Robert Morin rencontre les étudiants en Cinéma!

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Robert Morin a fait preuve de générosité en partageant de nombreuses anecdotes savoureuses. (Photo : Service des communications et du recrutement – CSTJ)

Robert Morin, réalisateur polyvalent et incontournable de la cinématographie québécoise, était de passage au Cégep de Saint-Jérôme, le 4 décembre, pour rencontrer les étudiants du programme Arts, lettres et communication – profil Cinéma .

Ce cinéaste, récipiendaire du prix Albert-Tessier en 2013, a partagé sa passion du 7e art avec les étudiants, en dévoilant différentes facettes de son style hors du commun. Cette rencontre a permis à l’auditoire de découvrir – à l’aide de nombreuses anecdotes – l’important travail mais surtout l’immense plaisir derrière la création d’un film.

S’étalant sur plus de trois décennies, sa filmographie renferme des œuvres toutes aussi pertinentes que percutantes. Sa dernière offrande, Le problème d’infiltration, s’est méritée 10 nominations au dernier gala Iris.

 

 REMERCIEMENTS

Alain P. Jacques, enseignant responsable de l’activité, remercie la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme pour sa contribution qui a permis la tenue de cette activité. 

 


Un article signé Remy Katshingu dans le dernier numéro de France Forum

Dans le plus récent numéro de France Forum, la revue scientifique de l’Institut Jean Lecanuet, on retrouve un article signé par Remy Katshingu, enseignant d’économie au Cégep de Saint-Jérôme.

Intitulé Afrique : la nécessité d’une coordination des taux de change, le texte traite des enjeux découlant de la signature, le 21 mars 2018, d’un accord créant une zone de libre-échange continentale (ZLEC) regroupant 44 pays africains. 

Mentionnons que le thème du dernier numéro de la revue  est « Dollar, euro, yuan, bitcoin… La nouvelle guerre des monnaies ». Cryptoéconomie, cryptomonnaie, bitcoins… ces concepts marquent-ils la transition vers des systèmes monétaires, financiers et socioéconomiques de demain?


40e Cégeps en spectacle : William Beauchamp remporte la finale locale du Cégep de Saint-Jérôme

William Beauchamp (Photo : Sonia Michaudville)

Plus de 175 spectateurs sont venus acclamer le talent d’une vingtaine d’artistes qui ont présenté douze numéros, à l’occasion de la finale locale de Cégep en spectacles au Cégep de Saint-Jérôme, le 28 novembre, à la salle Germaine-Guèvremont.

Les animateurs de la soirée, Mylène Legault-Gagnon et Philippe Laplante ont pris part à cet événement en présentant de courtes animations. À l’issue de cette soirée, un numéro gagnant s’est illustré. Il s’agit de celui de William Beauchamp, étudiant en Arts lettres et communication – option théâtre. Il nous a présenté deux de ses compositions.  Lors de cette soirée, Fanny Daraîche-Maheu, s’est vu décerner le prix coup de cœur du public grâce à son talent naturel et son aisance sur scène.

Fanny Daraîche Maheu (Photo : Sonia Michaudville)

William Beauchamp représentera le CSTJ, lors de la finale régionale du Centre-Ouest du Québec qui se tiendra le 16 mars, au Cégep Édouard-Montpetit. Lors de cette finale, deux bourses de 750 $, dont une offerte par Desjardins et l’autre par COOPSCO, seront remises à deux gagnants ex aequo.

Cette finale locale du 40e concours Cégeps en spectacle était une réalisation du Cégep de Saint-Jérôme, en collaboration avec la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme et le Service de l’animation socioculturelle. Cégeps en spectacle est une production du Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec et une présentation de Desjardins.


Succès fulgurant pour la pièce « Poésie, bombe atomique et désobéissances nécessaires! »

(Photo : Service des communications et du recrutement – CSTJ)

Plus de 1000 spectateurs issus de la communauté étudiante et du grand public ont assisté à l’une des cinq représentations de la pièce Poésie, bombe atomique et désobéissances nécessaires, présentée par les étudiants du programme Art, lettres et communication – profil Théâtre du Cégep de Saint-Jérôme.

L’oeuvre, adaptation de l’essai La vie habitable de Véronique Côté, questionne notre rapport à la nature, aux hommes, ainsi qu’à l’inutilité nécessaire des gestes poétiques dans un monde en péril. Sur scène, les 17 acteurs se lancent dans un défi impossible : oser une parole qui échappe aux lois du marché, à la commercialisation des sentiments et des désirs, aux aspirations bornées.

 


Alexandre Alain au micro de Catherine Perrin!

Alexandre Alain, en compagnie de Martin Leclerc, journaliste sportif, et de Catherine Perrin. (Photo: Service des communications et du recrutement – CSTJ)

Alexandre Alain, le porte-parole du CSTJ et joueur du Rocket de Laval, était au micro de Catherine Perrin, lundi dernier, dans le cadre de l’émission Médium large, diffusée sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première (95,1 FM).

En compagnie du journaliste sportif Martin Leclerc et de la conseillère pédagogique de l’équipe des Saguenéens, Johanne Leblanc, il s’est entretenu de réussite scolaire et de sport d’élite.

On vous invite à écouter, en rappel,
son intervention!

 

Match bénéfice au profit de la Fondation

  • Achetez des billets pour le match du 8 février en utilisant le code promo CSTJ2019.
    Vous bénéficierez ainsi d’un rabais sur le prix du billet, en plus de faire un don à la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme!

  • Lors du match, participez au tirage moitié-moitié au profit de la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme!

 


La démocratie s’invite au RIDM

Marianne Di Croce, enseignante au CSTJ, faisait partie d’un panel avec Amir Khadir , Marcos Ancelovici et Nadine Gomez. (Photo : gracieuseté Thomas Saupique)

Dans le cadre des 21e Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM), Marianne Di Croce, enseignante de philosophie au Cégep de Saint-Jérôme, a pris part à une  une discussion autour de la question : Quelle démocratie ?, le 17 novembre, à la Cinémathèque québécoise.

En compagnie d’autres panélistes – Amir Khadir (médecin spécialiste et Député de Mercier de 2008 à 2018),  Marcos Ancelovici (professeur au Département de sociologie de l’UQAM) et Nadine Gomez (cinéaste et réalisatrice) – elle a obordé différents aspects de la démocratie : sa définition, les crises qu’elle traverse, l’engagement politique, la place des citoyens et citoyennes, le rôle des médias, etc.

Marianne Di Croce en a profité pour faire valoir le rôle fondamental de l’éducation en démocratie. Elle a notamment insisté sur l’importance d’une formation qui permet aux jeunes de comprendre les enjeux sociaux et politiques actuels et de développer une réflexion critique sur le monde dans lequel ils vivent.

Mentionnons que l’enseignante réalise actuellement un doctorat en pensée politique à l’Université d’Ottawa et s’intéresse en particulier à la liberté politique des citoyens et citoyennes. Elle a donc eu l’occasion de partager un peu le fruit de son travail en abordant des questions telles que le rôle de l’action citoyenne en démocratie et l’importance d’un véritable espace public.

La discussion – qui s’est conclue par une période d’échanges avec le public – aura permis aux participants d’élargir leurs horizons et d’approfondir leur réflexion. L’événement constituait en ce sens un beau complément à la programmation des RIDM qui comptait cette année un grand nombre de films liés de près où de loin aux enjeux démocratiques.


Le CSTJ se dote d’un conseiller en développement durable

Joey Leckman est le nouveau conseiller en développement durable du CSTJ. (Photo : gracieuseté Eva Mavros)

Si le Cégep de Saint-Jérôme a adopté un virage vert, il y a quelques années, beaucoup reste encore à faire pour que notre Collège devienne un chef de file en matière d’écoresponsabilité.  Pour l’aider à atteindre cet ambitieux objectif, il a récemment engagé un conseiller en développement durable.

Ce nouveau poste est occupé par Joey Leckman, enseignant au Département d’éducation physique.  À raison de 3 jours par semaine, il veillera à la création ainsi qu’au déploiement de programmes, processus et projets mobilisateurs visant à sensibiliser la communauté collégiale dans le but de développer une conscience collective quant aux différentes dimensions du développement durable (dimension environnementale, dimension sociale, dimension économique).

Ses interventions toucheront plus particulièrement la gestion des matières résiduelles, la gestion de l’eau potable, l’économie d’énergie, la valorisation des espaces verts ainsi que la mobilité durable.

Dans le cadre de son mandat, Joey agira à titre de personne-ressource pour le Collège en matière de développement durable et produira un plan d’action afin que le CSTJ devienne un milieu d’études et de travail plus respectueux de l’environnement.


Juicy Beast visite les étudiants en Intrégration multimédia du CSTJ

Dominique Lemire-Nault et Yowan Langlais, deux anciens étudiants en Techniques d’intégration multimédia au CSTJ, ont revisité leur alma mater, le 20 novembre, à l’occasion d’une conférence présentée à la relève, dans le cadre du cours Domaine du multimédia, de Jérémie Bernard.

Les deux cerveaux derrière le succès de la boîte Juicy Beast ont raconté leur parcours, allant de leur rencontre sur les bancs du CSTJ jusqu’aux 15 M de téléchargements de leur dernier jeu mobile (Burriton Bison Launcha Libre).  Ils ont passé en revue les éléments importants à garder en tête lorsqu’on se lance en affaires dans le monde du jeu indépendant.

Passion, patience, soucis du détail, créativité, frugalité : ils ont pris le temps d’identifier les qualités nécessaires pour percer dans ce domaine stimulant, mais très compétitif. La conférence s’est conclue avec une période de questions qui s’est poursuivie jusqu’à tard, dans les couloirs du Cégep.

Un succès « fabriqué au CSTJ »

L’entreprise Juicy Beast a été cofondée, en 2009, par Yowan Langlais et Dominique Lemire-Nault. Ces amis de longue date sont tous deux finissants du programme Techniques d’intégration multimédia du Cégep de Saint-Jérôme.

Peu après, le programmeur Alexandre Dazé-Hill – également diplômé du CSTJ – et l’illustrateur-animateur Jean-Philippe Côté se joignent à eux. Malgré le fait qu’ils ne détiennent aucune expérience professionnelle, les quatre comparses  lancent plus de 10 jeux Flash au cours des années suivantes, notamment les séries à succès Burrito Bison et Knightmare Tower.

Après avoir publié Burrito Bison sur iOS avec l’aide du développeur Ravenous Games, ils se tournent vers de nouveaux marchés et remplacent leur vieil ami Flash par Unity. Désormais capables d’exporter sur presque toutes les plateformes, ils réorganisent complètement le jeu Knightmare Tower et le publient sur Steam, Ouya, Android et iOS, où il figure parmi les meilleurs jeux d’Apple en 2013.

En mai de la même année, Juicy Beast participe au Toronto Game Jam (TOJam), où les jeunes hommes créent Toto Temple. Le jam-game attire alors l’attention d’Ouya, qui leur a offert une aide financière pour développer une version complète du jeu. Celle-ci – nommée Toto Temple Deluxe – est commercialisée en juillet 2014. 

À l’été 2015, Juicy Beast publie une version définitive de Toto Temple Deluxe sur PC et sur toutes les principales consoles. Il s’agit de leur tout premier lancement sur console.

 


Match bénéfice du Rocket au profit de la Fondation : Le hockey au profit de la santé!

Qu’on soit amateur de hockey ou pas, impossible de résister à l’envie de se réunir entre amis pour regarder un bon match! Laissez-vous emporter par l’ambiance électrisante de la foule en délire qui encourage ses joueurs préférés, en assistant au match du Rocket de Laval au profit de la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme, le 8 février, dès 20 h, à la Place Bell (1950, rue Claude-Gagné).

Plus qu’une simple partie de hockey, cet événement se veut aussi une occasion pour vous d’encourager la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme. En effet, une partie de la vente des billets de ce match – offerts au prix spécial de 25 $ – servira à financer son projet de bonification de l’équipement technologique du Centre de simulation haute-fidélité du Cégep de Saint-Jérôme et du Centre collégial de Mont-Laurier.

L’argent permettra notamment l’acquisition d’équipements à la fine pointe de la technologie qui serviront à la formation des futures infirmières, notamment en périnatalité, en pédiatrie, en médecine, en chirurgie, en chronicité et en ambulatoire.

« Nos étudiants pourront s’exercer et raffiner leurs compétences en étant confrontés à toutes les situations auxquelles ils devront faire face au terme de leur parcours académique », mentionnent Sylvie Marsan et Annie Denoncourt, les coordonnatrices du Centre de simulation en soins infirmiers.

Cette initiative de la Fondation s’inscrit dans le cadre de la campagne majeure Voir grand pour soigner, dont l’objectif s’élève à 1,6 M$. 

Une seconde fierté

Lors du match, non seulement la communauté du Cégep de Saint-Jérôme encouragera sa fondation en participant au financement du Centre de simulation haute-fidélité (par la vente de billets et du tirage moitié-moitié), mais pourra également voir son protégé Alexandre Alain, à l’œuvre.

Cet ancien étudiant qui évolue aujourd’hui au sein du Rocket de Laval demeure une grande fierté pour le CSTJ. Reconnu pour ses performances académiques prodigieuses (il a terminé son DEC avec une cote R de 34,471 !) et ses exploits sportifs remarquables, il incarne parfaitement les valeurs du Collège !

En répondant présent à l’évènement du 8 février, vous poserez donc un geste généreux tout en vous faisant plaisir! Célébrez ce beau mariage entre la détermination académique et le hockey en assistant au match du Rocket le 8 février! GO ROCKET, GO!

Deux moyens d’encourager le CSTJ :

  • Achetez des billets pour le match du 8 février en utilisant le code promo CSTJ2019.
    Vous bénéficierez ainsi d’un rabais sur le prix du billet, en plus de faire un don à la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme!

  • Lors du match, participez au tirage moitié-moitié au profit de la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme!

 


10e soirée des professions : Une soirée pour la relève ! 

L’activité de speed-dating permettait aux participants de rencontrer 3 invités. (Photo : gracieuseté)

Dans le cadre du cours Projet entrepreneurial, quatre étudiantes en Techniques de comptabilité et gestion du Cégep de Saint-Jérôme (Sarah Deakin-Carrière, Élaine Valiquette, Éoïse Dalpé, Kelly-Ann Boyer) – appuyées par leur enseignante Brigitte Valois – ont organisé la 10e soirée des professions, le 6 novembre.

L’événement proposait des rencontres en formule « speed dating » entre 16 personnalités d’affaires de la région et des petits groupes d’étudiants. Lors de ces rendez-vous, quelque 100 jeunes ont pu en apprendre davantage sur le parcours des invités et ainsi, clarifier leur choix de carrière. L’activité a été suivie d’une conférence d’Alexandre Pinel. 

À propos du JeTAD

Le club des jeunes entrepreneurs en Techniques de comptabilité et gestion du Cégep de Saint-Jérôme (JeTAD) vise à promouvoir la culture entrepreneuriale auprès des étudiants de Techniques de comptabilité et gestion du Cégep de Saint-Jérôme.  Un programme qui permet aux étudiants de développer les compétences en gestion de projet, éclaircir leur choix de carrière et élargir leur réseau de contacts dans le monde des affaires

Remerciements

Ce projet est soutenu financièrement, entre autres, par le traiteur Groupe Maison Courtemanche, Touchette portes & fenêtres, Club richelieu, la fondation du Cégep de Saint-Jérôme, Les serres Sagami/Savoura, Party light-Vicky Beaudoin, Finition Béton J.Poulin, Entreprise J-F Dalpé, Decal commercial, Le club entrepreneurial JeTAD, Caisse Desjardins de St-Jérôme, Propane Blainville/BBQ Prestige, Évade-Toi, Aluminium B. Bouchard, Jean Coutu Anjou, Hyundai Blainville, Bistro St-Charles, le pub La chienne à Jacques, Industrielle Alliance, Fleuristes Utopia, La focaccia, Bureau en gros St-Jérôme et Spa Mathers.


Première assemblée de fondation pour le Pôle régional d’innovation des Laurentides

La première assemblée de fondation du Pôle régional d’innovation des Laurentides (PRIL) – dont fait partie le Centre de développement des composites du Québec (CDCQ), affilié au Cégep de Saint-Jérôme – a eu lieu le 12 novembre.

Plus d’une quarantaine d’entrepreneurs, décideurs,  responsables du développement économique,  partenaires financiers et élus s’y sont donné rendez-vous. L’événement soulignait le départ du mandat de ce nouveau lieu de concertation, qui visera à promouvoir l’innovation sous toutes ses formes : manufacturière, culturelle, numérique, sociale, etc. Rappelons que la création du PRIL faisait partie des propositions retenues dès la mi-juin 2018, à la suite de l’appel de projets du gouvernement du Québec pour la création de pôles régionaux d’innovation au Québec.

Ayant pour objectif de stimuler la collaboration et la concertation entre les différents acteurs socio-économiques de la région, le Pôle permettra d’orienter les entrepreneurs actuels, ou en devenir, vers des services d’accompagnement spécialisés. Plus encore, il les aidera à saisir des occasions d’affaires, de concert avec les partenaires territoriaux et régionaux existants.

« Ce lieu rassembleur de concertation et de diffusion cadre tout à fait dans la tangente de l’innovation, de la créativité et du développement qui caractérise la région depuis plusieurs années déjà », mentionne Bruno Laroche, président du Conseil des préfets et des élus de la région des Laurentides, et nouvellement élu président du conseil d’administration du Pôle régional d’innovation des Laurentides.

« La région des Laurentides connaît depuis déjà plusieurs années une grande émergence d’entreprises hautement spécialisées, dans des secteurs à très haut niveau économique, tel l’aéronautique et l’électrification des transports. Notre tourisme, notre secteur manufacturier, nos entreprises agroalimentaires et forestières, notre développement social et culturel, sont également des pierres d’assise de nos communautés. Le Pôle donnera à ces secteurs accès aux ressources nécessaires au développement de leur plein potentiel économique et innovateur. » souligne Gilbert Leblanc, directeur de Mirabel Économique, membre du comité de mise en place du PRIL, et élu membre du nouveau conseil.

Paul Calce, directeur général de la Corporation de développement économique de la MRC des Laurentides, qui a aussi contribué au lancement du nouveau Pôle, indique quant à lui l’apport important d’un tel lieu de concertation pour les entrepreneurs de tout ordre de la région.

« Avec sa mission de promotion de l’entrepreneuriat, le Pôle offre aux entrepreneurs actuels et futurs un regard nouveau sur les ressources disponibles pour les appuyer dans leur croissance ou leur démarrage. Le tout concentré en un seul guichet. »

Le 5 février dernier, le gouvernement du Québec annonçait une nouvelle initiative pour soutenir la création et la mise en oeuvre de 18 pôles régionaux
d’innovation et d’un réseau national dans le cadre du futur Plan d’action gouvernemental en entrepreneuriat 2017-2022, un investissement de plus de 32 millions de dollars.

Pour la région des Laurentides, c’est un investissement total de 2,6 millions dédié à l’innovation qui sera octroyé dans les 4 prochaines années. Pour atteindre cet objectif ambitieux de promotion de l’entrepreneuriat, de la créativité et de l’innovation, le PRIL entend collaborer avec divers partenaires de la région, notamment les organismes de soutien à l’entrepreneuriat, les accélérateurs et les incubateurs, les entreprises, les startups, les créneaux et pôles d’excellence, les universités et les collèges, les centres collégiaux de transfert de technologie, les membres de QuébecInnove, ainsi que les partenaires gouvernementaux.

Afin de susciter le partage et la créativité, le PRIL misera sur une concertation permanente et animée, une communication qui fera rayonner les services spécialisés des partenaires, pour ainsi mettre à la disposition des entrepreneurs des espaces de travail partagés, des infrastructures de recherche, des activités de réseautage et toutes autres activités pertinentes qui ont cours sur le territoire des 8 MRC de la région des Laurentides.

« La mise sur pied du Pôle régional d’innovation des Laurentides apportera de grands bénéfices au paysage entrepreneurial de la région, qui connaît depuis quelques temps des défis importants liés à sa croissance exponentielle. Le Pôle est en parfaite harmonie avec notre vision de développement économique de nos collectivités et de nos entreprises, car il enjoint les acteurs et les forces vives de la région à oeuvrer ensemble et créer un espace d’innovation permanent pour nos entrepreneurs de tous horizons. » se réjouit M. Laroche.


Portes ouvertes 2018 : le CSTJ plus populaire que jamais!

Cette année encore, le Cégep de Saint-Jérôme a fracassé un record d’affluence lors de sa soirée portes ouvertes! En effet, plus de 2000 personnes ont répondu à notre invitation en venant rencontrer nos enseignants et  visiter nos installations. Comme quoi, notre réputation n’est plus à faire : le CSTJ est reconnu pour la qualité de son enseignement et de sa vie étudiante, ainsi que pour son accueil chaleureux.

Enseignants, membres du personnel et étudiants-guides se sont mobilisés pour répondre aux questions des futurs étudiants et de leurs parents, dans le but de les aider à prendre une décision éclairée quant à leur choix d’un programme d’études, mais aussi d’un établissement scolaire. Par leur dynamisme et leur enthousiasme, ils ont su transmettre leur passion aux jeunes en réflexion et les inspirer.

Pour la première fois, l’événement s’est déroulé dans le gymnase où tous les programmes d’études et services étaient regroupés en un seul endroit, offrant ainsi un beau «  portrait de famille »  du CSTJ.  Des îlots thématiques aux allures de lounge réunissant tous les programmes d’une même discipline ont été aménagés afin d’offrir une expérience plus conviviale aux visiteurs, dans une ambiance feutrée et chaleureuse. Et que dire du coup d’œil! Le repère de nos Cheminots avait fière allure!  Encore une fois,  grâce aux efforts de tous, nous avons prouvé que nous sommes «  plus grands, ensemble »!

Revivez cette soirée mémorable à travers la lentille de notre caméraman!

Collégien d’un jour
Ceux qui n’ont pas eu la chance de venir nous visiter lors des portes ouvertes ou qui souhaitent venir valider leur choix avant de soumettre leur demande d’admission peuvent participer à l’activité « collégien d’un jour » qui se tiendra en février prochain. Pour connaître les plages horaires disponibles et s’y inscrire, on consulte le cstj.qc.ca/collégien.

Clavardage en direct
Afin de répondre aux questions des futurs étudiants à l’approche de la date limite pour soumettre une demande d’admission, le CSTJ tiendra une séance de clavardage en direct sur Facebook, le 15 janvier, de 18 h 30 à 20 h.

Prochain rendez-vous : 6 février 2019
Une seconde soirée portes ouvertes aura lieu le 6 février 2019 pour aider les indécis à arrêter leur choix, juste à temps pour la date limite des inscriptions (1er mars) pour la rentrée de l’automne 2019. Un rendez-vous à ne pas manquer!