes de la prestigieuse bourse Loran qui souligne l’intégrité, le sens de l’initiative et la polyvalence de jeunes engagés à faire une différence au sein de leur communauté.  Mentionnons que sa candidature a été retenue parmi les 5023 reçues à travers le Canada!

Au terme d’un rigoureux processus de sélection – sa candidature a été évaluée par 12 membres du jury! –, Marc-Alexandre s’est démarqué par « sa détermination, son engagement et son potentiel de leadership », fait-on valoir dans la lettre accompagnant le certificat qui lui a été décerné. 

Félicitations Marc-Alexandre pour ce bel accomplissement!


SlamMai : un premier slam de poésie pour le CSTJ

Des étudiants ont pris d’assaut la scène du restaurant Neurones et papilles pour y déclamer des poèmes qu’ils ont rédigés, à l’occasion du SlamMai, le premier slam de poésie du CSTJ!

Les organisateurs de l’événement ont fait appel à Ivy, un slameur réputé de la scène montréalaise, pour animer l’événement. Celui-ci a d’ailleurs offert de précieux conseils aux participants avant qu’ils ne s’exécutent. Au total, une quinzaine d’étudiants ont foulé les planches pour livrer leur poème dans l’intention très ferme de séduire le public et les juges.  Bien qu’amical, ce slam se voulait une compétition et, à ce titre, Martin Leclerc, Philippe Laplante et de Jade Lacasse ont remporté chacun un prix en argent de 50 $.

SlamMai s’inscrit dans un triptyque développé par le Département de français autour du slam et de la poésie. Rappelons qu’en février , les étudiants du Collège ont assisté au spectacle de poésie Bienvenue à Slamcité, présenté au Théâtre Gilles-Vigneault, et qu’en mars, Ivy leur a offert un atelier d’écriture dans le but de stimuler le désir de créer librement des textes personnels et sentis. C’est d’ailleurs ce qui a été présenté lors de la soirée SlamMai : des œuvres empreintes de vérités touchantes articulées à travers des mots à résonnance toute personnelle.

Félicitations à tous nos poètes!


Les étudiants en Génie mécanique s’illustrent dans deux compétitions provinciales!

Ce week-end, des étudiants en Génie mécanique au CSTJ se sont illustrés, lors de deux compétitions provinciales.

Olympiades québécoises des métiers et de la technologie

Les 3 et 4 mai, 3 étudiants du CSTJ ont pris part aux 15e Olympiades québécoises des métiers et de la technologie, organisées par Compétence Québec, à la Place Bonaventure. Ce rendez-vous permet de mettre en lumière 43 métiers issus d’une formation collégiale ou d’un diplôme d’études professionnelles. 

Lors de cette compétition, le Collège était représenté dans deux épreuves :

  • Mikaël Proulx a terminé au 4e rang dans la catégorie Conception et dessin assisté par ordinateur (CDAO). Il s’est aussi mérité la médaille d’excellence.
  • L’équipe de Nicolas Lequin et Samuel Lavoie a – elle aussi – terminé 4e dans la catégorie Mécatronique. Le duo devait monter et démonter des composantes pneumatiques, mécaniques et électriques, en plus de faire de la programmation. Mentionnons que le duo a été invité à prendre part à la finale canadienne, qui se déroulement à Edmonton, les 3 et 4 juin. 

Science, on tourne!

L’équipe gagnante de la compétition locale du concours Science, on tourne!  – composée d’Alexandre Lamarre, d’Alexandre Leblanc et de Simon Villemaire – a représenté le CSTJ lors de la finale provinciale qui a eu lieu à Granby, le 5 mai. 

Les participants devaient concevoir un engin se déplaçant, tout en lançant des volants de badminton dans des cibles. Grâce à leur invention, le trio jérômien a terminé au 4e rang du classement et a raflé le Prix du public. 

Félicitations aux participants pour leurs accomplissements!


Philosopher : un jeu d’enfants!

Les étudiants Techniques d’éducation à l’enfance ont célébré la tenue de leur dernier atelier de philosophie pour enfants.  L’attestation qu’ils ont reçue témoigne du travail acharné, de l’engagement et de la persévérance dont ils ont fait preuve, au cours des deux dernières sessions!


Visite au rucher pour étudier les abeilles!

(Photo : gracieuseté – Paul Liboiron)

Les étudiants en Sciences de la nature au CSTJ ont travaillé comme de petites abeilles, lors de leur visite au rucher Joseph de l’entreprise Miel de garde, à Prévost!  Durant cette sortie, réalisée dans le cadre du cours Évolution et diversité du vivant,  ils ont observé la force des ruches au printemps. Mentionnons que cette activité s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche.


4e Soirée-bénéfice Accordons à chaque mets son vin : Une récolte de 35 500$ pour la Fondation du Cégep

La soirée-bénéfice Accordons à chaque mets son vin, organisée par la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme et présentée par la Banque Nationale sous la présidence d’honneur de Patrice Gascon, PL Fin., Services financiers Patrice Gascon, a connu un véritable succès avec une récolte de 35 500$ et la participation de 130 personnes. Les invités ont eu droit à quatre accords mets et vins soigneusement élaborés par Dany Coté, gérant à l’exploitation pour le groupe Compass et par le sommelier Jean-Sébastien Tremblay.

Les étudiants en vedette

La formule accord met et vin a permis de faire rayonner les étudiants du Cégep. Les convives ont apprécié leur participation tout au long de la soirée. Les étudiants de Gestion d’un établissement de restauration (TGER) ont livré une magnifique prestation. Ils ont collaboré à la production du menu, en plus d’effectuer le service aux tables. Enfin, les gagnants du concours culinaire de la Fondation, Emmanuelle Desnoyers, Anthony Nigelsky et Méagn Martineau ont eu le privilège de cuisiner à grande échelle leur création, un tacos revisité au porc effiloché, et de le servir au deuxième service de la soirée.

La Fondation tient à remercier chaleureusement la Banque Nationale pour son engagement à titre de partenaire majeur de l’événement. La Fondation remercie également le président d’honneur, Patrice Gascon, de Services financiers Patrice Gascon, son partenaire bulles et papilles, CAE Rive Nord, ses partenaires accord d’un service Neurones et Papilles, le groupe Compass, belairdirect, la Formation continue, Services aux entreprises et International et son partenaire médias, le journal Le Nord ainsi que tous les commanditaires et bénévoles qui ont collaboré au succès de cet événement.

La Fondation vous donne rendez-vous pour notre journée vélo-golf qui aura lieu au prestigieux club de golf le Blainvillier, le 5 juin.