Examen de l’OIIQ : le CSTJ dans le « top 3 »!

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Soins_infirmiers_CSTJLe Cégep de Saint-Jérôme est sur une véritable lancée! Après avoir accédé à deux reprises au « top 5 » du classement des meilleurs établissements (collèges et universités)[1] ayant présenté des candidats à l’examen d’admission à la profession de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), le Collège s’est hissé au 3e rang!

Au total, 57 étudiants du CSTJ ont pris part à l’examen à l’automne 2019. Leur taux de réussite a été de 94,57 %, tandis que leur moyenne a augmenté de 6,1 %! Des résultats plus qu’impressionnants!

Rappelons qu’au cours des dernières années, le Département de soins infirmiers a multiplié les efforts pour revamper son programme

Félicitations à toute l’équipe et surtout, à nos finissants!

 

[1] Pour que les résultats d’un établissement scolaire soient comptabilisés dans le palmarès, celui-ci doit présenter au moins 20 candidats à l’examen.

ON_VOIT_PLUS_GRAND_ENSEMBLEDES ASPIRATIONS BIEN VIVANTES!

  • Succès

Les étudiants en TAD s’engagent auprès d’Opération Nez rouge

Nez_rouge_TAD_2019À l’approche des Fêtes, un groupe d’étudiants en Techniques de comptabilité et gestion a effectué des raccompagnements dans le cadre de la campagne Opération Nez Rouge – Secteur Saint-Jérôme. Par le biais de cette activité, la délégation de jeunes entrepreneurs souhaitaient s’engager auprès de sa collectivité, tout en se faisant connaître du grand public.

Faits saillants : 

  • Ces mêmes étudiants participeront à une mission entrepreneuriale à Toronto en mars 2020.

ON_VOIT_PLUS_GRAND_ENSEMBLEDES ASPIRATIONS BIEN VIVANTES!

  • Communauté

Deux anciens étudiants se démarquent lors de la finale de Montre-moi tes Laurentides

La grande finale de la compétition Montre-moi tes Laurentides a été diffusée le 12 décembre dernier simultanément sur les ondes de TVCL, TVBL et de la TVC d’Argenteuil. Le projet Montre-moi tes Laurentides regroupaient 10 vidéastes de la relève parcourant les Laurentides afin de produire 3 films chacun portant sur les thèmes suivants : patrimoine, culture et tourisme.

Le jury était composé de Marie-Josée Pilon de Film Laurentides, Hugues Provencher et Sylvain Roy, tous deux réalisateurs/scénaristes.

Lors de la grande finale, c’est Dominic Robitaille de Deux-Montagnes qui est reparti avec les grands honneurs. L’ancien étudiant du Cégep de Saint-Jérôme a remporté plus de 8000 $ en équipement (Caméra Sony FS5, trépied, sac de caméras, micros etc.). C’est Pascal Lefebvre de Mirabel qui a terminé en 2e place. Il n’est pas reparti les mains vides puisque les Caisses Desjardins des Laurentides lui remettaient 3000 $. Et finalement, le prix Coup de cœur, en collaboration avec Tourisme Mont-Tremblant, a été remis à Etienne Léger-Turbide de Sainte-Thérèse. L’ancien étudiant du programme Cinéma a été récompensé pour son film Peintre oubliée.

Le projet Montre-moi tes Laurentides a été rendu possible grâce au Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR).

Les émissions sont disponibles sur les sites Internet des trois télévisions :

tvbl.ca
tvcl.ca
tvcargenteuil.com

 

De poésie, d’amour et de conscience sociale

Lancement_etandarL’équipe rédactionnelle de la revue de création l’Étendard et de son pendant journalistique Le Trouble-tête procédait au lancement du plus récent numéro de la publication à l’occasion d’un 5 à 7 au restaurant pédagogique Neurones et Papilles, le 6 décembre.

Les participants ont été invités à s’inspirer d’un extrait de la revue pour réaliser un collage à partir de coupures de vieux magazines. Cette activité ludique de recyclage se voulait un clin d’œil à deux thématiques centrales de l’édition, le féminisme et l’environnement. En effet, plusieurs textes permettent de réfléchir à la destruction de la planète, comme le poème Cycle, de Colin Bruneau-Sauvé, le reportage photos d’Antoine Picard qui s’est faufilé à la rencontre de Greta Thunberg, lors de la manifestation monstre tenue à Montréal le 27 septembre dernier, et un reportage sur l’éco-anxiété signé Mackenzie Sanche.

Ce qu’il a dit : 

« À mon avis, un des points forts de notre édition, à part l’accessibilité des textes, est l’arrimage exceptionnel entre les textes et les œuvres visuelles. »

– Edward Bisson, membre du comité Étendard.

Faits saillants : 

  • Comptant sur la généreuse collaboration du Club Papilles, les curieux présents au lancement ont pu découvrir la nouvelle édition en dégustant des cocktails préparés par les jeunes entrepreneurs du programme Gestion d’un établissement de restauration. 
  • Une minute de silence a été tenue en souvenir de la tragédie de Polytechnique qui a coûté la vie à 14 femmes, le 6 décembre 1989. Une invitation à poursuivre les luttes féministes d’ailleurs été lancée. Une création percutante de Zoé Desroches, inspirée de l’événement, a également été lue par Élyse Dupras, enseignante de français au CSTJ.

  • L’équipe rédactionnelle tient à remercier l’AGES pour le soutien financier ainsi que Fanny Comeau, enseignante en histoire de l’art au CSTJ, pour l’aide avec le choix d’œuvres visuelles. 

  • La revue est disponible sur les présentoirs des aires communes du collège et à la bibliothèque, dans la section des revues, prête à être dévorée! Ceux qui souhaitent consulter la version numérique de l’Étendard et les collages réalisés lors de la soirée peuvent le faire au www.etadar.com

DES ASPIRATIONS BIEN VIVANTES!

  • Succès
  • Communauté

Mélody Constantin et Julien Picard remportent la 41e finale locale de Cégeps en spectacle!

Mélody_Constantin_Julien_Picard_cegeps_en_spectacleGrâce à une composition empreinte d’originalité et à une voix puissante accompagnée d’un violon ainsi que d’un piano, Mélody Constantin (Sciences de la nature) et Julien Picard (Sciences humaines) ont remporté la 41e finale locale de Cégeps en spectacle, tenue le 27 novembre, à la salle Germaine-Guèvremont du Cégep de Saint-Jérôme.

Lors de cet événement, le duo a également raflé le prix Coup de cœur du public. 

Mélody et Julien représenteront le Cégep de Saint-Jérôme lors de la finale régionale du Centre-Ouest du Québec qui se tiendra le 14 mars, au Collège de Valleyfield. 

Faits saillants: 

  • Plus d’une centaine de spectateurs sont venus acclamer le talent des six participants.
  • La soirée, animée par Charles Thibault, Mylène Legault-Gagnon et Phoeby Laplante, a été ponctuée de courtes animations en lien avec l’environnement.
  • Cégeps en spectacle est une production du Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec et une présentation de Desjardins.
  • Cette finale était une réalisation du Cégep de Saint-Jérôme, en collaboration avec la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme et le Service de l’animation socioculturelle.

ON_VOIT_PLUS_GRAND_ENSEMBLEDES ASPIRATIONS BIEN VIVANTES!

  • Succès
  • Communauté

Jessica Lapointe rencontre les finissantes en journalisme

Dans le cadre du cours « Reportage vidéo », enseigné par Philippe Lemieux aux finissantes de l’option « Journalisme et communication » (Arts, lettres et communication), l’animatrice et chroniqueuse Jessica Lapointe est venue partager ses expériences et leçons de vie accumulées depuis sa graduation du programme « Lettres et médias » (l’ancienne mouture de l’option actuelle en journalisme) au Cégep de Saint-Jérôme. 

Jessica Lapointe, originaire de Saint-Jérôme est bachelière en communication et détient une formation spécialisée en animation radio et télévision de l’école Promédia, où elle s’est mérité les prix de « Meilleure animatrice télévision », « Meilleure chroniqueuse » et « Bonne humeur ». Elle a d’abord fait ses débuts en tant qu’animatrice, chroniqueuse et reporter pour plusieurs stations de radios et télévisions communautaires, dont la Télévision des Basses-Laurentides et CIBL. Sachant se démarquer par sa persévérance, sa rigueur et sa personnalité, elle a obtenu un poste de reporter et chroniqueuse pour la radio CIME FM 103,9-101,3, la radio des Laurentides, en 2016. Elle a rapidement évolué dans le milieu radiophonique et elle est maintenant animatrice de l’émission Happy Hour, diffusée les vendredis et samedis sur les ondes de CIME. Elle tient également la barre de l’émission Au travail c’est WOW à WOW 104,9-102,1 à Lachute/Hawkesbury. Vous avez également pu l’apercevoir dans plusieurs événements car elle est reporter pour Montreal.tv. Elle est également l’une des organisatrices du tout nouveau festival Nord de Rire à Saint-Jérôme.

Ayant toujours été passionnée par le domaine de la télévision, Jessica travaille également à contrat sur plusieurs productions télévisuelles telles que La Voix et La Voix junior. Vous avez également pu la suivre dans l’émission Barmaids, diffusée à Musique Plus et V télé pendant 2 saisons. Étant une fille passionnée, travaillante et polyvalente, elle est toujours impliquée dans divers nouveaux projets, dont celui d’une web-série dans le désert du Maroc sur lequel elle travaille présentement !

Forte de toutes ces expériences, Jessica a confié aux élèves les dessous des divers métiers qu’elle exerce tout en ponctuant son discours de plusieurs anecdotes divertissantes. Appuyée par des extraits tirés de ses diverses prestations médiatiques, Jessica a raconté son cheminement professionnel depuis sa graduation du CSTJ. Ainsi, les élèves ont pu facilement se projeter dans leur propre avenir et se permettre de rêver d’une carrière aussi dynamique, motivante et passionnante que celle de leur invité. Ce cadeau de fin de session vient donc donner un élan d’enthousiasme et d’énergie positive aux futures graduées du programme.

Philippe Lemieux remercie la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme qui a contribué à rendre cette conférence possible.


Fin de parcours pour l’équipe de football des Cheminots

Football_CheminotsLa saison 2019-2020 aura été la dernière de l’équipe de football masculin, division 3 des Cheminots du Cégep de Saint-Jérôme. Après 9 ans d’existence, la difficile décision de mettre fin aux activités de l’équipe s’est imposée d’elle-même. La baisse considérable de joueurs de calibre compétitif dans les Laurentides s’est fait sentir dans le recrutement ainsi que dans l’engagement et la persévérance des étudiants-athlètes, sonnant ainsi le glas du programme de football des Cheminots.

Créé en 2011, celui-ci a vu le jour dans le but avoué de favoriser la persévérance scolaire chez les jeunes garçons. À cette époque, plusieurs écoles de la région avaient mis sur pied des initiatives similaires et la création d’une équipe de football au CSTJ permettait de faire le lien entre le secondaire et le collégial. Or, le portrait de la région a beaucoup changé depuis : on ne compte plus que 9 équipes (7 équipes de 9 joueurs et 2 équipes de 12 joueurs) évoluant dans la catégorie juvénile, restreignant de manière importante notre bassin de recrutement immédiat.

L’attention portée par les médias aux risques et répercussions des commotions cérébrales a aussi joué un rôle important dans la perte d’engouement pour cette discipline. En 2013-2014, au moment où plusieurs reportages sur le sujet ont été diffusés, les inscriptions aux programmes de football à la grandeur du Québec ont chuté de 13 %, puis de 5 % annuellement par la suite.

Pour pallier ces difficultés, le CSTJ n’a ménagé aucun effort et a déployé plusieurs mesures visant à assurer la réussite scolaire de ses étudiants-athlètes et la pérennité de son équipe de football. Parmi elles, mentionnons l’embauche d’un entraîneur-chef à temps plein, le resserrement de l’encadrement offert à ses footballeurs et la création d’un guide et d’un protocole de gestion des commotions cérébrales surpassant les exigences ministérielles. Cela n’aura malheureusement pas été suffisant : depuis quelques années, le nombre de joueurs de retour avec l’équipe pour une deuxième, troisième ou quatrième année oscille autour de 12, alors qu’il en faudrait le double (en plus d’une trentaine de recrues) pour présenter une formation adéquate.

C’est donc dans ce contexte que Richard Campeau, coordonnateur du Service de l’animation sportive, a dû annoncer aux joueurs la dissolution de leur équipe. Il en a d’ailleurs profité pour souligner le travail acharné des trois entraîneurs-chefs qui ont dirigé la formation, soit Gino Perrault (2011 à 2013), Jean Gardy François (2014 à 2016) et Christian Audet (2017 à 2019).

Afin que les jeunes qui désirent continuer à jouer au football au niveau collégial puissent le faire, le Service de l’animation sportive assurera le lien avec les autres collèges offrant un tel programme, au besoin.

Mentionnons que les membres autres équipes des Cheminots continueront de porter fièrement le flambeau et défendront avec honneur les couleurs du Cégep.

Ce qu’il a dit :

« Il s’agit d’une décision crève-cœur. Toutefois, nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli durant ces 9 belles années. Non seulement nous avons permis à des dizaines de jeunes hommes de poursuivre leurs études collégiales tout en pratiquant leur sport favori, nous avons également participé à l’essor du sport dans la région. Notre contribution à l’aménagement de terrains de soccer-football synthétiques accessibles à toute la communauté ainsi que notre guide et notre protocole de gestion des commotions cérébrales constituent des legs importants de notre programme de football. »

– Richard Campeau, coordonnateur du Service de l’animation sportive

Faits saillants :

  • Le programme de football des Cheminots a été créé en 2011.
  • Au cours des 9 dernières saisons, le programme a accueilli 131 joueurs.

Investissement de plus de 12 M$ pour le nouveau bâtiment de l’Institut du véhicule innovant (IVI)

Annonce_IVI

(De gauche à droite) : Sylvie D’Amours, ministre responsable des Affaires autochtones et ministre responsable des Laurentides, Stéphane Maher, maire de Saint-Jérôme, François Adam, directeur général de l’IVI, Nadine Le Gal, directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme, Youri Chassin, député de Saint-Jérôme et adjoint parlemenaire du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement suprieur (volet enseignement supérieur), Pierre Fitzbiggon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, Lucie Lecours, députée de Les Plaines.

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation a octroyé une aide financière de 12,7 M$ au Cégep de Saint-Jérôme pour la construction d’un nouveau bâtiment pour l’Institut du véhicule innovant.  Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, en a fait l’annonce aujourd’hui, en compagnie de la ministre responsable des Affaires autochtones et ministre responsable de la région des Laurentides, Sylvie D’Amours et du député de Saint-Jérôme, Youri Chassin. Cet investissement important provient du Programme de soutien aux organismes de recherche et d’innovation, volet 4 – Soutien au financement d’infrastructures de recherche et d’innovation (PSOv4) du gouvernement. La concrétisation de ce projet d’agrandissement marque un tournant majeur dans l’histoire de l’IVI, puisque ce bâtiment deviendra un espace d’innovation unique au Québec et au Canada.

Soucieux de sa contribution pour la protection de l’environnement et du développement durable, le futur bâtiment de l’IVI se veut un espace d’innovation unique au Canada qui reflètera les meilleures pratiques d’efficacité énergétique. Dans la même perspective, la future construction visera l’utilisation de matériaux locaux, dont le bois.  La nouvelle construction aura une superficie totale de 2712 m2.  Cet agrandissement permettra entre autres à l’IVI de réaliser 3 projets destinés aux véhicules lourds simultanément.

Cette nouvelle construction permettra le rapatriement des autres installations de l’IVI (bureaux administratifs, atelier de travail et laboratoire) sous un même toit.  Ainsi, en regroupant ses effectifs dans un endroit plus grand et mieux adapté, l’IVI sera en mesure de répondre à la demande grandissante des entreprises québécoises qui souhaitent être soutenues dans la recherche appliquée, la conception et l’intégration de technologies novatrices dans la filière du véhicule électrique et intelligent.  

Le Cégep de Saint-Jérôme et l’IVI peuvent également compter sur l’appui important de la Ville de Saint-Jérôme, qui a cédé un terrain situé dans le quartier industriel. Reconnue comme une ville pionnière et pilote dans le domaine des véhicules électriques, la Ville de Saint-Jérôme réaffirme ainsi son désir de continuer à promouvoir l’électrification des transports.

Grâce à cet investissement et au nouveau terrain, l’Institut du véhicule innovant pourra embrasser pleinement sa croissance. De ce fait, l’annonce du projet d’agrandissement arrive à point pour l’IVI qui prévoit augmenter ses effectifs dans les prochaines années. 

L’échéancier des travaux prévoit une première pelletée de terre à l’été 2020. L’IVI souhaite inaugurer son nouveau centre d’innovation à l’été 2022.

Ce qu’ils ont dit…

« Avec leur approche terrain très concrète, les centres collégiaux de transfert de technologie appuient les entrepreneurs québécois et transforment leurs idées en projets, en plus de propulser les avancées technologiques au Québec. L’Institut du véhicule innovant en est un bel exemple : depuis 2015, il soutient les PME dans l’implantation de technologies novatrices dans le domaine des transports. Le projet annoncé aujourd’hui génèrera des retombées significatives en ce qui concerne la valorisation des sources d’énergie dans le secteur des transports et la formation collégiale et universitaire des étudiants. On peut s’attendre à un espace d’innovation unique au Canada, et le gouvernement du Québec est fier d’y contribuer. »

– Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation.

« Depuis plus de 20 ans, Saint-Jérôme est active dans le domaine des nouvelles technologies en transport. Grâce à une multitude de projets passés et actuels, notre cité de possibilités se positionne comme un leader par sa vision, qui facilite l’interaction des sphères de l’innovation, de l’entrepreneuriat et de la formation. »

– Stéphane Maher, maire de Saint-Jérôme.

 « Nous avons une richesse incroyable au Québec qui est de fabriquer de l’énergie grâce à une ressource renouvelable et nous avons tous les atouts pour devenir un leader dans le développement, la fabrication et la commercialisation des technologies en lien avec l’électrification des transports et l’intelligence véhiculaire. Grâce à cet appui de taille du ministère de l’Économie et de l’lnnovation, nous pourrons enrichir l’enseignement, mais également avoir un impact important sur l’économie des Laurentides et de partout au Québec. »

– Nadine Le Gal, directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme.

« Depuis 5 ans, l’IVI a travaillé avec plus de 120 entreprises, organisations et partenaires de partout au Québec générant plus de 12 M$ de projets. Afin de pouvoir répondre à la demande, nous avons dû doubler le nombre d’employés et acquérir de nouveaux espaces. Ce nouveau pavillon permettra la création d’une dizaine d’emplois de qualité en haute technologie en plus de faire de l’IVI un centre de recherche appliquée unique au Québec et au Canada. »

– François Adam, directeur général de l’IVI.

 

Pour en savoir plus, on consulte le communiqué du ministère de l’Économie et de l’Innovation.

ON_VOIT_PLUS_GRAND_ENSEMBLEDES ASPIRATIONS BIEN VIVANTES!

  • Succès
  • Communauté
  • Durabilité
  • Audace
  • Agilité

Une 11e Soirée des professions couronnée de succès

SOIREE_DES_PROFESSIONS_JETAD_2019Quelque 90 participants ont pris part à la 11e Soirée des professions organisée par les étudiants en techniques de comptabilité et gestion, le 5 novembre dernier.

Lors de cet événement organisé par Marie-Josée Alarie, Mélina Loranger, Alysson Émond et Éric Ziehmann, quatre finissants du programme Comptabilité et gestion, 13 personnalités du domaine de l’administration sont venus s’entretenir de leur parcours et de leurs expériences aux étudiants de première année.

Faits saillants :

  • Toujours très engagé auprès de la relève entrepreneuriale, l’homme d’affaires Alexandre Pinel était présent bénévolement pour une 10e année consécutive afin de présenter sa conférence « Le gestionnaire quantique».

DES ASPIRATIONS BIEN VIVANTES!

  • Succès
  • Communauté

Les clubs Papilles et JeTAD au 27e colloque de l’ACEE

Club_JeTad_2019Ils étaient plus de 600 étudiants à prendre part au 27e colloque organisé par l’Association des clubs entrepreneurs étudiants du Québec (ACEE), les 8, 9 et 10 novembre, à Drummondville. Parmi eux se trouvaient les membres des clubs JeTAD et Papilles du Cégep de Saint-Jérôme.

Lors de cet événement, nos 17 « apprentis entrepreneurs » ont pu bénéficier de la sagesse d’hommes et de femmes d’affaires aguerris. Par le biais de conférences,  Nicolas Duvernois, Serge Beauchemin, Andréanne Marquis, Isabèle Chevalier, Madame Labriski et plusieurs autres leur ont partagé le secret de leur réussite.

Club_papilles_2019

Une fin de semaine qui contribuera certainement à l’éclosion de la nouvelle génération d’entrepreneurs!

Faits saillants :

  • Cette année, le président d’honneur du colloque était Louis Morrissette
  • Lors de ce week-end, la délégation d’entrepreneurs du CSTJ était accompagnée de Sylvain Gravel, enseignant en Gestion d’un établissement de restauration, ainsi que Jean Huberdeau et Brigitte Valois, enseignants en Comptabilité et gestion.

 

ON_VOIT_PLUS_GRAND_ENSEMBLEDES ASPIRATIONS BIEN VIVANTES!

  • Succès
  • Communauté

Le Cégep de Saint-Jérôme inaugure officiellement son Centre de simulation clinique haute fidélité en soins infirmiers

INAUGURATION_CENTRE_SIMULATION_CSTJC’est aujourd’hui que le Cégep de Saint-Jérôme inaugure officiellement son Centre de simulation clinique haute fidélité en soins infirmiers.  Cette inauguration marque également la clôture de la campagne majeure de financement de la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme qui a permis d’amasser 1 629 035$ sur quatre ans afin de permettre à ce projet ambitieux de voir le jour.

Le Centre de simulation clinique haute fidélité :  une révolution technologique au service de l’enseignement et de la santé

Le personnel infirmier, les premiers répondants et les autres intervenants de première ligne sont formés pour assurer une réponse efficace dans un contexte où les problèmes de santé sont de plus en plus complexes.  De là l’importance d’avoir les compétences nécessaires pour évoluer dans un milieu clinique où tout peut arriver.  

Au-delà des soins, il y a l’humain avec ses peurs, ses réactions, ses questionnements…les simulateurs interagissent avec l’étudiant, engageant ainsi un dialogue entre le soigné et le soignant s’articulant autour des priorités et des préoccupations exprimées.  

La pédagogie de la simulation clinique haute fidélité est un outil essentiel pour favoriser le transfert des apprentissages, ce qui permet l’exercice du jugement clinique et de la pensée critique qui ne peuvent être développés qu’en étant confrontés à des situations authentiques. 

Équipé de fonctionnalités variées, le simulateur haute fidélité (mannequin intelligent) réagit verbalement et possède les caractéristiques physiologiques d’un être humain.  Cet outil sophistiqué constitue une révolution technologique qui donne l’occasion aux étudiants de s’exercer dans un environnement sécuritaire et concret très similaire au milieu clinique réel.

La Fondation du Cégep de Saint-Jérôme est très heureuse de voir se matérialiser ce projet phare de sa campagne majeure de financement des quatre dernières années.  L’objectif ambitieux de 1,6 M$ a été dépassé grâce à la mobilisation de généreux donateurs qui croient fermement que l’éducation et la santé vont de pair.

Ce qu’ils ont dit :

« Nous souhaitons préparer nos étudiants de façon optimale afin qu’ils soient davantage prêts à faire face à leurs nouvelles responsabilités professionnelles. L’arrivée des simulateurs haute fidélité nous a permis d’engager un virage pédagogique important et de rehausser la formation en leur faisant vivre des cas diversifiés dans plusieurs domaines, tels la médecine-chirurgie, la pédiatrie, la périnatalité, la santé-mentale, la chronicité, les soins ambulatoires et les soins critiques. Ainsi, les étudiantes et étudiants engagés dans la démarche s’approprient les connaissances nécessaires à la discipline infirmière et sont en mesure de les réinvestir dans des soins humains, de qualité et sécuritaires pour la clientèle. »

 – Annie Denoncourt et Geneviève Barrette, coordonnatrices du Centre de simulation en soins infirmiers

« Notre Collège est l’un des pionniers de la formation infirmière au Québec. Depuis 1968, il a enrichi le réseau de la santé et des services sociaux de près de 3500 infirmières diplômées à Saint-Jérôme et de près de 200 à Mont-Laurier, depuis 2001.  Aux deux dernières sessions, le Cégep de Saint-Jérôme a fait belle figure, lors de l’examen d’admission à la profession de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) alors qu’il s’est classé 4e (automne 2018) et 5e (hiver 2019) parmi les 40 établissements (collèges et universités) dont les résultats ont été comptabilisés. »

– Nadine Le Gal, directrice générale.

« Carrefour unique du savoir, de la recherche, de l’innovation et de soins d’avant-garde, Saint-Jérôme abrite une très forte concentration de services et d’expertises en santé et en services sociaux. Le Cégep de Saint-Jérôme, avec son Centre de simulation en Soins infirmiers, est une force d’attraction qui contribue à la fierté de notre ville et à sa concrétisation en cité de possibilités. »

– Stéphane Maher, maire de Saint-Jérôme et coprésident d’honneur de la campagne Voir grand pour soigner

« Ce projet structurant aura des retombées positives pour la grande région des Laurentides.  Une meilleure formation de nos étudiants et des intervenants en santé permettra d’améliorer la qualité des soins de santé à la population.  C’est ce qui me rend le plus fier, car contribuer au développement du milieu est au cœur de notre mission. »

– Paul Calce, président du conseil d’administration du Cégep de Saint-Jérôme

« Nous sommes très fiers de faire une différence au sein de la région. Grâce à l’appui de généreux donateurs, la réalisation de ce projet d’envergure et porteur d’avenir pour notre santé profitera à toute notre communauté! »

– Carole Marchand,  présidente du conseil d’administration de la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme

 

 Faits saillants : 

 – Les laboratoires spécialisés du Centre de simulation sont aménagés sous forme de chambre, avec de la technologie spécialisée (oxygène, air comprimé, appareil à succion, appareil à signes vitaux etc.). Pour chacune des chambres, il y a 1 poste infirmière, 1 salle de contrôle et 1 salle de breffage-observation-débreffage.   

– Le centre compte : 

  • 4 chambres d’hôpital individuelles
  • 1 chambre d’hôpital triple
  • 5 salles aménagées pour le contrôle du déroulement des scénarios et l’enregistrement des simulations. Celles-ci sont équipées d’ordinateurs, de tablettes numériques, de micros, d’écouteurs, d’écrans, etc.  
  • 2 logiciels distincts utilisés pour la captation (B-line et Replay)
  • 2 logiciels distincts utilisés pour la programmation (Uni et Muse), 
  •  5 salles équipées pour le breffage, l’observation de la simulation en direct et le débreffage. Celles-ci sont équipées d’ordinateurs, d’écrans, tableaux, etc. 
  • 3 simulateurs masculins
  • 1 simulateur féminin (accouchement)
  • 1 simulateur nouveau-né
  • 1 simulateur enfant.

– Selon les besoins de la simulation, chaque chambre est équipée du matériel nécessaire. Par exemple, une pompe volumétrique, un drain thoracique, un chariot de réanimation avec défibrillateur, un glucomètre, etc. 

 

ON_VOIT_PLUS_GRAND_ENSEMBLEDES ASPIRATIONS BIEN VIVANTES!

  • Succès
  • Communauté
  • Audace
  • Agilité

 


Top 50 des meilleurs Collèges au Canada : 7e nomination pour le CSTJ

Top_50_research_collegeCette année encore, le Cégep de Saint-Jérôme (CSTJ) s’inscrit au palmarès des 50 meilleurs établissements collégiaux du Canada. Publié par le magazine spécialisé Research Infosource Inc, celui-ci souligne l’excellence en matière de recherche et développement. 

Le CSTJ s’est démarqué en raison des activités d’innovation des deux centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) auxquels il est affilié, soit l’Institut du véhicule innovant (IVI) et le Centre de développement des composites du Québec (CDCQ).

Le Cégep de Saint-Jérôme est fier d’accueillir entre ses murs des agents de changements dont les projets sont synonymes de progrès!

Faits saillants : 

  • Depuis les 7 dernières années, le CSTJ figure à ce prestigieux palmarès.

ON_VOIT_PLUS_GRAND_ENSEMBLEDES ASPIRATIONS BIEN VIVANTES!

  • Succès
  • Communauté
  • Audace
  • Agilité